AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782847421415
377 pages
Éditeur : Le Passage (01/10/2009)
  Existe en édition audio
4/5   1586 notes
Résumé :
Alice sait que quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête. A l'hôpital de Lille, son psychiatre doit lui révéler le résultat d'un an de traitement, lui apporter cette lumière qu'elle recherche depuis si longtemps.
Mais les événements étranges qui se multiplient autour de la jeune femme vont l'en empêcher : cette photo récente de sa sœur jumelle, pourtant morte dix ans auparavant, qu'elle récupère des mains d'un immigré clandestin ; son père, agressé chez l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (249) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 1586 notes

CasusBelli
  27 février 2021
Ma septième rencontre avec Franck Thilliez toujours en respectant la chronologie, un roman en dehors de la Série Sharko et Henebelle.
Je ne dirai rien de l'intrigue, le résumé se révélant déjà trop bavard à mon goût.
Côté ressenti on retrouve la "patte" Thilliez, une entame sur les chapeaux de roues qui vous entraîne sans préavis dans un tourbillon d'événements aussi intrigants que spectaculaires dans l'univers hospitalier et psychiatrique.
Avec Thilliez on découvre des thèmes qui sont exploités en profondeur, ici il va s'agir de schizophrénie et de dédoublement de la personnalité, mais aussi de pathologies plus rares, autant d'explications qui seront pour beaucoup dans l'intérêt pour ce thriller.
Le rythme comme toujours sera soutenu et intense à la faveur de courts chapitres qui nous permettent de nous projeter rapidement d'une scène à l'autre et d'un personnage à l'autre, un parti pris narratif que j'apprécie beaucoup.
Cela dit ce ne sera pas un coup de coeur pour ce qui me concerne, le scénario se révèle relativement classique et sans réelles surprises, voire prévisible, un petit peu "too much" aussi parfois.
Mais surtout j'ai été ennuyé de relever au moins deux énormes invraisemblances auxquelles l'auteur ne m'avait pas habitué, ce qui a un peu gâché mon plaisir de lecture, dommage car pour le reste j'ai trouvé l'auteur égal à lui-même, c'est à dire très bon.
Une lecture malgré tout plaisante !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          829
Stelphique
  26 janvier 2016
Ce que j'ai ressenti:…Une ballade cauchemardesque au sein des synapses de l'esprit.
Clinique Elfique
2 Impasse de la lecture
8210013456 Air Bulle
Monsieur Thilliez,
Par la présente, nous vous informons que notre chère Stelphique semble être perdue définitivement dans un monde de ténèbres, sans possibilités de retour. Les nombreux chemins sombres qu'elle aurait empruntés lui ont été fatals. Votre livre est tout bonnement « un aller simple vers la folie »…
L'intérieur du petit monde d'Alice a commis beaucoup de résonnance dans l'esprit de notre amie, et les différentes fractures qui jalonnent ce cycle infernal, ont laissé notre fée en l'état de simple enveloppe charnelle, totalement privée de sa liberté d'action. Elle souffrait de trous noirs handicapants, de crises de larmes effrayantes, de cauchemars Birdyfiants… On ne compte plus les piqures d'anesthésiants que nous avons dû lui faire pour calmer ses pires pics d'angoisse. Là, où nous sommes affolés, c'est quand elle ne nous appelait plus par nos prénoms mais des lettres, tels que F, T ou S….Ci, joint, un extrait des plus probants effets de son expérience avec Fractures de son journal:
Entrait du journal intime de Stelphique (laissé par hasard, sous son oreiller)…
22 Janvier 2016, 5h du mat'
Cher Journal,
Le sommeil m'a quitté cette nuit, j'ai lu jusqu'à 4h30 du matin! Tu te rend compte cher journal, ne plus arriver à dormir la nuit pour subir un tel calvaire dans les tunnels sombres de l'esprit??!!!Mais ce n'est pas croyable! Tous ses rebondissements, cette noirceur qu'un homme peut ramener en lui! J'avais autant de peine de voir cette petite fille perdre son innocence, que de voir cet homme se débattre avec ses démons. On n'imagine pas quelle fut l'horreur pour ses villages (Sabra et Chatila), on a juste dans ses lignes, une proposition de vécu post-traumatique d'un journaliste confronté aux pires immondices. Je pleure à l'intérieur de mon âme, car elle me parait plus que probable cette version des faits. « Car n'oubliez pas qu'une histoire continue à exister, même lorsque la dernière page du roman est tournée… » , et je crois que même si le mot fin arrive, le fantôme d'une telle souffrance continuera de me hanter bien longtemps…Bien à toi, Cher Journal.
Si nous vous écrivons encore une lettre à ce jour, c'est pour vous signifier que nous sommes impuissants face à son nouvel état catatonique, après cette expérience. Elle ne répond plus à aucun stimuli depuis la dernière page tournée. Dans la dernière séance avec son psychothérapeute elfique, elle lui signifiait avec un regard de démente admirative, le talent qu'elle trouvait à chacune de vos oeuvres, l'effet euphorisant de lire de si bon thrillers, d'aller toujours plus loin dans le fin fond des mystères de l'esprit humain. le stress qui l'attaque, prend de trop grande proportions à certains moments et semble la transformer de manière irréversible. Nous souhaitons donc faire appel à titre de consultant éclairé, votre médecin Luc Graham, car il nous parait tout indiqué pour soigner efficacement notre féérique patiente.
C'est donc un véritable appel au secours qui vient de ses lignes: nous souhaitons de tout coeur revoir voler Stelphique, la sentir reprendre cette liberté dont elle semble avoir été privée. Même mal, vous saviez que Claude aimait par dessus tout sa fille Alice, au nom de cet amour, nous souhaitons votre aide, une main tendue pour votre fan la plus dévouée. Sortez la de ce terrifiant syndrome post-traumatique, du fameux Locked-in Syndrom.
Bien à vous,
L'équipe Clinique Elfique.
Ma note Plaisir de Lecture 10/10
Remerciements:
Une Lecture Commune faite avec Siabelle, une babéliote passionnée et passionnante, qui m'a gentiment proposée cette lecture en duo! Merci à elle pour ce joli moment en tandem, de sa gentillesse et de ses souffles angéliques. le plaisir de lire va bien au delà des kilomètres et des continents, ce fut un super échange!!!!

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          756
marina53
  14 janvier 2021
Au laboratoire de psychologie expérimentale, le docteur Luc Graham fait passer, dans le cadre de la thérapie, un test à sa patiente, Alice Dehaene. le but : mesurer ses réactions, ses émotions à la vue d'images ou de photos à valence positive, neutre ou négative. Si Graham n'a, intentionnellement, sélectionné quasiment que des images négatives, c'est pour faire réagir sa patiente. Et cela fonctionne puisque, à la vue de l'une d'elle, Alice arrache les capteurs et s'enfuit de l'hôpital...
Claude Dehaene, journaliste reporter ayant vécu les massacres de Sabra et Chatila, s'est retiré des médias depuis des années et vit à la campagne. Un soir, assis sur les marches devant sa maison, il entend une voiture arriver à toute vitesse, une jeune femme en descendre. Alice ? Dorothée ? Il ne saura pas laquelle des deux lui assène deux coups de couteau dans le pectoral gauche. Mais, aux urgences de l'hôpital, il tient un tout autre discours en disant au médecin qu'il se les a infligés lui-même...
Julie, jeune assistante sociale, découvre, par hasard, un homme recroquevillé, nu, amaigri, sous l'arrêt de bus. Ne répondant à aucune question que la jeune femme lui pose, elle décide de l'emmener aux urgences...
Après les deux prologues particulièrement intrigants, Franck Thilliez pose les pièces du puzzle que constitue ce roman. L'on y fait la connaissance de plusieurs protagonistes qui, ayant tous plus ou moins un lien avec les autres, vont peu à peu tisser une toile machiavélique. Au fil des découvertes d'Alice, de Julie et de Luc Graham, le canevas prend forme et se pare de couleurs bien sombres. Si la psychologie et les troubles psychiques sont au coeur de ce roman, que l'auteur a abordés auprès de médecins et psychiatres, il aborde également le stress post-traumatique, la maltraitance et les secrets de famille. Les personnages, tous plus ou moins énigmatiques, sont étoffés et parfaitement dépeints. L'intrigue est particulièrement bien ficelée, le rythme haletant, le dénouement inattendu. L'écriture, documentée et ciselée, accrédite ce thriller psychologique captivant et retors...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          742
Siabelle
  26 janvier 2016
«Trou noir de deux jours, cette fois. J'ai besoin de savoir ce qui s'est passé au CNRS, s'il vous plaît, rappelez…»
Je dois dire que le livre «Fracture», c'est un coup de coeur. Franck Thilliez fait partie de mes auteurs préférés et décidément, il ne m'a pas déçu. Quand tu regardes la page couverture, on voit tout de suite une fracture, les couleurs sont en noirs et blancs, comme une vraie radiographie. Je crois qu'on a tous en nous des petites et des grosses fractures, visibles et invisibles.

«Accaparant», «Passionnant», «Émouvant» voilà trois mots qui représentent bien le roman «Fracture.» C'est une histoire si bien racontée par Franck Thilliez, elle capte tout de suite l'attention du lecteur. C'est «Intense», «Troublant» et «Angoissant. » Sa plume est riche et il nous amène encore une fois dans un drôle d'univers : le petit monde d'Alice.

Le contenu :
Au fil des pages, on suit très attentivement ce qui arrive dans les enquêtes. On ressent très bien un profond malaise, on se sent envahi d'une tristesse infinie pour nos personnages car on perçoit clairement leurs douleurs profondes. Plus on avance dans l'histoire, on ressent vraiment un manque d'oxygène, on étouffe par les lieux malsains et lugubres. Je mets ici quelques extraits qui parlent d'eux-mêmes :
- Vous êtes à douze mètres de profondeur, la température est de onze degrés, en été comme en hiver.
- Quoi ? Qui ça, ils ? Ils mettront des rats dans votre cachot… Des serpents… Ou un chien. Tout ce qui vous effraie.
- Je travaille avec lui, à l'hôpital Freyrat. Il est en charge du catatonique retrouvé avec cette couverture ensanglantée. C'est… extrêmement troublant.
- Quoi qu'il arrive, on le laisse attaché à l'arbre. Il a l'air faible, mais ce n'est qu'un leurre.
- Comment pourrait-on aimer avoir une vue face à un cimetière militaire ?
Il y a aussi ce passage là que j'aime beaucoup et qui me fait peur :

Il y a aussi ce moment-là qui me fait sourire :

Mes impressions :
J'ai presque tous lu les livres de Franck Thilliez, je ne l'avais pas encore lu «Fracture». Je voulais le lire depuis un moment déjà. L'occasion s'est alors présentée et j'ai pu le lire dans une lecture commune avec ma complice Stelphique. C'et un beau partage également et je la remercie aussi pour notre belle amitié qui nous unie. La lecture permet des belles échanges et elle crée des très bons moments. Pour tout cela, je te dis merci et je mets en garde les autres : Stelphique avec sa fée magique, elle contamine par son côté passionné et son débordant d'enthousiasme.
J'ai dévoré ce livre en deux jours parce que j'ai été transporté autant par l'ambiance glauque du roman, par ses personnages torturés auxquels on s'attache beaucoup. Ils ont tous une histoire tourmentée qui vibre en chacun d'eux. Franck Thilliez sait très bien manoeuvrer habilement ses enquêtes au cours du roman pour absorber très bien le lecteur.
Je crois qu'une des grandes forces du roman est plus son contenu, il sait bien mettre en place l'histoire. En plus, il dépose bien ses pièges et il sait bien garder le mystère tout au long du roman. À sa façon à lui, il réinvente avec talent un autre récit : «Le petit monde d'Alice.»
C'est un thriller qui est riche en énigme, avec une atmosphère très prenante. C'est une lecture qui se lit facilement. Tu t'évades tout de suite dès les premières pages. Tu te retrouves vraiment dans l'inconnu. C'est un univers où il fait bon de se plonger et tu ne vois pas le temps qui passe. Je n'ai pas vu aucune longueur et il aborde encore une fois des sujets vifs.
Franck Thìlliez nous donne encore une fois, une très bonne histoire. Il fait partie dorénavant de mes livres préférés.
En terminant ma lecture, je suis un peu perturbée par la finale. C'est une histoire qui te tient en haleine. C'est un très beau moment de détente, d'angoisse et d'évasion. Elle me laisse aussi songeuse et je me questionne sur les sujets qui abordent.
C'est à qui le tour maintenant, de faire un voyage dans ‘'Le petit monde d'Alice'' ?
Isabelle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5513
Eve-Yeshe
  30 septembre 2015
C'est l'histoire d'Alice Dehaene qui suit une psychothérapie d'un genre particulier avec le Dr Luc Graham afin de traquer les zones d'ombre qui peuplent sa vie.
Son père, Claude, était journaliste et couvrait les évènements du Liban (massacres de Sabra et Chatila) dont il revenu en bien triste état, rongé par la culpabilité de n'avoir pas pu sauver une famille qui le cachait et d'avoir assisté, impuissant à l'exécution de tous ses membres. Au retour, victime d'un syndrome de stress post-traumatique, il sera suivi en thérapie mais il abandonnera rapidement le traitement et son métier de journaliste pour aller s'installer dans un coin retiré à la campagne.
Un soir, il se retrouve aux urgences après avoir reçu des coups de couteau qu'il dit s'être infligés lui-même. Au même moment, l'assistante sociale du service psychiatrique trouve un corps recroquevillé sur lui-même, toujours en vie mais mutique, catatonique.
Ce que j'en pense :
On plonge dans l'histoire de la folie avec ce roman, qui aborde les personnalités multiples, le stress post-traumatique. C'est tempête sous un crâne avec l'héroïne Alice qu'on suit avec plaisir dans sa quête pour trouver l'origine de ses « trous noirs » au cours desquels, elle agit sans garder aucun souvenir. Quelques heures de sa vie qui lui échappent, régulièrement, quand le stress devient trop important.
Franck Thilliez nous tient en haleine jusqu'au bout du roman, on a comprend bien que le père d'Alice n'est pas rentré indemne du Liban, mais qu'est ce qui peut bien relier ce homme, avec Luc Graham, le psychiatre fragile, un peu déjanté comme on les aime dans polars, tellement investi dans son métier, ses patients avec lesquels il ne garde pas toujours une neutralité bienveillante, Dorothée, la jumelle d'Alice censée être décédée, l'homme retrouvé dans l'abribus, cet autre que l'on découvre assassiné…
A côté des personnalités multiples, on a également la multiplicité des dates, avec des va et vient entre le présent et le passé, tel Alexandre qui retenu, captif, dans un endroit très bizarre après s'être fait enlever à son domicile.
Parmi tous ces personnages, il y a aussi Julie Roqueval, assistante sociale en milieu psychiatrique qui se transforme en enquêtrice. Elle est pleine de bonnes intentions, pleine d'empathie, troublée par ce psychiatre énigmatique, et quelquefois se révèle un peu énervante car elle sort de son rôle, en jouant les experts : qui dit sang, dit ADN…
On comprend très vite que tous les personnages sont reliés entre eux par quelque chose qui nous échappe et après avoir franchi la barre fatidique des cinquante premières pages qui sont déroutantes, on plonge dans l'histoire, on se laisse envahir par les évènements, les personnages comme si on faisait partie du scénario et on n'a plus envie de lever la tête…
L'auteur aborde très bien le traumatisme, dans l'âge adulte mais aussi par le biais de l'enfance maltraitée, le deuil souvent impossible mais, je n'en dirai pas plus car cela pourrait donner des indices, et il vaut mieux découvrir le livre.
J'ai découvert Franck Thilliez avec un roman assez récent « Puzzle » cet été et j'ai adoré donc j'ai eu envie de continuer l'expérience et, même si « Fractures » est moins envoûtant, j'ai pris beaucoup de plaisir avec ces personnages tordus, torturés par la vie. Donc, je vais continuer à explorer le monde de cet auteur qui me plaît décidément beaucoup.

Note : 7,7/10
Lien : http://eveyeshe.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          616

Citations et extraits (103) Voir plus Ajouter une citation
SiabelleSiabelle   21 janvier 2016
- Vous vous souvenez, le Muppet Show ? Ce programme pour enfants des années quatre-vingt ?
- Évidemment... C'est toute mon adolescence.
- Il y avait une grenouille, Kermit, qui prononçait toujours une petite phrase : ''Ce n'est pas simple d'être vert''. C'est la phrase de ma patience m'a sortie, tout naturellement. Elle est malade comme la grenouille est verte, elle n'y peut rien changer.
Il serre son verre, s'y accroche comme à une bouée. Julie aimerait lui prendre la main, mais elle n'y arrive pas. Luc sombre, comme un nageur épuisé.
- Il y a deux ans, je me suis planté sur un cas délicat. Quand je vois ma patiente, c'est ce cas que j'ai l'impression de revivre, même s'il est foncièrement différent.
Toujours, toujours...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
bgnbgn   07 novembre 2014
— Ne cherchez pas à comprendre, c'est tout.
— Je ne peux pas abandonner une patiente ! Jamais de la vie !
Un soupir.
— En fait, j'ai malgré tout de l'estime pour vous Graham, vous savez ? Les psys savent blesser les gens mieux que quiconque, ils sont bien plus efficaces que la torture. Les mots ont un tel pouvoir, les esprits des gens regorgent de tant de perversité qui ne demande qu'à être libérée ou amplifiée. Vous avez dû en entendre des choses, hein, Graham ? Combien de femmes sont venues vous raconter la manière dont leur père les baisait, quand elles étaient mômes ? Et vous preniez votre pied ou pas ? Vous les baisiez, vous aussi ? Et Alice Dehaene, elle vous en a rapporté de belles, je suppose ?
— Vous êtes cinglé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ladesiderienneladesiderienne   24 janvier 2013
Des raclements de bottes sur le sol, la porte du placard s'ouvre. Terré sous la nappe, Claude cesse de respirer, ses muscles se rétractent. Si on le trouve, il meurt.
Il sent l'odeur de l'alcool, ce souffle chargé de hargne. Par un interstice minuscule, il discerne le tatouage d'un cèdre sur une épaule. Les phalangistes : la milice chrétienne libanaise. Des bêtes sauvages sans scrupules, dont le chef vient d'être assassiné.
La porte du placard se referme mais pas suffisamment.
Le reporter voit tout.
Il voit l'homme devenir animal. Des siècles d'évolution pour en arriver là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Eve-YesheEve-Yeshe   30 septembre 2015
« Luc file à présent vers l’accueil. Il accélère. Courir dans les couloirs, monter, descendre, croiser, rencontrer, diagnostiquer, rassurer… S’user à la tâche avec ce sentiment d’importance de tenir un rôle dans ce microcosme dont la plupart des gens, dans la rue, se fichent et ignorent l’existence. »



Je n’aurais pas orthographié ainsi, le pluriel me heurte, mais c’est le choix de l’auteur…

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
sasouh08sasouh08   02 juillet 2013
La surface de l'eau scintille, semble se dissocier en des milliers de fragments alors qu'en réalité elle forme une seule et même matière.
On lui a expliqué qu'il se passe la même chose dans sa tête, que de petites étoiles brillent chacune de leur côté, indépendantes les unes des autres, mais que bientôt, ces astres de lumière vont se regrouper pour former un seul soleil. Cela signifie sans doute que tout n'est pas mort,que sa vie, à défaut d'être belle, pourra être normale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Franck Thilliez (153) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Franck Thilliez
Retour sur la rencontre virtuelle en compagnie de Franck Thilliez autour de son dernier roman "1991" publié aux éditions Fleuve.
Résumé :
La première enquête de Franck Sharko !
En décembre 1991, quand Franck Sharko, tout juste sorti de l'école des inspecteurs, débarque au 36 quai des Orfèvres, on le conduit aux archives où il est chargé de reprendre l'affaire des Disparues du Sud parisien. L'état des lieux est simple : entre 1986 et 1989, trois femmes ont été enlevées, puis retrouvées dans des champs, violées et frappées de multiples coups de couteau. Depuis, malgré des centaines de convocations, de nuits blanches, de procès-verbaux, le prédateur court toujours. Sharko consacre tout son temps à ce dossier, jusqu'à ce soir où un homme paniqué frappe à la porte du 36. Il vient d'entrer en possession d'une photo figurant une femme couchée dans un lit, les mains attachées aux montants, la tête enfoncée dans un sac. Une photo derrière laquelle a été notée une adresse, et qui va entraîner le jeune inspecteur dans une enquête qui dépassera tout ce qu'il a pu imaginer...
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Franck Thilliez, auteur de polars (facile pour les fans)

Franck Thilliez est né...

à Lille
à Bruxelles
à Annecy
à Paris

15 questions
392 lecteurs ont répondu
Thème : Franck ThilliezCréer un quiz sur ce livre

.. ..