AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782356740694
144 pages
Daniel Maghen (09/05/2019)
4.37/5   38 notes
Résumé :
À la suite des Voyages d'Ulysse, Emmanuel Lepage, René Follet et Sophie Michel reprennent leurs personnages dans un album dont le thème central est la mer, un sujet qu'ils maîtrisent à merveille.

En 2005 paraissaient aux éditions Daniel Maghen Les Voyages d'Anna, le carnet de voyage de Jules Toulet, un peintre voyageur de la fin du XIXe siècle. Onze ans plus tard, Emmanuel Lepage, René Follet et Sophie Michel redonnaient vie à ce peintre imaginaire da... >Voir plus
Que lire après Les voyages de JulesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,37

sur 38 notes
5
7 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Une magnifique BD ou carnet de voyages illustré, c'est le troisième volet d'une trilogie (les voyages d'Anna, les voyages d'Ulysse, leurs enfants) et une conception graphique magnifique. Sous forme de journal de bord de Jules Toulet, peintre français, entre 1885 et 1932, le lecteur parcourt les lettres de Jules à Anna, son amour passion qu'il rencontre lors de son périple et ses correspondances avec Ammon. 

Jules nous raconte l'apprentissage de son métier, en atelier puis la nécessaire évidence de vivre son art en pleine nature. Il apprend a connaître la démarche, la philosophie de vie de son maître Ammon Kasacz , ses influences des grands écrivains voyageurs (jack London, Stevenson, Hemingway, Melville, Defoe, jules Verne) et les grands romans de la mer (Moby Dick, Vingt mille lieues sous les mers, Robinson Crusoe) auprès duquel Il affine son trait.

Ce projet graphique à trois est très réussi : quelle beauté dans les portraits tirés, les aquarelles de paysages tempétueux, les bateaux toutes voiles gonflés, les naufragés, les monstres des mers, des illustrations sepias, des variations bleutées, les encres de René Follet, Emmanuel Lepage et Sophie Michel.

J'ai vraiment adoré et je pense que c'est vraiment une BD à faire découvrir aux ados, pour ses illustrations et son scénario, tant elle est animée de transformation, de transmission d'expérience, d'apprentissage, de curiosités littéraires .
Commenter  J’apprécie          80
J'ai aimé l'aspect carnet de voyage de cette bande dessinée, qui n'est en fait pas vraiment une bande dessinée. J'ai aimé les aquarelles et les croquis qui jalonnent ce livre. Mais j'ai été beaucoup moins convaincu par le récit.
Tout d'abord, la présentation sous forme de manuscrit a rendu la lecture laborieuse, l'écriture à la main, un peu ça va, mais 150 pages de déchiffrage, ça finit par être trop lourd.
Ensuite, le côté artiste romantique du personnage est très cliché, et j'ai surtout eu l'impression que le récit n'était qu'un artifice pour relier un ensemble hétéroclite de dessins, une tentative de créer un lien entre eux, juste un prétexte pour ressortir de vieux dessins éparpillés dans les cartons. Ce récit ne m'a pas embarqué, déchiré entre trois directions — l'histoire d'amour, les voyage en mer et l'apprentissage de la création avec un mentor — sans qu'aucune ne s'emballe jamais. Je me suis un peu ennuyé, surtout que les dessins sont inégaux, les illustrations maritimes indépendantes, les illustrations de romans, les croquis de nus sont remarquables mais paradoxalement, les illustrations plus en lien avec le texte m'ont paru moins dynamique, plus ordinaires.
On retrouve toujours ses qualités, mais c'est bien en dessous de ses bandes dessinées reportages où là vraiment, Emmanuel Lepage donne toute la puissance de son talent, sans jamais tomber dans un romantisme inutile.
C'est la bande dessinée d'Emmanuel Lepage qui m'a le moins plu, loin derrière “La lune est blanche”.
Commenter  J’apprécie          60
Je ne sais pas si c'est vraiment une bande dessinée. C'est une reproduction d'un carnet de croquis..... donc un peu comme les albums enfants, les pages se succèdent couvertes de dessins plus ou moins grands, plus ou moins nombreux, avec un texte calligraphié.
C'est un pur bonheur pour les yeux.
C'est une ode au voyage maritime, mais aussi au voyage littéraire.
C'est un très bel objet, outre la mise en page, les dessins et croquis et la calligraphie, les pages sont épaisses et texturées, ce qui donne une ambiance assez particulière.
Je l'ai emprunté, j'ai adoré, je vais devoir l'acheter... en effet pour moi, c'est un livre qui se feuillette et se regarde un peu au hasard plus qu'il ne se lit.
Commenter  J’apprécie          90
Ni un roman, ni une BD, peut être un roman graphique, assurément un très beau carnet de voyage!

Comment ne pas s'arrêter sur les 150 pages d'aquarelles et de textes nous mettant en compagnie de Hugo, Loti, Stevenson, London, Conrad, Moonfleet, Defoe, Melville, Hemingway?
Comment ne pas s'arrêter sur des réflexions et échanges épistolaires comme celui-ci? :
“La littérature est une source éternelle d'inspiration à laquelle je suis sans cesse venu puiser. Celle qui m'a fait connaitre la splendeur et la misère profonde des hommes. Elle est mon deuxième maître et indissociable de la figure de mon père, ce géant doux qui m'a appris à lire et à vénérer les livres à l'instar des dieux."

Grâce à son journal illustré rédigé entre 1885 et 1932, nous allons suivre le périple de Jules Touret sur les mers et océans de la planète, et à travers des extraits de sa correspondance avec Ammôn Kasacz son maître à dessiner et à écrire, ainsi qu'Anna Fabri-Fontana, l'amour de sa vie.

Pour les amateurs et connaisseurs d'Emmanuel Lepage, pas d'hésitation à avoir, pour les néophytes, à découvrir!
(Même si le côté écriture à la plume ôte un peu de fluidité à la lecture)
Commenter  J’apprécie          60
Les Voyages de Jules n'est pas à proprement parlé une bande dessinée mais un magnifique carnet de voyage imaginaire inventé autour des échanges épistolaires entre Jules Toulet (un peintre français de la fin du XIXe s. qui embarque sur une marine à voile de légende à la recherche du temps perdu et de sa muse prénommée Anna) et Ammôn Kasacz (son maître de dessin resté à Paris).
Il s'agit du troisième album de la trilogie formée par "Les Voyages d'Anna" (publié en 2005) et "Les Voyages d'Ulysse" (publié en 2016).
Jules et Ammôn partagent un goût immodéré de la littérature du XIX et du XXe s. pour notre plus grand plaisir...
On y rencontre les héros de Robert Louis Stevenson, de Jules Verne et d'Ernest Hemingway, de Daniel Defoe et de bien d'autres encore... Très très plaisant !
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (3)
Sceneario
07 août 2019
Ici se termine cette trilogie époustouflante et magique, nouvelle preuve du talent de Lepage, de Follet et consécration de la subtilité d'écriture de Sophie Michel. On en redemande !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Auracan
03 juin 2019
Le texte et les images nous font embarquer, dès les premiers mots, dès les premières pages, pour un voyage romanesque et romantique, une navigation mouvementée où l'on croisera aussi légendes et grands récits maritimes.
Lire la critique sur le site : Auracan
LeSoir
20 mai 2019
Le Journal de Jules est un vrai faux livre de voyage, dessiné et écrit à la main comme au XIXe siècle.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Ma mère a été mon premier maÎtre. L'écrire m'aspire le coeur et me laisse le souffle courtface au vide de son absence. J'ai été un garçon gâté tu sais!. Elle peignait bien. Ses tableaux étaient généreux. Elle m'a toujours ecouragé.

La littérature est une source éternelle d'inspiration à laquelle je suis sans cesse venu puiser. Celle qui m'a fait connaitre la splendeur et la misère profonde des hommes. Elle est mon deuxième maître et indissociable de la figure de mon père, ce géant doux qui m'a appris à lire et à vénérer les livres à l'instar des dieux.
Commenter  J’apprécie          20
Je suis né de mes lectures. Elles m'ont construit. Elles m'ont montré et ouvert le monde. Elles ont aussi fait de moi un doux rêveur.
J'ai aimé la réflexion, mais j'ai surtout aimé les histoires, les départs qu'elles me proposaient.
J'ai aimé les personnages. Ces êtres de papier m'ont offert la compréhension de mes semblables, leur diversité, l'intensité des relations humaines et les gouffres de la souffrance.
J'ai été Robinson, j'ai été Jim Howkins.
Commenter  J’apprécie          10
Ma fascination pour la mer?
Je sais qu'elle t'intrigue. Pourtant, je crois que c'est toujours la même chose : un horizon en appelle un autre et je me suis toujours senti en recherche.
Devant moi au delà des flots il y a toujours un. Meilleur possible, une promesse, une rencontre, une aventure.
Commenter  J’apprécie          10
Je sais que tout cela est flou, mais les vrais lecteurs et les vrais voyageurs me comprendront sans doute : Ouvrir un livre, prendre un bateau, c'est la même chose...
Commenter  J’apprécie          20
Il était heureux que je fasse ces voyages dont j'avais toujours rêvé. Il aimait ma liberté, mes choix, et disait toujours que j'étais "sa réussite". Un homme libre.

page 93
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Emmanuel Lepage (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuel Lepage
Ce mois de mars est une ode à la nature, aux espaces infinis, et aux échanges qui nous font grandir.
Il marque la sortie d'Au pied des étoiles, le livre à quatre mains d'Edmond Baudoin et Emmanuel Lepage : une rencontre inoubliable, et un grand moment de bande dessinée. Troubs vous entraîne au Ghana, dans le Royaume des kapokiers, pour découvrir l'équipe extraordinaire du parc de la Mole. Et avec Thomas Azuélos et Aurélien Ducoudray, vous le saurez, Il ne devra plus y avoir d'orphelins sur cette terre.
autres livres classés : carnets de voyageVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (86) Voir plus



Quiz Voir plus

Le voyages d'Ulysse (en coulisses)

Comment s'appelle le personnage principal du livre ?

Jules
Salomé
Athénaïs
Ammôn

5 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Les voyages d'Ulysse de Emmanuel LepageCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..