AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070665437
Éditeur : Gallimard Jeunesse (21/09/2017)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 131 notes)
Résumé :
Ce soir, Nine, seize ans, n'ira pas à la fête de son lycée. Titania, sa mère, en a décidé autrement. Elle embarque sa fille vers une destination inconnue, une cabane isolée, au bord d'un lac. Il est temps pour elle de lui révéler l'existence d'un passé soigneusement caché. Commence alors une nuit entière de révélations...
Qui sont Octo, Orion et Rose-Aimé ? A qui appartient cette mystérieuse cabane ? Et ce vélo rouge, posé sous l'escalier ? Au fil d'un récit ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (67) Voir plus Ajouter une critique
book-en-stock
  26 décembre 2017
Les révélations d'une mère à sa fille, le temps d'une nuit, dans une cabane au bord d'un lac.
Difficile de résumer ce roman sans en dévoiler des bribes et ainsi faire perdre intérêt au futur lecteur…
Il se lit aisément, en un souffle. D'une belle écriture fluide et soignée, avec des pauses aux moments les plus denses d'émotion, pour reprendre ensuite avec une énergie renouvelée, il n'y a pas de doute : Anne-Laure Bondoux est une auteure de talent ! On se laisse porter par le récit de cette mère et on ne voit rien venir. Je suis restée bluffée par le passé de cette femme tout en appréciant reparcourir les grands événements de 1970 à aujourd'hui.
On y parle d'amour filial et maternel, de musique, de sport (vélo et natation), de handicap, de solitude, d'héritage.
C'est un récit dans le récit qui donne encore plus d'ampleur à toute l'histoire. Un récit plein de poésie et d'humanité.
Au fur et à mesure que l'épaisseur des pages encore à lire diminue, la nuit du récit s'amenuise et l'aube apparaît. Un lendemain qui change toute une vie.
Un superbe texte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          336
Ichirin-No-Hana
  30 octobre 2017
Alors qu'elle devait aller à LA soirée de l'année, la jeune Nine est en colère. Quasiment kidnappée par sa mère en sortant du lycée pour se rendre dans une cabane perdue au fin fond d'une forêt et totalement inconnue de la jeune fille, la jeune adolescente devra faire un trait sur ses plans de départ. Titania, sa mère et célèbre auteure de polar, a décidé que c'était ce soir qu'elle lui révélera toute la vérité et la nuit sera à peine suffisante pour tout expliquer...
Anne-Laure Bondoux est une auteure qui sait tenir en haleine son lecteur. Nous suivrons Titania et Nine pendant toute cette nuit de révélations. Les flashbacks de la vie de la mère seront suivis de courts chapitres expliquant les réactions de Nine. On a réellement l'impression d'être à côté des deux jeunes femmes et de comprendre les réactions de Nine car nous découvrions les lourds secrets familiaux en même temps qu'elle. Titania est une fabuleuse conteuse, on est littéralement suspendu à ses lèvres. On comprend la frustration de Nine, car on souhaite que Titania avance plus rapidement sur certaines péripéties pour arriver au plus vite à la révélation. Mais Titania prend son temps et nous permet de découvrir des personnages complexes et particulièrement attachants. le décor année 70 et 80 est superbement retranscrit et ajoute une aura de nostalgie très agréable tout le long du roman. le tout est superbement maîtrisé, l'intrigue se découvre petit à petit et les indices sont découverts au fur et à mesure tel un roman policier. On est tenu en haleine et le roman est très prenant. La fin bien que frustrante n'en reste pas moins intéressante et logique pour ma part.
Rempli d'émotion, de poésie et de nostalgie, L'aube sera grandiose est une fresque familiale superbement écrite et prenante qui nous offre une réflexion sur les liens familiaux particulièrement intéressante. Anne-Laure Bondoux nous prouve encore une fois son talent de conteuse et c'est avec plaisir et d'impatience que je suivrai la sortie de son prochain roman !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
LoupAlunettes
  18 janvier 2018
Nine se voit privée de son bal de fin d'année.
En séjour forcé, dans une cabane au milieu de nul endroit qu'elle puisse connaitre ou vouloir entendre parler ce soir-ci, elle accepte d'entendre les raisons personnelles et "urgentes" de sa mère Titania.

Titania invoque une excuse qui fera son chemin, progressivement, avec des révélations familiales qui ont trop tardé à être mises à jour selon Titania.
Nous nous attendons au pire, avec le caractère "théâtrale" de la situation qui laisse supposer une vérité trop lourde pour la sensibilité la petite fille que fut Nine.
A présent, Nine a 16 ans. Et Titania se présente, son vraie nom est Consolata.

Dans cette cabane, Titania y a vécu. Nine apprend qu'elle a deux oncles, Orion et Octo, que sa grand-mère est toujours du monde des vivants et ainsi les histoires qui vont suivre durant la soirée vont se charger de les rendre familiers à l'adolescente.

Ce n'est pas une séquestration, c'est une réunion très intime entre mère et fille, devant un bol de soupe, promettant des croquants poivrés, des photos souvenirs accrochées et nous savons déja que les trois inconnus arriveront au petit matin.

Mais jusque là, nous attendons, comme Nine, nous lecteurs, de voir où cela être fatal.
Nous attendons le petit matin et l'auteure nous promet que l'aube sera grandiose.

Les souvenirs d'enfance livrés de Titania sont émouvants, vivants, nous croisons ce profil de petite fan de foot avec celui de la maman protectrice du début d'histoire et cela fait sourire.
Le temps s'égrène en heures pour Nine, en années dans les histoires de Titania.

Nous sommes touchés, au coeur, comme Anne-Laure Bondoux sait le faire avec ses histoires d'adultes qui malgré eux affectent les trois enfants.
L'auteure évite toutes caricatures, Rose-Aimée aime les hommes et se trouve être une mère exemplaire en même temps.
Où cela pêche t-il?
On pourrait juger négativement et facilement du caractère interchangeable mais peut-être que les faits nous induisent en erreur, car en faisant la connaissance de Jean-Ba le pompiste, de Vadim le docteur, de belles personnes, on peut affirmer qu'ils sont uniques.
Et pourtant, c'est ainsi, un lien se casse, comme si Orion, Octo et Consolata avaient perdus des pères.
Et le leur de père?
Quels sont les révélations qui ne peuvent attendre?
L'auteure ménage son suspens de va et viens dans le temps et les récits, nous consentons bien que ses derniers romans sont liés par des thèmes chers, le secret, la transmission et l'amour familial. Mais à chaque fois, nous ne ressentons pas de lassitude, pour notre part et d'un sentiment de déja vu trop récurrent. Ce sont des histoires à chaque fois inédites, fortes de courage et de sacrifices parentaux dans les silences et les vérités bonnes à dire et à cacher.
Consolata pourra se soulager d'être écoutée et entendue par sa fille.
Le personnage écrivain de métier est passé maître dans la narration des histoires mais l'épreuve la plus dure est sans nul doute d'en venir à la sienne. Et nous tournons les pages en espérant refermer le livre sur une nouvelle aube changeante et grandiose.
Une auteure coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
orbe
  15 septembre 2017
Tatiana embarque sa fille à l'improviste et l'amène après une longue route dans une demeure isolée près d'un lac.
Elle souhaite lui transmettre son histoire alors que la jeune fille est toute à sa colère d'avoir râté la fête du lycée et de se retrouver dans ce coin perdu sans connexion.
Alors que le soir descend, sa mère commence alors le récit de son passé sombre et mystérieux. En même temps elle lui annonce l'arrivée prochaine de sa mère et de ses deux frères. le problème est que pour Nine sa grand-mère était morte avant sa naissance et sa mère fille unique.
Quel est donc ce secret que Tatiana s'est enfin décidée à partager ?
Un roman sur la transmission et l'amour mère enfant. le livre offre principalement le portrait de Rose-Aimée, une femme forte qui n'hésite pas à effectuer des choix décisifs et à couper les ponts.
Elle semble mettre en oeuvre la politique de la terre brûlée. Ses enfants sont sa seule et véritable richesse et elle ne cesse de tenter de les sauver sans qu'ils sachent vraiment ce qui se passe, ce qu'ils fuient.
A la manière d'un zoom on se rapproche toujours plus des personnages en même temps qu'ils se livrent. On découvre leur manque, leurs sentiments.
A découvrir !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Analire
  07 septembre 2017
Il y a quelques années déjà, Anne-Laure Bondoux m'avait subjugué avec son roman Tant que nous sommes vivants. Grâce à ce livre, qui avait été un coup de coeur, je gardais de cette auteure une image très positive. du coup, lorsque j'ai appris qu'elle allait faire paraître un nouveau récit, j'étais à la fois excitée de le découvrir, mais aussi freinée, par peur d'être déçue que le contenu ne soit pas à la hauteur de son précédent ouvrage.
Autant vous le dire tout de suite : L'aube sera grandiose n'a rien à voir avec Tant que nous sommes vivants. L'histoire se scinde en deux temporalités distinctes : passé et présent. Dans le présent, Titiana emmène sa fille de 16 ans dans une mystérieuse cabane reculée au bord d'un lac, et se met à lui raconter toute son histoire. Une histoire de famille secrète, qu'elle lui a cachée depuis bien longtemps. C'est là que le lecteur est transporté dans le passé, le passé de Titiana, qu'elle tente d'expliquer à sa fille. Sa fille Nine va ainsi découvrir que sa mère lui a caché l'intégralité de son histoire : Nine a une grand-mère ainsi que deux oncles, qu'elle va bientôt découvrir.
Le lecteur s'immisce directement au coeur de cette famille et de ses secrets les plus intimes. le lieu que choisit Titiana pour raconter son histoire à sa fille (une petite cabane isolée au bord d'un lac un soir d'hiver) donne une atmosphère cosy au récit : du coup, on se sent instantanément bien aux côtés de ces deux femmes.
J'ai trouvé cette histoire familiale touchante. L'amour qui se dégage des différents membres de la famille m'a émue. L'amour de Titiana envers ses frères ; pour sa mère ; pour sa fille, aussi. Les liens qui les unissent sont très forts, et cela se fait ressentir.
Mon seul regret va au fait que le récit est bien trop court. Une fois que le cadre est posé, que tous les personnages sont connus, et qu'on sait qu'ils vont tous se réunir pour se retrouver à la fin du récit, on a envie de continuer à les suivre. Hélas, l'histoire se termine trop tôt. Point de retrouvailles, point de rencontre directe entre tous les membres de cette famille. D'où une certaine frustration, lorsque l'histoire se coupe brutalement…
L'aube sera grandiose est un magnifique voyage à travers le temps et les secrets familiaux. C'est un récit poétique et émouvant, que j'ai prit beaucoup de plaisir à découvrir.
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

critiques presse (2)
LaLibreBelgique   08 novembre 2017
Entre secrets de famille et rapports mère-fille, le nouveau roman d’Anne-Laure Baudoux se lit aisément. "L’aube sera grandiose" annonce l’auteure déjà primée par le prix Vendredi. Nuit blanche en vue.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Actualitte   27 septembre 2017
Parmi les très bons livres de la rentrée littérature jeunesse, le nouveau roman d’Anne-Laure Bondoux fait à nouveau sensation.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
AnalireAnalire   03 septembre 2017
Toutes les mères de l'univers ont sans doute une vie secrète, des activités à elles, des amis ou des collègues dont elles ne parlent jamais, des rêves enfouis, des soucis qu'elles dissimulent. Des amants, parfois.
Commenter  J’apprécie          120
Ichirin-No-HanaIchirin-No-Hana   12 octobre 2017
Bien sûr, Nine a hurlé à cause de la fête du lycée qu'elle va rater. Tant pis. L'heure n'est pas à la fête. L'heure est à la vérité. Et la vérité les attend au bout de ce chemin tout juste praticable.
Commenter  J’apprécie          110
AgillianAgillian   24 décembre 2017
Lui, le petit français transi de froid et de fatigue, assistait à cet événement : la fin d'un monde et la naissance d'un autre. Il a pensé à Rose-Aimée, il a pensé à Orion, à moi, et il s'est dit que nous avions, nous aussi, un mur, un checkpoint invisible qui nous séparait. Mais sous ses yeux, l'Histoire défaisait ce qu'elle avait fait trente ans plus tôt. Alors plein d'espoir, il a supposé qu'un jour notre mur finirait, lui aussi, par tomber.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
EwylynEwylyn   02 septembre 2017
Mais d'après ce qu'on nous rabâchait au lycée, l'insouciance des générations précédentes s'en était allée en fumée, et ma jeunesse n'allait pas être de la tarte : en ce milieu des années 80, on ne parlait que de chômage, de filières bouchées et de fermetures d'usines ; les rêveurs étaient priés de revenir sur terre. Rose-Aimée allait-elle, comme les autres, me prier d'atterrir ?
Commenter  J’apprécie          30
EwylynEwylyn   02 septembre 2017
Il y a différentes sortes d'histoires, non ? Celles qui font rire et celles qui font pleurer. Celles qui posent des questions, et celle qui y répondent. Celles qui empêchent de dormir... et celles qui apaisent.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Anne-Laure Bondoux (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne-Laure Bondoux
Vidéo de Anne-Laure Bondoux
autres livres classés : relations mère-filleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le temps des Miracles #DéfiBabélio

Quel est le prénom du héros ?

Vladimir
Koumaïl
Igor
Stambek

9 questions
44 lecteurs ont répondu
Thème : Le temps des miracles de Anne-Laure BondouxCréer un quiz sur ce livre
. .