AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070314510
Éditeur : Gallimard (06/05/2004)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Rousseau fouillant dans la bibliothèque de sa mère, Emma Bovary soupirant à la lecture de "Paul et Virginie", la Petite Tailleuse chinoise et ses compagnons sauvés de l'enfer par Balzac, Nathalie Sarraute dévorant "Rocambole", Montag, le pompier prêt à tout pour sauver les livres ... Que de héros dont la vie a été bouleversée par la lecture de quelques pages !

Ecrivains ou héros de romans, tous peuvent témoigner de ces moments de bonheur où plus rien ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
cyberugo
  26 mai 2012
Quelle déception que ce petit recueil de textes qui s'annonçait pourtant comme enivrant... On s'attend à un livre nous faisant partager le plaisir de la lecture, des livres, des petites manies et autres tics, et on a en réalité que quelques textes de ce genre, mais surtout des textes évoquant un peu une lecture et surtout le contenu de cette lecture. Ce contenu l'importe peu en soi, mais c'est surtout les sentiments qui s'en dégagent qui rendent la lecture si agréable ou non, ce qui n'a pas toujours été le cas durant celle-ci, loin de là.
On n'est pas loin de penser que ces quelques textes ont été trouvé à la va-vite, certains étant adaptés avec justesse au thème, mais d'autres non, afin de publier ce recueil dans une collection à bas prix afin de "recycler" ces textes pour faire un peu de chiffre...
Dommage, car il avait pourtant un énorme potentiel !!..
Commenter  J’apprécie          20
antigoneCH
  20 janvier 2008
J'ai ressenti quelques désapointements à parcourir ce petit livre : trop d'extraits déjà connus sans doute, et une impression étrange de passer du coq à l'âne, d'un à l'autre, sans liens. Et pourtant, ce recueil est bien interessant, car il met en lumière cet étrange phénomène qu'est la naissance du plaisir de lire. Chaque lecteur se retrouvera dans une ligne, une phrase, un sentiment, au détour d'une page. Mon bonheur personnel a tout de même été de retrouver, par exemple, ce souvenir de lecture, ce personnage de Montag, dans cet extrait de Farenheit 451, roman d'anticipation qui se déroule dans un monde où l'on brûle les livres...
Commenter  J’apprécie          30
Iluze
  21 juin 2011
Au bonheur de lire est un charmant petit recueil d'une centaine de pages. On y retrouve des extraits de romans ou des moments de vie de grands auteurs. le point commun ? le personnage/l'écrivain nous explique son grand plaisir qu'est la lecture.
Je retiens surtout l'extrait de Proust et celui de Nathalie Sarraute qui ont le plus su me toucher. Cela m'a aussi donné envie de découvrir Pennac avec Comme un roman. L'extrait qui est dans ce recueil est vraiment succulent !
En revanche, je suis passé à côté d'autres nouvelles. Je pensais me réconcilier avec Zola avec ce petit livre mais ça n'a pas marché. Je m'ennuie tout de suite avec ce grand écrivain, plutôt étrange !
Bref, Au bonheur de lire se lit rapidement. J'ai souvent souri à ces souvenirs de lectures évoqués mais des extraits m'ont ennuyés. Et je crois ne pas garder un grand souvenir de ce livre. La preuve, deux jours après l'avoir terminé, je n'ai déjà plus grand chose à dire dessus. Je ne mettrai donc qu'un 7,5/10.
Lien : http://iluze.wordpress.com/2..
Commenter  J’apprécie          40
vilvirt
  23 septembre 2010
J'ai trouvé ce petit ouvrage par hasard dans une librairie, et je me suis aussitôt mise à le feuilleter. du coup - et vu le prix - hop ! je l'ai embarqué !
C'est un recueil d'extraits d'ouvrages connus pour la plupart, et qui tous évoquent le plaisir de la lecture. On y retrouve certains grands personnages littéraires comme Emma Bovary ou Julien Sorel. C'est aussi l'occasion de survoler quelques passages choisis de récits qui m'étaient inconnus, et qui ont éveillé mon envie de les découvrir ! Fahrenheit 451 de Ray Bradbury par exemple, ou Enfance de Nathalie Sarraute.

Ce recueil est composé de 3 parties, qui évoquent successivement la naissance de la lecture, le plaisir de lire et l'amour de l'objet lui-même.
Une initiative peu originale, en soi, mais qui ne peut qu'être bien accueillie par ceux qui sont toujours avides de se confronter au plaisir de la lecture exprimé dans les livres.
Lien : http://tranchesdelivres.blog..
Commenter  J’apprécie          40
Zabouille
  06 février 2018
Groupe Facebook Littélecture : lecture commune - Défi n°1
Chacun leur tour et chacun à sa façon, chaque auteur met à l'honneur la lecture et les livres par les extraits de ses oeuvres les plus connues : Emma Bovary, Journées de lecture, le liseur, Fahrenheit 451, Comme un roman
Le plaisir de la lecture, le plaisir de se retrouver englouti au coeur de ces pages, ces histoires, ces personnages qui nous emmènent dans leurs aventures, le plaisir de se retrouver seul, un livre à la main, isolé, rien que le livre et son lecteur.
Lecture brève et très riche en références à ces quelques classiques, rendant un bel hommage aux mots, à l'écriture qui sans sa lecture ne pourrait exister...
Lu dans le cadre d'un défi de lecture commune, lancé dans le groupe Facebook Littélecture.

Lien : https://littelecture.wordpre..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
antigoneCHantigoneCH   20 janvier 2008
Daniel Pennac, Comme un roman

"Peu d'objets éveillent, comme le livre, le sentiment d'absolue propriété. Tombés entre nos mains, les livres deviennent nos esclaves - esclaves, oui, car de matière vivante, mais esclaves que nul ne songerait à affranchir, car de feuilles mortes. Comme tels, ils subissent les pires traitements, fruits des plus folles amours ou d'affreuses fureurs. Et que je te corne les pages (oh ! quelle blessure, chaque fois, cette vision de la page cornée ! "mais c'est pour savoir où j'en suiiiiiiiis !") et que je te pose ma tasse de café sur la couverture, ces auréoles, ces reliefs de tartine, ces taches d'huile solaire... et que je te laisse un peu partout l'empreinte de mon pouce, celui qui bourre ma pipe pendant que je lis... et cette Pléiade séchant piteusement sur le radiateur après être tombée dans ton bain ("ton bain, ma chérie, mais mon Swift !")... et ces marges griffonnées de commentaires heureusement illisibles, ces paragraphes nimbés de marqueurs fluorescents... ce bouquin définitivement infirme pour être resté une semaine entière ouvert sur la tranche, cet autre prétendument protégé par une immonde couverture de plastique transparent à reflets pétroléens... ce lit disparaissant sous une banquise de livres éparpillés comme des oiseaux morts... cette pile de Folio abandonnés à la moisissure du grenier... ces malheureux livres d'enfance que plus personne ne lit, exilés dans une maison de campagne où plus personne ne va... et tous ces autres sur les quais, bradés aux revendeurs d'esclaves...

Tout, nous faisons tout subir aux livres. Mais c'est la façon dont les autres les malmènent qui seule nous chagrine..."

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SpilettSpilett   23 mai 2016
J'ignore ce que je fis jusqu'à cinq ou six ans; je ne sais comment j'appris à lire; je ne me souviens que de mes premières lectures et de leur effet sur moi: c'est le temps d'où je date sans interruption la conscience de moi-même.
Jean-Jacques Rousseau ( Les Confessions)
Commenter  J’apprécie          150
SpilettSpilett   24 mai 2016
Les livres avaient sur moi un pouvoir hypnotique. Longtemps, mes rêves de la nuit ont été encombrés de librairies aux proportions fabuleuses où j'étais accueilli en ami bienvenu, où l'on mettait à ma disposition des bibliothèques cachées contenant des éditions introuvables.
Louis Calaferte (Septentrion)
Commenter  J’apprécie          110
pgremaudpgremaud   22 juillet 2017
Produit d'une société hyperconsommatrice, le livre est presque aussi choyé qu'un poulet gavé aux hormones et beaucoup moins qu'un missile nucléaire. Le poulet aux hormones à la croissance instantanée n'est d'ailleurs pas une comparaison gratuite si on l'applique à ces millions de bouquins "de circonstance" qui se trouvent écrits en une semaine sous prétexte que, cette semaine-là, la reine a cassé sa pipe ou le président perdu sa place.
(Daniel Pennac)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
pgremaudpgremaud   03 juin 2017
Claire était architecte et avait , dans son métier, le souci du détail ; pour elle un livre devait être un plan précis que l'on déplie ; de même qu'elle inscrivait soigneusement l'échelle et toutes les mesures sur ses croquis, de même un écrivain devait donner la profondeur des âmes. Sur la surface du plan s'élaboraient les trois axes de l'espace, hauteur, longueur, largeur ; dans les pages du roman, passé, présent, avenir, les trois dimensions du temps.
(Camille Laurens, Aiguillage (erreur d'))
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Daniel Pennac (94) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Pennac
Avec Claire Bretécher, Florence Cestac est une pionnière pour la bande dessinée franco-belge. Unique femme ayant été distinguée du fameux Grand Prix d'Angoulême, l'autrice est également l'inventeuse du style "Gros Nez". Avec ses séries le Démon de midi (d'après-midi et du soir), Les Déblok mais aussi ses albums comme Super Catho (avec René Pétillon), Je voudrais me suicider mais j'ai pas le temps (avec Jean Teulé) ou Un amour exemplaire (avec Daniel Pennac), on ne la présente plus : Cestac est définitivement la "papesse" du 9ème Art. Découvrez tous ses albums : http://www.dargaud.com/bd/Auteurs/Cestac-Florence
+ Lire la suite
>Littérature : généralités>Rethorique>recueils de textes appartenant à plus d'une littérature nationale (353)
autres livres classés : anthologiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr