AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782228904117
260 pages
Payot et Rivages (01/04/2009)
3.83/5   39 notes
Résumé :
C'est un Paris insolite et captivant, nostalgique et métissé, que Michel Pinçon et Monique Pinçon-Chariot nous invitent à parcourir d'une manière originale. Les deux célèbres sociologues ont conçu quinze itinéraires pour donner à comprendre la capitale française dans sa diversité et faire partager un peu de la vie des habitants de chaque quartier.

Ces promenades, commentées et agrémentées de plans et de photographies, envisagent Paris sous différents ... >Voir plus
Que lire après Paris : Quinze promenades sociologiquesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Proposer des itinéraires de balades dans Paris avec une vision sociologique est une approche intéressante. J'ai néanmoins été un peu déçu par ce livre car, Parisien et passionné par ma ville, j'espérais apprendre plus de choses nouvelles. Il est probablement plus utile pour un lecteur qui ne vit pas à Paris ou qui ne connaît pas bien la ville.

Je retiendrai toutefois quelques pièces nouvelles qui viennent compléter ma connaissance du puzzle parisien. La balade autour de St-Lazare permet de faire un zoom sur la présence des peintres dans ce quartier au XIXe siècle et de rappeler les différents artistes ayant choisi pour sujet la gare ou les environs : Manet (qui habitait à côté), Caillebotte et Monet.
La balade à la Bastille est l'occasion de rappeler l'origine du faubourg St-Antoine. En 1657, la possibilité est donnée aux ouvriers de s'installer dans ce quartier situé en dehors de Paris en échappant à la réglementation en vigueur dans l'enceinte de la ville : possibilité de s'installer librement sans suivre de formation officielle, sans s'inscrire sur le registre des métiers, sans payer de taxes, sans subir d'inspections des ‘jurés'. Cette décision valable également pour les travailleurs étrangers entraînera un afflux d'immigrés et la naissance d'un nouveau quartier. Il est intéressant de voir que la problématique de la libéralisation du marché du travail ne date pas d'aujourd'hui.

Commenter  J’apprécie          40
Moi qui adore me promener et qui suis une parisienne de naissance je suis gâtée avec Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot et leur « Paris. Quinze promenades sociologiques ».
Les Pinçon-Charlot, comme on les nomme couramment, ont déjà écrit un ouvrage sur la sociologie parisienne mais ce petit livre est une proposition nouvelle très originale.
Les circuits proposés sont assez courts et accompagnés d'un plan. le commentaire permet de comprendre comment les lieux ont évolué sociologiquement. Ce parti pris est une autre façon d'apprécier des quartiers qui ont beaucoup d'intérêt pour moi.
J'ai testé le parcours « le luxe à la conquête de Saint-Germain-des-Prés » qui débute sur la place de l'église. Alors que je fréquente régulièrement ce quartier où se trouve l'ancien appartement de Marguerite Duras, rue saint Benoît, j'ai encore découvert de petites rues et de nombreux détails qui obligent à regarder notre environnement de façon intelligente.
Avec un tel livre, facile à emporter comme un guide touristique, on ne se lasse pas de se balader, d'autant plus qu'il y a un prolongement bibliographique pour chaque promenade. Je crois que ma PAL va encore augmenter !


Commenter  J’apprécie          30
Pour commencer, un extrait qui me chiffonne : « Ce bâtiment exceptionnel [Le Ministère de finances de Bercy], qui assume avec élégance le voisinage du fleuve, a été conçu par Paul Chemetov et Borja Huidabro. » p207. Je le trouve hideux. Des goûts et des couleurs.

L'extrait suivant me semble anachronique : « entre Duroc, Saint-François-Xavier et Invalides, alors que le métro parcourt sous terre le faubourg Saint-Germain,[ …] les mères de famille, jupes plissées écossaises, veste bleu marine, carré Hermès et collier de perles, emmènent leurs enfants, socquettes blanches, souliers vernis et uniformes bleu marine, dans les écoles privées », p104.

Pourtant il s'agit d'une édition remaniée en 2013 ! Non, ce sont les nounous qui emmènent les enfants. Quant aux mères de famille, lorsqu'elles prennent le métro, elles portent des jeans.

Autre remarque : la proposition de balade dans le XVIème arrondissement, avec sa villa Montmorency (quartier privé). Ce n'est qu'après deux pages que les auteurs précisent que cela ne se visite pas (accès interdit).

Bref, l'ensemble de promenades mériterait une mise à jour.
Commenter  J’apprécie          30
Ce n'est pas un ouvrage touristique ou bien d'un genre particulier : plutôt que de partir à la recherche des monuments remarquables, le couple Pinçon nous fait visiter le Paris d'avant la "gentryfication".
Tout est analysé par rapport à ce concept bien connu : les artistes et classes moyennes supérieures investissent un quartier populaire, ce qui fait monter les prix de l'immobilier et en fait, rapidement, en quartier non populaire.
Les beaux quartiers n'échappent pas à un phénomène proche : les boutiques de luxe s'installent à la place de la grande bourgeoisie qui s'en va plus à l'Ouest où demain, peut-être, la haute couture viendra s'installer...
Commenter  J’apprécie          50
Petite capitale de cent cinq kilomètres carrés, Paris, chantée et déclinée dans toutes les langues a été l'héroïne d'ouvrages innombrables.

L'originalité de celui-ci est de nous proposer quinze itinéraires de traverses pour nous faire partager un peu de la vie des habitants de quartiers choisis en fonction de leur histoire, leurs contradictions et des liens métissés qu'ils génèrent.

En suivant les deux sociologues, auteurs de ces promenades commentées, le marcheur pourra découvrir la véritable identité d'une ville mosaïque, du Sentier aux portes de Paris.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Telerama
26 juin 2013
En compagnie des sociologues Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, il s'agira de regarder le Paris d'aujourd'hui dans toute sa diversité et de scruter son évolution sociologique.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
COSSERY A PARIS
Le Flore faisait partie du "Cossery Tour", la promenade régulière de cet écrivain d'origine égyptienne qui est mort en 2008, à l'âge de quatre-vingt-quatorze ans dans la chambre de l'hôte Louisiane, rue de Seine, où il s'était installé depuis plusieurs décennies. Écrivain reconnu, original et radicalement étranger à toute forme de luxe ou de vie bourgeoise, c'est avec lui l'un des derniers pans du sain-Germain-des-Prés chanté par Gréco ou Mouloudji, rêvé par des générations de lycéens provinciaux, qui disparaît, abandonnant le terrain aux touristes argentées, aux marchands de luxe et à une bourgeoisie sage et établie
Commenter  J’apprécie          30
GARE SAINT LAZARE
La disproportion entre Paris et ses faubourgs n'a pu prendre autant d'ampleur que dans la mesure où chaque jour près d'un million d'actifs viennent travailler à Paris en empruntant divers modes de transport, dont le train. En 2005, 1 650 000 personnes exercent un emploi dans la capitale, ce qui représente 31 % de l'emploi régional. Ces emplois ne sont pas réservés aux Parisiens. Ceux-ci sont d'ailleurs 277 000 à aller travailler chaque jour en banlieue, tandis que 871 000 banlieusards viennent quotidiennement travailler à Paris. La capitale se vide chaque soir, se remplit chaque matin et les distances parcourues sont de plus en plus grandes. Certains quartiers du 8e arrondissement, du 9e, du nord du 16e, sont déserts après la fermeture des bureaux. Les différents réseaux de transports réalisent, dans la région Ile-de-France, un tel maillage que paris ne peut être pensé seul à l'intérieur de son boulevard périphérique. La ville est devenue le coeur d'une région dont elle ne représente plus que 19,4 % de la population, soit un Parisien pour 4 banlieusards. p.89/90
Commenter  J’apprécie          10
SAINT GERMAIN DES PRES
En revenant vers la rue de Rennes, on ne peut manquer l'Emporio Armani qui occupe à l'angle du boulevard Saint-Germain l'emplacement d'un drugstore et d'un cinéma. La boutique de prêt-à-porter du couturier milanais offre, depuis1998, un style délibérément jeune et show-biz qu'incarnent les vendeurs et les vendeuses que l'on hésite à à désigner par des termes communs. Le drugstore, ouvert tard dans la nuit, assurait un va-et-vient incessant. La fermeture d'Armani à 20 heures contribue au déclin de la vie nocturne du quartier qui est dû à l’absence de bistrots et de restaurants bon marché.p.47
Commenter  J’apprécie          20
Les promenades pédestres, véritables parcours initiatiques, apprennent, à travers le symbolisme pléthorique de la rue, à démêler le langage des pierres, des commerces, des attitudes corporelles, des accents, de tout ce qui, en passant le plus souvent inaperçu, ne cesse pourtant de proclamer les différences et les inégalités.
Commenter  J’apprécie          40
Mais il importe autant au consommateur qu'à la vieille chaise de faire partie des habitués de la rue Oberkampf, avec le même espoir, celui de trouver dans le décalage de l'endroit une affirmation de son originalité et de sa qualité. (p 157)

L'embourgeoisement du Faubourg Saint Antoine. Une lutte symbolique implicite se manifeste à travers les hésitations de cette dénomination, mais l'opéra, lui a tranché, et il n'existe pas d'Opéra du faubourg Saint-Antoine. (p 129)

Villa Montmorency : p 230

Commenter  J’apprécie          20

Videos de Michel Pinçon (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Pinçon
Spécial Eté ! Avant une petite trêve estivale !1,2,3 BD ! Chez les libraires ! présente les BD coups de coeurs de Jérôme et la librairie La planète Dessin à Paris !!! Et ce soir, ce n'est pas trois conseils de lecture mais plutôt la découverte des collections été des éditeurs à glisser dans les valises ! Lisez des BD et bonnes vacances. -Les incontournables du roman graphique(ALICE GUY Catel & Bocquet, LE CRÉPUSCULE DES IDIOTS Jean-Paul Krassinsky, GUIRLANDA Lorenzo Mattotti & Jerry Kramsky, MAGIC PEN Dylan Horrocks, QUATORZE JUILLET Bastien Vivès & Martin Quenehen, JOHNNY CASH - I SEE A DARKNESS Reinhard Kleist) chez Cas-terman -Version poche (La mémoire dans les poches Récit de Luc Brunschwig. Dessin d'Étienne le Roux, Mauvais garçons Récit de Christophe Dabitch. Dessin de Benjamin Flao, La position du tireur couché D'après le roman de Jean-Patrick Manchette. Adaptation et dessin de Tardi, …) -La sélection BD poche (Seconds de Bryan Lee O'Malley, Glenn Gould de Sandrine Revel, Riche, pourquoi pas toi ? de Marion Montaigne, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, Opération Copperhead de Jean Harambat, Noire d'Émilie Plateau, d'après Tania de Montaigne, Lip, des héros ordinaires de Laurent Galandon et Damien Vidal, le Retour de la bondrée d'Aimée de Jongh, le Mystère du Monde Quantique de Thibault Damour et Mathieu Burniat, Guantanamo Kid de Jérôme Tubiana et Alexandre Franc) chez Dargaud -Sarbacane 20 ans (L'Aimant Édition poche Lucas Harari, le dieu vagabond Édition poche Fabrizio Dori, Dans la forêt Édition poche Lomig, Un travail comme un autre Édition poche Alex W. Inker) -La Boîte à bulles 20 ans (La plus belle femme du monde Dorange et Roy, Dans les vestiaires le Boucher, L'immeuble d'en face Vanyda, Kaboul Disco Wild) -Collection Nomad Urban Comics 1,2,3 BD c'est le jeudi à 18h30 sur la chaine Youtube et les RS. Trait pour Trait parcourt toujours les librairies de France pour des conseils de lecture. #GALERIE #BD #POPCULTURE #BANDEDESSINEE #COMICBOOKS #9EMEART#MANGA Retrouvez 1,2,3 BD ! Chez les libraires! sur : https://www.youtube.com/TraitpourtraitBD https://www.facebook.com/TraitpourTraitBD https://www.instagram.com/traitpourtraitbd/ https://twitter.com/TPTBD
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Communautés urbainesVoir plus
>Communautés>Types de communautés>Communautés urbaines (75)
autres livres classés : Paris (France)Voir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (107) Voir plus



Quiz Voir plus

Philosophes au cinéma

Ce film réalisé par Derek Jarman en 1993 retrace la vie d'un philosophe autrichien né à Vienne en 1889 et mort à Cambridge en 1951. Quel est son nom?

Ludwig Wittgenstein
Stephen Zweig
Martin Heidegger

8 questions
154 lecteurs ont répondu
Thèmes : philosophie , philosophes , sociologie , culture générale , cinema , adapté au cinéma , adaptation , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..