AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Christine Le Boeuf (Traducteur)
ISBN : 2742785620
Éditeur : Actes Sud (31/08/2009)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Les images que nous contemplons ont-elles toutes (et toujours) un sensà faire connaître ? Ou faut-il se résoudre plutôt à les concevoir comme autant de coquilles vides, de créations arbitraires ne signifiant rien à l'homme qui les a produites ? SonHistoire de la lecturea contribué à faire d'Alberto Manguel un lecteur exemplaire. Ce regard qui déchiffre, cette inspection mentale qui décrypte, les voilà désormais mis au service d'un nouveau type de lecture : celui de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
de
  16 octobre 2011
Après de beaux ouvrages sur les livres, les lieux imaginaires, les bibliothèques et les littératures, Alberto Manguel évoque ici des images, sculptées, peintes ou photographiées. Toujours sous le double signe de la connaissance et du plaisir, une représentation d'images récit, absence, énigme, témoin, connivence, cauchemar, reflet, subversion, philosophie, mémoire et théâtre. Un parcours personnel, invitation à mille autres promenades parmi les livres d'images.
Commenter  J’apprécie          30
lehibook
  26 mai 2019
. Une série de courts essai sur des oeuvres graphiques ou architecturales ,menés avec toute l'érudition de Manguel (qui est immense), sa qualité de style , mais aussi avec humanisme . La lecture du livre donne l'envie de voir les oeuvres elles-mêmes mais aussi de poursuivre dans les voies de réflexion qu'il ouvre. Et c'est le rôle essentiel de ce type de bouquin..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
AnneliAnneli   27 mars 2013
Que nous découvrions dans ces images qui nous entourent le souvenir pâli d'une beauté qui un jour fut nôtre (ainsi que le suggérait Platon) ou qu'elles exigent de nous une interprétation neuve grâce aux possibilités, quelles qu'elles soient, que nous offre le langage (ainsi que l'imaginait Salomon), nous sommes essentiellement des créatures d'images.
De même que les histoires, les images nous instruisent. Aristote suggérait que tout processus de réflexion en avait besoin. "Quant à la pensée discursive de l'âme, les images lui tiennent lieu de sensations. Et quand l'objet est bon ou mauvais, elle affirme ou nie, fuit ou poursuit."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AnneliAnneli   27 mars 2013
Ce que Pollock a créé, c'est un système de signes qu'il refusait de charger d'un message ou d'un sens. Ce nouveau style fut appelé l'expressionnisme abstrait.
La tentative de ne pas communiquer est au moins aussi complexe que la tentative de communiquer, et elle est incontestablement aussi ancienne. Mais l'acceptation formalisée de ce refus, de cet enchâssement du silence - par les mots, les gestes ou les signes - est un phénomène moderne qui, dans le monde occidental, ne date pas de plus d'un siècle. La réticence des philosophes cyniques, dans la Grèce quantique, à s'engager dans le dialogue, le retrait loin du monde et des échanges sociaux des pères du désert dans les premiers temps du christianisme, l'invention par Hamlet de l'expression trop rabâchée "le reste est silence" sont autant de signes avant-coureurs de notre prise de conscience de l'impossibilité de dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AnneliAnneli   27 mars 2013
Dieu et son univers étant ineffables, hors de portée du savoir-faire humain, toute tentative de les représenter était un acte à la fois d'arrogance et d'ignorance.
Jackson Pollock incarnait ce refus antique de dépeindre ce qui ne peut être dépeint.
...
Le terrible paradoxe, Pollock s'en rendit compte, c'était que, du fait de ce que la critique italienne Giovanna Franci a appelé anzia, le désir angoissé de l'interprétation, même l'absence de langage finit par devenir langage dans l'oeil de celui qui regarde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AnneliAnneli   27 mars 2013
J'ai commencé ce livre avec l'idée que j'allais parler de nos émotions et de la façon dont elles affectent (et sont affectées par) notre lecture des oeuvres d'art. J'ai., semble-t-il, about loin, très loin du but que j'avais imaginé. Mais ainsi que l'exprime Laurence Sterne, "je crois qu'il y a là une fatalité - j'arrive rarement à l'endroit vers lequel je me dirige". Comme écrivain )et comme lecteur),. je pense que. d'une certaine manière, telle doit toujours avoir été ma devise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AnneliAnneli   27 mars 2013
J'avais neuf ou dix ans, et de mes tantes, qui était peintre, m'avait invité à venir dans son atelier voir où elle travaillait. C'était le mois de décembre à Buenos Aires, il faisait chaud et humide. La petite pièce était fraîche et il y régnait une odeur merveilleuse d'huile et de térébenthine; les toiles rangées dans un coin, appuyées les unes sur les autres, me firent penser à des livres déformés dans le rêve de quelqu'un qui aurait eu une vague notion de ce qu'étaient des livres et les aurait imaginés énormes et faits d'une seule page raide; les croquis et les coupures de journaux que ma tante avait punaisés au mur suggéraient un lieu de réflexion privée, fragmentée et libre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Alberto Manguel (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alberto Manguel
Alberto Manguel était à Paris pour la promotion de son nouveau livre **Je remballe ma bibliothèque** Nous en avons profité pour lui poser quelques questions. - D'où vient votre lien vital avec les livres ? - À quoi sert la fiction ? - Sur Borgès - Sur Dante - L'avenir du livre ?? https://www.actes-sud.fr/contributeurs/manguel-alberto
Dans la catégorie : IconographieVoir plus
>Arts : généralités>Caractères particuliers>Iconographie (86)
autres livres classés : interprétationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
409 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre