AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330070748
Éditeur : Actes Sud (05/10/2016)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 110 notes)
Résumé :
En pleine Révolution Culturelle, le pouvoir chinois construit une base militaire secrète destinée à abriter un programme de recherche de potentielles civilisations extra-terrestres. Ye Wenjie, une jeune astrophysicienne en cours de “rééducation” parvient à envoyer dans l’espace lointain un message contenant des informations sur la civilisation humaine.

Premier volume d'une trilogie culte, récompensé par le Hugo du meilleur roman en 2015, Le Problème ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  05 décembre 2016
SI, on peut lire la présentation de l'éditeur.
En pleine révolution culturelle, la science est mise à bas, Ye Wenjie, sa vie son oeuvre, désabusée, sera au centre (au sens propre comme au figuré) de l'avenir de l'humanité.
Difficile de faire un pitch d'accroche sans spoiler outrageusement (ce que l'éditeur n'a pas su faire, s'attirant les foudres de nombre de commentateurs). Mais à sa décharge, c'est ce qui m'a donné envie de lire le livre (les derniers prix Hugo et Nebula ne m'attirent plus comme avant).
Tant pis pour le sens of wonder et le mystère lentement dévoilé.
Et c'est là que le bât blesse. Dans un mélange de Wilson, Murakami et de Willis (Spin, 1q84, sans parler du chien) (pour le style plus que pour l'histoire), une lente, trop lente histoire de la Chine et de ses excès de l'époque Mao à peine contrebalancée par le gros saupoudrage hard-science (qui m'a persuadé de ne pas abandonner).
350 longues pages d'ennui, perdu dans les personnages que je n'arrivais pas à différencier (à cause des noms) que seuls sauvaient les passages de science. Et miracle. Les 80 dernières pages, absolument excellentes qui relancent tout mon intérêt dans l'histoire que j'attendais désespérément depuis le début.
Une fin qui aurait été tout à fait raccord avec l'ambiance totale déprime du roman si ce n'est qu'on ne peut même pas y croire car c'est une trilogie annoncée.
Trois étoiles parce que j'espère que le second tome sera du niveau de la fin du premier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7111
Maks
  09 novembre 2016
Liu Cixin, auteur chinois dont je ne connaissais pas le nom il y a encore deux mois (pourtant le livre à été écrit en 2008 mais non traduit jusqu'à present, merci aux éditions Actes sud d'avoir comblé cette lacune), il a un style d'écriture et de raisonnement très recherché.
Je peut dire que c'est le meilleur roman de SF/Hard Science que j'ai lu jusqu'à présent, je ne m'y attendais pas et je suis subjugué par la complexité et la ligne de conduite du scénario, de l'écriture, de l'univers fouillé et des personnages charismatiques de ce roman.
Alors oui c'est une lecture assez complexe car l'histoire et toutes les parties de l'intrigue sont très développées, s'imbriquent parfaitement, et le suspense est omniprésent, les éléments scientifiques eux sont extrêmement détaillés (de manière forte agréable), donc oui c'est compliqué mais si l'ont prend le temps de lire en étant concentré sur le récit alors la complexité devient un atout qui en fait un livre intelligent et divertissent ou plusieurs grands thèmes sont abordés tel que la politique en Chine, les sectes et déviances religieuses et encore d'autres sujets divers, le tout mené comme un polar.
Pour le côté scientifique (oui j'insiste mais c'est le sujet principal du livre), ont parle beaucoup d'astronomie, d'accélérateur de particules et de l'atome, de communication, de macro technologie, de la possibilité de forme de vie dans l'univers, de physique quantique, de réalité virtuelle et autres.
Je ne dirait rien sur le scénario lui même car on ne peut pas en parler sans spolier, d'ailleurs le quatrième de couverture est un peu trop révélateur à mon goût, c'est dommage.
Par contre, je ne pense pas que ce soit le meilleur roman pour les personnes voulant découvrir la science-fiction, ou même pour ceux qui veulent passer de la SF Young Adult a un récit plus travaillé.
J'ai très envie de lire la suite et espère que le deuxième tome sorte en français très bientôt !
Voir la chronique sur mon blog :
Lien : http://unbouquinsinonrien.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          393
Apophis
  09 octobre 2016
Un très bon livre de Hard SF, faisant la part belle au mystère et au sense of wonder… à condition de ne pas lire la quatrième de couverture
Il y a trois choses à savoir sur ce roman :
1/ Ne lisez pas la quatrième de couverture.
2/ Ne lisez pas la quatrième de couverture.
3/ Ne lisez pas la quatrième de couverture.
Sinon, il s'agit d'un roman de Hard SF très ambitieux (astronomie, astrophysique, physique des particules, informatique, nanotechnologies, topologie), alternant entre la période de la Révolution culturelle et la Chine du milieu des années 2000. Même s'il n'est pas dépourvu de défauts mineurs (des personnages -à l'exception du principal- un peu faibles, des Deus ex Machina), il mérite amplement son prix Hugo du fait du sense of wonder prodigieux distillé, particulièrement dans les dernières dizaines de pages. L'auteur (le plus fameux et titré des écrivains de SF chinois) croit fermement à la valeur du mystère (et de sa résolution) en SF, et il construit un jeu de pistes passionnant, au rythme des révélations fermement maîtrisé. Bref, cette lecture a été une vraie claque, sans doute la meilleure en Hard SF depuis… longtemps. Créer une histoire, un univers, avec l'ambition d'un Egan mais sans sa complexité et son aridité de lecture… chapeau.
Ah, j'allais oublier : ne lisez pas la quatrième de couverture, elle vous dévoile 95 % du mystère voulu par l'auteur…
Vous trouverez une version détaillée de cette critique (sans spoilers sur l'histoire) sur mon blog.
Lien : https://lecultedapophis.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          297
OumG
  12 décembre 2016
Science-fiction chinoise ? Peu importe d'où ça vient, à vrai dire, quand c'est bon. Et là j'ai adoré ! Un récit haletant, avec des surprises et des nouvelles idées à chaque chapitre. Un rythme effréné, en fait, pour un récit qui commence comme un thriller scientifique sur non pas la science, mais les fondements de la science, et se développe rapidement en... quelque-chose... avec des morceaux de bravoure, dans un récit à trois temps : le passé, le présent et... la simulation. (je ne peux pas trop en dire)
Et intelligent ! Sans s'en donner l'air, l'auteur tisse tout un réseau de correspondances et de réflexions : l'histoire de la Chine, la recherche scientifique et sa validité, l'idéologie et la croyance, la tyrannie et la liberté, et l'histoire des sciences, certains problèmes scientifiques, le terrorisme et l'écologie, ... (je ne vous dévoile pas le reste). La révolution culturelle résonne dans tout le récit, subtilement. Elle a marqué l'enfance de Liu. Mais il ne prend jamais partie, respecte l'autonomie du lecteur, présente les idées sans forcer. Et puis tout ça avec beaucoup d'humour, discrètement. Et une modestie... dans un thriller où presque tous les personnages sont des chercheurs, c'est le seul type qui n'y comprend rien, mais qui a un esprit pratique, qui fait avancer les choses.
Les personnages ne sont peut-être pas toujours très épais, le récit est écrit avec une certaine distance, mais l'intérêt n'est pas là. C'est de la science-fiction après tout. Celle que j'aime en tout cas. Et comme je l'ai lu dans la traduction anglaise (de Ken Liu), j'ai déjà les tome 2 et 3 dans la bibliothèque ! Mais allez y sans crainte. Ce tome 1 est un vrai tome, avec une conclusion intermédiaire à la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          228
Lutin82
  14 janvier 2017
Grâce au titre, le lecteur se doute donc du sujet général du livre : il sera confronté à l'astrophysique, aux systèmes solaires et aux exoplanètes. Entre autre. de plus, je confirme : NE LISEZ PAS LE 4° DE COUVERTURE qui dévoile l'intégralité de l'intrigue et qui porte un traître coup au mystère savamment distillé par l'auteur. Il n'y aura aucun spoiler quant à l'intrigue dans ma critique.
Le problème à 3 corps est également un jeu vidéo dans le quel se plonge Miao, un des protagonistes principaux du roman, chercheur en nanomatériaux.
Malgré ces prémices alléchants, je me suis ennuyée une bonne partie du roman.
Wang Miao, notre chercheur en nanotechnologie est le témoin de phénomènes étranges qu'il ne s'explique pas. Très déstabilisé, il trouve refuge dans un jeu vidéo en ligne : le problème à 3 corps. Ce dernier met en scène une civilisation qui ne cesse d'être détruite par les éléments (époque glaciaire, chaleur intense, nuit interminable,…). Il y croise aussi bien des figures historiques de la Chine ancestrale que des grands génies des sciences de Galilée à Einstein en passant par Newton – les anachronismes sont d'ailleurs totalement assumés. Miao est essentiellement passif dans cette réalité virtuelle qui consiste à déambuler pendant des jours avant d'assister à des échanges théoriques sur le pourquoi de ces cataclysmes et la méthode de prévisions des périodes chaotiques entre les différents savants toutes époques (et civilisations) confondues. Ce sont aussi des prétextes pour débattre des différentes méthodes au sujet de la recherche (empirisme, théorie,….)
Je ne vois pas l'intérêt d'un tel jeu, j'ai trouvé cela répétitif et vraiment longuet surtout que Wang Miao y est essentiellement spectateur.
Cependant, il n'est pas l'unique coupable dans l'ennui que j'ai ressenti lors des deux tiers du livre. Les personnages sont lisses, lisses, lisses….
Impossible de s'attacher ou d'avoir de l'empathie pour Ye W. Femme, froide et détachée, son âme n'est qu'un champ de cendre. Rien ni personne n'est en capacité de rallumer la moindre braise dans ce désert d'amertume. Pourtant la vie qu'elle a subie contient les germes nécessaires à la compassion. Que nenni, son recul ainsi que son absence d'émotion consécutive à la perte de sa fille en font une machine de chair et de sang. le néant pour une experte du vide spatial.
Ce n'est pas le cas de Miao, totalement perdu, à la limite de l'implosion psychologique. Il subit 95% du temps les événements avec son rôle passif. Je n'ai senti dans ce personnage qu'un simple outil de l'auteur : le réceptacle des informations, le catalyseur du mystère, traduisant les informations techniques à destination du lecteur. Pour le reste,…
Heureusement que dans le lot, nous découvrons l'inspecteur Shi, insolent et irrévérencieux, il donne du peps à ce récit et sauve une bonne partie des meubles pendant les 2/3 du roman.
Les dernières dizaines de pages sont elles séduisantes et captivantes. le rythme rattrape son indolence première avec des révélations qui s'avèrent de vraies révélations. La lumière se fait sur l'affaire, l'action est au rendez-vous, et notre inspecteur vole la vedette aux protagonistes principaux. Les enjeux finaux sont à la hauteur du mystère développé au long du récit, et les trouvailles de l'auteur chinois sont étonnantes.
Chronique bien plus complète sur mon blog

Lien : https://albdoblog.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

critiques presse (1)
Telerama   23 novembre 2016
Intelligente et crédible, sa tentative de conquête extraterrestre est à l'exact opposé d'un Independence Day.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   07 décembre 2016
En Chine, toutes les pensées libres et contestataires après avoir pris leur envol, finissent toutes un jour ou l'autre par s'écraser sur le sol, car la gravité de la réalité est trop lourde.
Commenter  J’apprécie          6012
fnitterfnitter   06 décembre 2016
Si nous voulons fonder une science véritablement révolutionnaire, il nous faut d'abord mettre à bas le pavillon noir de la théorie de la relativité qui représente les intérêts de la classe bourgeoise !
Commenter  J’apprécie          440
OumGOumG   11 décembre 2016
- Blocage système ! cria un officier du signal.
Peu après fut déterminée la raison de la panne : une erreur dans le fonctionnement de l'une des portes logiques du registre du processeur.
- Redémarrez le système ! ordonna Von Neumann avec assurance.
- Attendez !
Newton arrêta l'officier du signal. Il se tourna vers Qin Shi Huang avec une expression insidieuse et lui dit :
"Votre Majesté, afin d'améliorer la stabilité du système, vous devriez prendre certaines mesures de maintenance concernant les composants fautifs."
Qin Shi Huang empoigna son épée et dit : "Remplacez le composant et décapitez tous les soldats qui composaient cette porte logique. Dorénavant nous traiterons tous les dysfonctionnements de cette manière ! "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
OumGOumG   10 décembre 2016
Dans l'hypothèse du tireur, un tireur d'élite tire sur une cible, faisant un trou tous les dix centimètres. A présent suppose que la surface de la cible soit habitée par des créatures intelligentes à deux dimensions. Leurs scientifiques, ayant observé l'univers, découvrent une grande loi : "tous les dix centimètres, il y a un trou dans l'univers". Ils ont confondu le caprice du tireur avec une loi inaltérable de l'univers.
L'hypothèse du fermier, elle, a la saveur d'une histoire d'horreur. Tous les matins, dans un élevage, le fermier vient nourrir les dindes. Une dinde scientifique, après presque une année d'observations de ce phénomène, fait la découverte suivante : "tous les matins, à onze heures, la nourriture arrive." Le matin de Thanksgiving, la scientifique annonce cette loi aux autres dindes. Mais ce matin là, à onze heures, la nourriture n'arrive pas. A la place, le fermier vient et tue le troupeau tout entier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ildibadildibad   15 octobre 2015
When the members of the Frontiers of Science discussed physics, they often used the abbreviation “SF.” They didn’t mean “science fiction,” but the two words “shooter” and “farmer.” This was a reference to two hypotheses, both involving the fundamental nature of the laws of the universe.
In the shooter hypothesis, a good marksman shoots at a target, creating a hole every ten centimeters. Now suppose the surface of the target is inhabited by intelligent, two-dimensional creatures. Their scientists, after observing the universe, discover a great law: “There exists a hole in the universe every ten centimeters.” They have mistaken the result of the marksman’s momentary whim for an unalterable law of the universe.
The farmer hypothesis, on the other hand, has the flavor of a horror story: Every morning on a turkey farm, the farmer comes to feed the turkeys. A scientist turkey, having observed this pattern to hold without change for almost a year, makes the following discovery: “Every morning at eleven, food arrives.” On the morning of Thanksgiving, the scientist announces this law to the other turkeys. But that morning at eleven, food doesn’t arrive; instead, the farmer comes and kills the entire flock.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2120 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
. .