AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266190022
160 pages
Éditeur : Pocket (03/09/2009)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 70 notes)
Résumé :

Dorothy, une scénariste d'une quarantaine d'année, séduisante et désabusée, recueille chez elle un étrange jeune homme qui va prendre une place croissante voire envahissante dans sa vie, aux dépens de Paul, son amant.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  20 avril 2013
J'ai trouvé, toujours dans les trésors que m'a donnés l'amie de ma mère, cet ouvrage de Françoise Sagan et m'y suis plongée avec délectation. Je connaissais, certes, la réputation, de l'auteure, notamment grâce à son succès de "Bonjours tristesse" mais n'avais encore jamais eu l'occasion, jusqu'à ce jour, de découvrir ses écrits. Voilà maintenant qui est chose faite !
Dorothy Seymour est une ancienne actrice de cinéma, qui a connu ses heures de gloire, et qui, maintenant à l'âge de 45 ans, écrit des scénarios pour la maison de production RKB. L'histoire se déroule donc à Hollywood, probablement vers le milieu des années '60. Dorothy est une femme très séduisante, qui ne manque pas d'être courtisée, notamment, par Paul Brett, un homme également connu dans ce milieu-là. La vie de Dorothy se déroule paisiblement jusqu'au jour où, rentrant d'une soirée avec Paul, tous deux percutent un jeune et séduisant jeune homme du nom de Lewis Miles. de par son âme noble et généreuse, Dorothy recueille don chez elle ce jeune homme, bien qu'il ne souffre probablement que de légères blessures à la jambe. Lewis va donc s'installer chez elle durant plus de quatre mois, ce sui est bien au-delà de ce qu'exigeait sa convalescence. Mais, ce qu'elle ignore encore, c'est que Lewis va s'éprendre d'elle d'un amour excessif, voire même malsain et n'aspire plus qu'à une seule chose : la protéger envers et contre tout et tous d'une manière on ne peut plus radicale et irréversible.
Un amour qui ira même à s'imposer dans sa vie privée, comme un enfant qu'elle aurait adopté...Une sorte de ménage à trois va alors s'imposer, même une fois qu'elle se sera à nouveau marié car Lewis refuse de vivre loin d'elle ! N'est-ce pas un jeu un peu trop dangereux ?
Une écriture fluide et limpide, un roman très vite lu où le lecteur se laisse rapidement emporter ! Un livre qui, si on peut se permettre, ne comporte pas de morale car en amour, tous les coups sont permis mais tout de même, n'est-ce pas là un peu Trop ?
Enfin, un livre qui vaut le mérite d'être lu et que le lecteur prenne quelques heures de son temps pour le découvrir ! A lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
lecassin
  11 mars 2013
« le garde du coeur », c'est Lewis…
Il est entré dans la vie de Dorothy Seymour par effraction : une nuit, il s'est littéralement jeté sous les roues de la Jaguar conduite par Paul Brett, l'ami amant de Dorothy. Elle en fera un jeune premier, elle la scénariste d'Hollywood…
Il ne tardera pas à gagner son autonomie, mais gardera un oeil réprobateur sur la vie de Dorothy, lui si pur, elle si fantasque ; que ce soit avec les hommes ou à travers son addiction au whisky. Deux personnages pas banals, comme on peut le voir, et entre deux Paul Brett comme une incarnation de la « normalité ».
Plus qu'une ode à la vie facile et insouciante qu'on associe souvent à Sagan, ce garde du coeur est une novelle tentative de dépeindre les relations compliquées entre hommes et femmes qui n'ont pas forcement le même âge ni le même vécu.
On reproche souvent à Sagan une certaine superficialité. Je parlerais plutôt de légéreté dans tous les sens du mot. Surtout quand la narratrice lui ressemble tant…
« le garde du coeur » : un de mes Sagan préférés…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Apikrus
  01 septembre 2020
Après une carrière avortée d'actrice, Dorothy Seymour, âgée de quarante-cinq ans, est devenue scénariste. Un succès relatif lui permet de vivre à l'aise, et de profiter de la vie comme elle l'entend, notamment coucher avec les hommes dont elle a envie, ce que son statut de femme divorcée l'autorise à faire. Ce soir c'est Paul, représentant de diverses sociétés cinématographiques qui est au programme. Un malencontreux hasard change la donne : le beau Lewis fait irruption dans leur vies, et devient quelque peu encombrant.
Dans un style agréable, Françoise Sagan campe parfaitement ses personnages et leur milieu social. Ce qui s'apparentait d'abord à une histoire à l'eau de rose prend peu à peu la tournure d'un récit d'humour noir.

- - - - - trouvé (et remis) dans une boîte à livres - - - - -
Commenter  J’apprécie          110
Zazette97
  30 mars 2013
Publié en 1968, "Le garde du coeur" est un roman de l'écrivaine française Françoise Sagan, notamment auteure de "Un peu de soleil dans l'eau froide", "Bonjour Tristesse", "Un certain sourire", "Les merveilleux nuages", "Des bleus à l'âme" ou encore du journal "Toxique".
Alors que Dorothy Seymour, séduisante scénariste quadragénaire, file dans une Jaguar le long de la route de Santa Monica en compagnie de son amant Paul Brett, la voiture heurte violemment un jeune homme inconscient.
Prise d'une sorte d'instinct maternel et sans rien connaître du passé du jeune homme, Dorothy décide de l'héberger chez elle le temps de sa convalescence.
Le jeune Lewis est tellement ravi qu'une fois remis sur pied, il ne ressent plus l'envie de repartir, mais plutôt celle de protéger sa bienfaitrice en devenant son garde du coeur...
Plusieurs décès étranges se succèdent alors...
Amateurs de suspense, mieux vaut passer votre chemin puisqu'il n'y a ici aucun doute possible : Lewis est bien l'auteur des meurtres perpétrés au long du roman.
Je vous dirais bien, comme à mon habitude, que l'intérêt de lire du Sagan réside ailleurs que dans la construction d'une intrigue bien ficelée.
Mais je vous avoue que là pour le coup, je sèche...
Comme toujours, les personnages féminins chez Sagan possèdent une aura et un pouvoir de séduction suffisants pour faire accepter n'importe quelle situation à l'homme qui souhaite ardemment leur passer la bague au doigt.
Si Paul est au départ irrité par la présence de Lewis chez sa maîtresse, il finit rapidement par s'y attacher, surtout lorsqu'il comprend qu'il ne doit pas craindre en lui un rival dans la mesure où Dorothy considère plutôt Lewis comme un petit frère ou un fils.
On en arrive justement à ce qui m'a irritée chez elle : son excès de tendresse et son indulgence malsaine à son égard ! Même lorsqu'elle comprend à quel point la possessivité de Lewis a atteint des sommets et qu'étant au courant de sa violence, elle est devenue du même coup sa complice, Dorothy se montre totalement dénuée de sens moral, indolente à tout ce qui se passe autour d'elle.
Une impression d'irréalité m'a parcourue durant toute ma lecture.
Jusqu'à présent, j'avais l'habitude des classiques trios amoureux malsains (un couple dans la fleur de l'âge et un jeune homme fou amoureux pour flatter l'ego et tuer le temps) mais dans ce roman-ci, la chose a pris une tournure fort déplacée, trop futile.
Pour une fois, j'ai détesté tous ces personnages pleins aux as et blasés de tout, y compris de la mort.
Si encore j'avais pu extirper de cette histoire de coup de foudre obsessionnel quelque phrase trébuchante mais là encore je suis restée sur le carreau.
Je n'ai malheureusement pas retrouvé dans ce roman la Sagan qui me plaît d'ordinaire mais plutôt découvert celle dont certains lecteurs méprisent les habituelles ficelles et la fameuse "petite musique".
Préférez à ce roman "Les bleus à l'âme" ou "Bonjour tristesse", bien meilleurs selon moi.
Lien : http://contesdefaits.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
oblo
  16 juin 2015
Dorothy Seymour est une femme puissante qui travaille pour le cinéma hollywoodien. Avec son mari, Paul, ils renversent un soir Lewis, jeune homme d'une grande beauté qui attire Dorothy. Une relation amoureuse s'installe entre Dorothy et Lewis, qui s'imagine en protecteur de sa dame, quitte à aller, parfois, beaucoup trop loin.
Commenter  J’apprécie          32

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   17 janvier 2019
Dans les phares, surgi comme un fou ou plutôt comme un de ces mannequins de paille disloqués que j’avais vus en France, dans les champs, un homme se jetait vers nous. Je dois dire que mon blondinet eut un fameux réflexe. Il freina à mort et jeta sa voiture dans le fossé de droite en même temps que sa belle compagne – je parle de moi. Je me retrouvai, après une suite de visions étranges, le nez dans l’herbe, mon sac à la main : chose curieuse, car je l’oublie généralement partout. (Quel réflexe me fit saisir ce réticule avant ce qui eût dû être un accident mortel, je ne le saurai jamais.) Toujours est-il que j’entendis la voix de Paul prononcer mon nom avec une angoisse flatteuse et que, rassurée sur son sort, je refermai les yeux, plus que soulagée. Le fou n’avait pas été touché, j’étais intacte, Paul aussi. Avec les formalités à accomplir, le choc nerveux, etc., j’avais une bonne chance de dormir seule ce soir-là. Je murmurai « tout va bien, Paul » d’une voix mourante et m’assis confortablement dans l’herbe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ZilizZiliz   01 septembre 2020
- Vous avez quel âge ? dit-il.
A ma grande stupeur, je m'entendis répondre la vérité :
- Quarante-cinq ans.
- Vous avez de la chance, dit-il.
Je le regardais ahurie. Il devait avoir vingt-six ans, peut-être moins.
- De la chance ? Pourquoi ?
- D'être arrivée jusque là. C'est une bonne chose de faite.
Commenter  J’apprécie          132
cicou45cicou45   20 avril 2013
"C'est drôle : peut-être faut-il , comme je l'ai toujours fait, haïr la vie dans le fond pour l'adorer sous toutes ses formes."
Commenter  J’apprécie          260
CielvariableCielvariable   17 janvier 2019
Je m’appelle Dorothy Seymour, j’ai quarante-cinq ans, les traits légèrement tapés, car rien de ma vie ne l’a sérieusement empêché. Je suis scénariste – non sans succès – et je plais encore beaucoup aux hommes, probablement d’ailleurs parce qu’ils me plaisent aussi. Je suis une de ces affreuses exceptions qui font honte à Hollywood : à vingt-cinq ans, j’obtins, en tant qu’actrice, un succès foudroyant dans un film intellectuel, à vingt-cinq ans et demi, je partis croquer l’argent gagné avec un peintre de gauche en Europe, à vingt-sept ans, je revins inconnue, sans un dollar, et avec quelques procès sur les bras, dans ma ville natale : Hollywood. N’étant plus solvable, on arrêta là les procès et l’on décida de m’employer en tant que scénariste, l’énoncé de mon nom glorieux ne faisant plus aucune impression sur les foules ingrates. J’en fus plutôt ravie, les autographes, les photographes et les honneurs m’ayant toujours ennuyée. Je devins « Celle qui aurait pu » (comme certains chefs indiens). De plus, ma santé étant bonne et mon imagination fertile, les deux, grâce à un grand-père irlandais, je finis par avoir une certaine réputation dans la confection d’âneries en couleur, fort rémunératrices, semble-t-il, à mon grand étonnement. Les films historiques de la RKB par exemple sont très souvent signés par moi et dans mes cauchemars je vois parfois s’approcher Cléopâtre, ulcérée, qui me déclare : « Non, madame, je ne dirai pas : “Passez ô souverain de mon ‘cœur’ à César”. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lecassinlecassin   10 mars 2013
La route du bord de mer, à Santa Monica, près d'Hollywood, s'allongeait, droite,implacable,sous la ronronnante Jaguard de Paul. Il faisait chaud, tiède, l'air sentait l'essence et la nuit.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Françoise Sagan (93) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Sagan
Julia Kerninon est écrivaine et docteure en lettres, spécialiste de littérature américaine. C'est en 2013 qu'est paru son premier roman, Buvard, qui a reçu de nombreux prix, dont le prix Françoise Sagan. Ont suivi le Dernier Amour d'Attila Kiss, lauréat en 2016 du prix de la Closerie des Lilas, Une activité respectable, texte personnel passionnant sur le métier d'écrire, et Ma Dévotion, inoubliable histoire d'amitié amoureuse entre une écrivaine et un artiste peintre. En 2020, elle publie aux éditions de l'Iconoclaste le roman Liv Maria, coup de coeur unanime des libraires de Dialogues.
Au cours de cette rencontre autour de Liv Maria, Julia Kerninon nous parle de son héroïne, résolument libre car fidèle à elle-même en toutes circonstances, de la notion d'enfance, de la fabrique d'un roman, et de l'importance des mots et des livres.
Pour retrouver son livre, c'est ici : https://www.librairiedialogues.fr/livre/17096634-liv-maria-julia-kerninon-l-iconoclaste
Et pour nous suivre, c'est là : INSTA : https://www.instagram.com/librairiedialogues FACEBOOK : https://www.facebook.com/librairie.dialogues TWITTER : https://twitter.com/Dialogues
À bientôt !
+ Lire la suite
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Françoise Sagan

De combien de livres Sagan est-elle l'auteur ?

Une dizaine
Une trentaine
Une quarantaine
Une cinquantaine

10 questions
110 lecteurs ont répondu
Thème : Françoise SaganCréer un quiz sur ce livre