AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alain Jouffroy (Préfacier, etc.)
ISBN : 2070300129
Éditeur : Gallimard (25/03/1970)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Aragon a réuni la plupart des poèmes écrits entre 1919 et 1925/26.
Le livre est précédé de la dédicace suivante:
"Je dédie ce livre à LA POÉSIE et merde pour ceux qui le liront"

Listes les poèmes :
"Sommeil de plomb"
"Un air embaumé"
"Isabelle"
"Samedis"
"Le chien qui parle"
"Une fois pour toutes"
"Louis"
"Les barres"
"Poésie"
"Serrure de sûreté"
"Boué... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
vincentf
  01 juillet 2010
Grandeurs et limites du surréalisme, à boire et à manger en recueil. Tout. N'importe quoi. Clash des mots qui donne à ne pas penser. Beaucoup s'efface, des écrits restent. "Qu'est-ce que parler veut dire? - Semer des cailloux blancs que les oiseaux mangeront [...] Qu'est-ce que l'amour? - Un anneau d'or dans les nuages". La métaphore de hasard recrée les mécanismes d'interprétation. Qu'est-ce que cela, le Mouvement perpétuel, veut dire? Une roue qui dégringole, sans doute rien, un petit chien qui dort, mais voilà, l'écriture automatique ne se lit que de manière automatique, mélangée aux mots des apéros de la Belle époque.
Commenter  J’apprécie          40
frandj
  15 avril 2018
Je suis un peu déçu par ce recueil paru en 1926, très marqué par l'esprit surréaliste. Il arrive que l'inspiration hardie et fantasque de l'auteur fasse plaisir à lire, comme dans ces vers de "Le ciel brûle", par exemple:
« Au bord d'un bénitier de bore ardent
Sur la margelle des baisers
Sous les grands rideaux blancs ornés de cruauté
Nous perdons lentement nos visages de plâtre
Bain de révélateur »
Ces vers ne veulent rien dire de "raisonnable", mais ils parviennent à m'étonner et à m'interroger. Malheureusement, ce n'est pas toujours le cas. L'alchimie des mots, jetés "aléatoirement", ne fonctionne pas souvent. Beaucoup de ces poèmes ont quelque chose de mécanique et surtout m'inspirent peu d'émotions. Je mets quand même en citation la poésie intitulée "Secousse", qui se réfère directement à une expérience de guerre d'Aragon.
Commenter  J’apprécie          20
Wozniaksandy
  05 mai 2018
Le Mouvement perpétuel, s'inscrit dans la tendance surréaliste et dans l'influence de l'esthétique Baroque de l'époque. Louis Aragon exprime la façon dont le monde est constamment en mouvement en jouant avec les formes et l'idée de stabilité. L'illusion est au coeur de l'entreprise du poète. Aragon explore le monde et souligne la volonté de le transformer. Il refuse toutes les formes de dictature et d'oppression de l'Etat. L'engagement politique de Louis Aragon est au coeur de son oeuvre. le recueil se divise en deux parties, «Le Mouvement perpétuel» et «Les Destinées de la poésie». On peut citer les suivants qui m'ont particulièrement attirée : «Le Rêve bleu», «Suicide», «La route de la révolte», «Nocturne» et «Le ciel brûle».
L'écriture automatique m'a complètement séduite et amusée !
Commenter  J’apprécie          20
Cielvariable
  05 février 2017
Autant de superbes poèmes qui résonnent que de poèmes vites oubliés dont on se demande pourquoi ils ont été choisis.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   28 juin 2014
Je tiens ce nuage or et mauve au bout d'un jonc
L'ombrelle ou l'oiselle ou la fleur
La chevelure
Descend des cendres du soleil se décolore
Entre mes doigts
Le jour est gorge-de-pigeon
Vite un miroir Participé-je à ce mirage
Si le parasol change en paradis le sol
Jouons
À l'ange
À la mésange
Au passereau
Mais elles qui vaincraient les grêles et l'orage
Mes ailes oublieront les bras et les travaux
Plus léger que l'argent de l'air où je me love
Je file au ras des rêts et m'évade du rêve

La Nature se plie et sait ce que je vaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
marina53marina53   01 février 2015
Malheureux comme les pierres
triste au possible
l’homme maigre
le pupitre à musique aurait voulu périr
Quel froid Le vent me perce à l’endroit
des feuilles
des oreilles mortes
Seul comment battre la semelle
Sur quel pied danser toute la semaine
Le silence à n’en plus finir
Pour tromper l’hiver jamais un mot tendre
L’ombre de l’âme de l’ami L’écriture
Rien que l’adresse
Mon sang ne ferait qu’un tour
Les sons se perdent dans l’espace
comme des doigts gelés
Plus rien
qu’un patin abandonné sur la glace
Le quidam
On voit le jour au travers
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
marina53marina53   29 juin 2014
Je danse au milieu des miracles
Mille soleils peints sur le sol
Mille amis Mille yeux ou monocles
M'illuminent de leurs regards
Pleurs du pétrole sur la route
Sang perdu depuis les hangars

Je saute ainsi d'un jour à l'autre
Rond polychrome et plus joli
Qu'un paillasson de tir ou l'âtre
Quand la flamme est couleur du vent
Vie ô paisible automobile
Et le joyeux péril de courir au devant

Je brûlerai du feu des phares.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
marina53marina53   02 juillet 2014
L'AZUR et ses voiles
Les bras de santé
Crèmes estivales
Sa grande beauté

Mais qu'elle en impose
À qui veut l'aimer
(Parler de la mer.
Autrement qu'en prose)

La plus idiote
Avec son œil rond
Luit intelligente
Auprès de ce front

Ô chère adorée
Au soleil de plomb
Ton regard d'aplomb
Et ta chair dorée

Quand on te décrit
Toutes les chevilles
Comme des salives
Montent à l'esprit

Dans ta chevelure
Reflet du passé
Tu gardes l'allure
Du papier glacé

Qu'amènent tes lèvres
Les mots maux et fièvres

Mais la voix dit Non
Sur un ton de lave.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
CielvariableCielvariable   05 janvier 2012
Air du temps


Nuage
Un cheval blanc s'élève
et c'est l'auberge à l'aube où s'éveillera le premier venu
Vas-tu traîner toute la vie au milieu du monde
À demi-mort
À demi-endormi
Est-ce que tu n'as pas assez des lieux communs
Les gens te regardent sans rire
Ils ont des yeux de verre
Tu passes Tu perds ton temps
Tu passes
Tu comptes jusqu'à cent et tu triches pour tuer dix secondes encore
Tu étends le bras brusquement pour mourir
N'aie pas peur
Un jour ou l'autre
Il n'y aura plus qu'un jour et puis un jour
Et puis ça y est
Plus besoin de voir les hommes ni ces bêtes à bon Dieu qu'ils
caressent de temps en temps
Plus besoin de parler tout seul la nuit pour ne pas entendre la
plainte de la cheminée
Plus besoin de soulever mes paupières
Ni de lancer mon sang comme un disque
ni de respirer malgré moi
Pourtant je ne désire pas mourir
La cloche de mon coeur chante à voix basse un espoir très ancien
Cette musique Je sais bien Mais les paroles
Que disaient au juste les paroles
Imbécile
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Louis Aragon (114) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louis Aragon
Retrouvez le nouveau roman d'Alexandra Lapierre : "Avec toute ma colère" dès à présent en librairie.
À elles deux, Maud et Nancy Cunard incarnèrent toutes les modes, les idées et les forces contraires de la première partie du XXe siècle. Héritières de fortunes colossales, séductrices, audacieuses, cultivées et libres jusqu?à fréquenter les chemins de tous les excès, elles choisirent d?être le négatif l?une de l?autre. Si Lady Maud Cunard fut une grande mécène de la musique anglaise, attirant dans son salon le Tout-Londres de l?entre-deux-guerres, sa fille, Nancy, dont la beauté fascina les plus grands photographes et qui partagea la vie d?Aragon, s?engagea dans la lutte contre le racisme et couvrit la guerre d?Espagne aux côtés des Républicains. Ces deux figures d?exception s?affrontèrent dans un duel à mort, un conflit mère-fille à la fois banal et tragique, qu?elles poussèrent à son paroxysme, jusqu?à en faire le stéréotype du carnage familial. Mais qui fut la coupable ? Qui fut l?innocente ? Célèbre pour ses biographies de femmes oubliées, Alexandra Lapierre nous offre ici un huis-clos psychologique d?une subtile et redoutable violence. Elle met l?intensité de son écriture au service d?une enquête passionnante et d?un drame d?une étrange actualité.
En savoir plus sur l'ouvrage : https://bit.ly/2Fe1p2C
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Aragon (difficulté moyenne)

Aragon a été journaliste dans un de ces journaux. Lequel ?

Minute
Le Figaro
Libération
L'Humanité

10 questions
93 lecteurs ont répondu
Thème : Louis AragonCréer un quiz sur ce livre