AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Fleuve Editions (03/05/2018)

Note moyenne : 4.26/5 (sur 72 notes)
Résumé :
Un manuscrit sans fin, une enquête sans corps, une défunte sans visage pour un thriller virtuose !

Aux alentours de Grenoble, un jeune a fini sa trajectoire dans un ravin après une course-poursuite avec la douane. Dans son coffre, le corps d'une femme, les orbites vides, les mains coupées et rassemblées dans un sac. À la station-service où a été vue la voiture pour la dernière fois, la vidéosurveillance est claire : l'homme qui conduisait n'était pas... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
Kirzy
  04 mai 2018
Tox je suis, tox je reste. Dès que parait un nouveau Thilliez, je me jette dessus, c'est irrépressible et me l'enfile direct en intraveineuse. Et avec ce shoot 2018, la came fut particulièrement bonne.
Dès les premières pages, ferrée je suis. Mais comment fait Thilliez pour rendre autant addict son lecteur avec ce Manuscrit inachevé ?
1- il s'y éclate, le Francky, dans son bouquin. Ça se sent et c'est bon lorsqu'il parsème son récit de clins d'oeil ( à Conan Doyle et son Sherlock, à Stephen King et son Misery etc ). Et il nous livre une mise en abyme dans la mise en abyme avec un roman dans le roman de son roman et une héroïne écrivaine à succès de polar, comme lui quoi. Perso, ça m'aurait pas gêné d'en zapper une, mais bon ...
2- il a une capacité à se réinventer assez dingue en construisant ici un récit complexe gavé de sous-intrigues puissantes qui forcent l'interrogation et augmentent l'envie de résoudre l'enquête. Un vrai puzzle fou, une équation à X inconnues dans un univers très très sombre dans lequel tu croises des êtres d'une perversité assez inouïe sur fond de darknet et SM extrême. Et ce n'est jamais indigeste, pas d'overdose en vue. Sans doute grâce aux deux principaux personnages, vraiment très intéressants : Vic le flic hypermnésique et surtout Léane l'écrivaine en quête de vérité sur la disparition de sa fille, qui , elle, a occulté beaucoup de choses de son passé ( + un mari qui lui a perdu la mémoire suite à une agression ! ) Ce sont nos lampes-torches dans le récit pour essayer de comprendre tout ce qui s'y joue. On découvre tous les éléments de l'enquête avec eux, au fur et à mesure.
3- il s'amuse avec le lecteur comme dans une partie d'échecs dans laquelle on aurait toujours un coup de retard. Dès le prologue, on sait qu'il va falloir ouvrir l'oeil et que des indices seront disséminés dans le texte , des mots soulignés en fait. Mais comme je suis une sacrée buse, comme d'hab', je me suis faite avoir et n'ai quasi rien vu venir. Faut dire, que des misdirections, y en a un paquet qui t'attirent vers une piste pour mieux t'y fourvoyer et te détourner de la véritable action en cours. Tu doutes, tu doutes tout le temps. Tu reviens en arrière pour être sûr que tu n'as rien laissé passer. Et quel final !!!
Bref, un excellent thriller qui déploie toute la maestria de l'auteur, le tout porté par une plume alerte et soignée.
PS : si une âme charitable et perspicace a compris l'énigme des mots soulignés et autres, je ne serai que joie si elle m'éclairait un peu ...
Edit du 6 mai : youhou, pas si buse, j'ai trouvé la solution et le final prend tout son sel, quel coquin ce Thilliez !!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10257
Antyryia
  07 mai 2018

J'ai le regret de vous annoncer qu'Antyryia s'est jeté par la fenêtre du troisième étage hier, et qu'il a atterri la tête la première sur le macadam. Autant vous dire qu'il n'en restait plus grand chose.
Je suis sa tante Harriette.
Mon neveu passait énormément de temps sur Babelio et même s'il n'a pas eu le temps de terminer sa dernière critique, je tenais à lui rendre hommage en vous restituant ce qu'il a eu le temps de rédiger à propos du récent roman de Franck Thilliez.
Il était pourtant tellement heureux le samedi 28 avril ! Il avait été à la médiathèque de Dainville où était organisée la sortie en avant-première mondiale du manuscrit inachevé et il était revenu tout rayonnant avec sa petite dédicace.
Il m'a notamment raconté que l'adaptation du film Puzzle avait été tournée et devrait être en salle courant 2019.
Il m'a appris qu'avec ce nouveau roman se déroulant entre la côte d'Opale et la région grenobloise, entre mer déchaînée l'hiver et montagnes enneigées, Thilliez avait essayé de créer un thriller à l'ambiance oppressante. Un roman dans lequel il avait procédé à une sorte de mise en abyme puisqu'un de ses personnages était également auteur de polars.
L'écrivain avait également annoncé que surprendre ses lecteurs, qui le connaissent bien désormais, était de plus en plus difficile mais qu'il avait essayé de les manipuler encore une fois en raisonnant différemment, en se mettant à leur place, pour que la surprise soit toujours au rendez-vous même chez les plus fidèles de ses fans.
Il m'a même fait part de l'intervention de l'adjointe au maire, dont le discours pertinent a permis de savoir que la lecture était une passion préférable à l'addiction aux tablettes ou aux films X ( sans blague ? ).
Et il s'est ensuite plongé dans son roman.
Il est resté enfermé chez lui, couvrant son cahier de notes, de réflexions, de formules mathématiques. Avant de s'arrêter à une vingtaine de pages de la fin et de se jeter par la fenêtre, encore incapable de résoudre l'énigme concocté par le maître français ès thriller.
Je vous restitue donc au mieux le début de sa critique, qui devient de plus en plus chaotique au fur et à mesure.

* * *
En un mot : Vertigineux.
Pas de grande enquête scientifique en compagnie de Sharko et Hennebelle cette année, mais un one-shot à la construction magistrale. Rêver était déjà impressionnant de maîtrise en jouant avec les rêves et le temps, L'anneau de Moebius l'était également avec ses fenêtres futuristes, mais ici on est encore un cran au-dessus.
Le roman ne demande cependant qu'une seule fois un léger effort de la part du lecteur.
"Tu écris des choses tellement ... complexes et ... horribles."
Il y a donc plusieurs récits à l'intérieur du récit, et cette mise en abyme prend toute son ampleur au chapitre 4.
En effet, Léane Morgan, l'une des principales protagonistes du roman, est elle aussi un auteur de thrillers, qui plus est son dernier titre s'intitule le manuscrit inachevé. Et c'est la trame importante de son livre qui nous est alors révélé, elle même mettant en scène un auteur de thrillers avouant ses propres meurtres dans un roman inachevé. Dans un plagiat assumé de Misery de Stephen King, l'auteur sera séquestré par une institutrice qui l'obligera à écrire la fin de son livre, le torturera, et publiera finalement à son compte les aveux d'un véritable meurtrier.
"C'est de la fiction dans la fiction, vous voyez, ça reste donc de la fiction."
Sauf que vous retrouverez de nombreux éléments de cette histoire d'apparence très secondaire dans le récit principal. Comme des échos, des poupées russes qui n'en finiraient pas de s'empiler.
C'est comme si à l'intérieur d'une critique je publiais une autre critique, on ne serait pas sorti de l'auberge !
- - -
Salutations à toute la communauté Babelio.
Je profite qu'Antyryia se soit endormi pour vous dire rapidement ce que j'ai pensé du Manuscrit inachevé. Je suis sa compagne, Antyryiette.
Alors je ne vais pas vous rédiger quinze pages comme certains ( je ne vise personne, lol ), juste vous dire que le nouveau Thilliez est juste Fa-bu-leux, que je n'ai pas pu décrocher. J'ai vraiment vécu avec tous les personnages, je me suis faîte é-cor-chée, am-pu-tée, é-nu-clé-ée, en bref j'ai pris mon pied !
Je le déconseille aux âmes sensibles mais si vous avez envie d'une énigme bien tordue qui mettra vos nerfs et vos neurones à rude épreuve, foncez !!!
Vous allez vous faire char-cu-ter ! mdr ! ( 1 )
- - -
Il s'agit probablement du thriller le plus sanglant, le plus tordu et le plus éprouvant de l'auteur depuis ses premiers romans.
Deux histoires apparemment non liées constituent les trames du roman.
La première se déroule à Berck et ses environs et concerne donc cette femme écrivain, Léane. Voici quatre ans que sa fille Sarah a disparu. Et sa mort ne fait pour elle aucun doute puisque Andy Jeanson, meurtrier en série, était sur les lieux lors de la disparition. Derrière les barreaux depuis deux ans maintenant, il n'a cependant pas encore révélé l'emplacement du corps aux forces de l'ordre. Le manuscrit inachevé, le dernier roman de Léane, était comme une façon d'exorciser sa douleur, tandis que rien n'allait plus avec Jullian, son conjoint.
Ce dernier a refusé de croire à la mort de son enfant et a persisté à enquêter de son côté, s'acharnant au-delà de toute raison à croire à l'impossible. Le couple a fini par se séparer, leur façon de gérer la douleur étant trop différente. Qu'a découvert exactement Jullian ces dernières années ? Il est incapable de nous le révéler puisque suite à une agression, il a perdu la mémoire.
La seconde histoire se déroule au même moment, d'abord en Isère puis un peu partout en France.
Cette fois-ci le couple est formé par deux policiers : Vadim Morel et Vic Altran.
Le second a pour particularité de ne jamais rien oublier, pas le moindre évènement ou chiffre, à la façon de la jolie Poppy Montgomery dans la série Unforgettable.
"Vic souffrait d'hypermnésie, une faculté de tout retenir ou, plutôt, de ne rien oublier."
Beaucoup moins joli que l'actrice australienne : le cadavre qu'ils vont retrouver dans le coffre d'une ford grise accidentée. Une femme dont on a prélevé la peau du visage, les yeux, et dont on a tranché les deux mains. Afin de la rendre méconnaissable ? Les ramifications de leur enquête, qui ne fait que commencer, n'auront de cesse d'étendre leurs tentacules en formant une intrigue très dense dont il faudra démêler chaque fil. Pour quelle horrible vue d'ensemble ?
De quoi vous rendre complétement dingue ...

A partir de là la critique devient beaucoup plus confuse et consiste simplement en une série de notes prises rapidement. ( 2 )
- Deux histoires. Deux policiers surnommés V & V. Léane et son pseudo Enaël. Un amnésique et un hypermnésique. Tout marche par deux ? Pile ou face ? Deux tueurs ? Chambre 222. Il faut que je relise la page 22 et la page 222, l'indice qui me manque est forcément là, ça ne peut pas être un hasard.
- Un 4 X 4 parmi les véhicules cités.
4 X 4 ça fait 16.
16 X 16 = 256.
Et 256 c'est la moitié de 516 ! Comme par hasard c'est le nombre de cheveux qu'envoyait Andy Jeanson aux parents de ses victimes. 516 tueurs ?
- Tous ces personnages empruntés à Conan Doyle ... Watson, Moriarty, Adler ... Mais où est l'inspecteur Lestrade ?
- "Il y a forcément une explication à tout ce qui se passe." Mais laquelle ? Encore un indice, Jean-Pierre !
- Pizza, coca, eau, yaourts, pâtes, fromage, ketchup, dentifrice ( 3 )
- Toute l'histoire se passe aux alentours du réveillon de noël, qui ne sera pas festif pour tous les personnages. Le père noël pourrait-il être impliqué ?
- Et pourquoi tous ces palindromes surlignés ? DVD, Mammam, ressasser, Engage le jeu que je le gagne, 2882 ( le code de l'alarme ) et bien sûr Rêver : Thilliez n'en n'est pas à son coup d'essai et il est obsédé par les palindromes depuis longtemps.
- "Il ne faut pas toujours chercher derrière les écrivains de thrillers des êtres tourmentés ou des psychopathes." Et si l'auteur avait écrit ça pour que justement, on ne se méfie pas des romanciers ? Pour détourner notre attention ? S'il avait fait le coup ?
N'est-il pas question d'un auteur qui avoue tous ses crimes de façon détournée en écrivant un roman ?
Et si c'était ce qu'avait fait Franck Thilliez dans une ultime mise en abyme ? Avec la complicité de Caleb Traskman ?
Mais non ça ne colle pas comme scénario...
La réponse est sûrement dans la douleur.
"Jusqu'où pouvait-on aller dans la souffrance qu'on s'infligeait ?"
Je vais bientôt le savoir. Je vais ouvrir ma fenêtre et me précipiter dans le vide. Tout devrait alors me paraître évident.
* * *
"Il y avait, dans cette histoire, des noeuds plus obscurs, plus compliqués que ce qu'elle pouvait imaginer."
Autant vous l'avouer, ces noeuds, mon neveu ne les a jamais défaits même si quelques unes de ses réflexions étaient justes.
Paix à son âme.
Même s'il n'était pas très futé, c'était pas un mauvais bougre.
J'ai lu à mon tour ce fameux manuscrit inachevé qui l'a rendu complétement fou, et je dois dire qu'il m'en aura fallu du temps pour résoudre l'énigme, alors que tout était sous mon nez quasiment depuis le tout début ! Mais la réponse ne m'a sauté aux yeux que juste avant les révélations finales.
C'était vraiment un grand moment de lecture dont j'ai aussi bien apprécié le déroulé que la construction. Qui m'a parfois rappelé Hell.com de Patrick Senécal, avec ses entrées dans le Darkweb.
Le suspense a été omniprésent, Thilliez a réalisé un véritable travail d'orfèvre encore une fois où chaque petit détail prend tôt ou tard toute son importance.
Tout en nous malmenant, il nous permet de nous poser les bonnes questions au fur et à mesure que l'intrigue prend de la hauteur.
Je regrette simplement que la psychologie des personnages ne soit qu'effleurée au profit des multiples rebondissements. Quant à la fin, j'avoue qu'elle m'a laissé un goût amer, à la fois par son manque d'originalité, et parce qu'elle se base en partie sur une improbable coïncidence difficile à anticiper, alors que tout semblait pourtant jusqu'alors calculé au millimètre près.
Le manuscrit inachevé n'en demeure pas moins un très bon Thilliez qui propose un roman aussi original que marquant. Certaines scènes atroces, certaines perversions également, vont longtemps me rester en tête !

( 1 ) : Antyryia vivait pourtant seul à ma connaissance. Crise de somnambulisme ou tendance schizophrénique ? ( ndH )
( 2 ) : ndH ( note de tante Harriette )
( 3 ) : Je pense que mon neveu avait commencé à préparer une liste de courses. Il n'a jamais eu une alimentation très saine. Mais comme c'était dans son carnet, dans le doute, j'ai préféré vous restituer l'intégralité de ce que j'ai pu reconstituer. ( ndH )

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          349
lucia-lilas
  16 mai 2018
Bon allez, j'arrête.
Quoi ? le dernier roman de Thilliez ?
Ah non, pas vraiment ! Celui-là, ça fait trois nuits qu'il m'empêche de dormir (lecture + stress , donc impossible de trouver le sommeil) et trois jours qu'il me mange mes journées (je cherche, je cherche…) Et aujourd'hui, j'ai pris une feuille et j'ai tout noté. Et maintenant, j'arrête de me casser la tête !
Tout noté ? Que je vous explique… Vous êtes prêt ? Je vous préviens, ce n'est pas simple et question suspense, vous en aurez pour votre argent !
J'y vais.
Niveau 1 : une préface dans laquelle J.-L. Traskman, fils de Caleb Traskman, nous explique que son père, romancier à succès, n'a pas terminé son dernier roman policier, à quelque dix pages près. Il est mort avant. Son éditrice est effondrée : comment vendre un polar inachevé ? Toute l'équipe se rassemble autour du livre et cherche la clef du mystère. Pourquoi Caleb n'a t-il pas terminé son thriller ? N'avait-il pas de fin à proposer ? Non, car si l'on observe bien le texte, tout laisse penser que dès le début l'auteur savait très bien où il allait. Ils en sont bien tous persuadés, il suffit de regarder le texte à la loupe. Soudain, l'éditrice crie victoire, elle a trouvé LA solution, elle est là, sous nos yeux (paraît-il, parce que MOI, je ne la trouve pas, enfin, attention, une semi-relecture m'a permis quand même de voir qu'effectivement, dès le début, on a UNE solution mais est-ce LA solution???)
Niveau 2 : le fameux polar écrit par Caleb Traskman. (Ça va ? Tout le monde suit?) Alors, voilà : il était une fois un couple, Léane et Jullian Morgan, dont la fille Sarah a été enlevée. Les années passent, le mari occupe tout son temps à rechercher sa fille. La mère, Léane, tente de faire son deuil de cet enfant dont on n'a jamais retrouvé le corps. le couple s'est séparé et Léane, de son côté et sous le pseudo d'Enaël Miraure, a écrit un roman policier qui est en passe de devenir un best-seller…
Plus au sud, pas loin de Grenoble, va être retrouvé dans le coffre d'une voiture un cadavre… Un duo choc de policiers (Vic Altran et Vadim Morel) va enquêter...
Niveau 3 : je vous ai bien dit que Léane écrivait un roman policier ? Eh bien sachez qu'il met en scène un auteur, Janus Arpageon, romancier, qui sera séquestré par une femme qui l'obligera à achever son roman.
Niveau 4 : le roman de Janus Arpageon ? L'histoire d'un écrivain qui tue des adolescentes…
Waouh, les belles mises en abyme… (J'adore ça!) Vertigineux, non ?
Bon alors, c'est quoi mon problème ? Eh bien, sachez que le niveau 2 est farci d'indices en tous genres, de pistes : certaines sont à suivre, d'autres sont des « misdirections », autrement dit des leurres. Elles ne mènent nulle part. Enfin, voici ce qu'en dit Vic, un des policiers : « Une technique d'illusionniste, qui consiste à focaliser l'attention de l'auditoire sur un point précis pendant qu'une autre action est en cours. Ça fonctionne parce qu'il est impossible pour un être humain de traduire avec précision l'intégralité des stimuli qu'il reçoit. » Par exemple, des mots, plus exactement des palindromes sont soulignés tout au long du texte (Senones, DVD …) Je les ai tous notés sur ma feuille, lus dans tous les sens, pris le premier et le dernier… Je n'en tire RIEN. Pourquoi Caleb Traskman les a-t-il soulignés ? Qu'a-t-il voulu dire à son lecteur ? A-t-il donné des pistes concernant la fin (qu'il n'a pas écrite, je vous le rappelle) ? Qu'a vu l'éditrice que moi je ne vois PAS ??? Une évidence, paraît-il ! « Si vous avez été attentif durant votre lecture, la réponse à la question que vous vous poserez forcément s'y trouve. » Évidemment que je me pose une question, vous vous poserez la même, c'est sûr. Mais la réponse ???
Et c'est pour cela que, depuis le début de l'après midi, je fouine dans ce roman, note les plaques d'immatriculation des véhicules (loin d'être données au hasard, ça j'ai bien compris, effectivement!), les chiffres, les noms propres, j'ai cherché les symboles, mis en parallèle les personnages des différents niveaux. Bon, je ne dis pas que je n'ai rien trouvé MAIS, il me semble que je n'ai pas TOUT trouvé et qu'il me manque un élément pour éclairer la fin du roman.
Gênant ?
Non, je vous rassure ! le manuscrit inachevé est un super-roman hyper-stressant avec un suspense à couper le souffle (impossible d'arrêter la lecture : la fin des chapitres vous oblige à poursuivre!), des scènes parfois insupportables mais ça fait partie du genre. C'est « tordu, labyrinthique, angoissant à souhait » comme le dit J.-L. Traskman au sujet du livre de son père. On peut très bien aimer ce roman sans voir ou sans être capable d'interpréter la multitude de petits indices cachés un peu partout, mais comprenez-vous, c'est une histoire de cerise sur le gâteau : si on veut aller plus loin, on peut jouer au flic et chercher. J'ai lu je ne sais où que Franck Thilliez concevait son roman comme une partie d'échecs qu'il jouerait avec son lecteur. Même si on ne gagne pas, on apprécie la performance. Pas de souci là-dessus !
Mais, ça m'énerve quand même et puis, tous ces indices, ces chiffres, ces palindromes, ce mystérieux incipit « Juste un mot en avant : un xiphophore », ces mises en abyme me titillent tellement (j'ai honte de le dire…) que j'ai laissé quelques petits messages ici et là pour interroger les lecteurs qui se vantent de détenir le Graal…
Peut-être que d'ici ce soir j'aurai la solution…
Bon, il vaut mieux chercher tout seul…
Mais ça m 'énerve !
Si vous peinez, et si quelques bonnes âmes ont bien voulu m'éclairer, je vous promets que je vous aiderai à mon tour ! Il faut de la solidarité pour venir à bout des livres de Thilliez.
Est-ce à dire qu'il a gagné la partie d'échecs ? Je crois que oui, parce que c'est un grand, incontestablement !
PS : Je viens à l'instant de recevoir le premier message. Intéressant tout ça, mais je vous rassure, certains mystères demeurent...
Lien : http://lireaulit.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          245
dadotiste
  11 mars 2018
Un Thilliez comme on l'aime ! Addictif à souhait, de quoi retourner le cerveau du lecteur !
Dès le début, nous sommes prévenu, la personne ayant terminé le livre n'est pas celle qui l'a commencé. L'auteur et l'éditeur (fictifs bien sûr) auront en mains les mêmes clés que le lecteur pour dénouer les ficelles de ce machiavélique ouvrage ! Autant dire qu'avant le 78ème chapitre, j'ai rassemblé mes notes et que j'ai fait chou blanc !
Les personnages sont attachants et l'intrigue très prenante. D'un côté, un contrôle de police qui tourne au cauchemar lorsqu'une voiture termine dans le décors et que l'on découvre un corps dans le coffre dont le meurtrier, c'est évident, n'est pas le conducteur. de l'autre, une romancière dont la fille a été kidnappée 4 ans plus tôt. le ravisseur est normalement en prison, même s'il n'a jamais voulu révéler l'emplacement du corps. Lorsque le père de la jeune disparue révèle a sa femme qu'il a du nouveau sur l'affaire et qu'il se fait agresser, tout se complique.
Quel est le lien entre ces deux affaires ?
C'est un vrai sac de noeuds que nous a préparé Thilliez. On ne peut pas le lâcher. On a envie de sauter les pages pour découvrir le fin mot de l'histoire.
C'est brillant.
Je regrette seulement un peu le côté scientifique auquel je suis habituée avec cet auteur. En effet, s'il s'intéresse ici à l'amnésie et à l'hypermnésie, les données sont très succinctes. J'étais habituée à mieux.
Avant de lire le chapitre 78, je me suis penchée sur les mots soulignés dans le texte :

En conclusion, un excellent thriller que je vous invite vivement à lire !
Moi qui avait été déçue par Rever, j'ai été conquise par celui-ci !
Édition du 1er mai :
J’avais eu beau tout analyser, j’étais passée à côté du dernier mot de l’histoire !
Ah il m’a bien eue le Thilliez !
Il m’a retourné le cerveau pendant toute ma lecture !
Après Rever qui m’avait un peu déçue (mis à part la série), j’avais un peu peur…
II ne faut pas passer à côté, ce roman est génial.
Merci x-Key de m’avoir permis de voir ce que j’avais loupé entre les lignes (K)
Et vous, saurez-vous voir ce qui est caché ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2126
gruz
  06 mai 2018
Je viens vers vous pour tenter de compléter la chronique inachevée de Gruz, l'habituel chroniqueur… Il a en effet mystérieusement disparu après avoir lu le nouveau roman de Franck Thilliez, en laissant son ressenti en suspens...
La chronique inachevée :
"Franck Thilliez nous revient avec un one shot, roman indépendant. A chaque nouveau livre, sa capacité à se réinventer et à toujours proposer une intrigue encore plus forte, force l'admiration.
Le manuscrit inachevé est une histoire de fou. Une vraie partie d'échec où Franck Thilliez nous manipule comme des pions. Je ne dirai rien de plus concernant cette plongée dans l'arène, ce serait cavalier de ma part, mais sachez que l'auteur a tellement de tours dans son sac qu'il prouve une fois de plus qu'il est le roi du genre.
On le sent très vite, l'auteur s'amuse, un sentiment totalement communicatif. Avec ce récit complexe, bourré de sous-intrigues, il y avait pourtant de quoi se perdre. Mais Thilliez est un guide hors-pair, à qui on peut faire une confiance aveugle pour ressortir de cette histoire touffue. A moins qu'il n'arrive pas à achever son manuscrit, allez savoir…
C'est sans aucun doute son roman le plus sombre depuis des lustres. le thème et les personnages s'y prêtaient et justifie cette impression de « caresser les ténèbres » (belle expression tirée du roman). Des passages durs, des émotions fortes, qui rendent le tout encore plus immersif.
Quelle maestria à ainsi proposer un puzzle élaboré, sans jamais être embrouillé ; à ainsi nous soumettre une équation à X inconnues qu'il nous aide à résoudre à sa manière, quand il l'a décidé. Il en parle dans le roman, l'écrivain maîtrise comme personne la technique de la misdirection, à savoir attirer l'attention du lecteur sur un point précis, pendant qu'une autre action est en cours.
Franck Thilliez est très fort, ses histoires sont à la fois mathématiques et littéraires. Pensées dans leurs moindres détails, et qui sont finement soupesées pour que l'équilibre ne se rompe jamais. L'écriture de l'auteur est particulièrement fluide et il a même apporté un attention particulière à la soigner, pour donner vie à cette sombre ambiance.
Il utilise les codes du genre (l'alternance entre les personnages, par exemple), mais arrive à le faire de manière suffisamment originale et personnelle pour faire sortir son livre du lot, une fois de plus.
Et puis, il y a cette belle mise en abîme, le récit d'un écrivain qui parle d'un écrivain qui parle d'un écrivain… A la fois ludique et personnel, on se demande quelle est la part de lui-même qu'on retrouve dans ce divertissement, entre propres peurs et obsessions.
« Ainsi est fait l'humain, il avait besoin d'exister par ses créations ». Franck Thilliez prouve encore une fois qu'en matière de divertissement tortueux et prenant, il n'a pas son pareil. le manuscrit inachevé est à la fois la part sombre de l'auteur et un formidable puzzle que les amateurs vont dévorer. Un formidable et incontournable thriller de 2018 !
Mais je ne peux m'empêcher de vous parler de la fin qui…"
Ainsi s'achève abruptement la chronique de Gruz. Quel secret se cache derrière sa subite disparition ? Je pensais la compléter, en tentant de garder le sens de ce qu'il voulait nous dire, mais que voulait-il bien vouloir révéler ? J'ai trop peur de disparaître moi aussi, je vais plutôt vous laisser écrire votre propre fin, après la lecture de ce roman…
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          234
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
belette2911belette2911   25 mai 2018
La mémoire est extrêmement complexe, elle peut parfois nous jouer des tours et créer de faux souvenirs. Elle a horreur des vides et les comble d’elle-même lorsque c’est nécessaire.
Commenter  J’apprécie          123
NATBNATB   24 mai 2018
Il détestait cette technologie qui gérait votre vie et vous permettait de maigrir, de vous sentir mieux, de connaître le nombre de pas effectués dans la journée. Il disait même qu'un jour les gens enverraient leur téléphone courir à leur place.
Commenter  J’apprécie          50
belette2911belette2911   25 mai 2018
— Et alors ? C’est la meilleure, celle-là ! Et lui, il ne s’est pas inspiré de Misery de Stephen King ? Et tant qu’on y est, on va aussi attaquer tous les écrivains qui pondent une histoire d’amour impossible en les accusant de plagier Roméo et Juliette ? Je ne vois vraiment pas où est le problème. Et puis, La Fin de l’histoire, Le Manuscrit inachevé, ces titres n’ont rien à voir.
— Oui, enfin, tu colles un roman inachevé à la fin d’une histoire, t’as le livre complet.
— Ha, ha…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
belette2911belette2911   25 mai 2018
— Les gendarmes ont embarqué les livres ?
— Vous pensez ! Ils sont là-bas, au pied de l’étagère.
— C’est là que vous les avez trouvés ?
— Non, ils étaient là-haut, juste à côté des Sherlock Holmes.
Commenter  J’apprécie          10
belette2911belette2911   25 mai 2018
— Parce que j’y pense maintenant. Parce que ma putain de mémoire me distribue les cartes quand elle veut, il n’y a pas de règles, avec elle. Chaque jour, je me dis que je dois m’arrêter devant un magasin, n’importe lequel, et lui acheter quelque chose, je ne sais même pas quoi. Et chaque jour, j’oublie. Sauf là, maintenant, à presque minuit, au milieu des tripes et du sang.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Franck Thilliez (100) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Franck Thilliez
Franck Thilliez - Le manuscrit inachevé
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Franck Thilliez, auteur de polars (facile pour les fans)

Franck Thilliez est né...

à Lille
à Bruxelles
à Annecy
à Paris

15 questions
288 lecteurs ont répondu
Thème : Franck ThilliezCréer un quiz sur ce livre
. .