AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070550699
Éditeur : Gallimard Jeunesse (25/05/2006)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Le jeune prince africain semble comblé par les dieux. Il a la beauté, la force et la gaieté. Sans peine, il apprend à maîtriser les arts de la lutte, de la danse et de la chasse. Mais dès qu'il veut parler, immanquablement, le prince bégaye. Lui, le superbe, est incapable de s'exprimer. La blessure de son orgueil grandit avec lui et le prince une fois adulte n'est plus que haine. Il fait la guerre sans fin, devient le plus terrible des guerriers. Les victoires se mu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
HermioneGrangerWeasley
  15 décembre 2018
Le prince est fort, c'est un guerrier puissant, il danse, les dieux l'ont gâté. Mais il a un défaut ce prince, un défaut handicapant, vu son statut : il bégaye.
Chanter, célébrer la victoire, négocier… À chaque fois, sa langue vrille et il bégaye. Alors on se moque de lui, on rit. Mais sa puissance dissuade d'en faire trop.
Mais, un jour, une homme n'a pas de mots. le prince quitte alors sa vie de guerrier pour une vie semblable à celle d'un animal…
Ce petit album est un peu triste mais aussi empreinte de liberté. L'histoire sous forme de vers est poétique et nous emmène plus loin dans l'histoire, dans une certaine mélancolie, dans la rage, dans son handicap…
Les illustrations aux couleurs chaudes puis un peu plus froides à la fin tracent comme une différence entre les deux mondes.
HermioneGrangerWeasley.
Commenter  J’apprécie          60
MDO
  05 décembre 2011
Il naît un jour dans un village africain un jeune prince qui semble avoir tout pour lui. Beau, fort, vaillant, ses talents sont multiples, si ce n'est un tout petit défaut : il bégaye. Blessé dans son orgueil, la colère monte en lui, et sa seule façon de s'exprimer passe par les armes. Finissant par se rendre compte qu'il n'a plus une once d'humanité, il quitte alors son royaume pour celui de la nature. Dans cet univers, il découvre d'autres langages que celui de la parole et cela l'apaise un temps. Un jour cependant, le voilà qui adresse quelques mots à une antilope qu'il s'apprête à tuer pour manger. Surpris, il lâche son arme, mais à nouveau sa parole se tarit. Il a tant à exprimer que son corps prend le relais, le prince se met à danser. Ce faisant, l'antilope a qui il a laissé la vie se change en princesse, elle s'approche de lui, et par un geste lui fait comprendre qu'ils auront bien le temps d'apprendre d'autres langages pour partager et communiquer.
François Place est l'auteur de ce conte africain plein de sagesse, de poésie et d'humanité. Son texte, tel une prose faisant se succéder des vers très courts, est d'une rare musicalité qui fait écho aux tam-tams, comme si le rythme des mots pouvait aider notre prince à dépasser son bégaiement. Ses illustrations, elles, sont comme d'habitude d'une beauté à couper le souffle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Chrisbookine
  23 juin 2019
Un format tout en hauteur qui permet d'obtenir des double-pages carrées qui nous font le récit d'un prince africain qui va cheminer pour trouver son identité et calmer sa colère dû à son handicap qu'il n'arrive pas à assumer. Les dessins de François Place sont très expressifs et reflètent bien les états d'âme du prince. Couleurs chaudes et couleurs froides se succèdent pour encore une fois montrer la dualité de ce personnage, somme toute perdu, aveuglé par sa colère. Un petit conte de sagesse bien mené.
Commenter  J’apprécie          40
Heleniah
  24 août 2013
Je n'étais pas très attirée par le titre du livre, mais je ne regrette pas cette lecture !
Le style est concis et poétique. en mimétisme du prince qui bé-bé-bégaie, de nombreuses anaphores sont faites.
Le prince est né valeureux, courageux et braves, mais les mots se dérobent à lui. Dans son village, la confiance qu'on lui accorde et modérée, mais lorsqu'un jour un homme qu'il allait tué tombe à ses genoux, incapable de prononcer un mot, il décide de le suivre et d'abandonner son village. un jour, il rencontre une antilope qu'il veut chasser. Mais celle-ci pleure et des lèvres du prince jaillissent sans bégayer une excuse. Incrédule, le prince se met à parler, mais dès qu'il se tait à nouveau, il est de nouveau incapable de parler. Alors il se met à danser pour s'exprimer et l'antilope s'approche peu à peu. Alors, elle se transforme en princesse et même si le prince est incapable de lui parler en langage des hommes, les mots sont inutiles car ils ont désormais toute la vie pour apprendre à communiquer de gestes et de regards.
Pour ma part, j'ai trouvé que c'était vraiment une très belle histoire, même si la première partie est un peu longuette. Il montre en effet comment les différences peuvent être surmontées, de quelle manière un défaut qui est moqué n'en est pas un. Une belle histoire de tolérance.
Les illustrations sont vraiment magnifiques, des aquarelles aux couleurs malgré tout vive et de nombreux points (qui forment les étoiles, le sable) rappelant l'origine africaine du conte.
Lien : http://girlkissedbyfire.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Virgule-Magazine
  01 février 2016
Le Prince semble avoir reçu tous les dons à sa naissance. Beau et fort, il excelle en tout, à la danse comme à la chasse et au combat. Mais, dès qu'il parle, il devient la risée de tous, car le Prince bégaie. L'orgueil du Prince enfle et se transforme en haine… Cet album poétique retrace un voyage initiatique de la guerre à l'amour en passant par la solitude.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
HeleniahHeleniah   24 août 2013
Mais quand il reprend son souffle
pour chanter la victoire
devant tous ses guerriers
le jeune prince bé-bé
le jeune prince bé-bé
le jeune prince bégaie

Il perd en un instant
les effets de la gloire
et de la majesté

Son cœur frappe en cadence
jusqu’au bout de ses doigts
la courbe de ses bras
est une bannière de soie

Et l’antilope avance
pieds à pieds
pas à pas

dans le très grand silence
de cette langue nouvelle
qui refait la forêt
et le monde autour d’elle

et l’antilope apparaît
enfin pour ce qu’elle est
l’autre moitié du monde
la calebasse toute ronde
des tambours-boit-le-lait
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
HeleniahHeleniah   24 août 2013
Parfois on préférerait ne pas être né
Ou alors seulement
Pour se laisser vivre
Juste manger boire dormir
Sous les étoiles
Comme un animal

Ne pas rendre de comptes
Ni aux dieux ni aux hommes
être simplement
sans avant ni après
une respiration un souffle
et puis disparaître
sans laisser d’autres traces
qu’un pas sur les herbes
aussitôt effacé
Commenter  J’apprécie          40
lepetitrienlepetitrien   14 août 2018
Du fond du fleuve remonte l'ancienne mémoire
La mémoire de l'eau qui court
La mémoire de l'eau qui chante
Du ruisseau babillant
Du torrent rugissant
De l'ample rivière opulente
Et l'infinie patience des mille doigts de la pluie
Qui frappent en cadence la tombée de la nuit
Commenter  J’apprécie          20
lepetitrienlepetitrien   15 août 2018
Elle s'approche
Elle avance vers lui
Un doigt posé sur les lèvres
Chuuut
Ils ont tout le temps devant eux
Pour apprendre d'autres langues
La grâce d'un visage
La perle du regard
La soie de la peau
Et leurs cœurs battent ensemble
En se passant de mots
Commenter  J’apprécie          00
Videos de François Place (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Place
Dans les petits papiers de… François Place
La Charte 2016
autres livres classés : afriqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox