AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782264035097
224 pages
Éditeur : 10-18 (21/02/2002)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 85 notes)
Résumé :
Le revolver volé à l'un des "clients" de sa soeur par Pino, entraînera ce gavroche impénitent et mal aimé dans une suite d'aventures extraordinaires qui le mèneront, durant la période de l'occupation allemande et de la guérilla des partisans italiens contre les allemands et les fascistes (septembre 1943 - avril 1945), au maquis, dans une région indéterminée de la Riviera ligurienne.
Il y fera connaissance de personnages étonnants: Loup Rouge, le Marle, les qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
diablotin0
  18 octobre 2018
Italo Calvino nous parle de la guerre et de la résistance en Italie à travers les yeux de Pino, enfant qui est à la recherche d'un ami, un vrai , un ami à qui il pourrait partager son secret, celui de l'endroit où les araignées pondent leurs oeufs, endroit qui sera également celui où il cachera le pistolet volé à un allemand .
Pino, est un enfant qui ne trouve pas sa place. Auprès des enfants, il se fait rejeter et les adultes ne le prennent pas au sérieux. Il côtoie des personnages tous hauts en couleur, et trouvera en la personne de « cousin » celui qui lui fera vivre des aventures dans le maquis et qui lui permettra de reprendre confiance en l'humanité.
Pino est un filou, débrouillard, sa gouaille est exceptionnelle et on s'y attache dès les premières pages.
Italo Calvino nous fait partager à travers ce roman un peu de son expérience puisqu'il va quelques années auparavant s' engager et se battre auprès des brigades Garibaldi.
Merci à Michfred qui est à l'initiative de ma lecture :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          491
michfred
  11 octobre 2018
Après   Zazie dans le métro,  voici Pino dans le maquis!
Pino est un gamin du carrugio, le bas quartier de Gênes : la langue bien pendue, le verbe haut et...coloré,  il se moque de tout et de tous.
De sa soeur qui se prostitue aux Allemands,  des mouchards du café qui roulent des mécaniques en parlant de résistance, mais qui baissent d'un ton devant les bérets noirs, des autres mômes qui ne connaissent rien à la vie , de la police qui échoue à garder en cage ce moineau  insolent, cette frétillante anguille..
Il est pourtant bien seul, Pino, malgré ses bravades et sa gouaille.
Trop mûr pour les gosses, trop môme- et trop franc - pour les adultes retors.
 Il rêve d'un copain, ou mieux d'une bande de copains avec qui partager son secret: un lieu connu de lui seul, dans les collines avoisinantes : le sentier des nids d'araignée.
Le lieu se charge d'un pouvoir supplémentaire quand Pino y cache un P. 38, qu'il a dérobé,  par défi ,  à un marin allemand, client de sa soeur.
Prouesse périlleuse et butin encombrant.
Les enfants mettent tout leur sérieux dans ce qui leur paraît un jeu sans conséquence, les adultes tournent  en dérision les conséquences de leurs jeux dangereux.
Pino , fugitif et recherché,  se voit bientôt contraint de rejoindre le maquis des partisans communistes.
Une bande de copains d'un nouveau genre, même s'il tombe sur une équipe de pieds nickelés assez folklorique!
Notre gavroche génois n'a pas les yeux dans sa poche, et rien ne lui échappe. Entre des "terroni" sardes dont les surnoms- le duc, le marquis, le baron..-  ont semblent-ils inspiré le malicieux Calvino, de futurs "commissaires du peuple" , discipliné et doctrinaire comme Loup Rouge, ou philanthrope et pédagogue comme Kim,  un maquisard de sac et de corde comme  le Marle, commandant concupiscent et suicidaire, ou un tueur silencieux et fraternel  comme le Cousin,  le jeune Pino ne sait plus où  lancer ses lazzi!
Ni à  qui se fier, pour partager , enfin, avec lui,   le secret des nids d'araignée. ..
Délaissant sa veine fantastique, Italo Calvino évoque avec poésie et tendresse une page de l'histoire italienne qu'il connaît bien: les maquis de partisans résistant aux Allemands nazis et aux fascistes italiens, dans les collines de Ligurie, en 1944, près de Gênes.
Mais c'est à  travers les yeux d'un gavroche des quartiers, d'un zazou des collines, d'un sacripan au coeur tendre prêt à donner sa cache, son P. 38 et son affection au premier coeur un peu fraternel, qu'il nous parle de sa résistance .. ce qui fait toute la différence!
Si la trame est historique (et certainement autobiographique),   la fantaisie de Calvino s'est attaquée à  un autre sujet : l'enfance nue, pour reprendre un titre de Maurice Pialat.
Oui, il y a du Pialat, du Truffaut, du Hugo, du Queneau et même du Salinger dans ce petit "catcher in the rye" italien!
Drôle, touchant, piquant, profond - pas seulement historique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          334
mireille.lefustec
  04 juin 2013
Lu en VO
Le sentier des nids d'araignées raconte l'histoire de Pin, un garçon orphelin à la charge de sa soeur, prostituée dans un quartier pauvre d'une ville de la côte ligure. le roman se déroule sous l'occupation allemande et la Résistance.
Pin est laissé à l'écart par les garçons de son âge à cause de l'activité de sa soeur
qui se vend à tous. Il recherche la compagnie des adultes qui fréquentent le bar de son quartier.Lesquels lui demandent de chanter ou de raconter des blagues.Pin se prête au jeu,force sur la vulgarité et les ragots,mais son jeune âge ne lui permet pas de s'insérer vraiment. Bien qu'il donne l'apparence d'un garçon sûr de lui,il est en réalité fragile et demandeur d'affection.
Il se réfugie dans un coin,près du torrent,sur un sentier où les araignées font leurs nids. Cet endroit devient,dans son imagination,un lieu enchanté et fabuleux,connu de lui seul,mais qu'il aimerait pouvoir montrer à quelqu'un qui serait un véritable ami.
Pin dérobe le pistolet d'un client de sa soeur,un soldat allemand,et le cache dans son sentier.
Cet acte déclenche une série d'évènements qui le mettront en contact avec les allemands,la prison et les Résistants avec lesquels il s'installe.
Les expériences vécues,la vision de la guerre,des trahisons et de la mort nous montrent,à la fin du livre,un personnage plus mûr et responsable.
L'idée de Calvino de décrire la guerre vue par un enfant est intéressante parce que les faits sont vus avec simplicité et ingénuité.
A travers les yeux de ce petit protagoniste le lecteur perçoit toutes les peurs de la guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
stcyr04
  18 juillet 2020
Nous sommes en Ligurie, région accidentée d'Italie, surplombant le littoral méditerranéen. On suit le quotidien d'une bande de partisans en bute aux fascistes et aux allemands. Nos résistants n'ont rien de foudres de guerre, c'est un ramassis hétérogène d'individus représentant la lie de la lutte armée, de tous ceux qu'on ne jugeait guère fiables, peu aguerris, nuisant au prestige de la résistance. On ne peut pas dire qu'ils soient véritablement sur le front des opérations, c'est seulement à la fin du roman qu'il y a des échanges de coup de feu, mais à distance respectable de nos calamiteux franc-tireur, qui passent le plus clair de leur temps à rêvasser, échanger le peu d'idéologie politique qu'ils maitrisent, rester au coin du feu pour écouter le personnage principal chanter et faire des vannes. Paradoxalement la seule figure qui surnage de cet amas de ratés est un jeune garçon. Pino a réussi à faucher le p38 d'un soldat de la marine allemande, alors que ce dernier avait un rapport intime avec la grande soeur de Pino; il faut bien mettre des navets dans la soupe. Il l'a caché dans un endroit connu de lui seul où pullulent des nids d'araignées. le gamin ne manque pas de ressources, c'est un débrouillard, pouvoir frayer avec des adultes le rend fier. Cependant il ne se fait pas d'illusion sur la valeur intrinsèque de ses ainés et son plus grand délice est de les mettre en boite, à distance cependant d'éventuelles torgnioles.
Le sentier des nids d'araignée est le premier roman d'Italo Calvino, peut-être le plus grand écrivain italien du XXème siècle. C'est une histoire de facture classique, avec un gamin attachant. Rien ne transparaît cependant des futurs exercices de styles et des machines littéraires du génial Italo. Pour les inconditionnels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
le-mange-livres
  12 avril 2012
D'abord, il y a le titre, étrangement poétique comme l'univers de Calvino, sous le charme duquel je suis tombée en lisant un papier sur la littérature italienne d'après-guerre.
Ensuite, il y a Pino, ni tout à fait un enfant, ni tout à fait une grande personne, qui grandit dans la ruelle sordide d'une ville qui semble bien être San Remo.
"- Loup Rouge, écoute Loup Rouge : pourquoi tu veux pas m'emmener avec toi ?
- Parce que t'es un gosse, voilà."
Par suite d'une aventure rocambolesque, Pino se retrouve dans le maquis de l'arrière-pays, au sein d'une brigade de partisans réunissant tous les ratés du coin. Mais il a auparavant enterré son P 38, un revolver qu'il a dérobé à un marin allemand, dans un endroit secret, un sentier où les araignées font leur nid, "un endroit qui n'est qu'à Pino, un endroit magique".
Premier roman d'Italo Calvino, écrit dans l'immédiat après-guerre, le sentier des nids d'araignée est un peu à part dans son oeuvre. C'est un roman davantage ancré dans la réalité que le vicomte pourfendu par exemple, mais pour autant loin d'être réaliste. le sentier des nids d'araignée s'appuie sur l'expérience de partisan de Calvino, mais reste avant tout un récit onirique où point déjà le style inimitable de l'auteur italien.
"Pino aurait envie de lancer le faucon dans le grand ciel de la vallée et de le voir ouvrir ses ailes, s'élever en volant, tourner au-dessus de lui et disparaître dans le lointain. Et Pino, comme dans les contes de fées, courrait après lui par monts et par vaux, pour arriver enfin dans un pays enchanté où tout le monde serait gentil. Au lieu de cela, il dépose le faucon dans la fosse et fait tomber sur lui un peu de terre, du dos de sa bêche".
Lien : http://le-mange-livres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
michfredmichfred   11 octobre 2018
Kim pense à la colonne d'Allemands et de fascistes qui progresse peut-être déjà dans la vallée, marchant vers cette aube qui verra la mort fondre sur eux du sommet des montagnes. "C'est la colonne des gestes perdus, se dit-il. En ce moment, un soldat réveillé par un cahot du camion pense: "Je t'aime, Kate. " Il va mourir d'ici six ou sept heures; nous le tuerons. Même s'il n'avait pas pensé : "Je t'aime, Kate", ç'aurait été la même chose. Tout ce qu'il fait et pense est perdu, rayé de l'histoire.
"Moi, au contraire, je marche dans un bois de mélèzes et chacun de mes pas est de l'histoire; je pense: "Je t'aime, Adriana", et c'est de l'histoire et cela a de grandes conséquences, car j'agirai demain au combat comme un homme qui a pensé : " Je t'aime, Adriana."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Alice_Alice_   03 août 2015
Pin chemine par les sentiers qui tournent autour du torrent, des terres abruptes que personne ne cultive. Il y a là des chemins qu'il est seul à connaître et que les autres mourraient d'envie de connaître aussi : il s'y trouve même un endroit où les araignées font leur nid, peut-être même de toute la région. Jamais aucun garçon n'a entendu parler d'araignées qui font leur nid, sauf Pin.
Peut-être qu'un jour Pin rencontrera un ami, un vrai ami, qui le comprendra et qu'on puisse comprendre ; alors il lui montrera, mais à lui seul, l'endroit où se trouvent les nids des araignées. C'est un raccourci pierreux qui descend au torrent entre deux parois de terre et d'herbe. Là, parmi l'herbe, les araignées creusent des terriers, des galeries tapissées d'un ciment d'herbe sèche; mais ce qui est merveilleux, c'est que ces terriers ont une petite porte de cette même boue sèche, une petite porte ronde qu'on peut ouvrir et fermer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
oliviersavignatoliviersavignat   21 juillet 2020
A certains moments, on se met à parler de la guerre, on se demande quand elle a commencé et qui l'a voulue, quand elle finira et si ce sera mieux ou pire qu'avant.
Pino ne sait pas trop quelle différence il y a entre les périodes où il y la guerre et celles où il n'y en a pas. Il lui semble bien avoir toujours entendu parler de la guerre depuis qu'il est né; seuls les bombardements et le couvre-feu sont venus plus tard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ChestakovaChestakova   01 février 2020
A présent Kim chemine seul au long des sentiers, avec sur l'épaule cette petite arme toute mince qui ressemble à une béquille brisée: "le Sten" tout le reste ne sert à rien. Dans les ténèbres, les troncs d'arbre prennent d'étranges formes humaines. Sa vie durant l'homme porte en lui ses peurs d'enfant. Peut être bien se dit il que j'aurais peur si je n'étais pas commissaire de brigade. Ne plus avoir peur, c'est là le but suprême de l'homme.
Et, de temps en temps il lui semble marcher dans un monde de symboles, comme le petit Kim marchait à travers l'Inde, dans un livre de Kipling qu'il a si souvent relu quand il était enfant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
diablotin0diablotin0   14 octobre 2018
Pino a l'air tellement hypocrite qu'on le croirait élevé par les prêtres.
Commenter  J’apprécie          250

Videos de Italo Calvino (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Italo Calvino
Hervé le Tellier est notre invité pour la parution de son dernier roman "L'anomalie" (Gallimard, août 2020) en lice pour le Prix Médicis, le Prix Renaudot et le Prix Goncourt. Membre de l'Oulipo depuis 1992, pilier des Papous dans la tête, l'écrivain a placé la littérature sous le signe du jeu. Il n'y a pas de jeu sans règles, les siennes sont nourries par Perec et Italo Calvino.
Avec " L'anomalie ", Hervé le Tellier nous embarque à bord d'un avion qui n'aurait jamais du se poser, croise les destins d'une galerie de personnages d'un écrivain qui ne reconnaît plus son oeuvre, au tueur à gage tout droit sorti d'un roman de Mickey Spillane. Face à l'anomalie surgie d'un cumulonimbus dans le ciel atlantique, comment l'humanité réagira-t-elle ? Ascension immédiate avec Hervé le Tellier, lui-même... jusqu'à preuve du contraire !
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature italienne, roumaine et rhéto-romane>Romans, contes, nouvelles (653)
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
607 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre