AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330070748
Éditeur : Actes Sud (05/10/2016)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 169 notes)
Résumé :
En pleine Révolution Culturelle, le pouvoir chinois construit une base militaire secrète destinée à abriter un programme de recherche de potentielles civilisations extra-terrestres. Ye Wenjie, une jeune astrophysicienne en cours de “rééducation” parvient à envoyer dans l’espace lointain un message contenant des informations sur la civilisation humaine.

Premier volume d'une trilogie culte, récompensé par le Hugo du meilleur roman en 2015, Le Problème ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (51) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  05 décembre 2016
SI, on peut lire la présentation de l'éditeur.
En pleine révolution culturelle, la science est mise à bas, Ye Wenjie, sa vie son oeuvre, désabusée, sera au centre (au sens propre comme au figuré) de l'avenir de l'humanité.
Difficile de faire un pitch d'accroche sans spoiler outrageusement (ce que l'éditeur n'a pas su faire, s'attirant les foudres de nombre de commentateurs). Mais à sa décharge, c'est ce qui m'a donné envie de lire le livre (les derniers prix Hugo et Nebula ne m'attirent plus comme avant).
Tant pis pour le sens of wonder et le mystère lentement dévoilé.
Et c'est là que le bât blesse. Dans un mélange de Wilson, Murakami et de Willis (Spin, 1q84, sans parler du chien) (pour le style plus que pour l'histoire), une lente, trop lente histoire de la Chine et de ses excès de l'époque Mao à peine contrebalancée par le gros saupoudrage hard-science (qui m'a persuadé de ne pas abandonner).
350 longues pages d'ennui, perdu dans les personnages que je n'arrivais pas à différencier (à cause des noms) que seuls sauvaient les passages de science. Et miracle. Les 80 dernières pages, absolument excellentes qui relancent tout mon intérêt dans l'histoire que j'attendais désespérément depuis le début.
Une fin qui aurait été tout à fait raccord avec l'ambiance totale déprime du roman si ce n'est qu'on ne peut même pas y croire car c'est une trilogie annoncée.
Trois étoiles parce que j'espère que le second tome sera du niveau de la fin du premier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7312
Fifrildi
  11 avril 2018
Première incursion en SF chinoise… je dois dire que le premier volume de cette trilogie des Trois Corps m'a ravie. Cela faisait un bon moment qu'il me faisait de l'oeil à la bibliothèque. Je l'aurai bien dévoré mais pour le moment j'ai mal aux yeux et je suis passée à un rythme de lecture très lent.
On suit donc l'histoire via deux personnages principaux : Ye Wenjie et Wang Miao.
Celle de Ye Wenjie débute à la fin des années 60 en pleine Révolution culturelle chinoise (qui a fait des centaines de milliers de morts). Sa vie va être jalonnée par des évènements qui vont faire d'elle une pièce majeure dans le destin de l'Humanité.
Wang Miao est un spécialiste des nanomatériaux du 21ème siècle. Les autorités lui demandent d'infiltrer la Société des frontières de la science afin d'élucider une série de suicides d'éminents scientifiques.
La quatrième page de couverture en dit déjà assez. Je me contenterai de dire que le lecteur est plongé dans une ambiance thriller sur fond de hard SF (il faut aimer la physique). J'ai trouvé la mise en place de l'intrigue excellente. J'ai obtenu les réponses à toutes mes questions et je n'ai qu'une hâte : lire la suite. C'est passionnant sans dégouliner de suspense. Le seul petit bémol est que j'ai moins aimé les quelques passages qui se déroulent dans le jeu virtuel. Mais bon… dans l'ensemble j'ai trouvé ce livre excellent.
A suivre…

Challenge défis de l'imaginaire (SFFF) (13)
Challenge multi défis 2018 (12)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
Maks
  09 novembre 2016
Liu Cixin, auteur chinois dont je ne connaissais pas le nom il y a encore deux mois (pourtant le livre à été écrit en 2008 mais non traduit jusqu'à present, merci aux éditions Actes sud d'avoir comblé cette lacune), il a un style d'écriture et de raisonnement très recherché.
Je peut dire que c'est le meilleur roman de SF/Hard Science que j'ai lu jusqu'à présent, je ne m'y attendais pas et je suis subjugué par la complexité et la ligne de conduite du scénario, de l'écriture, de l'univers fouillé et des personnages charismatiques de ce roman.
Alors oui c'est une lecture assez complexe car l'histoire et toutes les parties de l'intrigue sont très développées, s'imbriquent parfaitement, et le suspense est omniprésent, les éléments scientifiques eux sont extrêmement détaillés (de manière forte agréable), donc oui c'est compliqué mais si l'ont prend le temps de lire en étant concentré sur le récit alors la complexité devient un atout qui en fait un livre intelligent et divertissent ou plusieurs grands thèmes sont abordés tel que la politique en Chine, les sectes et déviances religieuses et encore d'autres sujets divers, le tout mené comme un polar.
Pour le côté scientifique (oui j'insiste mais c'est le sujet principal du livre), ont parle beaucoup d'astronomie, d'accélérateur de particules et de l'atome, de communication, de macro technologie, de la possibilité de forme de vie dans l'univers, de physique quantique, de réalité virtuelle et autres.
Je ne dirait rien sur le scénario lui même car on ne peut pas en parler sans spolier, d'ailleurs le quatrième de couverture est un peu trop révélateur à mon goût, c'est dommage.
Par contre, je ne pense pas que ce soit le meilleur roman pour les personnes voulant découvrir la science-fiction, ou même pour ceux qui veulent passer de la SF Young Adult a un récit plus travaillé.
J'ai très envie de lire la suite et espère que le deuxième tome sorte en français très bientôt !
Voir la chronique sur mon blog :
Lien : http://unbouquinsinonrien.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          413
Sachenka
  07 juillet 2018
Le problème à trois corps est ma première incursion dans la science-fiction chinoise. On est très loin des finesses et subtilités traditionnelles qu'on associe aux Orientaux mais sans tout rejeter de cette culture. Et le début semble prometteur. Ye Wenjie, après l'arrestation de son père qu'elle refuse de dénoncer, est envoyée dans un camp de rééducation où elle est victime de fausses accusations et de persécution. Destin tragique lié au fanatisme des débuts du communisme. Plusieurs années plus tard, au tournant du millénaire, elle réintègre une université et effectue des travaux en astronomie. C'est à ce moment qu'elle entre en contact avec une civilisation extraterrestre qui semble hostile. Dégoûtée par les horreurs que lui ont fait subir les humains, elle donne les coordonnées de la Terre à une espèce qui prépare son invasion.
Mais, ces derniers éléments, on ne les apprend que plus tard dans le roman. N'ayez crainte, les grandes lignes sont révélées dès le début, je ne vous dévoile rien d'important. le véritable protagoniste se dévoile enfin : Wang Miao, chargé d'enquêter sur la mort de scientifiques de haut niveau au début du nouveau millénaire. Cette enquête le met sur la piste de Ye Wenjie et d'un jeu virtuel, Les Trois Corps, qui consiste assurer la survie d'une civilisation extraterrestre d'un système à trois soleil. Chaque tentative fait renaitre une civilisation des cendres de la précédente et les interlocuteurs sont des personnages historiques (Mozi, le roi Zhou, Aristote, Galilée, etc.). Étrangement, jamais le langage très technique ne m'a dérangé.
Ce jeu est arrivé au bon moment. Les années de rééducation de Ye Wenjie étaient intéressantes mais brèves alors que l'enquête de Wang Miao semblait tourner en rond. L'idée d'un pareil jeu était originale et les différentes tentatives de l'enquêteur de résoudre l'énigme proposée étaient intrigantes. Pour tout dire, j'aimerais que le jeu des Trois Corps soit réalisé pour vrai. Mais, éventuellement, on se lasse de ce jeu aussi. le lien avec la mort des scientifiques et l'invasion extraterrestre, qu'on devine sans arriver à mettre le doigt dessus exactement, est trop ténu. Et puis, là aussi, des longueurs s'installent et menacent l'intérêt du lecteur.
Toutefois, pourquoi arrêter rendu là ? Et heureusement, dans la dernière partie du roman, tout s'aligne, tous les liens se font et l'action s'enclenche. Il était moins une… Je crois que je lirai le second tome de cette trilogie, pour savoir comment continuera cette histoire. En effet, si le style de l'auteur ne m'a pas passionné ni convaincu, Liu Cixin a au moins réussi à aguicher ma curiosité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Apophis
  09 octobre 2016
Un très bon livre de Hard SF, faisant la part belle au mystère et au sense of wonder… à condition de ne pas lire la quatrième de couverture
Il y a trois choses à savoir sur ce roman :
1/ Ne lisez pas la quatrième de couverture.
2/ Ne lisez pas la quatrième de couverture.
3/ Ne lisez pas la quatrième de couverture.
Sinon, il s'agit d'un roman de Hard SF très ambitieux (astronomie, astrophysique, physique des particules, informatique, nanotechnologies, topologie), alternant entre la période de la Révolution culturelle et la Chine du milieu des années 2000. Même s'il n'est pas dépourvu de défauts mineurs (des personnages -à l'exception du principal- un peu faibles, des Deus ex Machina), il mérite amplement son prix Hugo du fait du sense of wonder prodigieux distillé, particulièrement dans les dernières dizaines de pages. L'auteur (le plus fameux et titré des écrivains de SF chinois) croit fermement à la valeur du mystère (et de sa résolution) en SF, et il construit un jeu de pistes passionnant, au rythme des révélations fermement maîtrisé. Bref, cette lecture a été une vraie claque, sans doute la meilleure en Hard SF depuis… longtemps. Créer une histoire, un univers, avec l'ambition d'un Egan mais sans sa complexité et son aridité de lecture… chapeau.
Ah, j'allais oublier : ne lisez pas la quatrième de couverture, elle vous dévoile 95 % du mystère voulu par l'auteur…
Vous trouverez une version détaillée de cette critique (sans spoilers sur l'histoire) sur mon blog.
Lien : https://lecultedapophis.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          337

critiques presse (1)
Telerama   23 novembre 2016
Intelligente et crédible, sa tentative de conquête extraterrestre est à l'exact opposé d'un Independence Day.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
FifrildiFifrildi   07 avril 2018
J'avais si froid, et cette solitude... Je ne saurai la décrire. Quelquefois, après le travail, je levais les yeux au ciel en m'imaginant que le tapis d'étoiles était un désert scintillant et que j'étais une orpheline abandonnée en plein milieu de ce désert... Comme je te l'ai déjà dit, j'avais le sentiment que la présence de la vie sur Terre était le plus grand de tous les hasards de l'univers, que l'univers était un palais vide, habité par une seule petite fourmi : l'espèce humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
fnitterfnitter   07 décembre 2016
En Chine, toutes les pensées libres et contestataires après avoir pris leur envol, finissent toutes un jour ou l'autre par s'écraser sur le sol, car la gravité de la réalité est trop lourde.
Commenter  J’apprécie          6512
fnitterfnitter   06 décembre 2016
Si nous voulons fonder une science véritablement révolutionnaire, il nous faut d'abord mettre à bas le pavillon noir de la théorie de la relativité qui représente les intérêts de la classe bourgeoise !
Commenter  J’apprécie          480
FifrildiFifrildi   10 avril 2018
- Que faites-vous ici? demanda un des collègues de Wenjie.
- Je sauve le monde.
- Vous sauvez... Vous sauvez les habitants de la région?
C'est vrai que l'environnement ici est vraiment...
- Vous êtes donc tous les mêmes! explosa soudain Evans de colère. Quand on vous parle de sauver le monde, vous ne pensez qu'aux humains! Et sauver les autres espèces, c'est dérisoire? Qui a donné aux humains une telle place d'honneur sur la planète? Non, les humains n'ont pas besoin d'être sauvés. Ils ont déjà bien mieux qu'ils ne le méritent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
SachenkaSachenka   07 juillet 2018
- Vous savez pourquoi je suis venu ici? reprit Evans. Mon communisme antispéciste prend racine dans l'Orient ancien.
- Vous voulez parler du bouddhisme?
- Oui. Le christianisme ne s'est jamais intéressé qu'à l'homme et, malgré l'arche de Noé, la religion n'a jamais donné aux autres espèces vivantes la même valeur qu'à l'espèce humaine. Au contraire, le bouddhisme a pour idée de délivrer toutes les créatures vivantes. C'est ce qui avait motivé mon départ pour l'Asie, mais... je crois que c'est maintenant partout pareil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2434 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
. .