AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782258147331
Presses de la Cité (22/08/2019)
3.73/5   45 notes
Résumé :
« Mon seul héritage, aime répéter Sarah, c’est mon nom. Je ferai donc tout pour qu’il ne se perde pas dans l’oubli. » Ainsi, Sarah Goldberg part sur les traces de sa mère Ana, qui, fuyant les rafles, fut recueillie, enfant, dans un village cévenol. Rapidement Sarah comprend que certains survivants de l’époque connaissent la vérité sur Ana.
Mais quelle vérité ?
Il a suffi d’une lettre pour que la vie de Sarah Goldberg bascule. La voici héritière d’une m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 45 notes
5
5 avis
4
9 avis
3
5 avis
2
3 avis
1
0 avis

Annette55
  20 février 2021
Je découvre cet auteur dont je viens de finir le troisième ouvrage dans la collection «  Terres de France » .
Quel plaisir de découvrir cette histoire qui se passe dans les Cévennes!;
Région chère au coeur de Christian L.
Il y conte son histoire , ses paysages, avec la volonté de rester fidèle au contexte historique , ici l'histoire de Sarah Goldberg née en avril 1945, il a suffi d'une lettre pour que sa vie bascule ....
Elle devient héritière d'une grande maison ancienne dans les Cévennes où pourtant elle n'a aucune attache .
Serait - ce une erreur ? Un piège ?
Elle hésite à quitter son pays ,la Suisse où elle effectue des missions diplomatiques au siège de L'ONU et son compagnon Gilles .
Or le notaire De Saint - Jean - du - Gard ne lui donne pas d'autre choix pour connaître le contenu du testament .
En quatre parties denses , 108 chapitres parfaitement construits , 558 pages, l'auteur nous fait découvrir les ombres dans la vie de Sarah .
Ana , sa mère , née en 1927 , décédée dans un accident de voiture en 1969 , ne s'est guère confiée sur son passé .
Rapidement les lieux , au coeur de cette maison des Cévennes livrent leurs secrets : une inscription : «  Ne cherchez pas à savoir » , une trappe donnant accès à une cache . ....
Derrière une pierre descellée , un cahier d'écolier : le journal d'Ana.
Défilent alors sous les yeux de Sarah, toute la vie de sa famille venue de Pologne vers la France , ( étudiants à l'Université de Varsovie ) les parents d'Ana, juifs ,lui , Simon, futur diplomate , elle , Martha , futur médecin, persécutés , exilés , réfugiés , empêchés , clandestins , depuis la fin des années 1920 jusqu'aux rafles de 1943 .
Apparentes vies ordinaires au coeur d'un village cévenole, errances , nouveaux métiers , ( Martha, sage - femme , Simon , bûcheron , ) accueil bienveillant, changement d'identité , silences obligés , dangers , gendarmes locaux qui protégeaient , solidarités , aides bienvenues des paysans protestants de là - bas et des pasteurs .....
Souffrances et espoirs , entre les années 1943, 1944, 1945 et les années 1975 et 1976 , malentendus , dénonciations, la quête de Sarah, s'achèvera à la suite de révélations inédites en1976 ....
Je n'en dirai pas plus, ce serait dommage !
Encore une très belle histoire sur fond historique où l'auteur , grâce à son immense talent de conteur a mis en scène quelques personnages ayant vécu à l'époque .
Les faits auxquels il se réfère sont retranscrits avec la volonté de rester fidèle au contexte du déroulement de la deuxième guerre mondiale .
Agréable moment de lecture passionnant, instructif, bien documenté , on ne lâche pas cet ouvrage .
Je continuerai de temps en temps ma découverte de ces romans du terroir
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
prune42
  31 mai 2019
En 1975, Sarah Goldberg hérite à la mort de sa mère d'une vieille maison à St Germain de Calberte, dans les Cévennes. Surprise, elle apprend que la maison appartenait à une vieille dame, Lucie Fontanes. Sarah va chercher à découvrir quels liens attachaient sa mère et Lucie Fontanes et va replonger dans le passé mouvementé de sa mère, lors de la Seconde Guerre Mondiale. Elle va découvrir que sa mère et sa famille avaient dû fuir en raison de leurs origines juives, de Paris à Nîmes puis au Chambon sur Lignon et enfin dans les Cévennes. Sarah réussira-t-elle à percer les secrets de sa mère ?
J'ai choisi ce roman un peu par hasard, me fiant à sa 4ème de couverture. Je n'ai pas été déçue de cette lecture, assez facile à lire et intéressante qui aborde la Seconde Guerre Mondiale en France.
Les personnages sont attachants, on suit leurs aventures avec plaisir, notamment celles de la jeune Ana qu'on voit grandir et évoluer à travers l'histoire.
J'ai aussi apprécié qu'une partie de l'histoire se déroule au Chambon sur Lignon, petite commune pas très loin de chez moi que je connais justement entre autres en raison de son rôle dans le sauvetage d'enfants juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale. Ces chapitres m'ont fait penser au très beau film "La colline aux enfants" qui relate ces faits.
L'histoire d'amour entre Ana et Théo est tendre, on espère que les jeunes gens se retrouveront à la fin de la guerre sans imaginer une seconde le dénouement du roman.
Pour finir, j'ai été surprise d'apprendre qu'Albert Camus avait passé quelque temps au Chambon sur Lignon, je ne le savais pas bien qu'ayant habité pas loin et cela m'a interpelée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
vratajczak257
  31 octobre 2019
C'est une histoire intéressante que Christian Laborie livre là. Traditionnelle, parce qu'elle touche à notre histoire de France et plus particulièrement à cette période troublée qu'était la deuxième guerre mondiale avec l'histoire d'Ana, une jeune fille à qui il arrive un certain nombre de mésaventures. Moderne, car elle touche aussi à une génération plus tard, celle de Sarah, la fille d'Ana qui se retrouve légataire testamentaire d'une femme qu'elle ne connait pas. Cette histoire, c'est la leur ainsi que celles de beaucoup de juifs durant la deuxième Guerre Mondiale. C'est aussi une enquête autour de la naissance de Sarah, qui tente de savoir d'où elle vient.
j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce récit, qui m'a emmenée au coeur de cette France troublée. Les personnages sont intéressants et le personnage d'Ana est émouvant.
A lire et à découvrir ...
Commenter  J’apprécie          110
lulu8723
  11 mars 2020
Sarah Goldberg est née en avril 1945. En 1975, elle reçoit de Maître Laffont, notaire à Saint-Jean-du-Gard, la notification d'un héritage. Elle ne connait même pas cette commune de France: elle a toujours vécu et travaillé à l'ONU en Suisse. Elle se rend à l'étude et découvre qu'elle hérite de Lucie Fontanes. Aucune parenté avec la défunte. Elle accepte le legs: une énorme somme d'argent et une grande maison sise à Saint-Germain-de Calberte en Lozère. Elle visite cette dernière, entreprend de la rénover afin de lui donner davantage de valeur à la revente.
Elle découvre dans la cave le journal intime de sa mère. celui-ci s'interrompt à la mi-juillet 1944. Que s'est-il passé à cette date ? Ana, la mère de Sarah ne lui jamais parlé de son père. Elle sait que ses grands-parents, Simon et Martha et son oncle, David, ont été arrêtés et déportés dans les camps de la mort et ne sont jamais rentrés. En lisant le récit que sa mère a confié à son journal, elle découvre le parcours semé d'embûches qu'ont connu ses ancêtres, en raison de leur judéité.
En effet, dès 1941, les juifs ont connu les arrestations, la déportation, l'exil. Christian Laborie met ses pas dans ceux de ses héros. Avec eux, nous franchissons les frontières depuis la Pologne jusqu'à Paris. Puis, nous subissons, le ports de l'étoile jaune, la mise à l'index, le refus d'intégration, en un mot une forme de déchéance; Mais il faut survivre. Puis nous fuyons la capitale et nous nous installons en zone libre, aux confins des Cévennes. Serons-nous en sécurité? grâce à l'action de l'OSE ( Oeuvre de secours aux enfants), nous connaîtrons un peu de tranquillité. Elle sera brève. L'ennemi est aux aguets. Même si des familles hébergent et protègent des enfants juifs, d'autres les dénoncent...Malgré l'aide et l'assistance des instances religieuses et laïques la délation fait son chemin et brise des vies...
Sarah questionne toutes les personnes de la petite bourgade. Les langues se délient... Parviendra-t-elle à terminer le parcours de sa famille et quel lien la relie à Lucie Fontanes dont elle hérite.
Dans ce roman du terroir, Christian Laborie conte une belle histoire. de nombreuses références historiques, la mentalité des habitants, des diverses forces en présence est bien cernée. Ce récit reflète la vérité, la force et la faiblesse des maquis, du clergé, de la population rurale. Nous voyons les faces positives et négatives en présence, les vrais et purs résistants et les salauds qui jouent sur les deux tableaux: d'une part, ils renseignent le maquis, d'autre part ils s'adressent à la police allemande présente sur le sol français.
Ce roman ne me satisfait qu'à moitié. J'ai préféré, "Les sarments de la colère", "Les bonheurs de Céline". Mais il se lit rapidement et nous dresse cependant une page de la vie sous l'occupation allemande avec les nombreuses contraintes.
Lien : https://lucette.dutour@orang..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Valmyvoyou_lit
  09 novembre 2019
1975, Sarah hérite d'une maison dans les Cévennes. Elle a toujours habité en Suisse et elle ne connaît ni la défunte, ni le village de Saint-Germain-de-Calberte. Cela fait un peu plus de cinq ans que sa mère est décédée et elle ne connaît pas son passé. Décidée à revendre la maison, Sarah diffère sa décision, car elle y fait des découvertes qui vont bouleverser sa vie. Parmi elles, le journal d'Ana, sa mère.

Dans les yeux d'Ana est une alternance entre l'histoire d'Ana, une jeune Juive pendant la guerre et la perception des événements relatés par sa fille, ainsi que les recherches effectuées par cette dernière pour combler les faits manquants.
J'ai lu le prologue et j'ai su, immédiatement, que j'allais aimer ce roman. Tout au long de ma lecture, une pensée ne me quittait pas. Je me répétais qu'il fallait un grand talent pour donner une telle impression de simplicité, alors qu'il y a une si grande densité dans l'intrigue, les faits historiques, les rebondissements, les sentiments et les émotions.

Ana ne s'est jamais confiée sur son passé. Elle n'a pas caché à sa fille qu'elle avait perdu ses parents et son frère, lors d'une rafle, mais n'a jamais relaté les circonstances. Pendant la guerre, dans son journal intime, elle a écrit l'histoire familiale depuis la fin des années 20, lorsque ses parents ont quitté la Pologne, pour l'Allemagne, qu'ils ont dû fuir également, en raison de la montée du nazisme, en passant par leur arrivée en France, jusqu'aux rafles de 1943.

A compter de leur installation en France, en 1933, la vie des Goldberg est inspirée...

La suite sur mon blog

Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
Annette55Annette55   20 février 2021
«  La nature se montrait généreuse .Les glycines ombrageaient les jardins sur les devants de porte. L’herbe levait dans les prairies et s’aquarellait de mille reflets multicolores.Le vert puissant des arbres de la forêt moutonnait comme des vagues à la surface du Plateau.
Le soleil nimbait l’horizon d’une lumière magique . 
Ils sentaient sur leur visage les caresses de l’air et se moquaient du danger » .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Annette55Annette55   19 février 2021
«  Sarah n’avait jamais tenté de découvrir les circonstances de sa naissance . Ana ne lui avait pas livré le jardin secret de ses souvenirs. Elle ignorait donc l’histoire de sa famille et qui était son père . Elle possédait très peu de détails sur ses grands - parents . «  Mon seul héritage , aimait -elle répéter à Gilles , c’est mon nom .
Je ferai donc tout pour qu’il ne se perde pas dans l’oubli » ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   31 janvier 2019
Ana évoquait rarement ses parents, leurs origines, leur vie. Elle ne faisait jamais allusion aux années de son enfance, qu’elle gardait dans sa mémoire comme un jardin secret auquel même Philippe n’avait pas accès. En revanche, elle ne cachait pas la fierté qu’elle éprouvait pour sa fille. Elle l’avait élevée seule, après sa naissance en 1945. Elle ne lui avait compté ni son temps ni sa peine afin qu’elle ne manque de rien et n’ait pas à souffrir de l’absence du père qu’elle n’avait pu lui donner. Elle ne s’était jamais étendue devant elle sur ce sujet. Et Sarah avait toujours respecté les silences de sa mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   31 janvier 2019
Un monde où rien n’avait changé depuis longtemps, où tout paraissait immuable, comme si la nature s’était cristallisée. La vie elle-même semblait s’être arrêtée. Les oiseaux s’ébattaient en silence, osant à peine émettre quelques pépiements discrets.
Commenter  J’apprécie          30
lulu8723lulu8723   11 mars 2020
Nul n'est responsable des actes de ses parents. Il n'est aucunement coupable de ce qu'a fait son père. De plus, il ne s'agit que de son père biologique. Il ne l'a jamais connu.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Christian Laborie (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Laborie
Christian Laborie met en avant ses sources d?inspiration. Après "Les Rochefort" et "L?Enfant rebelle", suite de la saga des Rochefort. En savoir plus sur « le Goût du soleil » : http://bit.ly/2dEn6IU
Né dans le nord de la France, Christian Laborie est cévenol de c?ur depuis plus de vingt ans. Il a notamment publié L?Appel des drailles (2004) et Les Hauts de Bellecoste (2011), ainsi que Les Rives Blanches (2013), Les Rochefort (2014), L?Enfant rebelle (2015), tous trois aux Presses de la Cité.
autres livres classés : objetsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2577 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre