AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Philippe Hupp (Traducteur)
ISBN : 2709630117
Éditeur : J.-C. Lattès (01/06/2011)

Note moyenne : 3.34/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Alex Cross mène une existence désormais paisible, à bonne distance de la police de Washington. Aussi, lorsqu'un meurtrier le met au défi de le capturer, il est brutalement rattrapé par son passé d'enquêteur : la population de Washington vient de découvrir avec horreur celui qu'on appellera bientôt le tueur Showman. Chacun attend et redoute sa prochaine "représentation"...
Tandis qu'à quelques centaines de kilomètres de là, dans la prison de très haute sécurit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Shamash
  14 août 2011
D'emblée, la couverture de ce roman place la barre très haut en nous apprenant que James Patterson est l'auteur de thrillers le plus vendu dans le monde. Plus de cent millions d'exemplaires vendus, vous imaginez ? Mieux encore, le magazine Forbes, affirme Wikipedia que j'ai aussitôt consulté, nous dit qu'il serait aussi l'auteur le mieux payé de la planète, avec un revenu annuel de 70 millions de dollars. Alors là, me suis-je dit, c'est carrément l'apothéose…

Les cent millions d'exemplaires vendus, devenaient des arguments de vente qui ne pouvaient signifier qu'une chose pour le lecteur lambda que je suis : ce nouveau roman de Patterson devait (forcément) être excellent, sublime, et même – n'hésitons pas devant les gros mots – génialissime.

Mais aussitôt reconnu ce fait indubitable, la question se posa, tragique : que faire devant un tel monstre ? Si je me lançais dans sa lecture, le risque était grand de trouver bien fades les romans des auteurs à moindre succès, les Lehane, Grisham, Coben ou Highsmith, qui doivent plafonner à quelques millions d'exemplaires vendus ; et ne parlons pas des Serfaty ou autres Tabachnik qui doivent se contenter de malheureux centaines de milliers d'exemplaires. Peut-être en serais-je réduit alors à ne plus lire que du James Patterson pour ne pas être déçu ?

D'un autre côté, ai-je pensé, si je ne lis pas ce thriller, je risque de passer à côté d'un chef-d'oeuvre, car tant de dithyrambes chiffrés et de dollars accumulés ne peuvent qu'être l'expression d'une exceptionnelle qualité d'écriture. du coup, en ne le lisant pas, ma conscience professionnelle de lecteur chronique en prendrait un sacré coup !

Le choix était difficile, mais vous l'avez deviné en parcourant ces lignes, je me suis finalement jeté sur le roman de Patterson avec une avidité gourmande que ses chiffres de vente pharamineux imposaient, en me posant une seule question à laquelle je vais tenter de répondre : ce roman allait-il être à la hauteur de la notoriété de son auteur ?

Tout d'abord, examinons les personnages.

Patterson reprend dans A votre honneur le personnage d'Alex Cross qui a fait l'essentiel de son succès international. Alex est flanqué de Brianna Stone, appelée tout simplement Bree pour les intimes (dont il est), et « le Roc » pour ses collègues. Bree est une flic aussi séduisante qu'efficace et de plus (ce qui ne gâte rien pour notre héros), diablement amoureuse d'Alex, qui le lui rend bien. Cross, qui est docteur en psychologie, a quitté le FBI pour s'installer comme psychologue en ouvrant un cabinet privé, avec lequel il a autant de succès médiatique que lorsqu'il officiait dans la police.

C'est la première et même la principale caractéristique de notre cher Alex : non seulement il est ultra-compétent (le meilleur dans son domaine), non seulement il est terriblement séduisant (toutes les femmes vous le diront), mais il est aussi un bon père de famille attentif à ses enfants (comme ceux-ci pourront vous le confirmer) et de plus diablement sympathique (d'après sa concierge). A dire vrai, il est difficile de trouver une qualité qu'il n'aurait pas. Et c'est très bien ainsi, heureux lecteur, car si le processus d'identification joue à plein, vous allez vous retrouver pendant quelques heures dans la peau d'un super-héros, ce qui devrait produire chez vous un effet euphorisant tout à fait salutaire. Même si cette thérapie a des limites évidentes puisque la lecture finie vous allez redevenir un individu ordinaire, ce qui peut vous faire très mal… sauf si vous aimez vivre dangereusement !

Après avoir parlé des gentils (vraiment très gentils) passons aux méchants, vraiment très méchants, comme nous les aimons tous, nous les amateurs de thrillers. Il y en a plusieurs que nous découvrons au fil des pages, éberlués par tant de vilenies. Tout d'abord un vrai et solide psychopathe, bien sous tous rapports au niveau de sa psychopathie. Pour une fois rien de sexuel dans les crimes très alambiqués qu'il commet. Mais cet individu adore qu'on parle de lui. Il veut bien tuer n'importe qui, mais pas n'importe comment : il faut que les médias soient là et puissent filmer ses crimes en direct. Des crimes particulièrement sanguinolents sinon grand-guignolesques, puisque le but dans la vie de Showman (c'est le nom dont il est affublé), dont l'ego est presque aussi développé que celui d'un très haut responsable politique français contemporain, est d'être considéré comme le plus grand criminel de tous les temps. Heureusement Alex est là, qui va reprendre du service pour tenter de faire triompher le Camp du Bien.­­

Mais là où ça va se compliquer pour lui, c'est qu'il y a un deuxième Méchant encore plus méchant que le premier, qui l'était pourtant déjà beaucoup. Il s'agit de Kyle Craig, un ancien du FBI lui aussi, qui était à l'époque un rival de son collègue Cross dans la compétence et l'habileté professionnelle.

Kyle décida un beau matin où il s'était levé sans doute du pied gauche, de devenir le tueur en série le plus malin et le plus effroyable de l'histoire. Dans un épisode précédent, il fut stoppé net dans cette belle ambition par son collègue Alex qui l'avait arrêté. Depuis cette date, il croupissait dans un quartier de haute sécurité dont personne ne s'était jamais évadé en vouant une haine aussi farouche qu'inextinguible à son ex-collègue, ne rêvant que d'une chose : se venger de lui, lui montrer qui était le plus fort et le plus intelligent.

Bien sûr, il va réussir à s'évader. Deux tueurs pour le prix d'un, voilà notre Alex passablement ennuyé devant tant de complications. Heureusement le bougre a de la ressource, vous n'en doutez pas.

Je me garderai bien de vous révéler si au final le Camp du Bien triomphe du Camp du Mal, et vous laisserai vivre le suspense jusqu'au bout, haletants, la langue pendante et les yeux exorbités par la crainte. Il me reste juste à vous dire si ce thriller est digne de la réputation de son auteur.

Certes, les personnages sont un tantinet caricaturaux et parfois un peu simplistes, sans beaucoup de profondeur psychologique. Certes les motivations et la crédibilité de nos tueurs en série sont parfois incertaines et difficilement compréhensibles pour nous lecteurs qui ne sommes pas (enfin, pas encore !) des profilers haut de gamme. Certes, comme pour l'immense majorité des thrillers, l'action est privilégiée par rapport à la complexité des rapports humains. Mais ces réserves faites, il y a tout de même du suspense, et après tout c'était bien le but recherché.

A vrai dire, si le livre avait été le premier roman d'un auteur totalement inconnu, j'aurais sans doute été très bienveillant. Patterson sait faire monter la mayonnaise et raconter une histoire, ses romans font d'ailleurs d'excellents scénarios de cinéma. Bien sûr, son écriture n'a pas la grâce que l'on retrouve chez un Lehane, une Tabachnik ou une Biberfeld, mais Patterson est un artisan compétent, qui sait parfaitement reproduire les copies d'un meuble rustique et bien costaud dont il a créé le modèle dans sa jeunesse.

Au total, vous pouvez être pris par la lecture de ce thriller, et même le trouver plaisant, comme est plaisante la contemplation d'une bulle de savon miroitant sous les rayons du soleil, une bulle de savon dont l'éclatante disparition n'encombrera pas trop longtemps votre mémoire. Attendons le prochain roman de James Patterson, sans trop d'impatience mais avec curiosité.
Cette critique peut être lue sur mon blog (Un Polar-collectif), à l'adresse suivante :
Lien : http://unpolar.hautetfort.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Louis_LUCAS
  22 septembre 2019
J'ai découvert James Patterson l'an dernier au travers d'une opération Masse Critique de Babelio. Je ne connaissais pas la plume de l'écrivain malgré sa réputation et y étais donc allé à reculons. Malgré mon scepticisme premier, Patterson avait su me convaincre par des retournements de situation savamment dosés, des personnages charismatiques et un sens du suspense indéniable. Cette première approche s'était faite via "Lettres de sang", le troisième tome de la série "NYPD Red" que l'auteur écrit conjointement avec Marshall KARPP. Ce n'était sans doute pas la meilleure manière de débuter, mais cela ne m'avait pas gêné ma lecture. Pour cette deuxième tentative, je n'ai pas retenu la leçon et ai opté pour "En votre honneur", le treizième de la série Alex Cross.
Quand j'ai vu ce nom sur la couverture, je me suis fait la réflexion qu'il ne m'était pas inconnu. J'ai donc fait quelques recherches, découvert le nombre de romans que compte la série et surtout qu'il y avait eu trois adaptations cinématographiques dont je connaissais, au moins, les bandes-annonces. Comme pour "Lettres de sang", j'ai été saisi d'un doute. Vais-je comprendre toutes les allusions ? La réponse est bien évidemment non mais est-ce pour autant important pour comprendre l'intrigue d'"En votre honneur" ? Pas forcément, non.
Pour ceux qui ont déjà lu l'un ou l'autre des tomes de la série, posons d'abord la situation de notre cher Alex. Notre héros ne travaille plus comme super enquêteur, mais comme psychologue à son compte et s'occupe notamment de personnes souffrant de syndromes post-traumatiques, de dépressions. Il vit seul avec ses enfants depuis que sa femme est décédée - assassinée dans un tome précédent semble-t-il - et tente, comme toute personne normale, de trouver un juste équilibre entre son nouveau travail, l'éducation de ses enfants et la relation qu'il entretient avec l'inspectrice Brianna Stone. Tout va donc plus ou moins bien dans le monde d'Alex Cross jusqu'à ce qu'une écrivain célèbre soit assassinée d'une façon particulièrement démonstrative.
Là, vous l'aurez compris, la mécanique Patterson se met en place. Brianna Stone, l'enquêtrice avec qui il papillonne, se voit confier l'enquête et l'écrivain assassinée travaillait sur un livre consacré à l'un des ennemis jurés d'Alex, Kyle Craig alias "Le cerveau". Comme avec "Lettres de sang", j'ai trouvé que les ficelles étaient un peu grosses et que l'auteur travaillait son lectorat au corps en leur donnant un bel os à ronger : un ennemi reconnaissable, de ceux qui nous fascinent, mais que l'on adore détester et, par extension, retrouver.
Et cette fois encore, je me suis fait avoir sur toute la ligne. Je suis bien entendu allé au-delà de mes doutes et ai poursuivi l'enquête aux côtés d'Alex Cross, car, si les agissements des protagonistes oeuvrant du mauvais côté de la justice nous sont décrits d'un point de vue extérieur, c'est bien Cross le narrateur. D'un meurtre à l'autre, d'une fausse-piste à l'autre, j'ai relevé les indices, élaboré des théories - dont certaines étaient justes - mais globalement, je me suis fait avoir sur toute la ligne. Patterson m'a baladé d'un bout à l'autre de l'histoire donné exactement ce que j'étais venu chercher : un peu de frisson, une enquête élaborée et des criminels plutôt fins psychologiquement parlant. Malgré son côté un peu trop parfait - voiture de sport, jolie conquête, intelligence supérieure, aptitudes physiques indéniables - Alex Cross m'a fait une forte impression et je n'hésiterai pas le présenter à des amis ou à repartir sur une autre enquête en sa compagnie.
Aucun temps mort ou longueurs à détériorer. le temps que Patterson passe pour étoffer ses personnages n'est jamais accessoire. Tout, y compris l'action, est millimétré pour garder le lecteur captif et ne le relâcher qu'à la toute dernière page. Et, force est de constater que cela marche à merveille. La preuve, cela fait la deuxième fois que je succombe.
Lien : http://louiselegy.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Enjeuxdemots
  12 janvier 2017
On retrouve notre héros habituel Alex Cross qui, bien installé dans sa carrière de psy a laissé derrière lui les affaires de la police de Washington. Enfin, jusqu'à ce qu'un Serial Killer au grand attrait pour le show vienne bousculer sa paisible vie.
La chasse à l'homme commence et les pistes sont plus brouillées qu'on ne le croit, étant donné que le tueur est un grand amateur de comédie et s'amuse à incarner un nouveau rôle ou (apparition) comme il les appelle à chaque meurtre. Surnommé le ShowMan, ce tueur narcissique et imbu de sa personne adore être au centre de l'intérêt et aucun public n'est suffisant puisqu'il vise les médias, les citoyens, les flics ! Toute audience est bonne surtout quand il y a possibilité de retransmission directe de ses crimes.
Les choses se compliquent quand Kyle Craig, Ennemi juré de Cross, que ce dernier a déjà capturé auparavant, met en place un stratagème bien ficelé afin de s'échapper de la prison ADX Haute Sécurité. Il nargue la police et recommence à perpétrer de monstrueux crimes, en commençant par celui de sa propre mère.
Grâce aux indications laissées par l'auteur sur les vies des personnages et surtout celle du détective, il est facile de s'y retrouver dans ce roman même sans avoir lu les autres parutions d'Alex.
Ce roman reste tout de même un peu décevant pour l'auteur de thrillers le plus vendu dans le monde. Je trouve qu'il lui manque quelque chose et la fin me paraît rapide et baclée. Dans cet ouvrage, les personnages d'Alex et Bree (en couple) sont comme tracés à la va-vite, esquissant à peine un peu d'épaisseur psychologique mais pas assez pour créer un sentiment d'attache vis à vis d'eux.
Heureusement que le suspense sauve un peu le jeu et permet de finir les 360 pages.J'ai trouvé d'autres écrits de lui plus accrochants, je cite à titre d'exemple Lune de Miel que je recommande vivement 😉
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Tatooa
  18 décembre 2013
Le suspens est pas mal, mais il manque la profondeur psychologique des personnages à laquelle Patterson nous avait habitués.
Alex Cross se fait balader comme un bleu, Kyle Craig s'évade d'une façon totalement invraisemblable, par ailleurs il communiquait de la prison avec le Showman on ne sait trop comment...
Bref, tout cela fait que c'est assez peu crédible du fait qu'absolument rien n'est développé.
C'est juste pour en rajouter un peu sur Alex Cross, épicétou. C'était déjà un peu l'impression qui se dégageait du précédent.
Bon à part ça c'est efficace et ça se laisse lire.
Commenter  J’apprécie          60
Nyx
  25 août 2013
Ce tome est, semble-t-il, le treizième opus de la série de livre ayant trait au héros Alex Cross. Je n'avais jamais lu de roman de l'auteur lui étant consacré, pas plus que je n'ai vu le film adapté, mais ce n'est pas gênant. Certes on attrape les fils personnels des héros en cours de route, mais l'auteur nous fait suffisamment de rappels pour qu'on ait aucun soucis à suivre le roman pour son intrigue principale ou pour les vie des héros.
L'intrigue est assez intéressante puisque l'on suivra en parallèle un détenu de la prison de haute sécurité très lié à Alex et un tueur en série surnommé le Showman. Ce dernier est d'ailleurs le plus intéressant, même si il sera un peu tourné en ridicule sur la fin. Ses mises en scènes et ses actes sont assez vivaces dans le roman.
La partie de l'intrigue portant sur le détenu de l'ADX est paradoxalement moins intéressante, mais c'est sûrement parce qu'elle s'inscrit sur la durée dans la série, et n'a pas vocation à être percutante dans ce roman. Pour moi qui attrape l'histoire en cours de route, ça devient très anecdotique, voir même inutile au roman.
Pour ce qui est du personnage de Cross, pareil je ne peux pas le juger sur la durée de la série. En revanche, à la lecture de ce seul roman, je peux dire qu'il fait office de super héros. Quoi qu'il fasse il le réussit : à tel point que même retirer du FBI, et poursuivant une carrière de brillant psychiatre, il est appelé à la rescousse. C'est un peu dommage, parce que du coup il n'a pas de faiblesse et on arrive pas à s'accrocher au héros, à s'identifier ou à apprécier plus que cela.
Je pense que l'auteur a déjà produit des héros plus charismatiques, ou plus simplement des héros qu'on apprécie plus, dans le passé. Ce n'est donc pas son meilleur roman, mais je tenterai sûrement le premier Alex Cross par curiosité.
Lien : http://nyx-shadow.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
TatooaTatooa   16 décembre 2013
J'ai toujours eu le sentiment que la vie flirtait avec l'absurde, qu'elle n'avait pas le moindre sens, et elle peut pourtant être si belle, sous le bon éclairage.
Commenter  J’apprécie          70
meknes56meknes56   24 septembre 2019
Pourquoi n’a-t-on pas le droit de rire à un enterrement alors qu’on a le droit de pleurer à un mariage ?
Commenter  J’apprécie          10
NikozNikoz   18 juillet 2019
Vous ne savez pas faire la différence entre une psychose et une invention, docteur?
Commenter  J’apprécie          10
meknes56meknes56   24 septembre 2019
La brutalité dont il faisait preuve n’était pas nécessaire, mais extrêmement utile
Commenter  J’apprécie          10
Videos de James Patterson (123) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Patterson
Instinct CBS Trailer
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La sixième, la pire année de ma vie.

Qùi est le personnage principal

Tom Katchadorien
Rafael Katchadorian
Rafe Katchadorian

4 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : James PattersonCréer un quiz sur ce livre
.. ..