AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782354882099
207 pages
Éditeur : Gulf Stream Editeur (02/05/2014)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 49 notes)
Résumé :
Lune a treize ans. Lune voit le monde en noir et blanc. Lune souffre d’une maladie dont nul ne connaît l’origine... Jusqu’au jour où, chez le médecin, l’affiche d’une exposition attire son attention. Pour la première fois depuis longtemps, Lune perçoit de nouveau les couleurs !

Convaincue que le remède à son mal se trouve au musée, la jeune fille décide d’y aller. Mais une ombre malveillante la suit, prête à tout pour l’arrêter. Commence alors pour L... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  03 juin 2014
Lune fuit le nouveau compagnon de sa mère qui semble puiser son énergie dans la jeune fille qui bientôt ne voit plus le monde qu'en noir et blanc.
Alors que sa mère semble lâcher prise, une lueur d'espoir apparaît avec la rencontre d'un tableau, "La Llamada" de Remedios Varo. Lune décide de se rendre au Musée pour tenter de trouver des réponses à ce qui lui arrive...
Un récit à plusieurs strates dont j'ai malheureusement perdu le fil.
Le beau-parent prédateur est l'occasion d'un voyage dans l'art de la peinture. Deux courtes biographies en fin de récit mettent la lumière sur deux femmes hors du commun : Rosa Bonheur et Leonora Carrington. Une vingtaine d'oeuvres du 19 et du 20ème siècle sont citées.
Commenter  J’apprécie          160
Xian_Moriarty
  25 novembre 2014
Ce premier tome est très sympathique, même si les aventures de l'héroïne restent assez classiques.
Lune est victime d'une étrange maladie : elle ne voit plus les couleurs. Pour une jeune fille aimant dessiner, ça pose quelques problèmes. Surtout que cette situation est apparue quand sa mère a ramené son nouveau compagnon à la maison, Malco.
La première chose qui m'a surprise, c'est l'arrivé d'un pervers narcissique dans le couple que formait Lune et sa mère. J'avoue que je ne m'y attendais pas. J'ai été étonnée, car ce n'est pas forcément le genre de sujet que l'on traite dans les livres pour jeune, et surtout assez bien fait. Je ne suis pas spécialiste sur ce sujet, mais la manière dont se comporte le personnage correspondait à ce que j'avais pu lire ou voir (merci le magazine de la santé). Cela donne une ambiance sombre (vu la maladie de l'héroïne, c'est le cas de le dire) et lourde qui permet de bien comprendre la fuite de Lune.
Bien que le style d'écriture soit adapté à son public, l'auteure n'hésite pas parler d'un sujet grave.
Lune décide de fuir cet homme, Malco, qui apparait comme le responsable de son malheur et des Ombres qui la poursuivent. C'est dans une expo de femmes peintres du XIXe et XXe siècle que la jeune héroïne retrouve ces couleurs perdues.
Car oui, les femmes peintres de talent à ces époques, ça existe ! On parle peu (même dans les cours à la fac ; je le sais, j'ai fait le XIXe siècle en 1re année d'histoire de l'art et archéo, et je peux vous dire que pas un nom de femme n'a été prononcé !) et certaines ont eu de belles carrières et même de la renommée !
Charlotte Bousquet nous propose ici d'en découvrir quelques-unes via les talents que la jeune Lune va découvrir et aussi dans ceux dans lesquels elle va sauter.
Pour les aventures dans les oeuvres, on reste dans des tribulations assez classiques (courses poursuites, rencontres d'alliés, etc.), mais qu'on suit avec plaisir.
Cependant, l'univers « magique » (on ne saute pas dans des tableaux comme ça, hein) est sympathique.
Si je cherchais un défaut, je parlerais de l'amourette de l'héroïne avec un jeune garçon rencontré dans un tableau. Vous me connaissez, ce n'est pas mon truc, mais l'ensemble reste soft et crédible.
L'ouvrage propose deux biographies de peintres, ainsi que la liste des tableaux que Lune découvre dans le récit (et perso, je suis tombée raide amoureuse de certains tableaux !)
Un livre qui se lit avec plaisir, qui aborde un sujet grave, mais qui permet surtout de découvrir des artistes bien trop souvent occultés. Un moment de lecture détente malgré tout.
J'ai hâte de découvrir la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
afleurdemots
  09 mai 2014
Tombée sous le charme du résumé, j‘étais impatiente de me plonger dans le premier tome de cette trilogie et par la même occasion de découvrir la plume de Charlotte Bousquet.
Dès les premières pages, Charlotte Bousquet lève le voile sur un des mystères de l'intrigue, à savoir qui est ce fameux Malco qui semble à ce point terrifier la jeune Lune et être responsable du terrible maléfice qui l'a plongée dans un monde en noir et blanc?
Pensant avoir enfin trouvé un remède à son mal, la jeune fille s'engage dans un véritable périple qui prendra tour à tour la forme d'une course-poursuite pour fuir Malco et d'une véritable quête d'identité. le voyage de Lune se révèlera riche en révélations et en enseignements.
Sous couvert d'une intrigue oscillant entre réalité et fantastique, se dessinent peu à peu les contours d'un véritable drame familial donnant à ce roman jeunesse une profondeur insoupçonnée.
Véritable conte initiatique qui aborde avec intelligence et sensibilité des thèmes graves, « Fuir Malco » est un texte aussi court sur la forme que riche sur le fond, qui propulse le lecteur dans un monde à mi-chemin entre réel et imaginaire.
Emaillant son texte de références picturales, le roman de Charlotte Bousquet est un joli hommage au monde artistique et au pouvoir de l'art et de l'imaginaire. L'auteure en profite également pour réhabiliter les noms de nombreuses femmes peintres ayant à tort sombré dans l'oubli... une initiative à saluer !
Pourtant, bien que portée par une idée originale, l'intrigue peine à pleinement convaincre sur la longueur. le format court adopté ne permet pas à l'auteure d'exploiter pleinement l'univers mis en place. Les incursions de Lune dans les différents tableaux sont trop brèves pour marquer l'esprit du lecteur et en satisfaire la curiosité.
L'intrigue pourtant prometteuse dans les premières pages tend ainsi rapidement à tourner en rond et les tentatives pour la relancer peinent à véritablement faire leur effet. La majeure partie du récit se focalise sur la fuite de Lune et sa tentative d'échapper à Malco sans qu'aucun autre évènement ne vienne faire réellement avancer l'intrigue. Il faut finalement attendre les dernières pages du roman pour que la situation se débloque et que des révélations sur le passé de Lune viennent raviver l'intérêt du lecteur.
Ce premier tome s'achève finalement sur un message certes convenu mais plutôt bien amené : la jeune héroïne prenant conscience qu'il ne sert à rien de fuir éternellement ce qui nous effraie, au point de laisser nos peurs nous anéantir.
Sans être un coup de coeur, « Fuir Malco » n'en reste pas moins un roman jeunesse original, mettant en scène une jeune héroïne attachante et une intrigue qui, malgré quelques défauts, reste plaisante à lire.
Un grand merci à Babelio et aux éditions Gulf Stream pour cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MissG
  17 avril 2014
Lune a treize ans, elle vivait heureuse avec sa mère jusqu'à ce que celle-ci lui présente le nouvel homme de sa vie : Malco : "Il y avait maman et moi, le dessin, les livres. On vivait dans notre bulle, hors du monde. Cela me suffisait.", et depuis plus rien ne va puisque Lune ressent Malco comme le diable, d'ailleurs à son contact elle a perdu les couleurs et ne voit plus qu'en gris : "Du gris avec des nuances : gris-blanc, gris clair, gris souris, gris-noir. du gris quand même, fade et froid.", elle commence désormais à perdre l'odorat et le goût.
Lune n'aime pas Malco, elle voit en lui le Mal d'autant plus qu'il est perpétuellement entouré d'ombres qu'elle est apparemment la seule à percevoir : "Je n'aime pas Malco. Il me fait peur. Il est osseux, velu, avec de grandes mains, des doigts larges aux bouts carrés, des sourcils broussailleux, une peau blafarde, des iris charbonneux et une voix râpeuse, toujours menaçante, même quand il s'efforce de paraître gentil.".
Tout bascule le jour où face à une affiche représentant le tableau "La Llamada" elle revoit des couleurs, Lune se lance alors dans une quête qui la conduira au musée Marmottan Monet, au coeur d'une exposition de peinture dans laquelle elle va se découvrir des talents insoupçonnés.
Ce roman n'est ici que le premier tome d'une trilogie mais il a le mérite de poser les bases de ce que sera l'histoire, et de façon plutôt convaincante.
Le rythme du récit est soutenu, il n'y a pas un instant de répit pour la jeune Lune dont les jours sont comptés, et c'est avec plaisir que le lecteur la suit dans ses aventures qui la mèneront à Paris puis de tableau en tableau grâce à son étrange don.
L'histoire met en avant la lutte éternelle entre le bien et le mal, le premier prenant les traits de Lune et le second ceux de Malco.
Si Lune apparaît complètement désemparée pendant une bonne partie du récit, Malco reste puissant et menaçant : "Il lui suffit d'une pensée pour voir par leurs yeux et se projeter en elles pour nous suivre.", la fin donnant assez bien l'idée du ton qui sera donné aux deux volets suivants.
La plume de Charlotte Bousquet est agréable à lire, elle a su donner du rythme à son récit et du corps à ses personnages, elle propose également au lecteur une visite divertissante d'oeuvres d'art et d'artistes méconnus, la petite note en fin d'ouvrage étant des plus intéressantes pour approfondir cette lecture.
Mais pour être tout à fait honnête, à 13/14 ans j'aurais adoré cette lecture sans en voir les petits défauts, étant un peu plus âgée ils sont passés moins inaperçus.
Ainsi, je trouve quelque peu étrange que Lune soit accompagnée dans sa quête par un compagnon issu d'un tableau qui non seulement ne s'offusque pas de son histoire mais comprend son langage et utilise le même qu'elle.
Certes, il s'agit de petits anachronismes mais j'ai trouvé qu'ils auraient pu apporter un peu de piment à l'histoire plutôt que de passer outre et de faire comme s'ils n'existaient pas, ou si peu.
Gulf Stream est une maison d'édition axée jeunesse/adolescence que j'aime beaucoup et cette nouvelle trilogie publiée est dans la droite ligne de leur catalogue : un ouvrage prenant, bien écrit, avec des personnages attachants, en somme tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment et donner le goût de la lecture à de plus jeunes lecteurs voire même à de moins jeunes car je suis bien curieuse de connaître la fin de cette histoire.
Un grand merci à Babelio et aux éditions Gulf Stream !
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Juliah
  28 juillet 2014
Charlotte Bousquet a le talent rare d'écrire des romans de genres très variés, et pour des tranches d'âges allant de 7/8 ans à l'adulte (j'avais adoré "Le Dernier ours" et "Proie idéale", chez Rageot Thriller). Ce roman, premier tome d'une trilogie, est assez original et nous entraîne à la découverte de l'art, de manière subtile.
Depuis que son beau-père est entré dans sa vie, Lune a perdu la vision des couleurs, et ses autres sens commencent eux aussi à s'atténuer. Un jour pourtant, sur un prospectus chez sa psy, elle voit la chevelure de feu du personnage d'une peinture. Bien décidée à ne pas laisser filer cette chance, elle s'enfuit pour se rendre à l'exposition où ce tableau se trouve.
Là, poursuivie par Malco, qui semble être le Diable incarné, elle plonge dans un mystère immense. Elle découvre qu'elle peut basculer dans les tableaux, et va en profiter pour tenter d'en découvrir plus sur elle, et sur le moyen de se débarrasser de Malco. On y découvre notamment un jeune garçon d'écurie sympathique et courageux, dont Lune va se sentir proche immédiatement. Malco quant à lui est une menace angoissante, il semble bouger sans bruit, suivre Lune sans effort, avec l'aide d'une armée d'ombres mystérieuses...
Ce livre est assez court et vite lu, j'aurais aimé un peu plus de détails sur les lieux et les personnages, de développements dans l'intrigue... Mais l'univers très onirique, accompagné d'une atmosphère pesante et angoissante, est très bien construit. On bascule dans le fantastique avec beaucoup de naturel, et les personnages des tableaux prennent vie sous nos yeux... Qui n'a pas imaginé la vie derrière les tableaux lorsqu'il déambule dans les musées. Avec ce roman, c'est chose faite. Et le jeune lecteur (et les plus grands aussi) découvrent avec plaisir les toiles connues et inconnues présentes das le récit. Une liste en fin d'ouvrage permet d'aller les voir sur internet, pour illustrer sa lecture, et une biographie des peintres est aussi très appréciable.
Si ce roman va assez vite, et que l'histoire peut en dérouter certain, je pense qu'elle plaira aux lecteurs curieux et aux amateurs d'art et d'insolite. La plume de Charlotte Bousquet est toujours aussi fine et efficace, et même si je ne peux pas dire que cette lecture fut un coup de coeur, j'aimerai tout de même bien connaître le fin mot de l'histoire. Un roman intriguant, à découvrir dès 11/12 ans.
Lien : http://louvrage.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (3)
HistoiresSansFin   27 mars 2015
vec Lune et l'ombre - Fuir Malco, Charlotte Bousquet nous offre un roman très bien écrit, dense et riche d'un tas d'univers croisés qu'on penserait incompatibles.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Ricochet   29 juillet 2014
Ce premier tome pose bien davantage de questions qu'il ne donne de réponses, comme une curieuse poursuite dont on peine encore à deviner le sens, mais qui à coup sûr séduit par son caractère fuyant et original... Une action prometteuse à suivre, donc !
Lire la critique sur le site : Ricochet
Elbakin.net   14 mai 2014
Ainsi, Fuir Malco devient un ouvrage que l’on peut partager, une base d’échanges pour tisser des liens autour de l’écrit. C’est aussi un roman que l’on lit d’une traite en espérant que la suite arrivera bientôt.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
lutiniellelutinielle   17 avril 2014
J'examine attentivement la peinture: c'est une fille du feu, dont les mèches rouges s'élèvent vers le ciel crépusculaire. Autour d'elle, des personnages figés dans une écorce gris-vert. En légende, les noms de l'œuvre et de sa créatrice: La Llamada. Remedios Varo.
Llamada, je ne sais pas ce que cela signifie, mais cela sonne comme lumière.
Commenter  J’apprécie          70
lutiniellelutinielle   17 avril 2014
Le jour se léve, remplaçant l'obscurité par une infinité de gris.

Grise ma peau.
Gris, mon ours en peluche.
Gris, le roman posé sur ma table de chevet.
Gris, la chaise, le bureau, la boîte à bijoux et les étagères.
Et dans la pénombre d'un recoin, de l'autre côté de la porte peut-être, quelque chose m'espionne, prêt à m'engloutir.
Commenter  J’apprécie          30
orbeorbe   25 mai 2014
il est entré, avec sa fausse douceur, son sourire d'ogre et son air mauvais. J'ai détesté la manière dont il a pris maman par la taille pour l'embrasser. J'ai détesté son baiser sur ma joue. J'ai détesté ses regards, ses questions. Je me sentais mal à l'aise avec lui.
Commenter  J’apprécie          40
MissGMissG   17 avril 2014
Je n'aime pas Malco. Il me fait peur. Il est osseux, velu, avec de grandes mains, des doigts larges aux bouts carrés, des sourcils broussailleux, une peau blafarde, des iris charbonneux et une voix râpeuse, toujours menaçante, même quand il s'efforce de paraître gentil.
Commenter  J’apprécie          30
MissGMissG   17 avril 2014
Il lui suffit d'une pensée pour voir par leurs yeux et se projeter en elles pour nous suivre.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Charlotte Bousquet (48) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charlotte Bousquet
La sélection Mois des fiertés : - Rouge Tagada de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini (Les Graphiques collège) - Thèmes : homosexualité et amours adolescentes - Dès 13 ans : https://gulfstream.fr/produit/rouge-tagada/
- Barricades de Charlotte Bousquet et Jaypee (Les Graphiques lycée) - Thèmes : transgenre et harcèlement - Dès 15 ans : https://gulfstream.fr/produit/barricades/
- Les Maux bleus de Christine Féret-Fleury (Échos) - Thèmes : homosexualité, rejet familial et résilience - Dès 13 ans : https://gulfstream.fr/produit/les-maux-bleus/
Thème de l'homosexualité en filigrane : - Les Outrepasseurs de Cindy van Wilder : https://gulfstream.fr/produit/les-outrepasseurs-tome-1-les-heritiers/ - Là où tombent les anges de Charlotte Bousquet : https://gulfstream.fr/produit/la-ou-tombent-les-anges/
Pour le Mois des fiertés, Gulf stream éditeur s'engage auprès de l'association le Refuge, qui vient en aide aux jeunes LGBT+ en difficulté. Ainsi, Gulf stream éditeur reversera 1 € sur chaque titre de la sélection acheter sur son site.
+ Lire la suite
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le dernier ours

Qui est le personnage humain principal ?

Anuri
Karen Avike
Svendsen
Kiviuq

12 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Le dernier ours de Charlotte BousquetCréer un quiz sur ce livre