AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782714308726
128 pages
José Corti (01/05/2004)
2.92/5   13 notes
Résumé :
L'obsession de Flaubert, les virulences de Rimbaud, de Léon Bloy, de Dada dénonçant la bêtise bourgeoise font partie de l'histoire littéraire et de celle des mentalités? Mais la connerie ? Le sujet reste bizarrement sous-exploité. Par une sorte de fausse pudeur, on le cantonne dans les départements périphériques et bas de l'esprit. Réfléchir sur la connerie, peut-être, mais à condition de mettre des gants et de s'essuyer les pieds en sortant.
Pourtant... >Voir plus
Que lire après De la connerieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
C'est une entreprise titanesque, de rédiger un essai d'à peine une centaine de pages sur cet universel éternel et ubiquiste qu'est la connerie, à ne surtout pas confondre avec la bêtise, « cette marche loupée de l'intelligence »…
« J'essaie simplement de démêler l'inextricable – écrit l'auteur. Mes doigts sont hésitants devant une pelote aux cent bouts. Si vous n'avez jamais jonglé avec une ruche bourdonnante d'abeilles, vous n'avez pas l'idée du piquant de la chose. Par où la prendre ? La connerie a-t-elle seulement un commencement et une fin ? Vous attrapez un con, vingt autres se dérobent. » (p. 76)

Ne pas confondre la connerie et la bêtise, c'est d'abord ne pas se méprendre sur les amis nombreux et une ennemie prétendue de la première, la Raison :
« Or l'on prétend qu'elle est ennemie jurée de la connerie. Contre cette opinion, je soutiens qu'il existe entre elles une connivence, que la Raison est conne au moins au deuxième degré, dans un certain usage grossier de ses pouvoirs. Dans le combat amoureusement sadique qu'elle mène contre le réel, avec l'espoir de le subjuguer […] » (p. 54).

Contre l'embarras définitoire, au moins peut-on se défendre par une taxinomie des cas d'espèce, qui ressemble, à longueur de dizaines de pages, à un catalogue de spécimens humains, de leurs comportements et de circonstances de la vie désagréables à l'auteur (bien qu'il renie ce critère) :
« Vous reconnaîtrez un con à ce qu'il se targue d'être approuvé par le plus grand nombre. […] Vous reconnaîtrez tout aussi sûrement un con à ce qu'il gémit sur son insuccès. Voire à ce qu'il s'en drape, la main sur le coeur, dans la pose de l'Incompris. » (p. 14-15).

L'universalité pointe, vous le voyez bien : connaîtra-t-elle des limites ?
« […] j'affirme que les optimistes sont soit des faux-jetons, soit des cons aveugles, souvent les deux à la fois. Les pessimistes, eux, ne sont que des cons aigris et impuissants. Quant à se maintenir hors de ces deux catégories, cela n'est possible qu'à condition de s'inoculer, jour après jour, le narcotique honteux de l'indifférence égoïste. Une bonne partie de l'humanité est composée de cons insouciants, drogués jusqu'aux yeux. » (p. 104).

Si, si quand même… et c'est surtout comme hommage posthume, à l'occasion de sa récente disparition, que j'ai relevé le seul nom, du seul homme qui ait été cité comme contre-exemple de cette universalité (pas même Kant ni Rousseau ne sont épargnés) :
« Voyez la différence entre la connerie satisfaite des personnalités à la mode et la modestie touchante d'un immense esprit, je pense à Claude Lévi-Strauss, un homme qui tient la connerie en garde sans presque s'en rendre compte. C'est qu'il se méfie des illusions de l'individualisme. » (p. 73).

… Les illusions de l'individualisme… ? Hummmmm !
Commenter  J’apprécie          10
A vrai dire, je n'ai pas retenu grand chose de ce livre. Je n'ai d'ailleurs pas compris où l'auteur voulait en venir. A part qu'on est tous, à notre tour, con, ce qui n'est pas une grande nouvelle. Je me suis quand même promis de le relire.
Ce livre est avant tout un style et c'est ça qui le sauve.
Commenter  J’apprécie          20
Logorrhée prétentieuse. L'auteur vomit sa bile. Incompréhensible. Sans intérêt. A fuir sans regret.
Commenter  J’apprécie          11

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
"Eh bien, me dis-je en allant me recoucher, ça fait quand même un con de plus que je n'avais pas dans ma collection.

Tel est le sort du chasseur de cons qui finirait par en voir partout. Combien d'auteurs tombent ainsi sous l'esclavage de leur sujet ! Flaubert se prend pour Madame Bovary. Balzac dit un jour à l'un de ses amis : "Bon si l'on revenait à la réalité. Parlons un peu de Rastignac ...". En 1970, Philippe Sollers se prenait pour Mao Tse Toung et Mao pour Qin Shi Huangdi. Aujourd'hui, Sollers se prend pour Sollers, ce qui n'est peut-être pas plus raisonnable. Mais puisque ses livres sont si pleins de lui-même, il est normal qu'il soit bouffi de son sujet. Obsédé, je pose la question exclamatoire : faut-il être con pour s'identifier à des personnages imaginaires ?!"

page 77 de l'edition Corti de 1994
Commenter  J’apprécie          40
J'ai parlé des cons tourmentés ; je parlerai des cons bruts de décoffrage, sans fissure apparente ou cachée, ces sortes de blocs humains de connerie qui vous font regretter d'appartenir à l'espèce. La rigidification du con par l'intérieur fournit des spécimens dangereux, non tant parce qu'ils sont cons que parce qu'ils vivent dans la certitude de ne pas l'être. Ces cons ont, en outre, la risible habitude de juger de tout. Rien de pire qu'un con fonçant droit devant lui avec la témérité du taureau et la balourdise de la vache normande.
Commenter  J’apprécie          61
J'ai mis longtemps à admettre qu'un aphorisme, malgré son arbitraire, puisse rivaliser avec une vérité argumentée.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Georges Picard (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Picard
Georges Picard - Le livre qui a changé ma vie
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : bêtiseVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (30) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
848 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre

{* *}