AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266137027
322 pages
Pocket (04/03/2004)
3.39/5   28 notes
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Armand Colin - 08/2002)

Le matin qui suit la première nuit d'une rencontre n'est pas un moment comme les autres. Dans cet instant décisif peut naître une véritable histoire d'amour. C'est sur ce moment très particulier que Jean-Claude Kaufmann porte un regard neuf et met en lumière la vérité moderne de l'amour.

D'une plume limpide et colorée, il nous entraîne sur la trace de personnages auxqu... >Voir plus
Que lire après Premier matin : Comment naît une histoire d'amourVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Premier matin ou l'analyse pointilleuse d'un thème universel.

Un thème universel, vraiment ? Jean-Claude Kaufmann, sans le nier, nous montre que la façon dont nous vivons ce moment intime est en fait le produit d'une modernité occidentale. L'analyse développée par l'auteur est ancrée dans la contemporanéité des sociétés occidentales : il s'agit de décrypter les comportements des individus à partir d'un échantillon d'enquête plutôt jeune, avec une perspective intergénérationnelle présente mais très limitée. Ainsi, le premier matin dont il est question ici est celui des plus jeunes des générations post-68.

Postulant que « le premier matin est un événement qui s'ignore », le sociologue nous invite à scruter, de manière objective et scientifique toutes les étapes qui composent la première étape de l'apprentissage d'une possible vie de couple. Quels sont les ingrédients qui transforment le premier matin en un moment savoureux et léger ou, au contraire, en un temps amer et dur à digérer ? Jean-Claude Kaufmann ne se prononcera pas, ou presque pas : Premier matin n'est pas un guide pratique mais bien une étude sociologique fondée sur une démarche scientifique. Dans la singularité des trajectoires relatées, parfois drôles, parfois horripilantes, l'auteur dégage, fidèle à sa mission, de grandes tendances. Rien de plus, rien de moins. Et pourtant, on finit par se retrouver dans certaines situations décrites par d'autres.

Cet ouvrage est d'une lecture facile et accessible, sans doute du fait du courant de la sociologie américaine dans lequel s'inscrit Jean-Claude Kaufmann : la grounded theory. Cette approche du travail sociologique s'appuie sur l'évocation plus que sur la conceptualisation comme stratégie pour que le lecteur s'approprie, à partir d'exemples, des conclusions non clairement énoncées. On ne peut que regretter que ce parti pris méthodologique ne soit exposé qu'à la fin de l'ouvrage car on s'impatiente un peu, dans les chapitres précédents, alors que l'on attend une conclusion théorique ou méthodologique qui ne vient pas. Bien que cette position soit assumée par l'auteur et défendue avec des arguments valables, elle reste quelque peu décevante. C'est à en effet le principal écueil de cette étude, qui peine à sortir de l'anecdote pour formuler une véritable conceptualisation sociologique de la formation du couple dans le monde actuel. Les novices en sociologie ou simplement les curieux y trouveront cependant leur compte mais les amateurs de théorie sociologique plus classique, malgré l'intérêt évident de la démarche, resteront sans doute sur leur faim.
Commenter  J’apprécie          180
Comme à son habitude, l'air de rien, Jean-Claude Kaufmann a fait un remarquable travail sociologique. Au lieu de nous assommer avec des chiffres et des statistiques et d'en tirer des conclusions, il nous présente des situations, des exemples, qui pourraient être anecdotiques, mais qu'il a choisi justement parce qu'ils sont au contraire significatifs, représentatifs. A nous d'en tirer des conclusions. Cette façon de procéder rend son travail accessible et d'une lecture aisée pour tout un chacun.
Cet ouvrage part donc du principe suivant : « Le plus souvent un couple se forme non pas parce qu'il l'a décidé mais parce qu'il ne rompt pas. La seule vraie décision est la rupture. Pour former un couple, il suffit que ne cesse jamais le mouvement qui entraîne, mouvement de reproduction des habitudes. Il suffit de se revoir le soir après le premier matin, et la vie aura acquis un arrière-goût de déjà-vu rassurant. » Et tout au fil de ce court ouvrage l'auteur par à la recherche des ingrédients qui font ou défont le couple en formation : le réveil, la toilette, le petit déjeuner, la première découverte des habitudes de l'autre, … Jean-Claude Kaufmann apporte une fois de plus dans un livre prenant un regard neuf sur un sujet à la fois banal et original.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Le premier matin n’est jamais un événement isolé. Parfois il commence brusquement. Mais toujours il s’inscrit dans une suite. Il est d’ailleurs un peu réducteur […] de parler du premier matin au singulier.
Commenter  J’apprécie          160
Le plus souvent un couple se forme non pas parce qu’il l’a décidé mais parce qu’il ne rompt pas. La seule vraie décision est la rupture. Pour former un couple, il suffit que ne cesse jamais le mouvement qui entraîne, mouvement de reproduction des habitudes. Il suffit de se revoir le soir après le premier matin, et la vie aura acquis un arrière-goût de déjà-vu rassurant. Les premières habitudes s’installent très vite pour peu qu’on les laisse tranquillement s’installer.
Commenter  J’apprécie          60
La routine génère l’ennui et l’affaiblissement du sentiment. J’ai moi-même repris ces analyses ; la critique que je formulerai est donc une autocritique. Car je pense maintenant que ce diagnostic est en partie erroné. Certes parfois la routine génère uniquement ennui et affaiblissement du sentiment. Il n’y a plus rien d’autre dans le couple que les habitudes qui tiennent ensemble. Mais le plus souvent émerge une forme amoureuse particulière, très différente des tumultes émotionnels du sexe-amour, si discrète et diffuse qu’elle se fait presque invisible, pourtant intense et profondément structurante.
Commenter  J’apprécie          40
La passion, dans ses formes multiples, s’inscrit mal dans la durée, et se laisse encore moins mettre en projet.
Commenter  J’apprécie          170
Qui ne rêve, n’a jamais rêvé d’amour ? Qui oserait critiquer ou rejeter ce sentiment à nul autre pareil ? Dans notre société sans boussole, où chacun s’interroge sur le sens de sa vie, l’amour plus que jamais est l’idéal, au monde, le mieux partagé. Doux ou brûlant, rassurant ou frénétique, il est l’enveloppement émotionnel et l’ouverture à l’autre qui nous sauvent de la sécheresse égotiste de la modernité.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Jean-Claude Kaufmann (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Kaufmann
https://www.laprocure.com/product/1073037/kaufmann-jean-claude-petite-philosophie-de-la-chaussette
Petite philosophie de la chaussette Jean-Claude Kaufmann Éditions Buchet-Chastel
« La chaussette, c'est sans doute l'accessoire de notre vestiaire le plus discret, le plus anodin, parfois même le plus invisible, et c'est un défi que relève dans ce livre Jean-Claude Kaufmann : nous présenter une Petite philosophie de la Chaussette pendant deux cents pages. C'est vraiment un livre passionnant, parce qu'on découvre que la chaussette cristallise en fait bien des aspects de notre époque contemporaine, notre rapport à la mode, notre rapport à l'argent, notre rapport aussi au couple... » Guillaume, libraire à La Procure de Paris
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Pratiques sexuellesVoir plus
>Sciences sociales : généralités>Culture et normes de comportement>Pratiques sexuelles (242)
autres livres classés : sociologieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (84) Voir plus



Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
437 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

{* *}