AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782207149744
Éditeur : Denoël (07/03/2019)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 322 notes)
Résumé :
Humain, animal, pour survivre ils iront au bout d’eux-mêmes. Un roman sauvage et puissant.
Dans l’obscurité dense de la forêt népalaise, Mara découvre deux très jeunes enfants ligotés à un arbre. Elle sait qu’elle ne devrait pas s’en mêler.
Pourtant, elle les délivre, et fuit avec eux vers la grande ville où ils pourront se cacher.

Vingt ans plus tard, dans une autre forêt, au milieu des volcans du Kamtchatka, débarque un groupe de ch... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (136) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  08 avril 2019
Un grand merci à Babelio et aux éditions Denoël...
Au coeur de la forêt népalaise, Mara découvre, un soir, un garçon attaché à un arbre. Elle sait ces enfants abandonnés, livrés à eux-mêmes, que plus personne ne veut. Elle n'aurait pas dû le détacher et l'emmener avec elle. Mais c'est plus fort qu'elle. Par curiosité, elle y retourne le lendemain soir. La fille, elle, se débattait, essayait de défaire la corde qui la retenait à l'arbre. Sans argent, à peine de quoi manger, elle décide d'aller s'installer en ville, avec Nun et Nin. Mais, très vite, les enfants trainent dans les rues, chapardent les commerçants et désertent l'école. Ils ont beau aider Mara pour s'en sortir, l'argent manque cruellement. Aussi, la jeune femme décide-t-elle de faire le chemin en sens inverse et retrouver la forêt. Mais, cette fois-ci avec un seul enfant. Laisser Nin afin de lui donner une chance, à elle, de s'en sortir...
Vingt ans plus tard, un groupe de sept chasseurs arpentent les volcans du Kamtchatka. Parmi eux, Lior et Hadrien, un couple parisien. La jeune femme est fascinée par la chasse, la traque de l'animal. Elle n'est plus la même de par son côté animal...
Au fil de ses romans, Sandrine Collette fait montre d'une imagination débordante, d'un dépaysement total et d'une maîtrise irréprochable. Son dernier opus ne déroge pas à la règle... Avec Animal, elle nous emmène au fin fond du Népal où l'on fait la connaissance de Mara, une jeune veuve qui recueille deux enfants en proie à un terrible destin, puis sur la péninsule volcanique de Kamtchatka où l'on suit une chasse à l'ours en compagnie, notamment, de Lior et Hadrien. Une traque tendue à l'issue incertaine. Une traque au cours de laquelle homme et animal se jaugent, s'affrontent. Au coeur de cette nature omniprésente, presque écrasante et étouffante, véritable personnage à part entière, l'auteur donne aussi bien la voix à Lior et Hadrien qu'à l'ours. Qui est le plus animal d'entre eux ? le plus prédateur ? En trois parties bien distinctes et au dénouement inattendu, ce roman noir, terriblement oppressant, à l'ambiance particulièrement tendue et sauvage, se révèle tout aussi addictif qu'éprouvant. L'écriture, riche et soignée, dépeint avec profondeur les rapports entre les hommes et leur interaction avec la nature et l'animal.
Un récit remarquable et saisissant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          984
Ladybirdy
  25 avril 2020
Un roman de Sandrine Collette c'est en général l'assurance de passer un bon moment de lecture.
Animal est un roman d'ambiance où règne une atmosphère oppressante autour de la forêt népalienne.
Le livre s'ouvre sur Mara, une femme veuve et heureuse de l'être dans la forêt du Népal où règnent précarité et misère. Très vite, elle découvre deux jeunes enfants attachés à un arbre, Nim et Num. Les enfants grandiront sauvages, petits vagabonds des rues, accumulant les larcins, épiant la nuit de leurs grands yeux ouverts, Mara endormie.
Mara, par nécessité, par peur, par espoir d'une meilleure vie, choisira de se séparer de la petite Nim en l'abandonnant devant l'hôpital de la ville.
On retrouvera Nim devenue Lior des années plus tard entourée de son compagnon Hadrien. La femme est devenue une chasseuse hors pair.
La deuxième partie du livre s'ouvre sur une chasse à l'ours, Lior, Hadrien et plusieurs amis à eux. Cette longue partie de chasse à l'ours est certainement la partie que j'ai préférée. Une course poursuite entre l'ours et l'homme où l'auteure nous rend l'ours intelligent, malin, presque humain. Les rôles s'inversent, animal n'est pas ici celui que l'on croit. Tout à fait remarquable et passionnant cette partie immergée dans la tête de la bête traquée et traquant à son tour, les descriptions de l'environnement sont extrêmement bien rendues.
Là où le bat blesse, c'est l'enchevêtrement des chapitres par la suite, la complexité de la quête d'identité de Lior-Nim qui tourne un peu en rond, le personnage de Num replié dans sa forêt et devenu sauvage. Il ne se passe au final pas grand chose dans ce roman. C'est extrêmement finaud et il faut certainement une bonne dose de concentration pour relier toutes les subtilités entre elles, ce que je n'ai plus en ce moment. Ce qui au final a rendu la lecture de ce livre trop soporifique à mon goût. Ce livre n'est pas long et pourtant il m'a semblé interminable. Je salue néanmoins la plume de l'auteure qui dresse un tableau vivant autour des personnages. Il y a sans hésiter beaucoup de talent chez Sandrine Collette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          940
Tostaky61
  18 mars 2019
Vous connaissez Sandrine Collette ?
Mais si, elle écrit des guides touristiques.
Elle vous envoie visiter des endroits insolites avec montée d'adrénaline garantie.
Elle vous invite à dormir dans des endroits et dans des conditions que vous n'auriez jamais imaginé.
Elle vous enchaine dans une cave.
Vous l'accompagnez en vendanges.
Vous affrontez les rigueurs du froid et de la neige en haute montagne.
Elle vous fait découvrir la Patagonie.
Et puis les nuits dans les logements insolites, elle vous y entraîne aussi, dormir dans une carcasse de voiture, ça vous dit ?
Elle va même jusqu'à vous inviter en croisière sur un mini-bateau dans une eau déchaînée.
Dans son nouveau catalogue de petits plaisirs pour grands frissons elle vous emmène à la chasse. Mais attention, on est bien chez Sandrine Collette,  on part pas chasser la caille et le perdreau, ah non, on chasse le gros, le lourd, le dangereux. Je vous l'ai dit, faut que vous en ayez pour votre argent.
Que vos poils se hérissent.
Que votre tension atteigne les sommets.
Que votre sang se fige.
Bref bienvenue dans... Animal.
En grande professionnelle, Sandrine choisit les meilleurs endroits du monde, pour la beauté du lieu, l'exotisme, le dépaysement. Ici, elle vous entraîne donc entre le Kamtchatka et le Népal. Ça vous plaît ?
Ah ! Y a un truc que j'ai noté chez Sandrine Collette, elle adore les enfants... elle les adore tellement que je me demande si elle en mange pas.......
Animal ça commence par une histoire d'enfants justement. Un petit garçon et une petite fille que Mara, une jeune veuve, va sauver d'une mort certaine et tenter d'élever.
Animal c'est Nun et Nin, que la vie réunie puis.... mais chut ! Je n'en dirai pas plus.
Surtout que dans Animal, il ne faut pas faire de bruit. Il ne faut pas attirer la bête.
Alors un conseil, faites vous discret. Tournez les pages lentement. Mais soyez sur vos gardes, on vous guette.
Vaincre sa peur en l'affrontant c'est le défi que se lance Lior. Elle veut se confronter au  plus bel animal du monde, le plus dangereux, capable de vous ôter la vie d'un coup de patte.
Enfin, sous la plume de la romancière, le plus dangereux, il a souvent deux pattes.
En tout cas, après nous avoir bien promené dans cette partie du monde, ses forêts,  ses lacs, sa nature, sa beauté et sa misère, Sandrine Collette nous réserve ici une fin... inattendue.
Quand à moi, puisqu'une fois de plus j'ai survécu, je ne défais pas mes valises, je suis prêt pour le prochain périple,  alors dites-moi Sandrine, on va où maintenant ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          899
palamede
  22 septembre 2019
La chasse où l'homme se mesure à plus fort pour se prouver à lui-même, et tue pour assouvir un plaisir narcissique en fait bien sûr un prédateur presque unique dans l'espèce animale, et aussi le plus dangereux. Mais voir la chasse seulement comme une victoire sur l'animal qui serait d'une cruauté gratuite est réducteur. La chasse est un instinct de l'homme qui lui vient de la nuit des temps, quand il était indispensable à sa survie. Un instinct dont dépend aujourd'hui encore dans des régions reculées du monde la pérennité de leurs populations.
Sandrine Collette nous convie sur la piste des tigres au coeur de la forêt au Népal, après une chasse à l’ours au Kamchatka où hommes et bêtes s'affrontent dans une lutte à mort. Un combat où il arrive que l'intelligence de l'animal surpasse l'instinct de l'homme... et mette sur un pied d'égalité chasseur et proie, au point parfois d'inverser les rôles. Une histoire dont l'anthropomorphisme, les longueurs et les invraisemblances ont fait que je n'ai ni vibré, ni ressenti d'émotion à sa lecture, mais qui a le mérite de nous pousser à nous interroger sur la prédation et la part d'animalité de l'homme. Ce qui ne sont sûrement pas de vains sujets.
« À cette pensée, à ce mot, Lior chancelle.
Tigre.
L’image de la bête somptueuse et terrifiante à la fois l’envahit. Elle a les mains qui tremblent, la gorge qui palpite. Elle a les yeux qui brillent. Elle se déteste. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          754
Yggdrasila
  28 avril 2019
Quand j'ai découvert que ce dernier roman de Sandrine Collette allait nous plonger dans l'univers de la chasse, j'ai d'abord eu un mouvement de recul.
J'étais effrayée d'avance à l'idée de devoir lire des scènes d'animaux agonisants sous l'oeil victorieux d'êtres humains.
Point sensible chez moi.
Mais heureusement, la plume de l'auteure est beaucoup plus subtile que cela.
Le roman est relaté en deux parties bien distinctes : le livre I et le livre II.
Dans le premier, on accompagne un groupe de sept personnes pour une longue partie de chasse d'une semaine au Kamtchatka.
Évidemment, rien ne se déroule comme prévu.
J'ai pensé aux Six fourmis blanches avec ce groupe qui part s'isoler en pleine nature.
Mais ici l'ambiance est beaucoup plus sauvage.
On suit notamment un couple parmi les chasseurs, Hadrien et Lior.
J'ai trouvé original le fait que l'auteure alterne les points de vues entre Hadrien et l'ours, l'animal traqué.
Cette introspection dans la peau de ce gros mammifère est vraiment captivante.
La tournure en catastrophe de cette première partie du roman est enivrante.
On se sent transporté dans les magnifiques paysages volcaniques de la péninsule russe, avec cette partie de chasse nous tient en haleine jusqu'au bout.
Le second livre est totalement différent.
Comme dans le prologue, on replonge au Népal bien des années plus tard.
Nous suivons toujours le point de vue d'Hadrien, mais cette fois le second est celui de Nun, un personnage rencontré au début du roman.
L'histoire continue après la fameuse partie de chasse, mais ici le récit change complètement de rythme.
Tout devient plus lent.
Lior est alors le personnage central.
On assiste à ses tourments où les fantômes de son passé tentent de resurgir. Trouver l'origine de ses peurs viscérales, tel est son combat.
Même si l'auteure décrit longuement les affres de Lior et en parallèle la bataille de Nun pour mener sa vie, avec en prime une fresque du passé, je ne me suis pas ennuyée.
Par contre, dans les deux parties du roman j'ai trouvé le personnage d'Hadrien un peu trop indulgent par moment vis à vis de Lior. Tandis que celle-ci de son côté m'a parue excessivement entêtée et individualiste.
Je n'ai pas ressenti de réel attachement pour les personnages même si leur psychologie est très bien travaillée.
Concernant l'écriture, on reconnaît bien le style rustique de l'auteure.
Je ne m'attendais pas à cette fin qui m'a assez surprise.
Outre le message véhiculé, ce roman possède selon moi un fond anthropologique très marqué qui nous pousse à la réflexion.
On s'interroge sur les différents comportements instinctifs, où la frontière entre l'homme et l'animal n'est pas si éloignée que l'on voudrait bien le croire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          648


critiques presse (1)
LeMonde   15 avril 2019
Le nouveau roman de cette écrivaine unique dans le paysage du polar français respire la liberté des grands ­espaces vierges.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (97) Voir plus Ajouter une citation
YggdrasilaYggdrasila   24 avril 2019
Les mains moites, il prend le fusil à pleines mains, engage les balles de la façon que Vlad lui a montrée. Le claquement métallique de la culasse le saisit et le rassure, le verrouillage du loquet, l’arme est prête. D’un coup, il comprend le sentiment de puissance des hommes lorsqu’ils tiennent une de ces carabines avec l’intention de s’en servir, la certitude d’être à l’abri, intouchables, increvables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
marina53marina53   08 avril 2019
À cet instant, il croit presque que, s'il jure de laisser la bête en vie, celle-ci épargnera sa femme. Un échange tacite, quasi magique, qu'il jette dans l'air d'une pureté sidérante. Un espoir stupide, de ceux qu'ont les hommes en détresse et qui leur font promettre n'importe quoi – demande-moi n'importe quoi -, seuls dans le choeur d'une église, parce qu'il n'y a pas d'autre lieu où aller, et personne d'autre pour écouter. Mais le ciel ne demande jamais rien, et il n'écoute même pas. Ça ne marche pas comme ça, la prière, même quand elle se mue en des sanglots suppliants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
palamedepalamede   21 septembre 2019
En vérité, jamais elle n’avait eu aussi peur.
C’était d’ailleurs bien au-delà de la peur, là où il n’y a plus de mots. L’instant où les pensées s’effacent et où le cœur s’arrête. Une sorte de vide absolu, où l’on n’est plus tout à fait vivant et plus tout à fait un homme. Le moment où les gestes ne se font plus alors même qu’on les connaît depuis toujours, où les yeux voient sans qu’il se passe rien, parce que l’âme s’est mise en suspens. Un retrait de soi-même. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
palamedepalamede   09 septembre 2019
... quand ils n’ont pas assez de réserves, quand ils n’ont pas fait assez de gras, les ours se raniment. Le besoin de manger est plus fort que le confort relatif des grottes – il n’y a pas de bon choix, entre rester au chaud et mourir de faim, ou sortir chasser d’hypothétiques proies et crever dehors parce qu’il n’y a rien. 
Commenter  J’apprécie          310
SeriallectriceSVSeriallectriceSV   08 août 2020
Mourir à la chasse : cela n'existe pas dans leurs pensées.
D'ailleurs, cela n'arrive pas.
Des traques édulcorées, où les forces sont par trop inégales, en nombre et en armes. Des petites chasses qui servent à se faire péter les poumons parce qu'on a le droit de brailler - mieux : il le faut, à tue-tête ou dans une corne, à hurler au monde que l'on existe, à l'hallali, sans risque et sans gloire. Des parties de courses derrière des gibiers qui ne demandent qu'à vivre, guidées par le seul désir du sang, puisqu'il n'y a rien d'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Sandrine Collette (53) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sandrine Collette
C'est le mois des coups de coeur dans les librairies Decitre. Aujourd'hui, Julie, libraire, vous partage son coup de coeur pour un polar : "Ces orages-là" de Sandrine Collette (JC Lattès)

- Un livre à découvrir ici : https://www.decitre.fr/livres/ces-orages-la-9782709668521.html ______________________________________________________________ Depuis 1907, Decitre a développé un réseau de 10 librairies en Rhône-Alpes. Ses libraires sont reconnus pour leur expertise et leur passion des livres, dans les domaines de la connaissance comme du loisir.
Permettre à chaque lecteur de trouver ses livres et à chaque livre de trouver ses lecteurs est l'objectif quotidien de chacun de ses 400 collaborateurs.
Retrouvez nous sur : http://www.decitre.fr/ Les librairies Decitre près de chez vous : http://www.decitre.fr/nos-librairies
Facebook : https://www.facebook.com/Decitre/?fref=ts Twitter : https://twitter.com/Decitre?lang=fr Instagram : https://www.instagram.com/librairiedecitre/ Pinterest : https://fr.pinterest.com/decitre/
Bonnes lectures !
+ Lire la suite
autres livres classés : nepalVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Animal - Sandrine Collette

Quels sont les noms donnés par Mara aux 2 enfants trouvés ligotés ?

Man et Bat
Nun et Nin
Bon et Vin
Gun et Gin

15 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Animal de Sandrine ColletteCréer un quiz sur ce livre

.. ..