AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les enquêtes de Konrad tome 5 sur 5
EAN : 9791022613347
304 pages
Editions Métailié (02/02/2024)
3.47/5   47 notes
Résumé :
Une veuve trouve un vieux revolver dans les affaires de son mari et l’amène à la police. Une vérification démontre qu’il a été utilisé pour un meurtre non résolu depuis de nombreuses années. Kónrad, détective à la retraite, s’y intéresse car son père a eu un revolver similaire...

Kónrad apparaît dans toute son ambiguïté morale, la soif de vengeance le domine mais il résout les crimes restés sans réponses claires dans ses romans précédents, et nous rév... >Voir plus
Que lire après Les PariasVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,47

sur 47 notes
5
2 avis
4
12 avis
3
6 avis
2
3 avis
1
0 avis
Cinquième tome d'une série islandaise qui met en scène Konrad, un inspecteur retraité qui ne peut s'empêcher de mettre son nez dans les affaires criminelles que ses ex-collègues traitent, car il faut bien reconnaître qu'il s'ennuie et qu'il a ça dans le sang.
Ce volume peut se lire seul, mais ceux qui ont lu les précédents apprécieront de voir l'évolution de ce personnage, pas toujours sympathique d'ailleurs, et connaitront enfin la vérité sur l'assassinat du père de Konrad, qui est la toile de fond de ces 5 romans.
Dans ce volume, tout commence par la découverte inattendue d'une arme dans les affaires d'un vieil homme décédé, et c'est son épouse qui va aller apporter le revolver aux policiers, ne voulant pas d'une arme chez elle.
Il va s'avérer que cette arme a servi lors d'un crime non résolu, des années plus tôt.
Nous sommes ici dans un roman très sombre, où la noirceur est partout, on y parle de conditions de vie difficiles, d'une époque où les mentalités étaient différentes, de corruption, de violence, de maltraitance, de traumatismes et de souvenirs impossibles à oublier...
Les thèmes abordés sont très sombres, très lourds et rien ne sera simple dans cette histoire qui soulève de nombreuses questions, et qui va avoir de grosses répercussions sur la vie de Konrad.
J'ai beaucoup aimé connaître enfin le fin mot de l'histoire concernant le père de Konrad, et j'ai été touchée par le sort des "parias", que l'on retrouvent jusqu'à dans le titre de ce roman noir inoubliable.
Je remercie NetGalley et les éditions Métailié pour cet envoi.
Commenter  J’apprécie          480
Lorsqu'une veuve trouve un vieux pistolet caché dans les affaires de son mari qui vient de décédé, elle décide de l'apporter à la police ce qui va faire remonter à la surface de vieilles affaires criminelles non élucidées, et notre ami Konrad, détective à la retraite va se lancer à la quête de la vérité, car cette arme l'inquiète, il est sûr de l'avoir vue entre les mains de son père…

En effet, son père a été assassiné à coups de couteau et il s'agissait d'une personne dépourvue de morale et violent avec Konrad qui était très en colère juste avant ce meurtre jamais élucidé, car il venait d'apprendre que son cher père avait été incestueux avec sa soeur. Konrad a longtemps redouté que le crime soit dû à sa mère (ou peut-être à lui-même, car il garde peu de souvenirs de cette soirée)

Dans ce roman noir, vraiment très noir, l'auteur explore, au fil des enquêtes non résolues (cold case sonne mieux alors que je préfère utiliser des mots français à l'instar des Canadiens), différents thèmes sordides, mettant en lumière la société islandaise en fonction des époques : les enfants abusés par des pervers pédophiles dans une structure d'accueil, la chasse aux homosexuels, la violence intrafamiliale, les malversations de certains policiers, les aveux extorqués, etc.

On peut ainsi approfondir l'enfance, l'adolescence de Konrad, la manière dont il a pu exercer son métier et l'opiniâtreté qu'il met à tenter d'élucider les anciennes enquêtes en dépit des injonctions de son ancienne équipe, les erreurs qu'il a pu faire et la manière dont il les analyse et tente de les réparer. J'ai eu l'impression en refermant le livre qu'il n'y aurait peut-être pas d'autre enquêtes de Konrad…

Ce roman m'a permis de retrouver la plume de Arnaldur Indridason que j'aime beaucoup, et j'avoue que j'ai dû m'accrocher un peu, parfois, tant la noirceur était omniprésente. Il faut dire que j'ai moins d'atomes crochus avec Konrad qu'avec l'inspecteur Erlendur, ceci explique peut-être cela.

Un grand merci à NetGalley et aux éditions Metailié qui m'ont permis de découvrir ce roman et de retrouver la plume de son auteur

#LesParias #NetGalleyFrance !

Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
Commenter  J’apprécie          250
"Une veuve trouve un vieux pistolet dans les affaires de son mari et l'apporte à la police. Une vérification montre qu'il a été utilisé pour un meurtre non résolu depuis de nombreuses années. Konrad, un détective à la retraite, s'y intéresse car son père a eu une arme similaire…" /4'ème de couverture.

Un homme en fin de vie prend la décision de tout dire à son compagnon

Konrad s'est occupé de cette affaire à l'époque. Flic un jour, flic toujours. Bien que maintenant à la retraite il décide de mener sa propre enquête quite à gêner ses anciens collègues dans leurs démarches. Peu lui importe , il veut découvrir la vérité et si il pouvait enfin savoir qui a assassiné son père sa colère et son désir de vengeance pourraient enfin s'apaiser.
le passé resurgit, les pièces du puzzle vont lentement se mettre en place.. les années 60 en Islande ont été difficiles pour beaucoup , inflation galopante, précarité, tolérance zéro pour les homosexuels, tolérance extrême pour les pédophiles, trafics en tout genre, flics pourris ,et j'en passe..
Les parias, à priori le dernier tome de la série Konrad, est un roman noir d'une extrême turpitude. Ce roman nous parle de la période noire de l'Islande dans les années d'après-guerre, au moment où les américains y avaient encore une base militaire. Les hommes et femmes que nous découvrons sont pour certains de véritables crapules, sans remords ni regrets. Konrad se révèle au fil des pages.
Juste un petit regret, n'ayant pas lu tous les Konrad au préalable, il m'a manqué, je crois, beaucoup d'informations pour apprécier à sa juste valeur ce dernier opus.
Un grand merci aux éditions Métaillié pour ce partage via Netgalley
#LesParias #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          230
Une nouvelle enquête de Konrad dans le froid islandais.
Konrad, policier à la retraite, ne peut pas s'empêcher de se mêler des enquêtes en cours surtout si elles ont euun lien avec le passé. Il aime résoudre ses cold cases. Cette nouvelle enquête emmène Konrad sur les traces de son passé, de son enfance, et par la même occasion va-t-il résoudre le meurtre de son père ?
Une vielle dame apporte au commissariat un vieux pistolet qui aurait appartenu à son mari. Ce pistolet est confié à la police scientifique, et cette dernière découvre qu'il aura servi dans un crime en 1955. Crime qui à ce jour n'a toujours pas été résolu. Konrad a vent de cette histoire et il va mener son enquête.
Konrad est dans l'introspection de sa vie. Il se pose beaucoup de questions, et notamment sur ses actions antérieures. Il a toujours cette volonté de découvrir la vérité. Il est persévérant, tenace, c'est même une obsession.
Le style d'écriture est fluide. Les chapitres sont courts et donnent du rythme à l'intrigue. Entre passé et présent, l'auteur endort notre vigilance à découvrir le ou les coupables. Il maîtrise les codes du suspense.
A travers ce roman, l'auteur nous permet de découvrir ou approfondir l'histoire, la vie en Islande, les mentalités. Il nous montre plutôt le coté sombre.
Une lecture que je conseille pour les amateurs de romans noirs.
Merci aux Editions Metailié . Date de parution le 02 Février 2024
Commenter  J’apprécie          240
Une lecture que j'aurais dû faire de façon moins découpée …

Comme toujours avec l'auteur, (que je commence un peu à connaitre : 3 titres à mon actifs et de 4 avec celui-ci) on navigue entre passé et présent dans cette histoire.

Ici, les frontières temporelles ne m'ont pas paru très limpides mais le plus difficile a été d'intégrer tous les personnages et les rapports entre eux.

Lors de ma lecture, j'ai eu l'impression de prendre "le train en route" . Pourtant je n'ai pas lu dans la 4ème couverture que ce livre était le dernier d'une série. J'aurais dû me renseigner plus avant, mais parfois dans le choix des partenariats, je fonce tête baissée et le nom de l'auteur semblait me suffire.

Lire ce livre indépendamment des 4 autres est à mon sens pas une très bonne chose et j'ai manqué d'éléments pour "raccrocher quelques wagons".

J'ai d'ailleurs dû remonter le fil de ma lecture (en numérique qui plus est) pour reconnecter quelques fils.

Lecture en demi teinte donc, vous l'aurez compris. Pourtant l'auteur sait nous brosser le portrait de singuliers et/ ou méchants personnages et nous faire rentrer dans la société islandaise. Il sait aussi nous faire ressentir la saison de l'hiver là bas.

Konrad est le personnage principal et j'aurais aimé en savoir plus sur lui (les lecteurs des 4 premiers tomes en savent forcément plus eux !)

Je ne peux pas vous dire de ne pas le lire. Non, mais je vous invite à découvrir la série sur Konrad dans l'ordre afin de mieux appréhender son histoire personnelle (je pense que c'est préférable).

#LesParias #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          232


critiques presse (4)
LeMonde
14 février 2024
En mêlant la petite et la grande histoire, celle de l’enquêteur et celle de son pays, Indridason dresse un subtil jeu de miroirs entre l’ambivalence morale de l’ex-policier et celle de la société islandaise.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Marianne_
12 février 2024
Dans son dernier polar, l'auteur islandais prend plaisir à tout emmêler. Passé et présent se rejoignent sans cesse. Et la vérité qui sortira de cet embrouillamini savamment organisé va évidemment à l?encontre des déductions que le récit suggère tout au long de sa progression. À dévorer.
Lire la critique sur le site : Marianne_
LeMonde
12 février 2024
Avec l'inspecteur Konrad, retraité mais pas rangé, le romancier fouille le passé de son île, là où ça fait toujours mal.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LaLibreBelgique
12 février 2024
Un roman très addictif du maître du polar islandais nous plonge dans les zones glauques du pays...
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Konrad passa encore un moment avec le restaurateur qui lui raconta le quotidien de l'institution. Il mesurait à quel point c'était pour lui une épreuve de confesser ces choses-là. L'homme avait clairement précisé que ce n'était pas dans ses habitudes d'aborder le sujet avec des inconnus ni d'ailleurs avec personne, mais que s'il pouvait l'aider dans son enquête, il acceptait volontiers de lui prêter main forte. Il se souvenait bien de la nuit où Gardar avait été assassiné, ça l'avait bouleversé. Il n'avait pas connu Gardar, mais il avait connu son frère qui avait été pour lui un ami. Le fait que tout deux aient péri d'une mort aussi violente que subite l'avait profondément choqué et était resté gravé dans sa mémoire.

Les deux hommes s'apprêtaient à se quitter. Debout à la porte du restaurant, Konrad s'était retourné vers le restaurateur en lui demandant ce qu'il voulait dire exactement quand il avait affirmé que le tailleur était le pire de ces salauds. Le pire de quels salauds ?

– A ma connaissance, il y avait trois hommes qui s'en prenaient aux garçons comme nous. Le médecin. Le tailleur. Et aussi le flic.

– Le flic ? "
Commenter  J’apprécie          60
[...] Dans sa carrière, il ne s’était jamais intéressé aux enquêtes irrésolues, mais depuis qu’il était à la retraite et qu’il cherchait à savoir ce qui était arrivé à son père, il était obsédé par ces vieilles histoires.
[...] –  Pourquoi remuer cette histoire ? Ça remonte à tellement loin.
–  C’est que j’aimerais bien en avoir le fin mot un jour.
–  Elle te pèse ?
–  Oui, et depuis longtemps, avoua Konrad. Peut-être plus encore que je n’en ai conscience.
Commenter  J’apprécie          20
[...] Toute cette boue. Autrefois, c’était une vraie plaie en Islande. Ces ignominies étaient une vraie plaie et personne ne réagissait.
[...] –  Ce n’était vraiment pas joli. Surtout pour son petit frère. On les avait séparés, Gardar avait été envoyé ailleurs et le frère était resté là-bas. Un homme venait à l’institution, il y en a même sans doute eu plusieurs, je ne m’en souviens pas vraiment, en tout cas il emmenait le gamin et quand il le ramenait… Il lui avait fait du mal, si vous voyez ce que je veux dire.
[...] Personne ne réagissait face à ces choses-là à l’époque. Personne ne trouvait gênant que des hommes viennent chercher des gamins vulnérables pour leur faire du mal.
Commenter  J’apprécie          10
[...] Elles avaient l’air tellement réelles qu’Eyglo avait cru un instant qu’elles faisaient partie des invités, puis elle avait compris qu’il n’en était rien. Elles n’étaient pas de ce monde. Elles venaient d’un autre espace, d’une autre époque.
Commenter  J’apprécie          20
[...] –  Nous avons retrouvé l’arme du crime commis en 1955. Tu te souviens ? Un homme tué d’une balle tirée à bout portant dans la tête, à Mulahverfi.
–  Quoi ? Vous avez trouvé l’arme ?
–  Eh oui.
–  Et c’est un Luger ?!
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Arnaldur Indriðason (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arnaldur Indriðason
Extrait du livre audio « le Roi et l'Horloger » d'Arnaldur Indridason, traduit par Éric Boury, lu par Jérémy Bardeau. Parution numérique le 15 mars et CD le 12 avril 2023.
https://www.audiolib.fr/livre/le-roi-et-lhorloger-9791035413408/
autres livres classés : islandeVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (317) Voir plus



Quiz Voir plus

Arnaldur Indridason

Un soir glacial de janvier, un petit garçon asiatique de 12 ans qui rentrait de son école est assassiné au pied d’un immeuble de la banlieue de Reykjavik.

La Cité des jarres (2005)
La Femme en vert (2006)
La Voix (2007)
L'Homme du Lac (2008)
Hiver arctique (2009)
Hypothermie (2010)
La Rivière Noire (2011)
Betty (2011)
La Muraille de lave (2012)
Etrange Rivage (2013)

10 questions
270 lecteurs ont répondu
Thème : Arnaldur IndriðasonCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..