AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre Rusch (Traducteur)
ISBN : 2204060615
Éditeur : Le Cerf (14/02/2000)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 6 notes)
Résumé :
La philosophie sociale moderne, depuis Machiavel et Hobbes, présuppose un rapport d'hostilité entre des individus désireux de s'assurer une place au soleil ou plus simplement de garantir les conditions de leur survie. La société ne serait rien d'autre qu'une collection d'individus. La fonction de l'État, dans ce contexte, consiste à neutraliser leur antagonisme. La morale se trouve ainsi instrumentalisée.

Le jeune Hegel se démarque de cette tradition ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Enroute
  01 mai 2017
Pour Axel Honneth, les lutte sociales se conçoivent comme une lutte pour la reconnaissance, c'est-à-dire une revendication pour la réévaluation des rapports intersubjectifs de la part d'une communauté. Cette reconnaissance prend trois formes, la confiance en soi (qui s'obtient par des liens affectifs), le respect de soi (qui passe par l'égalité des droits) et l'estime de soi (qui implique la valorisation de son mode de vie par la société). La lutte sociale naîtrait de la diffusion d'un sentiment d'exclusion (du fait d'un régime juridique inégalitaire) ou d'humiliation (du fait du dénigrement de son mode de vie) qui pousse une population à agir. (Plus rarement, la lutte sociale naît de violences physiques (rupture des liens affectifs).)
La lutte pour la reconnaissance permet à la société de trouver son cadre moral lorsque la lutte se fait à son niveau le plus élevé, c'est-à-dire que les individus sentent leur intégrité menacée (estime de soi). Prêts à défendre leurs idées au prix de leur vie, leur lutte engage une réévaluation des cadres moraux de la société qui s'exerce ensuite d'une manière plus standard dans la lutte pour l'égalité des droits.
Cette notion de lutte pour la reconnaissance est née chez Hegel qui fusionnait la lutte des individus au sein de la société (Machiavel et Hobbes) avec la notion de cadre éthique de la société (Aristote) dans la notion de reconnaissance de Fichte. Cependant, ni lui, ni Mead, Marx, Sorel ou Sartre ne sont parvenus à justifier exclusivement l'idée de la lutte sociale par la lutte pour la reconnaissance car ils n'ont chacun reconnu qu'un seul mode d'existence de la lutte pour la reconnaissance, en l'occurrence sous la forme d'une lutte pour l'égalité des droits.
Pour l'avenir, il faut envisager que la lutte pour la reconnaissance, si l'explication de Honneth des luttes sociales par la lutte par la reconnaissance est juste, passe par des luttes sociales qui redéfiniront le cadre moral de la société, d'où découlera son cadre légal - la sphère des liens affectifs restant dévolue à un cadre privé, relativement à l'écart de l'influence de la société.

Au-delà de l'explication des luttes sociales par la lutte pour la reconnaissance, ce qui est précieux dans ces propositions concerne la discrimination entre les modes d'exercice de la liberté : confiance en soi, respect et estime de soi. Cette répartition aide à faire la part des choses et à relativiser la notion juridique : tout ne passe pas par les droits. Elle permet aussi de saisir que les mouvements sociaux peuvent avoir pour effet de contribuer à redéfinir le cadre moral de la société, indépendamment de son cadre légal, et donc, à la faire évoluer. En ce sens, la lutte sociale n'est pas la défense d'intérêts privés, mais la défense du cadre moral de la société. La lutte sociale engage donc la moralité de toute la société.
On comprend encore les efforts pour la valorisation des modes de vie des uns et des autres comme une manière de limiter - si ce n'est d'éviter - les sentiments d'humiliation de nature à diminuer l'estime de soi - et donc comme une manière d'éviter les mouvements de lutte sociale en adaptant les liens sociaux au cadre moral de la société. En revanche, la thèse de la lutte pour la reconnaissance semble impliquer pour qu'une communauté politique européenne naisse, qu'un mouvement de revendication pour l'intégrité des populations émerge avec pour effet de définir un cadre moral international. Cette perspective est à la fois enthousiasmante et, à un certain point de vue, inquiétante.
(PS : la critique de presse "nonfiction" est aberrante.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   17 mars 2013
Les émotions négatives qui accompagnent l'expérience du mépris pourraient [...] constituer la motivation affective dans laquelle s'enracine la lutte pour la reconnaissance.
Commenter  J’apprécie          80
EnrouteEnroute   01 mai 2017
C'est ce double mouvement - d'émancipation croissante des sujets individuels et de renforcement de leurs liens communautaires que devait déclencher et stimuler la lutte pour la reconnaissance, en suscitant chez les individus un sentiment rationnel pour leur solidarité intersubjective en même temps qu'elle les rendait progressivement attentifs à leurs exigences subjectives.
Commenter  J’apprécie          20
EnrouteEnroute   26 mars 2019
l'expérience du mépris s'accompagne toujours de sentiments susceptibles de révéler à l'individu que certaines formes de reconnaissance sociale lui sont refusées.
Commenter  J’apprécie          50
EnrouteEnroute   01 mai 2017
Les formes de reconnaissance du droit et de l'estime sociale [au contraire de celle de la confiance en soi], fournissent un cadre moral aux conflits sociaux, parce qu'elles dépendent, dans leur principe même de leur fonctionnement, de critères généraux concernant la société toute entière.
Commenter  J’apprécie          00
EnrouteEnroute   01 mai 2017
On ne peut en effet mesurer la signification d'une lutte ou d'un conflit historique pour le développement de la société qu'une fois mise au jour sa contribution particulière à la réalisation d'un progrès moral dans l'ordre de la reconnaissance.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Axel Honneth (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Axel Honneth
Interview de Axel Honneth en espagnol 6/6
>Ethique>Autres normes éthiques>Respect et mépris de la vie humaine (17)
autres livres classés : reconnaissanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
306 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre