AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714308724
Éditeur : José Corti (01/05/2004)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :
L'obsession de Flaubert, les virulences de Rimbaud, de Léon Bloy, de Dada dénonçant la bêtise bourgeoise font partie de l'histoire littéraire et de celle des mentalités? Mais la connerie ? Le sujet reste bizarrement sous-exploité. Par une sorte de fausse pudeur, on le cantonne dans les départements périphériques et bas de l'esprit. Réfléchir sur la connerie, peut-être, mais à condition de mettre des gants et de s'essuyer les pieds en sortant.
Pourtant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Apoapo
  06 février 2016
C'est une entreprise titanesque, de rédiger un essai d'à peine une centaine de pages sur cet universel éternel et ubiquiste qu'est la connerie, à ne surtout pas confondre avec la bêtise, « cette marche loupée de l'intelligence »…
« J'essaie simplement de démêler l'inextricable – écrit l'auteur. Mes doigts sont hésitants devant une pelote aux cent bouts. Si vous n'avez jamais jonglé avec une ruche bourdonnante d'abeilles, vous n'avez pas l'idée du piquant de la chose. Par où la prendre ? La connerie a-t-elle seulement un commencement et une fin ? Vous attrapez un con, vingt autres se dérobent. » (p. 76)
Ne pas confondre la connerie et la bêtise, c'est d'abord ne pas se méprendre sur les amis nombreux et une ennemie prétendue de la première, la Raison :
« Or l'on prétend qu'elle est ennemie jurée de la connerie. Contre cette opinion, je soutiens qu'il existe entre elles une connivence, que la Raison est conne au moins au deuxième degré, dans un certain usage grossier de ses pouvoirs. Dans le combat amoureusement sadique qu'elle mène contre le réel, avec l'espoir de le subjuguer […] » (p. 54).
Contre l'embarras définitoire, au moins peut-on se défendre par une taxinomie des cas d'espèce, qui ressemble, à longueur de dizaines de pages, à un catalogue de spécimens humains, de leurs comportements et de circonstances de la vie désagréables à l'auteur (bien qu'il renie ce critère) :
« Vous reconnaîtrez un con à ce qu'il se targue d'être approuvé par le plus grand nombre. […] Vous reconnaîtrez tout aussi sûrement un con à ce qu'il gémit sur son insuccès. Voire à ce qu'il s'en drape, la main sur le coeur, dans la pose de l'Incompris. » (p. 14-15).
L'universalité pointe, vous le voyez bien : connaîtra-t-elle des limites ?
« […] j'affirme que les optimistes sont soit des faux-jetons, soit des cons aveugles, souvent les deux à la fois. Les pessimistes, eux, ne sont que des cons aigris et impuissants. Quant à se maintenir hors de ces deux catégories, cela n'est possible qu'à condition de s'inoculer, jour après jour, le narcotique honteux de l'indifférence égoïste. Une bonne partie de l'humanité est composée de cons insouciants, drogués jusqu'aux yeux. » (p. 104).
Si, si quand même… et c'est surtout comme hommage posthume, à l'occasion de sa récente disparition, que j'ai relevé le seul nom, du seul homme qui ait été cité comme contre-exemple de cette universalité (pas même Kant ni Rousseau ne sont épargnés) :
« Voyez la différence entre la connerie satisfaite des personnalités à la mode et la modestie touchante d'un immense esprit, je pense à Claude Lévi-Strauss, un homme qui tient la connerie en garde sans presque s'en rendre compte. C'est qu'il se méfie des illusions de l'individualisme. » (p. 73).
… Les illusions de l'individualisme… ? Hummmmm !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
brigetounbrigetoun   25 avril 2010
J'ai parlé des cons tourmentés ; je parlerai des cons bruts de décoffrage, sans fissure apparente ou cachée, ces sortes de blocs humains de connerie qui vous font regretter d'appartenir à l'espèce. La rigidification du con par l'intérieur fournit des spécimens dangereux, non tant parce qu'ils sont cons que parce qu'ils vivent dans la certitude de ne pas l'être. Ces cons ont, en outre, la risible habitude de juger de tout. Rien de pire qu'un con fonçant droit devant lui avec la témérité du taureau et la balourdise de la vache normande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Video de Georges Picard (2) Voir plusAjouter une vidéo

Georges Picard : Tout le monde devrait écrire
A la Cité Internationale Universitaire de Paris, Olivier BARROT reçoit Georges PICARD pour son livre "Tout le monde devrait écrire", un essai qui parle du bonheur d'écrire.
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : bêtiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
283 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre