AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782259203340
140 pages
Plon (18/10/2005)
3.56/5   17 notes
Résumé :
"La plupart des gens sont d'autres gens" disait Oscar Wilde "Leurs pensées sont les opinions de quelqu'un d'autre ; leur vie est une imitation ; leurs passions, une citation. Il n'y a qu'une façon de réaliser sa propre âme, et c'est de se débarrasser de la culture."
En effet, beaucoup de florilèges me rappellent un assez morne personnage de ma connaissance ; il avait noté une collection de plaisanteries dans un petit carnet, et chaque fois qu'on l'invitait qu... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  18 juin 2020
On pourrait croire qu'il n'y a pas plus fidèle portrait d'un homme et d'un esprit que la liste des citations et extraits d'auteurs qui ont compté dans sa formation. C'est sans doute vrai de certains. Pour ce qui est de Simon Leys, il est merveilleusement présent dans ses livres sur la Chine, où il met son ego au second plan ; mais ici, chaque citation est classée, sélectionnée et recopiée en fonction des choix personnels de l'auteur ("idiosyncratiquement compilées" dit le sous-titre) et l'on s'ennuie à lire cette collection de lieux communs d'un intérêt inégal. On en vient à se demander comment ce témoin si lucide des mensonges de la Chine communiste, a bien pu faire pour y voir clair avec ce bagage et ces goûts. On se demande où est passée son ironie. En somme on ne le reconnaît pas. Cette déception peut s'expliquer, peut-être, par la place très marginale qu'occupent la Chine et la culture chinoise dans ce livre écrit par un sinologue. Beaucoup d'auteurs et moralistes anglo-saxons assez plats (Thoreau, Emerson, Conrad), quelques très rares antiques, peu développés, presque rien de la foi et de la tradition catholiques (à part Léon Bloy) qui étaient celles de l'auteur, beaucoup de Valéry dans sa forme sentencieuse, en somme, peu d'auteurs ou d'extraits intéressants et de révélations. J'ignore si ce petit livre manifeste les limites du genre, ou celles de l'auteur, ou encore, celles du lecteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
steka
  11 mars 2013
De quelle manière à travers nos lectures nous forgeons nous notre idée du monde. Car cette confrontation aux idées des autres, ce choix plus ou moins conscient de que nous considérons comme pertinent et que nous garderons en mémoire, tout cela relève bien d'une forme d'expérience, qui participe de notre singularité.
Ainsi force nous est de constater que par un cheminement qui relève à la fois de l'intellect et de la subjectivité, une part tout à fait notable de ce que nous sommes est bien le produit de la pensée des autres. Relisant un livre après quelques années, nous serons forts surpris au détour d'une page, de découvrir telle formulation dont nous nous étions si bien imprégnés que nous avions fini par la considérer comme notre expression propre. C'est donc beaucoup plus dans cette subtile dialectique qui s'établit dans la multiplicité des rencontres de l'esprit que se manifeste notre être que dans telle ou telle idée.
A ce propos, je suis subitement pris d'un doute; cette idée et la forme que je lui donne est-elle bien la mienne ou l'ai-je volée en quelque ouvrage oublié ...
C'est donc une forme d'autoportrait que nous offre ici Simon Leys avec ce florilège de citations de provenances diverses. Avec cette limite qui fait que tout grand lecteur sera rapidement persuadé qu'il pourrait " faire beaucoup mieux ". Mais les grands lecteurs sont des gens peu fréquentables, c'est bien connu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
alaiseblaise
  23 juin 2011
«Le plus grand service que nous rendent les grands artistes, ce n'est pas de nous donner leur vérité, mais la nôtre.» (Alexandre Vialatte)
Les recueils de citations, c'est pas trop ma tasse de thé,
d'autant plus que je ne bois pas de thé, mais celui là il est pas mal.
De son vrai nom Pierre Ryckmans, Simon Leys est un écrivain, essayiste, critique littéraire, traducteur et sinologue belge, de langue française et anglaise.
En 2001, il a reçu le prix Renaudot de l'essai pour «Protée et autre essais», une biographie atypique de Gide, Hugo et Cervantes.
Ici, dans ces «idées des autres, idiosyncratiquement compilées», Simon Leys nous enchante avec des pensées, des extraits de livres, des anecdotes, des «bons mots» d'auteurs du monde entier. Certaines citations sont présentées dans leur langue originale avec leur traduction. Ce qui fait le charme de ce livre : on peut y lire du français, de l'anglais,
de l'allemand, du chinois, etc.
Ce florilège est rassemblé dans l'ordre alphabétique : de «aventure» à «Zhuang Zi» (penseur chinois du IVème siècle av JC) en passant par «lecture» ou «optimisme».
Un index des auteurs cités termine le livre, c'est pratique !
«Un florilège qui rassemblerait des citations choisies seulement pour leur éloquence, leur profondeur, leur esprit ou leur beauté risquerait d'être tout à la fois fastidieux, interminable et incohérent. Il ne peut tirer son unité interne que de la personnalité et des goûts du compilateur lui-même, dont il présente une sorte de miroir."
Miroir, oh, mon beau miroir qui sera le plus inspiré ?
Ce livre est un régal pour lecteurs oisifs. Comme mon chat qui ronronne, il me tient compagnie et le miaulement de ses pages me manquerait...Un livre de chevet...comme un chat au pied du lit, j'vous dis !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Livretoi
  05 mars 2021
125 pages de citations sélectionnées par l'auteur, beaucoup en langue anglaise avec la traduction en dessous. Je n'ai jamais fait l'effort de les lire en anglais, du coup j'aurais préféré personnellement que la place prise par les citations en anglais soit utilisée pour des citations en français.
Difficile d'émettre un jugement sur la qualité des citations proposées tant les goûts personnels entrent en ligne de compte. Je me suis fait une compilation de deux pages qui me satisfait pleinement. Parfois, une seule maxime, une seule citation peut vous toucher au coeur et vous accompagner ensuite toute votre vie. Voir échantillon en "Citations".
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
Henri-l-oiseleur
Henri-l-oiseleur  
Critique littéraire.
En vain les trompettes de la renommée ont proclamé telle prose ou tels vers : il y a toujours dans la Capitale trente ou quarante têtes incorruptibles qui se taisent. Le silence des gens de goût sert de conscience aux mauvais écrivains, et les tourmente le reste de leur vie. (Chamfort).
Lecture.
L'art de ne pas lire est très important. Il consiste à ne pas s'intéresser à tout ce qui attire l'attention du grand public à un moment donné. Quand tout le monde parle d'un certain ouvrage, rappelez-vous que quiconque écrit pour les imbéciles ne manquera jamais de lecteurs. Pour lire de bons livres, la condition préalable est de ne pas perdre son temps à en lire de mauvais, car la vie est courte. (Schopenhauer).
Commenter  J’apprécie          80
Livretoi
Livretoi  
* AMBITION : Tout le mal qui est fait sur la Terre est fait par les convaincus et les ambitieux. Le sceptique sans ambition est le seul être innocent sur la Terre. Montherlant

* ART : La vie est une tornade de merde dans laquelle l’art est notre seul parapluie. Mario Vargas Llosa

* ART : Nous avons l’art afin de ne pas périr de la vérité. Nietzsche

* ART : La satisfaction de l’homme qui a travaillé et convenablement employé sa journée est immense. Quand je suis dans cet état, je jouis délicieusement ensuite du repos et des moindres délassements. Je peux même, sans le moindre regret, me trouver dans la société des gens les plus ennuyeux. Le souvenir de la tâche que j’ai accomplie me revient et me préserve de l’ennui et de la tristesse. Delacroix

* CRAPAUD : M. de Lassay, homme très doux, mais qui avait une grande connaissance de la société, disait qu’il faudrait avaler un crapaud tous les matins, pour ne trouver plus rien de dégoûtant le reste de la journée quand on devait la passer dans le monde. Chamfort

* EMPRUNT, IMITATION : Nous volons tous, mais en fin de compte on nous jugera sur ceci : qui avons-nous volé, et qu’en avons-nous fait. Martha Graham

* FEMME : Il n’y a pas de Mozart féminin car il n’y a pas de Jack l’Eventreur féminin. Camille Paglia

* MARIAGE : Lévine était marié depuis trois mois. Il était heureux, mais pas du tout de la façon qu’il avait anticipée A chaque pas, il éprouvait ce qu’éprouverait un homme qui, après avoir admiré la progression aisée et heureuse d’un petit bateau sur un lac, embarquerait lui-même sur cet esquif ; il s’apercevrait que la barque n’est nullement stable et que sa course n’est pas de tout repos ; on doit demeurer sur le qui-vive, sans un moment d’abandon ; il faut se rappeler à tout instant que l’on flotte sur l’eau, et qu’il s’agit de ramer, et que ça va faire mal à des mains qui ne sont pas encore endurcies ; ce qui était facile, c’était de regarder de loin la barque qui vogue ; mais quant à la faire voguer soi-même, si délicieux que ce pût être, c’était très difficile. Tolstoï

* SOCIETE : La rareté d’un sentiment vrai fait que je m’arrête quelquefois dans les rues à regarder un chien ronger un os.
"C'est au retour de Versailles (disait M de...) que je suis plus curieux de ce spectacle." Chamfort

* VIEILLESSE : On dit que l’expérience parle par la bouche des hommes d’âge ; mais la meilleure expérience qu’ils puissent nous apporter est celle de leur jeunesse sauvée. Alain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Henri-l-oiseleur
Henri-l-oiseleur  
MYSTERE.
Ce que vous entendez par "mystère" est différent de la notion catholique. Vous voulez dire simplement "une intéressante incertitude", et une fois que l'incertitude cesse, l'intérêt disparaît. Ceci peut arriver dans certains domaines, et pour vous, également, dans le domaine religieux. Mais pour nous, catholiques, "mystère" signifie une incompréhensible certitude. Sans certitude, sans formulation, il n'y a pas d'intérêt. Plus la formulation est claire, plus l'intérêt grandit. En fin de compte, la source de l'intérêt est la même dans les deux cas, chez vous, comme chez nous - c'est l'inconnu, cette réserve de vérité au-delà de ce que l'esprit atteint, et dont on devine la présence. Mais l'intérêt qu'éprouve le catholique est, si je puis dire, d'une qualité tellement plus belle que le vôtre.

Gerard Manley Hopkins
Commenter  J’apprécie          40
Henri-l-oiseleur
Henri-l-oiseleur  
OPTIMISME (Citation de Cioran).
L'optimisme utopique est déprimant et /impitoyable/. Je me souviens, par exemple, d'une rencontre avec Teilhard de Chardin : l'homme pérorait avec enthousiasme sur l'évolution du cosmos vers le Christ, le point Oméga, etc. Je lui ai alors demandé ce qu'il pensait de la douleur humaine. "La douleur et la souffrance, m'a-t-il dit, sont un simple accident de l'évolution." Je suis parti, indigné, refusant de discuter avec ce débile mental.
p. 87
Commenter  J’apprécie          61
Alice_
Alice_  
Livres
Parfois il m'arrive de tomber sur un livre dont il me semble qu'il a été écrit spécialement pour moi, et pour moi tout seul. Comme un amant jaloux, je ne veux pas que qui ce soit d'autre en entende parler. Avoir un million de pareils lecteurs qui ignoreraient mutuellement leur existence, être lu avec passion, sans être jamais le sujet d'aucune conversation - voilà assurément ce dont tout auteur doit rêver.
W.H. Auden
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Simon Leys (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simon Leys
Simon Leys, celui qui dénonça Mao...
Dans la catégorie : Recueils générauxVoir plus
>Recueils généraux (37)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
405 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre