AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791035200213
Éditeur : Thierry Magnier (08/02/2017)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 73 notes)
Résumé :
Perché en haut d’une pile de carcasses de vieilles voitures, Raphaël contemple son nouveau chez lui. La carrosserie Mirami. C'est là que vit son père, ce parfait inconnu. Mais il y a aussi Mylène, sa demi-sœur, et surtout Kathia, son rayon de soleil.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
Grandhuit
  18 décembre 2018
Anne Loyer rédige son premier roman en 2015, bien qu'elle ait écrit des livres pour enfants depuis plus longtemps. Elle dit d'ailleurs : « Après plus de 15 ans dans le journalisme, à me passionner pour les histoires des autres, j'ai eu envie de raconter les miennes. ». Ainsi, elle écrit son premier livre pour enfant à 40 ans. Car boy est le 47ème qu'elle a écrit.

Car Boy est un roman qui se déroule à ce qui semble être notre époque. On retrouve Raphaël, 15 ans, qui est contraint, suite au décès de sa mère, de vivre chez un père qu'il n'a jamais connu auparavant. L'adolescent va tenter d'en savoir plus sur son géniteur et sa nouvelle demi-soeur tout en essayant de mieux comprendre le passé de sa mère et l'origine de sa mort, qualifiée d'«accident domestique». Raphaël, accompagné de sa charmante demi-soeur, d'une petite fille handicapée et entouré d'épaves de vieilles voitures, en apprendra davantage sur ses proches .
Ce livre ne m'a pas plu parce que, même si l'intrigue n'était pas mauvaise, je l'ai trouvée trop longue. En effet, l'histoire tourne autour de la mort de la mère du protagoniste et des sentiments de ce dernier. Or cela manquait de suspense, on s'attendait plus ou moins à cette fin qui reste d'ailleurs très simple. Il manque cependant de l'action à mon goût et je ne recommande donc pas ce livre si vous recherchez un roman à chute par exemple. Néanmoins, les personnages sont globalement bien introduits et leurs histoires respectives sont biens détaillées, expliquées. Je dirais que ce livre est assez facile à lire : système temporel du présent, style d'écriture moderne,etc.
Chloé.

----------------------------------------------------------------------

L’histoire de Raph, jeune garçon au cœur cabossé
Après la mort tragique de sa mère, Raphaël, jeune garçon de 15 ans, se trouve contraint d’aller vivre chez son père, un parfait inconnu. Ce dernier est le gérant de la casse Mirami, endroit aussi cabossé que le cœur de Raph, qui semble avoir été fait pour lui.
Malgré un père qui le rejette, la tristesse de la perte de sa mère et les questions existentielles qu’il se pose, Raph parvient à trouver du réconfort auprès de sa magnifique demi-sœur, Mylène, et de Kathia, sa rayonnante petite voisine clouée dans un fauteuil par un malheureux coup du sort.
Ces deux filles à l’attitude positive réussiront peut-être à déteindre sur Raphaël et à lui redonner l’envie de vivre sa vie à fond.
Le roman "Car Boy" m'a vraiment plu, tout d'abord par la manière puissante, vivante et sans artifices dont il est écrit. La plume de l'auteure est simple et réaliste. J'ai aussi aimé le fait que certaines phrases soient plus courtes que d'autres, donnant un plus fort impact aux paroles prononcées. La présence de jolies métaphores à des moments où on ne s'y attend pas nous montre une vision différente des choses et rendent ce roman encore plus beau.
L'histoire de Raph et des personnes qui partagent sa vie est très touchante. J'ai particulièrement aimé le caractère de Kathia, sa petite voisine en fauteuil roulant. Avec tout ce qu'elle a vécu, cette enfant aurait pu tomber en dépression, et pourtant elle est rayonnante et de bonne humeur tout au long de l'histoire. Malgré tout, elle reste pleine d'envie de vivre et trouve toujours une raison de sourire et de faire sourire, ce qui est une belle leçon de vie.
Sa présence sera très bénéfique dans la vie de Raph, qui est constamment à la recherche du sens de la vie (et de l'utilité de la sienne). La mort subite et inattendue de sa mère le fragilise beaucoup, et rappelle que la vie peut s'arrêter du jour au lendemain. Avant de rencontrer Mylène, sa demi-sœur, et Kathia, Raph slalomait entre ses problèmes, ses inquiétudes et ses peurs, contre lesquels il était seul. Mais grâce à ces deux filles et leurs ondes positives, il retrouve petit à petit le goût de foncer droit devant.
Ce roman nous montre que la vie est semée d’embûches et est bien plus compliquée qu'une simple ligne droite, mais également qu'elle est très précieuse et que nous devons en profiter jusqu'à nos derniers jours.
J'ai donc beaucoup aimé ce roman, malgré le fait qu'il soit un peu triste et trop court à mon goût, et que la fin laisse une impression d'inachevé.
Lucie Ka.
-------------------------------------------------------------------------------------
Anne Loyer, née en 1969 dans le Berry, en France, vit maintenant avec sa famille dans le Cantal. Passionnée par la presse écrite, elle sera d’abord journaliste pendant une quinzaine d’années, pour finalement devenir auteure de littérature d’enfance et de jeunesse.
Raphaël, le personnage principal n’a pas une vie de rêve, sa mère est morte et le voilà confié malgré lui à ce père, un inconnu qui vit dans cet « hôtel pour épaves ». Deux femmes vont tenter, chacune à leur manière, de lui redonner le goût de vivre, de tenter de le ramener à la surface. Mylène, la fille du « tôlier », avec ses dix-sept ans, elle est terriblement troublante, une âme-sœur. Kathia, la petite voisine de l’autre côté de la route, huit ans à peine et est très mature, une petite fille très heureuse malgré son fauteuil roulant.
Le roman Car Boy m'a plus, il est écrit d''une telle façon qu'on ne peut plus s'arrêter de lire!Ici on découvre la vie d'un jeune garçon qui a perdu sa mère à seulement l'âge de quinze ans et se retrouve confronté à un père inconnu. L'histoire de Raphaël est touchante et pleine de vie. Il a découvert de nouvelles personnes, et qui vont lui apporter beaucoup dans la vie de tout les jours. Kathia, sa petite voisin en fauteuil roulant est rayonnante, malgré son handicap elle ne s'arrête pas de vivre loin de là! Elle a toujours le sourire et fait sourir les autres en retour.
Raphaël est très pensif, il remet souvent en question l'utilité de sa vie dans ce monde. Mais depuis l'arrivée de Mylène et Kathia et leurs ondes positives, il retrouve la joie de vivre.
Ce roman nous montre que même en fauteuil roulant, en ayant perdu un proche la vie continue et il faut rester fort, la vie est précieuse, il faut en profiter jusqu'au dernier moment.
J’ai aimé cette fin où la porte ne fait que s’entrouvrir vers un futur incertain. Père et fils ne tombent pas dans les bras l’un de l’autre. « pas le genre de la baraque ». Mais l'ambiance est plus calme et il y a un climat plus serein. Pour la fin de ce roman , c’est au lecteur d’imaginer la suite des événements c’est une façon intelligente de clore cette histoire touchante.
Fait par Solenne
------------------------------------------------------------------------------------------------
Un roman fort en émotion.

Ce roman nous raconte l’histoire d’un jeune adolescent, Raphaël, qui vient de perdre sa mère et qui est obligé d’aller vivre chez son père, un mécanicien alcoolique et violent. Heureusement, il va rapidement faire la connaissance de sa demi-soeur ainsi que de sa jeune voisine et va se lier d’amitié avec elles. Entre secrets et révélations, comment Raphaël va endurer sa nouvelle vie et comment va-t-il s’adapter ? Vous le saurez en lisant Car Boy.
Ce roman a été écrit par Anne Loyer. Anne Loyer est une écrivaine de littérature jeunesse et est née à Berry en 1969. Elle fit une maîtrise de droit ainsi qu’une licence d’histoire afin de rentrer dans une école de journalisme. Après 15 ans de journalisme, Anne Loyer décida de se lancer dans l’écriture d’albums et de romans essentiellement pour la jeunesse.
Ce roman m’a impressionné de par le fait qu'il parle beaucoup de la psychologie du personnage principal. En effet, tout au long du roman, on suit l'état psychologique et mental de Raphaël, qui dans ce roman, est plus que variable. Nous sommes témoin d'un véritable yo-yo des sentiments, qui passe par le désespoir, la joie, l'amour, le désespoir à nouveau, la tristesse, et bien d’autres. Et je pense que c'est ce côté analyse psychologique qui m'a le plus plu dans ce roman.
Habituellement je trouve les romans comme celui-ci qui parlent d’un personnage perdu sans parents plutôt ennuyant, mais il y avait dans ce livre un côté enquête et mystère pour découvrir ce qu'il s'est réellement passé entre sa mère et son père et comment elle est malheureusement décédée qui m’a plu. Pour conclure, je dirais que j’ai aimé ce roman. Il a su se démarquer des autres romans de ce style par une histoire qui diffère un petit peu des autres et que j'ai trouvé plus intéressante à lire. Sinon, pour parler de l’écriture, ce livre est vraiment très facile et très rapide à lire.
Romain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
La_Licorne_a_lunettes
  28 février 2017
Il y a des rencontres qui marquent… comme celle avec le dernier roman d'Anne Loyer « Car Boy ».
La lumière de l'aube sur la couverture m'avait déjà séduite, comme une invitation à assister à la naissance d'une histoire hors du commun, à vivre une aventure extraordinaire. Et j'ai ouvert le livre !
"Fonce !"
Il y a des mots qui vous alpaguent d'un coup, un style, un ton. Comme un coup de foudre. On est pris, on sait qu'on va aimer, qu'on va vibrer. On lit « Fonce ! » On entend « Action ! » et le film commence ! On a hâte d'aller au bout de l'histoire et en même temps on ne veut pas que ce soit une sortie trop rapide. On déguste, on prend le temps de se perdre dans les bras et les pensées des personnages, si attachants, si bouleversants, si humains.
"Son cri se perd dans le paysage qui s'enfuit. C'est quoi la vie finalement ? Une voiture, une fille et une route. Droit devant. "
Et on embarque dans ce road-trip comme un road-book ! Raphael : un gamin de quatorze ans, un cabossé de la vie, déjà, est propulsé au coeur d'une casse, énigmatique clinique de la tôle froissée : « le paradis des abîmés ».
"Le paysage déglingué et cabossé collait tellement bien avec celui que j'avais dans le coeur que ça pouvait pas être un hasard."
La vie ne l'a pas loupé : sa mère est morte et le voilà confié malgré lui à ce père, un inconnu qui vit dans cet « hôtel pour épaves ». Deux femmes vont tenter, chacune à leur manière, de lui redonner le goût de vivre, de tenter de le ramener à la surface. Mylène, la fille du « tôlier », magnétique avec ses fougueux dix-sept ans et terriblement troublante, une âme-soeur écorchée vive. Kathia, la petite voisine de l'autre côté de la route, huit ans à peine et la maturité d'un sage, un hymne à la vie malgré son fauteuil roulant.
"Mylène. le miracle dans le sordide."
"Kathia, c'était un vrai rayon de soleil au milieu de la poussière. (…) La gamine m'a adopté tout de suite, sans réserve, sans questions superflues, entièrement habitée par l'action qui la faisait pousser ses roues dans le sens de la vie."
Première découverte d'Anne Loyer pour moi, au-delà des albums. Une révélation tant le portrait dressé de cet ado blessé est puissant et lumineux. Si le thème de l'adolescent qui se cherche peut paraître « classique », rien ne l'est dans le style, dans l'écho du poids de chaque mot, dans cette musique intérieure hurlant le malaise du manque de repères, criant la douleur de l'emprise du doute et les atermoiements d'une personnalité à fleur de peau qui se construit à chaque minute. Les mots défilent à toute allure, des mots crus plein les yeux qui vous crèvent l‘imaginaire en moins de deux. Des cris étouffés de mal-être : la fureur de vouloir comprendre, pour survivre. Et les images s'ancrent plus profondément à chaque page, au rythme de la respiration bancale de cette jeunesse qui brûle.
"Quinze ans sans père, ça vous forge un caractère… faut croire que quinze ans sans fils aussi. Tant pis."
Au coeur de ce cimetière de ferraille, des odeurs métalliques, des couleurs éblouissantes, des relations électriques, une haute sensibilité à chaque page. le rythme cardiaque du lecteur s'accélère, calant ses pulsations sur celles de Raphaël.
"Un morceau de tôle en travers du coeur."
J'ai intensément aimé. Tant de justesse dans le choix des mots comme dans la construction narrative, avec un premier chapitre « flashback » tel un arrêt sur image sur l'instant fondateur, que l'on retrouve ensuite et qui éclaire tout. Un ton juste, une écriture ciselée qui sonne juste, à la hauteur de cet adolescent qui se raconte sans se la raconter. Une immersion brute dans sa conscience qui tâtonne, ses coups de gueule et ses coups de coeur, ses gamelles et ses petites victoires, cette marche périlleuse au bord du précipice du monde adulte. Un livre comme une respiration : au souffle court et haletant quand Raphaël se rebelle, aux pauses d'inspirations profondes quand ses méditations et ses doutes l'invitent à temporiser pour mieux comprendre, en apnée à la limite de l'asphyxie quand il lutte pour remonter à la surface de son ébauche de vie et qu'il manque d'oxygène.
J'y ai ressenti la révolte bouillonnante de Lebrac dans La Guerre des Boutons, insoumis ; celle de Kamo chez Daniel Pennac, intelligent et sensible ; ou encore celle de Holden dans L'Attrape-coeur de Salinger, marginal et impulsif : un portrait authentique des fluctuations de l'humeur adolescente.
L'écriture, précise dans le moindre détail pour retranscrire chaque émotion, est très visuelle, très cinématographique, apportant ainsi une réelle épaisseur au récit et stimulant tous les sens du lecteur.
"La pièce a semblé respirer. Moi aussi."
"(…) Une carlingue grise dont le capot bouffait la terre."
Les dialogues affutés sont percutants, parfois cinglants, vous giflant presque le visage par la force de leur répartie.
"Le rectiligne vaut mieux éviter si tu veux atteindre ton but."
"(…) Il a rangé ses insultes sous son capot et ça me repose."
Un roman pour la jeunesse, sans aucun doute. Un ROMAN, tout court, pour tous. À lire de toute urgence !
"Et la route défile sous mes roues. Et ça me fait un bien fou, comme si j'imprimais sur le bitume un espace infranchissable entre moi et cette nuit de merde."
(…) "J'avais presque oublié que le monde est planté de murs."
Lien : http://la-licorne-a-lunettes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
letilleul
  08 février 2017
Portrait de Raphaël, 14 ans, cabossé par la vie, doit se construire au milieu des carcasses de la carrosserie d'un père inconnu. Et il découvre Mylène, sa demi-soeur et Katia, petite fille dans sa chaise roulante qui vont laisser apparaître une lueur dans le flot de chagrin, de douleur et d'interrogation existentielles que se pose Raph. Tous les ingrédients sont réunis pour suivre le chemin initiatique, la construction du héros. Un très belle histoire aboutie grâce aux personnages bien campés dans leur message, identité et psychologie fine et très proche des affres de l'adolescence.
Lien : http://www.liresousletilleul..
Commenter  J’apprécie          200
2nde6x
  19 mars 2019
Car Boy
« − Fonce !
Le mot ronfle, furieux, joyeux, il repeint l'habitacle, me plonge en plein film d'action.
J'appuie sur la pédale, me couche sur le volant.
− Plus vite !
Mylène, les yeux braqués à travers le pare-brise, sourit de toutes ses dents. La vitesse étincelle son regard. Elle est plus belle que jamais. Je la vois ouvrir la fenêtre, passer la tête dehors, ses cheveux se mettent à flotter en drapeau.
− Yeahhhhhhh.
Son cri se perd dans le paysage qui s'enfuit. C'est quoi la vie finalement ? Une voiture, une fille et une route. Droit devant »

« Car Boy » a été écrit en 2017 par Anne Loyer. Anne Loyer est une auteure française ; d'abord journaliste, elle publie des albums et des romans jeunesse.
Ce livre raconte l'histoire d'un jeune homme appelé Raphaël. Raph vivait une adolescence tout à fait normale jusqu'au jour où il perdit sa mère dans un accident domestique. Une assistante sociale le prend alors en charge et retrouve son père nommé Ben. Ils ne se connaissent pas. Ce père biologique habite dans une casse avec sa fille, Mylène. Depuis l'arrivée du jeune homme l'ambiance est pesante. le dialogue entre Raph et son père est presque inexistant, seule sa demi-soeur lui parle et a accepté sa venue. Mais les sentiments qu'éprouvent Raphaël pour sa demi-soeur ne sont pas convenables pour les autres personnes. En effet, il ressent une attirance ambiguë pour Mylène, jusqu'à l'observer dans sa chambre pendant qu'elle se déshabille ! Raphaël est bouleversé par la mort tragique de sa mère, il est en difficultés scolaire ! Malgré tout cela, il y a, je cite, «un vrai rayon de soleil» : la petite Katia et son fauteuil roulant. Elle vient très souvent chez Ben et sa fille car elle se sent bien chez eux. Ben lui répare souvent son fauteuil. Malgré ce handicap la petite fille reste toujours de bonne humeur et heureuse de vivre. Très vite, elle va se lier d'amitié avec Raphaël qui aime, lui, aussi partager du temps avec elle...
J'ai beaucoup aimé ce livre car je trouve l'histoire bouleversante, certains thèmes abordés comme celui du handicap me touche tout particulièrement car j'y suis sensibilisé dans mon entourage proche. J'ai trouvé la réaction de la petite Katia à la fois surprenante et fantastique. En effet qu'elle porte aussi peu d'attention à son handicap m'a ouvert les yeux sur le fait que ce sont trop souvent les autres qui vivent mal le handicap d'un proche ou d'un inconnu. Mais la personne elle-même est habituée à sa différence et ne la voit presque plus ! C'est aussi impressionnant, sa capacité à avoir pardonné à la personne responsable de son handicap dû à un accident.
Pendant la lecture de « Car Boy », j'ai été pris par diverses émotions : des sentiments positifs comme la joie [quand, par exemple, Raphaël déjeune chez Katia et ses parents ; ce passage enlève l'ambiance pesante de la famille de Raph, et fait comme une parenthèse dans sa triste vie], d'autres plus proche de la gêne [quand Raph observe sa demi-soeur, ou est insistant auprès d'elle et qu'il ne comprend que les sentiments amoureux frère/soeur ne sont pas appropriés]. Je trouve que l'auteur a parfois un peu trop abusé et poussé cette ambiguïté à l'extrême.
J'ai aussi éprouvé de la tristesse quand Raph évoque la perte brutale de sa mère, il est souvent triste et du coup agit de façon incorrecte. Sa mère était très attentive à lui, elle cuisinait pour lui et ils rigolaient beaucoup ensemble. Il décrit une relation assez fusionnelle entre eux et de ce fait, vivre sans elle est compliqué d'autant que Ben, le père, est froid et peu expressif.
La lecture du livre est assez facile, les phrases sont courtes et le vocabulaire est adapté à tous.
Je recommande donc ce livre aux personnes qui aiment les thèmes du handicap, de l'amour impossible, de l'adolescence. Mais aussi à ceux qui aiment les livres facile à lire.
Arthur B
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesPsychoPages
  29 novembre 2018
Ce livre raconte l'histoire de Raphaël, adolescent en 3e qui a perdu sa mère et doit donc aller vivre chez son père Benjamin, à la casse mirami. C'est là-bas qu'il va y rencontrer Mylène, sa demi-soeur qu'il adore et Kathia, sa nouvelle voisine. Benjamin déteste son fils raphaël et le lui fait bien savoir. Raphaël, lui, cherche juste à savoir pourquoi sa mère est morte.
Cette histoire est très touchante car on arrive facilement à se mettre dans la peau de Raphaël et on peut donc imaginer son vécu. Cette aventure est très bien écrite et j'ai vraiment apprécié sa lecture.
Baptiste

Raphaël, 15 ans, vient de perdre sa mère Fanny, morte d’un accident domestique, électrocutée dans sa baignoire. Raph n’ayant plus de mère, et étant né d’une histoire d’un soir, se retrouve avec son père Ben qu’il connaît à peine. Sa vie dans la décharge de son père est horrible. Un père qui n’en fait que râler, injurier, et s’occuper de ses vieilles voitures. Dans tout ce malheur, se trouve quand même sa demi-sœur, Mylène, ainsi que la jeune voisine, Kathya vivant dans un fauteuil roulant. Kathya, Fanny, Ben et Mylène, quels sont leur passé, leur histoire, qu’a-t-il bien pu se passer pour que cela soit ainsi ?
Ce livre a un bon contenu et se trouve bien écrit, mais l’histoire est trop simple, on manque cruellement de détails. C’ est du déjà-vu. J’ai eu du mal à me mettre dedans et à m’intègrer dans ce livre.
Thibault B.
Après le décès de sa mère, Raphaël va vivre chez son père qu’il n’a jamais rencontré. Il va découvrir l’existence de sa demi sœur, Mylène, et de Khatia une petite fille fantastique. Cette nouvelle vie va être un nouveau départ et avec ce nouveau départ certaines révélations surprenantes.
Je trouve que ce livre se lit très rapidement, qu’on se sent vraiment dans la peau du personnage. Cette histoire est dramatique mais c’est aussi une belle leçon de vie.
Laurianne L.
Après le décès de sa mère, Raphaël, 14 ans, estforcé d’aller vivre avec un père qu’il n’a jamais connu. Il vit dans une casse de voitures, où il a le sentiment que le voitures sont toutes aussi cabossées que lui. Les relations avec son père sont très tendues, ce qui ne fait rien pour arranger la façon dont il se sent. Heureusement, sa demi-sœur Mylène et sa jeune voisine Kathia sont là pour illuminer ses journées. Mylène, dont le charme ne laisse pas Raphaël insensible, et Kathia, blessée par la vie et pourtant infiniment joyeuse. Grâce à elles, Raphaël va apprendre à affronter son deuil et à voir la vie différemment.

Car Boy est un livre qui m’a beaucoup touchée. Cela peut paraître étonnant quand on voit la couverture, car on pense que l’histoire ne parle que de voitures, mais elle parle en fait de la vie. On comprend la façon dont les différents personnages la voient, et on peut s’identifier à certains. L’histoire est écrite simplement et pourtant vraiment bien. Je trouve juste qu’elle manquait un peu de détails car il n’y avait pas beaucoup de pages.
Pauline C.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Ricochet   16 mars 2017
D'une écriture belle, soignée et vivante, Anne Loyer nous entraîne au volant d'un très bon roman plein d’élan et d’espoir. Une bouffée d'air, sur une route bien droite qui donne envie de vivre pleinement.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
letilleulletilleul   08 février 2017
− Fonce !
Le mot ronfle, furieux, joyeux, il repeint l’habitacle, me plonge en plein film d’action.
J’appuie sur la pédale, me couche sur le volant.
− Plus vite !
Mylène, les yeux braqués à travers le pare-brise, sourit de toutes ses dents. La vitesse étincelle son regard. Elle est plus belle que jamais. Je la vois ouvrir la fenêtre, passer la tête dehors, ses cheveux se mettent à flotter en drapeau.
− Yeahhhhhhh.
Son cri se perd dans le paysage qui s’enfuit. C’est quoi la vie finalement ? Une voiture, une fille et une route. Droit devant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
nonohlnonohl   08 novembre 2017
J'avais été à bonne école avec ma mère qui faisait du mouvement un art de vivre. Avec elle, rien n’était jamais triste ou alors rien qu'un peu et pas longtemps.J'ai fermé les yeux et j'ai entendus son rire m'exploser le cerveau. Avec des gestes d'aveugles pour ne pas la perde, je me suis dirigé maladroitement vers la fenêtre. Le soleil a glissé sur ma peau et en plissant plus fort les paupières je pouvais presque croire que c'était les doigts de ma mère qui m'effleuraient. Presque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cdilyceecostebellecdilyceecostebelle   10 janvier 2019
 Je nous revois dans la voiture de Mylène. Elle et moi c’était si bien ce matin. Ensemble à faire les dingues, à ne penser à rien, à foncer sur la route.Mais pour s’offrir des moments comme ça, pour les vivre à fond, faut pas tricher.
-Tu entends maman ? Faut pas tricher. Sinon rien ne sert à rien. page 136 à la toute fin du livre.
Commenter  J’apprécie          30
murielanmurielan   29 avril 2017
- Tu l'aimais bien ta mère ?
J'ai enfoncé mes mains dans la couette, comme pour y chercher un truc oublié. Une douceur, une tendresse, va savoir.
- J'imagine, oui. On en a qu'une.
Commenter  J’apprécie          50
Roosevelt51Roosevelt51   13 mai 2019
Le mot ronfle,furieux,joyeux,il repeint l'habitacle,me plonge en plein film d'action.j'appuie la pédale,me couche sur le volant.
Plus vite !
Mylène, les yeux braqués à travers le pare-brise,sourit de toutes ses dents.La vitesse étincelle son regard.Elle est plus belle que jamais.Je la vois ouvrir la fenêtre;passe la tête dehors; ses cheveux se mettent à flotter en drapeau.
Yeahhhhhhh.
son cri se perd dans le paysage qui s'enfuit.C'est quoi la vie finalement ? Une voiture,une fille et une route .Droit devant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Anne Loyer (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Loyer
Anne Loyer - Le jour de June
autres livres classés : relation père-filsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz réalisé dans le cadre du Défi Babelio : Car Boy

Comment s'appelle le personnage ?

Raphael
Renault
Gaspard

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Car Boy de Anne LoyerCréer un quiz sur ce livre
.. ..