AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213704279
Éditeur : Fayard (16/11/2016)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 98 notes)
Résumé :
À croire qu’il est plus important d’intercepter des « go fast » de cannabis que d’arrêter des tueurs…
Si la marchandise est perdue, rien ne vous protègera plus, même pas les barreaux d’une prison…
Une rumeur assassine s’en prend à l’innocence d’une famille.
La violence des trafics mobilise Stups et Crim’ au-delà des frontières, dans le secret d’enquêtes mettant à l’honneur des tempéraments policiers percutants, parfois rebelles, toujours passion... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
isabelleisapure
  23 mai 2017
C'est la mention « Prix du quai des Orfèvres 2017 » qui m'a convaincue de choisir ce polar.
Je ne m'attendais à rien de précis en entamant cette lecture tant le nom de Pierre Pouchairet m'était inconnu.
Deux affaires se télescopent dans ce roman. Deux histoires qui a priori n'ont rien en commun.
Tout débute par la découverte de deux enfants poignardés à l'hôpital Necker où ils étaient hospitalisés.
Très rapidement les enquêteurs penchent pour un crime islamiste.
Parallèlement, en Espagne, des truands, hyper motivés, préparent un gros transport de came pour la France.
Quel est le rapport entre deux affaires aussi dissemblables ?
Pierre Pouchairet nous tiens dans un suspens qui va crescendo sans temps morts, des rebondissements à répétition, des fausses pistes, bref, du pur bonheur.
J'ai particulièrement aimé suivre les équipes de flics qui collaborent pour mettre à mal un juteux trafic de drogues.
L'écriture est précise, brutale parfois, mais sa fluidité rend la lecture facile et addictive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Bazart
  02 février 2017
Ancien policier de 54 ans en poste à la PJ de Nice ou de Grenoble puis attaché de sécurité intérieur en Afghanistan, Pierre Pouchairet a publié quatre ouvrages dont Une terre pas si sainte et La filière afghane ( les deux parus chez Jigal)
Pierre Pouchairet nous revient avec un nouveau polar., lauréat du prix quai des orfèvres 2017. Ce prix, qui récompense un manuscrit inédit et anonyme de roman policier, est décerné par un jury de 22 membres composé de policiers, magistrats et journalistes, et présidé par le directeur de la police judiciaire parisienne, Christian Sainte..
Pierre Pouchairet nous invite, dans ce nouveau roman, à suivre deux brigades de policiers, l'une à Paris et l'autre en provenance de Nice, sur la trace de dangereux trafiquants de drogue, prêts à tout pour pouvoir faire passer leur came en fraude au moyen d'un “go fast”.
Avec cette trépidante immersion dans un milieu méconnue, on embarque sans coup férir entre la France et l'Espagne avec, en toile de fond un trafic de stupéfiants, des meurtres et l'étude de flics dans leur quotidien d'enquêteurs, avec une bonne dose d'humour et d'humanité.
Bien écrit, un style agréable et avec un sujet plutôt d'actualité, l'auteur parvient à nous accrocher avec une aventure rythmée et mouvementée et nous fait passer un bon moment.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
umezzu
  31 mars 2017
Voilà un polar qui sent le vécu.
Patrick Girard, chef de groupe à la Crim au quai des Orfèvres, un vieux baroudeur expérimenté, se retrouve chargé de l'assassinat de deux enfants poignardés dans leur chambre d'hôpital dans un service de cardiologie. Acte de terrorisme ou crime de droit commun ?
Dans le même temps, l'équipe stups de la PJ de Nice, menée par la jeune et fougueuse commandant Léane Vallauri, prépare une grosse opération après des mois de surveillance : intercepter deux véhicules chargés de stups et leur escorte remontant de Marbella. La drogue appartient à un cartel mexicain et destinée pour partie à un vieux ponte de la pègre niçoise.
Pouchairet déroule son intrigue avec méticulosité comme une suite de rapports de police. le lecteur suit pas à pas les investigations et la procédure des flics, tout en partageant leur quotidien et celui, plus violent, des truands.
Ce côté quasi documentaire – tout semble tellement réel – est la grande force de ce livre. Comment tout cela va t-il finir ? Quels moyens vont être employés ?
Pas d'esbroufe, pas de héros solitaires plus forts que les autres… La réalité rattrapée par la fiction.
Évidemment Pouchairet ancien commandant de police est dans son élément , mais sa façon de présenter les choses rend cette lecture addictive. le livre a fort justement reçu le Prix du quai des orfèvres 2017.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
morin
  21 décembre 2016
A Paris deux enfants, dont un jeune marocain, sont retrouvés assassinés dans la chambre d'hôpital,
Au Maroc un convoi dans lequel deux voitures sont chargées de cocaïne et de résine de cannabis se dirige vers la France.
A Paris, l'assassinat est traitée par Patrick Girard de la crim',
A Marseille, le convoi est suivi par Léanne Vallauri des Stups.
Dans le département 93, un octogénaire qui planque, prend des photos... remet ses documents à la brigade criminelle....
Patrick Girard rejoint l'équipe de Léanne Vallauris pour intercepter le convoi....
Une écriture fluide et de nombreux chapitres maintiennent l'attention du lecteur.
conclusion : prix du quai des orfèvres 2017 un bon cru qui se lit pratiquement d'une traite.

Commenter  J’apprécie          90
mariecloclo
  12 juin 2017
Chaque année, je lis le polar qui a obtenu le prix du quai des orfèvres.
Celui de cette année est pas mal, sans plus. On sent que c'est écrit par un policier, ça sent le vécu, les situations sont ultra réalistes et bien documentées.
On suit deux histoires en parallèle : le meurtre de deux enfants à l'hôpital Necker à Paris et une histoire de go fast qui part du Maroc pour rejoindre Marseille.
Plusieurs brigades vont intervenir sur ces deux affaires et s'entraider. le héros s'appelle Patrick Girard.
Le point faible de ce roman c'est qu'il n'y a pas de véritable suspense, il y a des scènes d'action très efficaces, une petite dose d'humour, un grand sens du réalisme mais il manque quelque chose pour que cela soit un peu plus prenant. le style, non plus, n'est pas extraordinaire. Enfin, c'est juste mon avis, c'est à dire pas grand chose !
Commenter  J’apprécie          61
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
umezzuumezzu   31 mars 2017
Pour la majorité d’entre eux, dans cet univers morne et triste, la police était clairement l’ennemie. Avec le chômage, les jeunes désœuvrés plongeaient dans la drogue, les plus malins comme dealers. Ici, la réussite sociale passait par s’imposer dans la bande, et régner par la violence...
Commenter  J’apprécie          60
morinmorin   21 décembre 2016
- regarde-moi ! lui cria Patrick. Dis-moi comment tu l'as tué ce gosse ! il avait compris ton intention ? il a eu peur ? Comment tu t'y es pris ?
- je ne sais pas, ce n'étais pas moi, je ne me souviens plus. C'est pas possible, je n'ai pas pu faire ça.
Commenter  J’apprécie          50
XSXS   18 mars 2017
Il décida ce que la sagesse lui dictait, sachant qu'on sortait plus facilement d'une prison que d'un cercueil.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   21 novembre 2016
Il n’arrivait toujours pas à comprendre ce qu’il faisait là, pourquoi ils étaient venus le chercher et ce qu’ils lui voulaient exactement. Il devait avouer, mais avouer quoi ? Il avait quarante-cinq ans, on lui en donnait plus de soixante, le résultat d’une vie de labeur. Il n’avait jamais rien fait de mal, bon père, bon mari, bon voisin… Il ne portait de jugement sur personne et ne s’occupait pas de la vie des autres. La seule chose qui lui importait, c’était sa famille. Rien de plus. Ils ne pouvaient pas lui en vouloir pour ça. Ce n’était pas un péché, et ça ne portait pas préjudice d’aider les siens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BazartBazart   29 janvier 2017
Appeler les flics? cela n'avait jamais été son genre, mais là il ne voyait pas d'autres solutions. Le diable était chez lui et il avait besoin d'aide. Du côté de la maison, tout allait bien. Il se retourna sur un bruit de ventouse dans son dos. A quelques centimètres de ses yeux, le canon d'un pistolet! UN éclair illumina l'acier de l'arme et il découvrit un homme aux cheveux longs, au visage grèle et aux yeux noirs. Il lui sembla noter un plissement de lèvres, comme une sorte de sourire, et le tonnerre éclata. L'orage commença à s'éloigner ".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Pierre Pouchairet (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Pouchairet
« CE POLAR FAIT FROID DANS LE DOS » Quatre sans Quatre.
Après Une terre pas si sainte, La Filière afghane, À l?ombre des patriarches et La Prophétie de Langley, Pierre Pouchairet poursuit avec brio dans ce nouveau roman, Mort en eaux grises, le sillon qu?il a creusé, mêlant terrorisme, politique, affaires de drogue et actualité brûlante. Et force est de constater que l?efficacité est toujours au rendez-vous ! Son style très direct, sa parfaite connaissance du terrain, ses multiples expériences passées, tout concourt à créer un roman fort, brutal, réaliste et particulièrement effrayant ! « C?est du lourd? Ça tangue, ça secoue, ça fait peur. Les personnages sont dans l?urgence d?agir et nous dans l?urgence de lire? » dixit Un Polar. Les droits d?auteur de ce roman seront entièrement versés à l?orphelinat mutualiste de la police nationale, Orpheopolis.
+ Lire la suite
autres livres classés : trafic de drogueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1505 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..