AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Thierry Dubost (Traducteur)
ISBN : 2747302083
Éditeur : Hatier (16/10/2002)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Trente jours après la mort du roi, son écuyer, son cheval et son chien doivent être sacrifiés afin qu'ils guident le souverain au royaume des morts. Ce sacrifice assurera la continuité entre le monde des vivants et celui des morts.

L'histoire, tirée d'un fait réel, se déroule en 1946 au Nigéria, sous domination britannique. Le pouvoir colonial est décidé à s'opposer à la mort d'Elesin, l'écuyer. Celui-ci devient alors l'enjeu de deux communautés qui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
cicou45
  19 août 2016
Oyo, ancienne cité Yoruba du Nigéria en 1946. Cette pièce, librement adaptée d'un fait réel nous donne une sacrée leçon de morale, de tolérance et de respect envers l'inconnu. Ce fameux inconnu qui a toujours effrayé l'être humain, qu'il ne comprend pas et qui, par conséquent l'effraie.
Ici, toute l'intrigue et le drame tournent autour du personnage d'Elesin, écuyer du roi, enfin pour être exacte du défunt roi. En effet, ce dernier ayant rejoint le royaume des morts il y a un mois, son cheval, son chin ainsi que son écuyer sont sensés, selon la tradition, le rejoindre dans le pays de l'au-delà où un festin autour de leur roi bien aimé les attend. Cependant, bien que le cheval et le chien ont déjà franchi cette frontière, l'administrateur régional Pilkings, d'origine britannique, va tout faire pour empêcher Elesin de passer à l'acte. Ce n'est pas par méchanceté, au contraire, il croit bien faire en préservant la vie d'un être humain, ne se rendant pas comte de la disgrâce qu'il lui inflige, non seulement à lui, mais également à tout son peuple. Voulant éviter un sacrifice qu'il juge inutile en raison de cette tradition qu'il juge barbare puisqu'il ne la connait pas, il va se montrer maladroit envers un peuple tout entier.
Une pièce de théâtre extrêmement touchante, remplie d'allégories, de mythologie et surtout, en dépit de ce que l'on pourrait croire, d'une profonde sagesse. J'avais rencontré l'auteur il y a quelques années de cela lorsque je faisais mes études et cet ouvrage m'était complètement sorti de l'esprit. Heureusement, beau coup de hasard puisque je l'ai retrouvé il y a peu et que, par conséquent, je ne peux que vous recommander cette lecture. Attention, bien lire l'avertissement de l'auteur avant de vous plonger dans la pièce en elle-même !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          231
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
EFournEFourn   25 décembre 2013
Il n'y a qu'une seule demeure pour le mollusque, un seul abri pour la tortue, une seule coquille pour l'âme humaine. Il n'y a qu'un seul monde pour l'esprit de notre race. Si ce monde dévie de son cours et se fracasse sur les rochers du néant, quel monde nous donnera asile?
Commenter  J’apprécie          470
IrisaIrisa   31 janvier 2013
Amis, savez-vous que le cheval est conçu pour ce destin unique, porter une charge, c'est-à-dire l'homme sur son dos. Sauf cette nuit, cette nuit seulement où l'étalon immaculé chevauchera triomphant sur le dos de l'homme. Du temps de mon père, je fus le témoin de cette étrange vision. Peut-être le verrais-je aussi ce soir pour la dernière fois.
Commenter  J’apprécie          200
IrisaIrisa   31 janvier 2013
LE GRIOT - Comment dirais-je ce que mes yeux ont vu ? L'écuyer galope devant le messager, comment dirais-je ce que mes yeux ont vu ? Il dit qu'un chien peut être dérouté par les nouveaux parfums d'êtres qu'il n'a jamais imaginés, aussi doit-il précédé le chien au ciel. Il dit qu'un cheval peut trébucher sur d'étranges rochers et devenir boiteux, aussi court-il au ciel, devant le cheval. Il dit qu'il vaut mieux ne faire confiance à aucun messager qui peut défaillir à la porte extérieure ; oh ! comment dirais-je ce que mes oreilles ont entendu ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
IrisaIrisa   31 janvier 2013
ELESIN - Tu n'as pas échoué devant la chose la plus importante, être fantomatique. Nous savons que le toit couvre les chevrons, que les tissus couvrent les souillures ; qui aurait cru que la peau blanche couvrait notre futur, nous empêchant de voir la mort que nos ennemis nous avaient préparée ? Le monde est à la dérive et ses habitants sont perdus. Autour d'eux, il n'y a rien, que le néant.
Commenter  J’apprécie          80
cicou45cicou45   19 août 2016
ELESIN :_La tempête décide où et quand elle entraîne
Les géants de la forêt. Lorsque l'amitié appelle,
L'ami véritable accourt.
Commenter  J’apprécie          200
Lire un extrait
Videos de Wole Soyinka (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wole Soyinka
Interview de Wole Soyinka à propos de sa relation avec l'Italie et la tradition italienne de la commedia dell'arte (2018).
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature anglaise et anglo-saxonne>Littérature dramatique anglaise (128)
autres livres classés : nigeriaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr