AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782207252291
151 pages
Denoël (30/11/-1)
3.92/5   6 notes
Résumé :
Pierre Magnan raconte ici l'histoire vraie d'Olivier Baussan qui a toujours vécu dans les Alpes de Haute Provence et a fondé la société l'Occitane spécialisée dans les savons pour rendre hommage à l'homme et à la magie des senteurs de la Provence.
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique

Retrouvé dans la bibliothèque de mes parents, j'ai eu soudain l'envie de lire cet ouvrage de Pierre Magnan que je ne connaissais absolument pas et que je ne regrette vraiment pas d'avoir découvert !

Qui aujourd'hui ne connaît pas les produits de cosmétique "l'Occitane" ? Peut-être encore un certain nombre d'entre vous alors laisser-moi voua apporter quelques précisions sur ces derniers. Ce sont en réalité des shampoings, gels douches, savons, huiles et parfums qui sont devenus aujourd'hui une marque réputée et connu dans le monde entier. Pierre Magnan, dans cet ouvrage, nous raconte son histoire mais surtout celle d'un homme, Olivier Baussan, qui, parti de rien, est arrivé à tout.b Car si l'Occitane est avant tout aussi réputé, c'est que ses produits se basent sur du bio et n'utilisaient à la base que des plantes qu'Olivier trouvait dans les Alpes-de-Haute-Provence, lieu de son enfance et qui verra plus tard naître les premiers magasins de l'Occitane, notamment à Peyruis, Volx et Manosque pour ne citer qu'eux. Puis, ces plantes, Olivier est allé les chercher ailleurs, tels le beurre de karité au Burkina Faso, ce qui lui a permis de donner un emploi à nombre de femmes, pour qu'elles puissent lui enseigner son savoir. Oui, Olivier ne respecte pas que la nature, il respecte avant tout les hommes et Pierre Magnan le classe d'ailleurs dans la classe de ses grands homme, qui, en plus de vouloir préserver notre planète, veulent sauver l'humanité...Ma éloge envers Olivier serait néanmoins injuste si je ne citais pas les noms de ceux qui l'ont toujours soutenu, depuis le début de son aventure, à savoir sa première belle-mère, Jacky, Jeannot et Marie-Paule et j'en passe !

Un ouvrage très vite lu, très bien écrit et qui m'a permis non seulement de découvrir un homme au grand coeur mais de mieux connaître les produits que j'achète régulièrement (non pas pour moi, mais pour faire plaisir à ceux que j'aime...) ! A découvrir !

Commenter  J’apprécie          362

"Une vocation peut naître du souvenir,de la volonté exaspérée de ressusciter ce qu'on a vécu en rêve"Fils d'un Parisien "intellectuel épicurien" (qui, après s'être installé en famille au coeur des fragrances des Basses Alpes et avoir lu Que ma joie demeure de Jean Giono, a perdu ses illusions quant au travail de la terre,philosophie de vie et source de revenus substantiels), Olivier Baussan, futur patron de L'occitane, a puisé dans son passé cette volonté farouche de réhabiliter le rêve déçu de son père et ses souvenirs d'enfance, du côté de Ganagobie, ensoleillés et odorants.

C'est son parcours de battant, aux débuts plus que difficiles,que nous retrace d'une plume enchantée, Pierre Magnan (écrivain dont le sang des Atrides a reçu le prix du Quai des Orfèvres 1978, dont je n'ai lu que La maison assassinée et que je connaissais plus comme auteur de policiers que comme chantre de la Provence:une belle rencontre donc!)

Années 1960.Manosque. Jeunesse à Digne et belles rencontres comme celle d'Alexandra David Néel "dont l'âme se promène sur le toit du monde", lectures et Rimbaud en poche, amour contrariées, psychanalyse,amour tout court; ce rêveur poète débrouillard et doué pour le commerce, écologiste de surplus, va créer de "la poésie solide" tel un alchimiste. le simple alambic passera au stade usine et le "savonnier poète" après avoir essaimé les marchés de Provence de ses flacons remplis de savon liquide, au romarin, fait maison; s'implantera à Paris,ira capter au Cap Vert le "pourghère", au Burkina Faso le karité, voyagera en Chine et imposera sa marque

de partout dans le monde tout en restant chez lui en Provence, cette Provence si parfumée qui l'a inspiré car L'Occitane "englobe non seulement une région mais une identité culturelle" et ça, Olivier Baussan,proche de la nature, ne l'a jamais oublié.

Ce livre, fort bien écrit, qui évoque parfois le parfum de Suskind (meurtrier en moins!!!) et Les parfums de Philippe Claudel (de par sa poésie), est une "flaveur" à lui tout seul!

Il m'a intéressée,suite à une conversation, où j'ai appris ébahie, que le savon de M. était fabriqué en Chine et emballé en France. Ayant vécu dans deux départements opposés, au soleil et à la pollution d'intensité différente, ce qui donnait à ma lavande une odeur complètement différente aussi,j'ai eu envie de me plonger dans du cent pour cent bio!

Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation

"Et l'enfance est, de la vie de l'homme, la saison la plus propice à l'ennui car il attend. Il ne peut rien faire d'autre qu'attendre et rêver."

Commenter  J’apprécie          160

Alors s'élève dans l'air pur du matin cette fumée odorante qui d'abord hésite à se sublimer,qui n'est qu'un point virgule sur l'air immobile.Peut-être qu'incorporée au vent qui passe elle va naviguer jusqu'en Angleterre,porter vers l'aimée ce regret,cette nostalgie.

Commenter  J’apprécie          80

"C'est le propre des poètes que de rêver au fil de l'eau au fil du ciel."

Commenter  J’apprécie          310

"Si tu n'es pas avec nous tu es contre nous". Cette menace a fait plus d'adhérents chez les extrémistes que la foi véritable.

Commenter  J’apprécie          00

Une vocation peut naître du souvenir,de la volonté exaspérée de ressusciter ce qu'on a vécu en rêve.

Commenter  J’apprécie          00

Videos de Pierre Magnan (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Magnan
Les enquêtes du commissaire Laviolette - Le parme convient à Laviolette
Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1440 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre