AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Lucas Balbo (Collaborateur)
EAN : 9782847364347
545 pages
Nouveau Monde (15/05/2009)
4.32/5   14 notes
Résumé :
Regroupant des genres divers (gore, fantastique, blaxploitation, kung-fu, porno, western, péplum, science-fiction, giallo...) et des réalisateurs mythiques (tels que Sergio Corbucci, Jésus Franco, Mario Bava, Russ Meyer...), le cinéma bis est l'univers du cinéma populaire à petit budget. Il possède ses chefs-d'oeuvre et ses navets, ses maîtres et ses ringards, ses stars et ses comédiens pathétiques. Mais il est avant tout le territoire d'un cinéma pas totalement "no... >Voir plus
Que lire après Les classiques du Cinéma BisVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
A quoi ressemblerait le cinéma si on n'y trouvait que des blockbusters, des films d'auteurs ennuyeux ou des comédies grand public ? le cinéma « bis » regroupe toutes ces oeuvres, souvent à petit budget, qui ont marché dans les pas des grands studios et ont parfois réussi à remplir les salles. Purs produits d'exploitation surfant sur des thèmes à la mode, films avant-gardistes qui osent ce qui n'a jamais été osé avant, navets ou « nanars » comme on dit aujourd'hui, faits de bric et de broc… le cinéma bis, pléthorique dans la seconde moitié du vingtième siècle, a révélé des talents, acteurs, réalisateurs, producteurs, musiciens, et a alimenté la contre-culture face à la standardisation en marche. Les plus de 500 films présentés ici brossent un riche tableau de l'arrière-cour du septième art : du péplum au western italien, en passant par la science-fiction fauchée et les films d'horreur de la Hammer, avec un détour par les comédies érotiques et les premiers pornos. Certaines bobines sont devenues cultes, d'autres ont complètement sombré dans l'oubli. Quoi qu'il leur soit advenu, la lecture de ce pavé est un régal. Chaque fiche est une mine d'informations qui donne envie de découvrir le film, chef d'oeuvre méconnu ou parfait ratage, qui se cache derrière.
Commenter  J’apprécie          30
Laurent Akhnin ratisse les fonds de tiroir pour exhumer ceux qui ont fait le cinéma bis. Celui qui a alimenté les salles de quartiers, qui était bricolé et réalisé sans grand soucis esthétique et qui, pourtant, a apporté du plaisir à une génération de spectateurs pas trop exigeants. L'opportunité de revenir sur Jess Franco, Russ Meyer, Mario Bava et plusieurs autres qui ont connu un regain d'intérêt grâce à la location de VHS puis la commercialisation de DVD. Des longs métrages qui possédaient une once d'originalité en jouant la carte de la décomplexion totale dans l'érotisme, la violence ou l'horreur. Néanmoins, on retient sa liberté totale, car il se voulait avant tout le territoire d'un cinéma pas totalement normalisé, loin des grands studios et méprisé par la critique, donc propice à toutes les formes de transgressions.
Commenter  J’apprécie          00
Au fil des pages, on peut aller à la découverte de titres extrêmement divers. 101 films c'est peu vu une production énorme. Ainsi on se confronte au film d'aventure, au western et bien sûr au genre horrifique. Une façon de mesurer la quantité de longs métrages réalisés sans grande ambition, avec des moyens rikiki et des acteurs qui s'époumonent à faire au mieux. Disons-le, ces films étaient particulièrement cantonnés dans les cinémas de quartier, avant de faire les belles heures de la location vidéo. Aujourd'hui, toujours, des chaînes alimentent leur grille de programmation en faisant appel à ces titres (souvent oubliés). Bon livre, même si forcément subjectif. Pourquoi 101 films et pas davantage. Réponse : il s'agit d'un concept !
Commenter  J’apprécie          00
Après le succès de Cinéma bis, 50 ans de cinéma de quartier (2007), qui recensait les acteurs et réalisateurs cultes de genres «mineurs» du cinéma mondial depuis les 50 dernières années (péplum, érotisme, westerns spaghetti, science-fiction, fantastique...), voici son indispensable complément : le guide illustré des 500 films incontournables pour tout amateur de «bis». Une sélection illustrée d'affiches et photos toujours aussi délirantes ! Rappel de la délimitation habituelle du «cinéma bis» : films de genre à caractère populaire et commercial, à budget moyen ou dérisoire, et la plupart du temps, méprisés par les critiques ou les instances de légitimation. En bref, le «bis» est le royaume du cinéma «impur».
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
(A propos du film Jesse James contre Frankenstein )
Le scénario abracadabrant et les dialogues très sérieux classent cette œuvre dans la catégorie picaresque des films "tellement mauvais qu'ils en sont géniaux".
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Laurent Aknin (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Aknin
LIVE Guerre et Trauma dans le cinéma américain feat. LAURENT AKNIN
>Cinéma, radio, télévision>Cinéma>Scénarios, scripts, critiques (192)
autres livres classés : cinemaVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (25) Voir plus



Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
7152 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre

{* *}