AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290209707
Éditeur : J'ai Lu (08/01/2020)
4.15/5   242 notes
Résumé :
"Être heureux, ça s’apprend ?" Laura, jeune mère de deux garçons dont un autiste, se pose cette question le jour où elle comprend qu’elle est en train de passer à côté de sa vie. Forte de son amour inépuisable et de sa détermination face au handicap de son fils, elle a très vite choisi de ne pas subir mais d’agir. Seule contre tous, elle va loin, jusqu’à basculer dans l’illégalité pour obtenir de menues victoires. Mais ne s’oublie-t-elle pas trop dans cet éprouvant ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (80) Voir plus Ajouter une critique
4,15

sur 242 notes
5
35 avis
4
37 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
0 avis

Ptitgateau
  30 décembre 2018
Voici un roman bluffant : Samuel le Bihan, en l'écrivant, l'a modelé façon témoignage, c'est à s'y méprendre. Une personne de mon entourage l'ayant lu, n'est pas parvenue à comprendre qu'il s'agissait d'une fiction.

Ce roman est d'autant plus surprenant que le personnage principal est une femme et l'auteur a su se mettre dans sa peau et exprimer son ressenti. Etant lui même le père d'un enfant autiste, il connaît le problème et a pu sans difficulté le transférer chez Laura, son héroïne.
Laura donc, organise sa vie avec deux enfants : Ben, adolescent et césar, autiste. Elle ne cache rien de sa vie, de son combat, de ses difficultés pour élever cet enfant différent, se battant pour qu'un jour, les portes de notre société lui soit un peu plus ouverte. Elle s'active, crée une association qui pallie quelque peu les carences de l'Etat en ce domaine et se montre capable d'actions pour le moins extravagantes dans l'intérêt de son enfant.
Un roman criant de vérité à lire absolument si on veut comprendre ce qu'est la vie de ces familles qui se retrouvent finalement bien seules avec leur enfant handicapé, se heurtant aux problèmes d'éducation que cela suppose, confrontés au regard des autres parfois sévères, sinon indifférents, sachant que leur enfant ne pourra jamais être intégré.
L'histoire termine sur une note positive qui fait beaucoup de bien, elle aide le lecteur à comprendre qu'on peut voir évoluer un enfant moyennant des efforts énormes certes, et que cet enfant sait être source de joie et de bonheur, même si on ne le souhaite à personne !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          650
lolols28
  14 octobre 2019
Peu convaincue au départ, maman d'un enfant différent, ma première réaction fût "bof, encore un bouquin...." Mais ma curiosité a pris le dessus et tant mieux. C'est un très bon roman, très honnête sur le vécu des parents. Beaucoup de vérités pas toujours bonnes à dire, beaucoup de recul et surtout l'apprentissage de l'adulte face à cette nouvelle vie. La multitude de détails de vie sont là pour attester d'une autobiographie sincère et réelle de ce papa qui a su écrire au féminin. Une belle réussite.
Commenter  J’apprécie          454
prune42
  03 juin 2019
Laura est la maman de César, 6 ans et demi, un petit garçon autiste. Elle a monté une association pour aider les familles d'enfants autistes dans leurs difficultés. L'emploi du temps de Laura est chronométré entre son travail à temps partiel pour s'occuper de César, les séances d'orthophonie, de psychomotricité, son engagement associatif… Mais Laura est combattive, elle va se battre pour que son fils soit scolarisé à 7 ans, même à temps partiel. Dans ses luttes quotidiennes, y a-t-il encore une place pour les sentiments amoureux ? Une rencontre risque de bousculer les choses. Et Laura ne doit pas oublier non plus Ben, le grand frère de César, qui a besoin d'attention lui aussi.
J'ai été très surprise à la parution de ce livre de découvrir Samuel le Bihan comme auteur et père d'une petite fille autiste. Cette partie de sa vie n'avait jamais transparu dans sa carrière d'acteur. J'ai été très touchée de cette découverte et du fait que Samuel le Bihan confie cela au grand jour.
J'ai trouvé ce récit réussi et criant de vérité, notamment quand il s'agit du combat pour la scolarisation ou pour la lutte pour obtenir une AVS.
Samuel le Bihan réussit à décrire une partie de ce qu'est l'autisme à travers quelques scènes qui éclaireront les personnes qui ne connaissent pas ce handicap. Les proches d'un enfant autiste reconnaîtront elles, des aspects familiers.
Ce livre est plein d'optimisme malgré toutes les difficultés
qui se dressent sur le parcours du personnage principal alors que ce récit aurait pu être écrit sur le ton de la plainte.
L'amour inconditionnel de la mère pour son fils m'a beaucoup touchée aussi, il est vraiment remarquable.
Pour finir, le titre de ce récit est aussi frappant par le paradoxe contenu dans le titre et qui symbolise bien l'autisme comme un grand bouleversement inattendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
MaminouG
  19 janvier 2019
De Samuel le Bihan, je connaissais les talents d'acteur. de lui, je n'avais jamais oublié le regard empli d'amour, de tendresse, de bienveillance qu'il portait sur Nathalie Baye dans le film "Vénus Beauté (Institut)". Aujourd'hui, je découvre un magnifique écrivain.
Laura, l'héroïne – et je peux vous dire que là le mot prend tout son sens – est maman de deux garçons : Ben, adolescent et César, atteint d'autisme. "L'autisme n'est pas une maladie, mais une différence" a écrit Olivier Liron dans son deuxième roman et Laura se bat justement pour que cette différence n'empêche pas César d'être heureux, pour qu'elle soit prise en compte, pour que la vie lui apporte, à lui comme aux autres, ce qu'il est en droit d'en attendre.
Elle souhaite le meilleur pour son fils mais se trouve confrontée, chaque jour, aux difficultés liées à une société plus adaptée à "la norme". Pourtant, rien ne l'arrête, elle a pour objectif de permettre à César d'être scolarisé à l'école de la République et le chemin sera difficile.
Pour avoir usé mes fonds de culotte sur les bancs de l'Education nationale, tant en qualité d'enseignante que d'administrative, je sais combien tous les propos de l'auteur sont vrais. Je connais les difficultés pour obtenir un AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire), pour le garder, je connais les difficultés liées à leur formation, je connais aussi celles des enseignants confrontés à une pathologie qui ne leur est pas obligatoirement familière.
J'ai beaucoup aimé ce roman et à plus d'un titre. Dans la forme, l'écriture, simple, fluide, juste rend la lecture aisée et plaisante. Dans le fond, chaque personnage est étudié avec une grande minutie, les sentiments sont abordés de manière à la fois précise et approfondie. La douleur, le chagrin, les difficultés vécus aux côtés d'un enfant différent sont extrêmement bien appréhendés. Et, si j'ai souvent eu les larmes aux yeux, j'ai aussi ri et me suis amusée de certaines situations.
Ce roman est à la fois technique, on en apprend beaucoup sur l'autisme et les obstacles à franchir pour trouver les aides nécessaires utiles au développement de l'enfant, et à portée universelle. Chaque différence, chaque pathologie est confrontée à la même adversité. Il est sensible et émouvant. Et l'amour est présent à chaque ligne : amour maternel, mais aussi filial, fraternel et Amour tout court avec un grand A.
Un roman à l'image de son auteur : bienveillant et engagé.

Lien : https://memo-emoi.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Analire
  27 janvier 2020
Samuel le Bihan est un acteur français à la filmographie impressionnante, également reconnu pour ses nombreux engagements en faveur d'associations, comme Action contre la faim, dont il est l'un des administrateurs. Plus récemment, en 2018, il fonde l'association Autisme Info Service, qui vise à informer et accompagner les personnes autistes, leurs proches et plus globalement l'ensemble de la société, sur les questionnements liées à ce handicap.
À l'origine de la création de cette association, Angia, l'une des filles de Samuel le Bihan, atteinte d'autisme. Après sa séparation avec la mère d'Angia, Samuel va s'occuper seul quotidiennement de sa fille, va apprendre à la connaître et à comprendre ses différences.
C'est de sa relation avec sa fille qu'est né Un bonheur que je ne souhaite à personne, un roman inspiré de sa vie, qui met en scène Laura, la mère de Ben, un jeune adolescent et de César, un petit garçon autiste. Séparée des pères de ses deux enfants, Laura se bat seule pour élever ses fils et intégrer socialement César à la vie. Elle va créer une association, nommée P'tit à P'tit, qui aide, conseille, informe et accompagner les parents d'enfants autistes. Mais le combat est compliqué, puisque l'État n'octroie que peu d'aides financières et peu de moyens humains pour permettre aux enfants autistes d'évoluer et de progresser dans ce monde qu'est le nôtre. Ainsi, Laura va mettre toute son énergie à faire entrer César dans une classe primaire normale.
C'est beau, émouvant, solaire, attendrissant… rien que le titre choisit par l'auteur nous met directement dans le bain des émotions. Un titre évocateur et fort, merveilleusement bien trouvé. Tout comme ce titre qui m'a tant plût, les mots du récit sont choisis avec soin, application, tendresse, pour exprimer avec sincérité des vérités criantes.
La force de caractère de Laura est impressionnante : cette mère, qui n'a presque rien, hormis l'amour pour ses fils, est prête à tout sacrifier, son argent, sa carrière, sa vie personnelle et amoureuse, pour permettre à César de s'épanouir et de grandir le plus normalement possible. On se met à la place de cette femme, qui doit faire face au stress quotidien, aux regards désolés, plaintifs, colériques d'inconnus… on sent toute la détresse de cette femme, mais aussi toute sa force.
Ce livre est aussi un cri d'alarme pour dénoncer toutes les difficultés dont doivent faire face les parents d'enfants autistes : le manque de personnel qualifié, le peu de reconnaissances de l'état et des institutions, l'absence de considération… Savoir qu'une mère doit se battre pour pouvoir seulement scolariser son enfant… une pratique commune, obligatoire en France, mais qui est refusée à César… quelle honte !
Un roman juste, poignant et criant de vérités, sur les difficultés dont font face les parents d'enfants autistes. Très instructif et bouleversant, j'ai adoré !
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162

Citations et extraits (78) Voir plus Ajouter une citation
unedouceurdelivreunedouceurdelivre   15 octobre 2021
La tolérance est un mot d’adulte qui sonne comme un effort. Chez les enfants il n’a pas lieu d’être puisque cela va de soi.
Commenter  J’apprécie          00
PtitgateauPtitgateau   01 janvier 2019
Avez vous fait le compte du nombre d'enfants surdoués autour de vous ? A écouter mes voisins par exemple, mon quartier concentré un nombre incroyable de génies au mètre carré. Si tout se passe bien, on devrait pouvoir sauver la planète rien qu'avec le pâté de maisons.
Commenter  J’apprécie          394
ileautresorileautresor   17 février 2020
- Et l'école?

César avait presque trois ans, l'âge auquel on fait sa première rentrée. Je ne l'avais pas inscrit, la recherche du pourquoi de sa différence avait tout occulté. J'aurais pu tricher, forcer les choses et l'inscrire sans rien dire, coûte que coûte. J'aurais aussi pu entamer dès ce moment le long chemin pour le scolariser, mais il n'avait jamais vécu en collectivité, pas de crèche ni de garderie, puisque j'avais prolongé le congé parental pris à sa naissance.

Bien sûr, quand j'ai posé cette question, je savais qu'il n'était pas encore prêt, pas plus que je ne l'étais d'ailleurs. J'étais persuadée que la solution viendrait des autres, du contact avec d'autres enfants dits "normaux", mais j'avais l'intuition que, pour ça, il fallait le préparer, sinon il serait broyé. Je restais optimiste, j'avais lu que le premier écueil était le retard de diagnostic, rarement posé avant cinq, six ans, et je pensais qu'en l'occurrence le handicap avait été détecté suffisamment tôt pour que César puisse assez rapidement rejoindre un circuit scolaire classique.

- Et l'école? ai-je donc quand même demandé.
- L'école? N'y pensez pas, madame.

(p.33)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lolols28lolols28   13 octobre 2019
J'ai le sentiment que mon quotidien tient du stage de survie.Mais j'ai promis à mon fils qu'il aurait une vie normale et cela exige une vigilance de tous les instants. Alors je redouble d'efforts.
Commenter  J’apprécie          200
ButterfliesButterflies   02 février 2019
Pendant des mois, j'ai été baladée - nous avons été baladés, César et moi - de spécialiste ne spécialiste. Spécialisés en quoi, ça, je me le suis demandé plutôt deux fois qu'une. L'un m'a parlé de dépression infantile, l'autre m'a assuré que ça passerait, un troisième m'a dit que je prenais trop de place, le quatrième s'est intéressé à ma sexualité, un cinquième à mon rapport au père (à la mère, la tante, au grand-père, que sais-je encore), un dernier a évoqué le syndrome de Münchhausen, m'accusant de simuler les troubles de mon fils. Je suis partie en courant. De César, il n'a pas été beaucoup question, certains ne lui adressaient même pas la parole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Samuel Le Bihan (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samuel Le Bihan
Intégrale 6 à la maison - 31 mars 2021 Philippe Besson, Lorànt Deutsch, Samuel le Bihan, Hélène de Fougerolles, Sophie Cluzel, Élizabeth Tchoungui, Eddy de Pretto Artistes, humoristes, intellectuels, acteurs de l'actualité : chaque mercredi, nos invités se réunissent autour d'Anne-Elisabeth Lemoine et Patrick Cohen pour proposer aux téléspectateurs une émission à la fois sérieuse et légère autour de la culture et de l'actualité, dans une ambiance chaleureuse et moderne.
autres livres classés : autismeVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Samuel Le Bihan (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Des livres à la rue

Dans quelle rue trouve-t-on la sorcière de Pierre Gripari ?

Mouffetard
Vaugirard
Gérard
Vieillard

10 questions
170 lecteurs ont répondu
Thèmes : Rues , littérature française , littérature étrangèreCréer un quiz sur ce livre

.. ..