AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221195659
336 pages
Éditeur : Robert Laffont (18/08/2016)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 56 notes)
Résumé :
Arthur Chevillard est un biologiste spécialiste des poissons. Il a fui la France et sa femme et bosse dans un pays africain imaginaire, le Konghia. Il vit dans une capitale baroque et, plus profondément encore, dans l’univers des expats. Il a été missionné par Motal, une multinationale du pétrole. Depuis des années, Motal se servait dans le garde-manger de l’Afrique en laissant, après son passage, la cuisine dans un état dégueulasse. L’ONU lui avait demandé de faire... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Iboo
  20 septembre 2018
Je ne sais plus lequel d'entre-vous a dit que : "Arnaud le Guilcher devrait être remboursé par la Sécurité Sociale !". C'est on ne peut plus exact. Je ne remercierai jamais assez ma Muppet Lolokili de m'avoir orientée vers cette thérapie sans effets secondaires indésirables.
Comme tout le monde, et même si ce n'est pas fréquent, il peut m'arriver d'avoir un petit coup de mou. Et, dans ces moments-là, lire un Le Guilcher me remonte les tétines aussi efficacement que boire l'apéro sous ma glycine avec un bon pote un peu barré et pétri d'humour.
Ce que j'aime dans les romans de le Guilcher, c'est qu'ils me font décoller. Ils m'emmènent ailleurs. Ailleurs et loin. Mais ne nous y trompons pas, ses histoires ne sont pas seulement perchées, elles ont du fond. Vraiment. Et son autre talent réside dans le fait que l'on ne prend conscience du "message" qu'une fois le livre refermé.
Avec Arnaud le Guilcher, on sourit, on rit, on est étonnés, épatés et, beaucoup plus tard, on réfléchit. Une sorte de deuxième effet Kiss Cool.
Je viens de me commander les deux derniers de sa bibliographie qu'il me reste à lire. À noter, par ailleurs, que ces deux derniers sont, en fait, ses deux premiers. Mais bon... ce n'est pas la première fois que je fais les choses à contre sens.
Ma seule petite contrariété est que j'avais réussi à me procurer les quatre autres en format broché et que ces deux-là ne sont édités qu'en format poche. M'enfin, je n'allais pas m'en priver à cause d'un petit problème d'asymétrie dans mes étagères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          727
rabanne
  16 février 2020
Je voulais de la légèreté et Arnaud le Guilcher en intraveineuse, le temps d'une lecture, c'était parfait !
Encore une histoire complètement déjantée, avec un improbable héros, fuyant un mariage calamiteux, à la merci de toute une bande de Pieds nickelés, comme lui à la dérive, dans un pays imaginaire quelque peu hostile...
Troisième confrontation pour moi avec l'auteur, dont j'ai retrouvé avec un plaisir non dissimulé la patte spécifique : un humour tragi-comique, décalé, à la fois "désespérant" et irrésistible, servant un scénario rocambolesque et addictif.
325 pages (quand même) et encore un bien chouette moment !
Commenter  J’apprécie          5512
koalas
  01 février 2019
La frite, il l'a le capitaine le Guilcher
le bagou, la tchache, le sens de la dérision
la trame toujours aussi foutraque et décontracte,
la prose marrante, bidonnante et tout et tout
mais là, c'est une barre en dessous
Ne nous affolons pas, le pitch suit...
Arthur quitte son nid douillet parisien
pour fuir sa dulcinée, une harpie...
Il atterrit en vrac dans un pays d'Afrique bizarroïde
avec pour bagage des gros poiscailles qu'il élève presque seul.
Les tamanoirs fourmillent, les mobylettes pétaradent en choeur
et les rastas blancs font du bongo air planant
sous l'oeil du président perché, comme un corbac
en haut de la tour Babibel, qui observe ses ouailles
dans la peur de coup d'états perpétuels...
Manquait plus que la furie vienne mettre son grain de sel...
Pas loupé, elle débarque en débardeur régler ses comptes
en grande pompe ou plutôt en talon aiguille sur place
C'est du grand Ok Coral à l'africaine.
A mon avis, moins bien que les précédents
mais je l'aime aussi comme ça
Capitaine frites...bien grillé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          525
LoloKiLi
  27 octobre 2016
Quatrième de couv il est écrit : « Arnaud Le Guilcher […] est suivi, depuis ses débuts, par une joyeuse et fidèle troupe de lecteurs et de libraires »…
J’en suis !
Enfin pas tout à fait depuis le début, mais j’en suis.
En moins bien, Pas mieux, Pile entre deux, des cinq productions du garçon ne manque plus que Ric-Rac à ma collec.
Par conséquent, forte de mon statut de fan quasi expert averti quant à l’œuvre guilcherienne, me voilà en mesure d’affirmer au monde que ce tout dernier opus ne déroge pas à la règle : Nono nous sert à nouveau un extravagant périple au pays du bizarre dont les grands zygomatiques peinent à se remettre.
Aux fins fonds d’une contrée africaine imaginaire, Arthur Chevillard galère. Son boulot fait dans le genre soucifiant, son ex hystérique lui ravage consciencieusement l’existence et l’environnement géopolitique local en rajoute une couche aux contrariétés suscitées. Comme récurrent chez Nono l’on retrouve donc de l’emmerdeuse au féminin, de la victime au masculin, de la préoccupation écolo, de la bestiole chelou, de l’équipe de bras cassés, du rire sérieux, du sérieux rigolo, du sensible, du tragique, du comique, du sombre et du jubilatoire.
Léger bémol dans la partition, l’épilogue en queue de piranha laisse un peu sur sa faim (si j’ose dire, pour les ceusses qui savent de quoi je cause). Or donc, Nono, je le demande tout net : Y aura-t-il une suite à Capitaine frites ? Parce que là ça s’impose sévère si je puis me permettre.
J’ai fait un rêve… d’un Le Guilcher adapté à l’écran, Alexandre Astier aux manettes. Entre surexcités de la métaphore et du grave secoué, m’est avis que ces deux-là devraient s’accorder si c’est pas déjà fait.
Et pourquoi ce titre étrange au fait ?...
Alors capitaine frites c’est un plat (si si), c’est expliqué dans le bouquin.
Pour toute autre question indiscrète, faut le lire et pis c’est tout.
Ҩ
Un merci éperdu à Babelio et son opération Masse critique pour ce bienheureux moment de grand (presque) n’importe quoi.

Lien : http://minimalyks.tumblr.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          499
TerrainsVagues
  16 juillet 2017
♪♫ Ohé, ohé, capitaine abandonné ♫
Abandonné, plus ou moins mais il a le mérite de garder la frite le gars. Parce qu'il faut dire que dans sa situation, croire que Hollande était de gauche ou que Macron va oeuvrer pour autre chose que la finance, serait plus facile que de garder le moral. Rassurez vous, il n'y a aucun rapport avec les Dupont et Dupond cités mais c'est pour dire à quel point Arthur est positif.
Toi, lecteur mâle, tu seras compatissant, forcément. Si tu as déjà vécu avec une espèce de psychopathe, même gaulée comme une bouteille de Contrex, tu comprendras. Si tu as déjà quitté (ou essayé, ou fait en sorte de lui suggérer de te quitter… Ah la lâcheté masculine^^) une tordue de compétition qui te pourri la vie, et essuyé des dommages collatéraux, tu comprendras. Si tu n'as jamais eu affaire à ce style de tarée génétiquement à modifier, tu auras forcément un jour été confronté à la mauvaise foi chronique féminine et tu comprendras.
Si en plus, par le plus grand des hasards, tu es en mission en Afrique pour l'introduction de poissons amazoniens, que t'es entouré d'amis neuronalement déficients et d'opportunistes en phase terminale, ben… je crois bien que t'es célèbre et qu'il y a un gars qui s'appelle Arnaud le Guilcher qui a écrit un bouquin sur ta vie.
Toi, Oh Femme, tu ne comprendras rien… puisque tu sais déjà tout (ouais je sais les gars, mais en terre inconnue faut y aller avec des pincettes). Tu sais que quoi qu'il se passe, tu as le bouton magique, genre nucléaire, qui fait faire à l'homme, ce que tu veux. Un bout de sein, un bout de ci, un bout de ça, et l'hormone couillue de la connerie masculine fait le reste.
Encore une fois Arnaud le Guilcher nous emmène dans un univers déjanté tout comme j'aime. Des dialogues savoureux où on ne peut pas s'empêcher d'avoir les voix d'un Blier, d'un Ventura ou d'un Blanche qui les accompagnent.
Pourtant des trois titres lus de le Guilcher, ce n'est pas celui que je préfère. Peut être parce que l'histoire est moins « absurde » que dans Pile Entre Deux et Ric Rac.
Ca n'a toutefois pas gâché mon plaisir de lecture ni ces rires répétitifs au fil des pages.
Toujours un bémol (le même sur les trois livres lus de le Guilcher), j'ai du mal avec la fin. Sur ce Capitaine Frites, je prendrais bien du rab parce que, comme le dit Lolokili dans son billet, Arnaud le Guilcher ne peut pas nous laisser comme ça, il va forcément y avoir une suite.
Merci m'sieur le Guilcher et laisse pas refroidir les frites trop longtemps, j'ai faim.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3110

Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
LoloKiLiLoloKiLi   25 octobre 2016
… il me fait flipper, pour une raison qui peut paraitre idiote : on ne l’entend jamais venir.
Il n’est pas là.
On lève la tête et, en fait, il est là.
Collé à vous.
Il vous regarde fixement.
On sursaute.
Il bouge pas une oreille.
Il bronche pas.
Il est terrorisant.
[…]
Je lui en ai parlé. Il m’a dit « C’est pas de ma faute. J’ai la discrétion dans le sang. Mon grand-père était chasseur d’antilopes ».
Je vois pas le rapport… Le mien était grand clairon à la fanfare de Vaux-le-Vicomte, ça ne m’autorise pas à dégainer une trompette dès que j’entre dans un lieu public.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
LoloKiLiLoloKiLi   24 octobre 2016
Je n’aime pas boire seul. Je dis pas que ça ne m’arrive jamais, mais je n’aime pas ça. Enfin pas trop. A Yabaranga, quand pour picoler on cherche des gars qui s’emmerdent et qui cherchent des gars qui s’emmerdent pour picoler, il suffit de pousser la porte de n’importe quel club.
On tombe alors sur un véritable marché du camarade de godet.
C’est surtout au Yaba Moon que les étalages sont superbes.
On n’y a jamais vu la queue d’un gars épanoui.
Que du cirrhosé dépressif de premier choix.
Que du rougeaud garanti sans colorants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
LoloKiLiLoloKiLi   28 octobre 2016
– Dites-moi Rémus, j’ai un doute : les espèces d’oiseaux que vous exportez, c’est pas un peu de la contrebande ?
– Tout de suite les grands mots… Disons qu’on leur fait voir du pays. S’ils avaient tendance à devenir un peu pantouflards avec bobonne dans leurs petits nids, on leur redonne le goût du baroud et du sac à dos. Je remets un coup de polish à leur instinct migrateur quoi.
Commenter  J’apprécie          200
LoloKiLiLoloKiLi   26 octobre 2016
– Son nom c’est Rémus.
– Rémus… Je ne m’y ferai jamais à cette histoire de Rome antique… Il a un frère, ce petit loup ?
– Oui
– Il s’appelle comment ? Romulus ?
– Oui. C’est dingue ! Comment vous avez deviné ?
– J’arrive du futur. On a déjà eu cette conversation.
– C’est vrai ?
– Non
Commenter  J’apprécie          229
LoloKiLiLoloKiLi   29 octobre 2016
On utilise le mot « ténèbres » à tout bout de champ. Je peux vous dire que quand on y est plongé, c’est très angoissant. On avance comme on peut, mais essayer de percer cette noirceur avec un phare de mobylette revient à tenter d’éradiquer la faim dans le monde avec un paquet de Figolu.
Commenter  J’apprécie          224

Videos de Arnaud Le Guilcher (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arnaud Le Guilcher
A l'occasion de la 11ème édition du salon international du livre en format livre de poche Saint-Maur En Poche, la journaliste Mélanie Morin recevait sur la scène de la Griffe Noire deux auteurs auteurs français Arnaud le Guilcher et Nicolas Robin...
Une folie passagère de Nicolas Robin aux éditions Anne Carrière https://www.lagriffenoire.com/144001-divers-litterature-une-folie-passagere.html
Roland est mort de Nicolas Robin aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/79241-divers-litterature-roland-est-mort.html
Du tout au tout de Arnaud le Guilcher aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=102122&id_rubrique=338
Pas mieux de Arnaud le Guilcher aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/21718-poche-pas-mieux.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : afriqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'Afrique dans la littérature

Dans quel pays d'Afrique se passe une aventure de Tintin ?

Le Congo
Le Mozambique
Le Kenya
La Mauritanie

10 questions
269 lecteurs ont répondu
Thèmes : afriqueCréer un quiz sur ce livre