AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081431718
Éditeur : Flammarion (31/10/2018)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 46 notes)
Résumé :
Lorsque Laura apprend que César, son fils cadet, est autiste, elle décide de fonder une association offrant des méthodes alternatives, afin de lui éviter une structure psychiatrique. Premier roman.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Ptitgateau
  30 décembre 2018
Voici un roman bluffant : Samuel le Bihan, en l'écrivant, l'a modelé façon témoignage, c'est à s'y méprendre. Une personne de mon entourage l'ayant lu, n'est pas parvenue à comprendre qu'il s'agissait d'une fiction.

Ce roman est d'autant plus surprenant que le personnage principal est une femme et l'auteur a su se mettre dans sa peau et exprimer son ressenti. Etant lui même le père d'un enfant autiste, il connaît le problème et a pu sans difficulté le transférer chez Laura, son héroïne.
Laura donc, organise sa vie avec deux enfants : Ben, adolescent et césar, autiste. Elle ne cache rien de sa vie, de son combat, de ses difficultés pour élever cet enfant différent, se battant pour qu'un jour, les portes de notre société lui soit un peu plus ouverte. Elle s'active, crée une association qui pallie quelque peu les carences de l'Etat en ce domaine et se montre capable d'actions pour le moins extravagantes dans l'intérêt de son enfant.
Un roman criant de vérité à lire absolument si on veut comprendre ce qu'est la vie de ces familles qui se retrouvent finalement bien seules avec leur enfant handicapé, se heurtant aux problèmes d'éducation que cela suppose, confrontés au regard des autres parfois sévères, sinon indifférents, sachant que leur enfant ne pourra jamais être intégré.
L'histoire termine sur une note positive qui fait beaucoup de bien, elle aide le lecteur à comprendre qu'on peut voir évoluer un enfant moyennant des efforts énormes certes, et que cet enfant sait être source de joie et de bonheur, même si on ne le souhaite à personne !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
prune42
  03 juin 2019
Laura est la maman de César, 6 ans et demi, un petit garçon autiste. Elle a monté une association pour aider les familles d'enfants autistes dans leurs difficultés. L'emploi du temps de Laura est chronométré entre son travail à temps partiel pour s'occuper de César, les séances d'orthophonie, de psychomotricité, son engagement associatif… Mais Laura est combattive, elle va se battre pour que son fils soit scolarisé à 7 ans, même à temps partiel. Dans ses luttes quotidiennes, y a-t-il encore une place pour les sentiments amoureux ? Une rencontre risque de bousculer les choses. Et Laura ne doit pas oublier non plus Ben, le grand frère de César, qui a besoin d'attention lui aussi.
J'ai été très surprise à la parution de ce livre de découvrir Samuel le Bihan comme auteur et père d'une petite fille autiste. Cette partie de sa vie n'avait jamais transparu dans sa carrière d'acteur. J'ai été très touchée de cette découverte et du fait que Samuel le Bihan confie cela au grand jour.
J'ai trouvé ce récit réussi et criant de vérité, notamment quand il s'agit du combat pour la scolarisation ou pour la lutte pour obtenir une AVS.
Samuel le Bihan réussit à décrire une partie de ce qu'est l'autisme à travers quelques scènes qui éclaireront les personnes qui ne connaissent pas ce handicap. Les proches d'un enfant autiste reconnaîtront elles, des aspects familiers.
Ce livre est plein d'optimisme malgré toutes les difficultés
qui se dressent sur le parcours du personnage principal alors que ce récit aurait pu être écrit sur le ton de la plainte.
L'amour inconditionnel de la mère pour son fils m'a beaucoup touchée aussi, il est vraiment remarquable.
Pour finir, le titre de ce récit est aussi frappant par le paradoxe contenu dans le titre et qui symbolise bien l'autisme comme un grand bouleversement inattendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
MaminouG
  19 janvier 2019
De Samuel le Bihan, je connaissais les talents d'acteur. de lui, je n'avais jamais oublié le regard empli d'amour, de tendresse, de bienveillance qu'il portait sur Nathalie Baye dans le film "Vénus Beauté (Institut)". Aujourd'hui, je découvre un magnifique écrivain.
Laura, l'héroïne – et je peux vous dire que là le mot prend tout son sens – est maman de deux garçons : Ben, adolescent et César, atteint d'autisme. "L'autisme n'est pas une maladie, mais une différence" a écrit Olivier Liron dans son deuxième roman et Laura se bat justement pour que cette différence n'empêche pas César d'être heureux, pour qu'elle soit prise en compte, pour que la vie lui apporte, à lui comme aux autres, ce qu'il est en droit d'en attendre.
Elle souhaite le meilleur pour son fils mais se trouve confrontée, chaque jour, aux difficultés liées à une société plus adaptée à "la norme". Pourtant, rien ne l'arrête, elle a pour objectif de permettre à César d'être scolarisé à l'école de la République et le chemin sera difficile.
Pour avoir usé mes fonds de culotte sur les bancs de l'Education nationale, tant en qualité d'enseignante que d'administrative, je sais combien tous les propos de l'auteur sont vrais. Je connais les difficultés pour obtenir un AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire), pour le garder, je connais les difficultés liées à leur formation, je connais aussi celles des enseignants confrontés à une pathologie qui ne leur est pas obligatoirement familière.
J'ai beaucoup aimé ce roman et à plus d'un titre. Dans la forme, l'écriture, simple, fluide, juste rend la lecture aisée et plaisante. Dans le fond, chaque personnage est étudié avec une grande minutie, les sentiments sont abordés de manière à la fois précise et approfondie. La douleur, le chagrin, les difficultés vécus aux côtés d'un enfant différent sont extrêmement bien appréhendés. Et, si j'ai souvent eu les larmes aux yeux, j'ai aussi ri et me suis amusée de certaines situations.
Ce roman est à la fois technique, on en apprend beaucoup sur l'autisme et les obstacles à franchir pour trouver les aides nécessaires utiles au développement de l'enfant, et à portée universelle. Chaque différence, chaque pathologie est confrontée à la même adversité. Il est sensible et émouvant. Et l'amour est présent à chaque ligne : amour maternel, mais aussi filial, fraternel et Amour tout court avec un grand A.
Un roman à l'image de son auteur : bienveillant et engagé.

Lien : https://memo-emoi.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Chroniqueuse
  09 janvier 2019
Dans son premier roman, Samuel le Bihan tient à exposer les difficultés qu'encontrent les parents d'enfants autistes dans une société qui n'épargne personne ayant lui-même une petite fille atteinte de ce syndrome.
Mariée deux fois et ayant deux garçons à sa charge Ben quinze ans et César six ans et demi de deux pères différents, Laura relate les premiers symptômes apparus chez César qui l'ont menés au diagnostic vital : « Autiste » tous ces rêves s'ébranlent et ses idées se bousculent. A partir de là, elle décide de créer une association pédagogique visant à aider et soutenir parents et enfants afin de les diriger vers une prise en charge à l'aide professionnels de santé, éducatifs….Toutefois, un long et dur chemin l'attend et l'exposera à des humiliations, des rejets.
Le personnage de Laura est admirable pour la cause qu'elle combat durant des années et des années arrivant au Burn-out sans se laisser démonter afin d'instaurer un certain équilibre digne pour la vie de son enfant, oubliant sa vie de femme avec ses besoins et ses attentes. Cependant, une rencontre changera sa vie si elle accepte de tendre la main..
Ce roman est écrit avec une plume délicate et poignante avec des personnages admirables pour leur volonté farouche d'obtenir une certaine dignité humaine.

Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
SophieWag
  21 janvier 2019
Un très beau roman, dont la lecture est facile et passionnante à la fois. J'aimais l'acteur, émouvant et juste, ici on découvre l'homme avec ses convictions et son engagement pour sa fille et pour tous les enfants souffrant de troubles autistiques.
Mère courage du XXIè siècle, Laura se bat pour que son fils ait une place à l'école. C'est poignant, c'est dur parfois et beau. Si, dans l'histoire, Laura arrive à obtenir gain de cause, combien d'enfants n'auront pas la chance de César d'obtenir une aide pour sa scolarisation. le "tout le monde à l'école" de la loi de 2005 est impossible sans moyens supplémentaires. Les AVS en sont un mais ils ne sont pas tous formés et sont rémunérés avec un lance pierre (moins de 900 euros par mois pour un métier indispensable! Et l'Education Nationale qui se plaint que l'on n'arrive pas à recruter!!!)
Combien d'enfants "autistes" vont dans des écoles publiques aujourd'hui sans AVS, inclus dans des classes surchargées de 30 élèves pas toujours autonomes non plus. Combien d'enseignants démunis face à des troubles comportementaux dont ils ne savent pas grand chose et pour lesquels l'Education Nationale "ne peut rien faire de plus".
L'auteur a raison de se battre pour qu'il y ait plus d'AVS dans les classes car sans eux, on ne peut intégrer correctement ces enfants dans les classes déjà surchargées! Il faut des moyens pour l'école! Les enseignants en ont besoin pour accueillir ces enfants et les enfants, tous les enfants, le méritent! A vos porte-monnaie Messieurs les élus! L'argent est le nerf de la guerre!
Merci pour ce témoignage, Monsieur le Bihan. Et un grand merci à lecteurs.com et aux éditions Flammarion pour l'envoi de ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
PtitgateauPtitgateau   01 janvier 2019
Avez vous fait le compte du nombre d'enfants surdoués autour de vous ? A écouter mes voisins par exemple, mon quartier concentré un nombre incroyable de génies au mètre carré. Si tout se passe bien, on devrait pouvoir sauver la planète rien qu'avec le pâté de maisons.
Commenter  J’apprécie          324
ButterfliesButterflies   02 février 2019
Pendant des mois, j'ai été baladée - nous avons été baladés, César et moi - de spécialiste ne spécialiste. Spécialisés en quoi, ça, je me le suis demandé plutôt deux fois qu'une. L'un m'a parlé de dépression infantile, l'autre m'a assuré que ça passerait, un troisième m'a dit que je prenais trop de place, le quatrième s'est intéressé à ma sexualité, un cinquième à mon rapport au père (à la mère, la tante, au grand-père, que sais-je encore), un dernier a évoqué le syndrome de Münchhausen, m'accusant de simuler les troubles de mon fils. Je suis partie en courant. De César, il n'a pas été beaucoup question, certains ne lui adressaient même pas la parole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
prune42prune42   03 juin 2019
L'essentiel est de faire de ce qui nous arrive quelque chose de beau, c'est notre seule chance de nous en sortir. Si je ne choisis pas ce qui arrive, c'est encore moi qui choisis la façon dont je le vis.
Commenter  J’apprécie          120
phanyphany   19 décembre 2018
Etre heureuse, en revanche, ça se transmet et ça fait du bien. Est-ce que j'en suis encore capable ? J'ai souvent le sentiment qu'il y a des gens doués pour ça et que je n'en fais pas partie, qu'il faut un certain talent pour reconnaître ce qui est bon pour soi et savoir se détacher des choses qui encombrent. j'aimerais tellement avoir ce talent. Est-ce qu'on l'attrape à la naissance comme on a l'oreille musicale ? ou est-ce que l'on peut l'apprendre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
EtoilesonoreEtoilesonore   20 janvier 2019
Avoir un enfant handicapé, c'est comme entrer dans les ordres. Quelque chose de plus grand que soi prend le contrôle. On ne se pose pas la question de la foi, on est porté par elle. On n'est pas croyant, c'est bien plus que ça: on est déterminé. Combien de montagne ai-je pu déplacer depuis l'annonce de son diagnostic?
Commenter  J’apprécie          61
Videos de Samuel Le Bihan (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samuel Le Bihan
Samuel Le Bihan raconte comment il a appris que sa fille était autiste
autres livres classés : autismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Samuel Le Bihan (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3444 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..