AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Kay Scarpetta, agent du FBI tome 22 sur 25
EAN : 9782848932156
368 pages
Les Deux Terres (25/03/2015)
3.26/5   92 notes
Résumé :
Kay Scarpetta s’apprête à célébrer son anniversaire à Miami en compagnie de son mari, Benton Wesley, quand elle remarque sept pennies alignés à son insu sur le mur derrière leur maison. À cet instant, un appel du détective Pete Marino l’informe qu’un professeur a été abattu non loin de chez elle. Le tireur a agi avec précision et personne n’a rien vu ni entendu. Il pourrait s’agir du tueur ayant déjà fait des victimes dans le New Jersey, mais rien ne permet encore d... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,26

sur 92 notes
5
0 avis
4
4 avis
3
6 avis
2
6 avis
1
0 avis

lechristophe
  22 octobre 2016
Kay Scarpetta et son mari, profileur au FBI, vont enfin s'offrir une semaine de vacances. Projet qui tombe à l'eau lorsqu'un meurtre perpétré près de chez eux à Cambridge dans le Massachusetts va leur faire entrevoir sous un jour nouveau la multitude de petits incidents informatiques touchant Kay et son centre de sciences légales. Tout semble désigner un tueur psychopathe très intelligent qui a décidé de s'amuser du petit groupe formé par Kay Scarpetta, son mari, sa nièce Lucy et le détective Pete Marino. Pire, il serait l'auteur de récents meurtres à Cambridge même et dans le New Jersey voisin, commis à l'aide d'un fusil de sniper. Or, le petit clan ne connaît qu'une personne aussi douée en informatique et avec les armes à feu mais elle est censée être décédée...
Comme d'habitude avec la série des Kay Scarpetta, c'est très très américain avec tueur en série psychopathe et armes à feu à profusion.
Lucy est toujours la même machine à tuer impitoyable, richissime génie de l'informatique et pilote d'hélicoptère, tandis que Marino pique ses colères mémorables et se fait un ennemi de son ex-meilleur ami policier.
Il est à noter que les scènes d'autopsie ultra-réalistes qui ont rendu célèbre la série sont réduites ici à la portion congrue puisque Kay Scarpetta n'est presque jamais dans sa morgue.
Je viens de lire les précédentes critiques sur Babelio et contrairement à tout ce qui a été écrit je considère le niveau de ce roman comme en progression par rapport aux précédents. Je peux même le considérer comme un page turner puisque j'ai avalé ses 600 pages en un peu plus de 2 jours ! Et je me réjouis, comme semble l'indiquer le dernier mot de la dernière page, que l'histoire n'est pas terminée et se poursuivra dans le tome suivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
morin
  12 juin 2016
Pour commencer j'avoue que je suis un peu moins négative que les critiques précédentes . Ce roman est meilleur (ou moins mauvais selon les lecteurs) que le précédent "trainée de poudre". Note moyenne pour le précédent sur babélio 2,8 pour ce dernier 3, 05.
Un peu moins de pages techniques que dans les précédents ? Toutefois, Je regrette encore la multitude d'abréviations auxquelles je ne comprends rien :
"j'ai fait partie de l'ATF",
" ..à balayage, ou MEB..",
"nous sommes partis du CFC "
"mais les LRX 190", c'est la cata",
pour finir avec le coté incompréhensible cette phrase:
" de plus, la spectroscopie IRTF a détecté des traces de monochlorydrate d'urée, un sel d'acide organique qu'on trouve pas mal dans de produits antiternissement".
(merci aux lecteurs et lectrices qui pourraient me donner des explications!!).
Si le début est un peu brouillon, beaucoup de personnages.... un embouteillage du à Barak Obama (que vient-il faire dans cette histoire ?) l'histoire et le vrai suspens finissent pas démarrer vers la page 200 (sur 456).
On s'étonne un peu sur le fait que compte tenu de son activité professionnelle une personne comme Scarpetta est maintenue par ses proches (Benton, Lucie, Marino) dans l'ignorance de faits importants qui l'aideraient à résoudre plus rapidement les problèmes ?
On se rassure elle fait toujours la cuisine, et ce dès les premières pages, puis à la fin du livre et là c'est pas technique, pas d'abréviation, on comprend tout : "ça te dirait, des spaghettis avec de la sauce ? tomate et basilic, un peu de vin rouge, de l'huile d'olive, de l'ail, sans oublier une pincée de piment rouge ?".
En conclusion même si on est loin des premières aventures de Scarpetta, cette ouvrage semble remonter un peu la pente. Je n'ai pas encore lu (ni acheté) le millésime 2016. les quelques critiques lu sur Babélio et la FNAC me rassurent pas trop.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
chapmon
  28 avril 2015
Une semaine pour lire un livre de Patricia Cornwell ! Cela m'était encore jamais arrivé !! Je n'ai jamais pu accroché je ne suis pas surprise car les deux derniers m'ont fait le même effet . Trop trop technique, aucun rebondissement si ce n'est au dernier chapitre où un ancien personnage réapparaît et là cela devient un peu plus intéressent. où est passé notre Scarpetta du temps jadis . de plus en plus déçu par l'écriture de Patricia Cornwell.
Commenter  J’apprécie          120
Rhodopsine
  29 juillet 2016
Décidément, Kay Scarpetta a toutes les qualités: belle, riche et célèbre, intelligente et sportive, cordon-bleu et médecin légiste, intuitive et d'une logique à toute épreuve... N'en jetez plus, la coupe est pleine. L'enquête patine, entre expertises balistiques et rapports d'autopsie, l'ennui s'insinue doucement, les invraisemblances s'accumulent. Non, décidément, Monnaie de sang est bien décevant. Revenons aux premières enquêtes de Kay Scarpetta, ici le filon est épuisé.
Même pas envie de lire la suite, malgré la dernière phrase qui laisse entendre que l'aventure continue.
Commenter  J’apprécie          110
lagrandeval
  02 septembre 2018
Kay Scarpetta, médecin légiste, est appelée sur la scène de crime d'un professeur de musique abattu par un sniper. Ce sniper, Copperhead, serait le même que celui ayant sévi dans le New Jersey. Avec l'aide de l'inspecteur Marino, de son mari agent du FBI Benton et de sa nièce Lucy, elle va essayer de démêler cette histoire.
En mars dernier, j'avais lu « Inhumaine » qui est la suite de « Monnaie de sang ». Ma lecture n'en a pas souffert même si je connaissais la fin. Comme le précédent, il y a très peu d'actions : beaucoup de développements qui ne sont pas en lien avec le meurtre mais sur l'état d'âme du personnage principal, de ses talents culinaires, etc et ce point m'agace de plus en plus. Beaucoup de descriptions sur les méthodes employées dans le cadre des sciences médico-légales qui, heureusement, ont apporté un certain intérêt à ma lecture.
Bref, je ne retrouve plus ce qui me plaisait dans ces premiers romans.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
lechristophelechristophe   22 octobre 2016
- Marino : J'veux dire que vous vous montriez plus clinique, avant. Quand on a commencé à bosser ensemble. Vous étiez un peu froide et impersonnelle.
- Scarpetta : Je préfère considérer cela comme un compliment. [...]
Je répète son commentaire comme s'il m'avait amusée, bien que tel ne soit pas le cas :
- Froide et impersonnelle.
- Marino : J'avais précisé un peu.
- Scarpetta : Et vous avez attendu tout ce temps avant de m'avouer cela ?
- Marino : Non, je l'ai déjà dit, même derrière votre dos. Vous avez changé.
- Scarpetta : J'étais aussi épouvantable à cette époque ?
- Marino : Ouais, et j'étais un vrai connard. On s'était bien trouvés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   27 mars 2015
La mort subite est rare. La rupture de la vertèbre cervicale C2 peut être une de ses causes. Ce genre de dislocation est souvent constaté lors de pendaisons avec importante chute préalable du corps, du haut d’un pont ou d’un grand arbre, par exemple. Il se rencontre aussi dans les accidents de voiture ou de plongée, une hyperflexion du rachis cervical lorsque la tête heurte avec violence le tableau de bord ou le fond d’une piscine. Si la moelle épinière se rompt, le cœur et les poumons s’arrêtent immédiatement de fonctionner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lechristophelechristophe   03 février 2022
- Marino : [...] J'essaye de me souvenir de votre âge.
- Scarpetta : À votre place, je ne gaspillerais pas mon énergie mentale à cela.
- Marino : Non, vous êtes en super forme. Surtout vu que...
- Scarpetta : Merci beaucoup pour votre appréciation. Je vais passer sur le "surtout vu que".
- Marino : Non, sans blague. Surtout quand on pense dans quelles conditions vous travaillez. Pas de soleil, mais il fait frais. Peut-être est-ce le résultat d'une exposition constante aux vapeurs de formol. Ça préserve les tissus de sorte qu'ils ne se décomposent pas, pas vrai ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
morinmorin   12 juin 2016
La forme s'avance rapidement vers moi, bien que trop rapidement pour une nage naturelle, et je dirige ma lampe sur elle. Un visage avec des yeux fous, encadrés par un masque noir. Elle porte en haut du dos une forme noire qui ressemble à une torpille, un moteur à turbine, qui geint puis s'arrête, puis repart.
Commenter  J’apprécie          60
GrouchoGroucho   11 septembre 2016
- Lions, tigres, ours, c'est cela ? Ne me dites pas que vous êtes chasseuse ?
- Jamais les animaux, rectifie-t-elle avec son humour glaçant.
- Je vois, juste la catégorie bipède et pas mal l'auront cherché ?
- Je ne commence jamais la première, si c'est ce qui vous préoccupe.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Patricia Cornwell (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patricia Cornwell
Vous l'attendiez, voici enfin le premier épisode du tout nouveau podcast des éditions du Masque : Conversation dans le noir. Chaque jeudi, nous vous proposerons une conversation téléphonique entre éditrice et auteure à écouter sur l'ensemble de nos réseaux sociaux. Dans ce premier épisode c'est Louise Mey qui ouvre le bal avec une conversation passionnante autour des femmes, de l'écriture et du militantisme en temps de confinement. Nous vous souhaitons une bonne écoute !
Extrait lu : https://fal.cn/extraitladeuxiemefemme
Oeuvres citées : Comtesse de Ségur Les quatre filles du docteur March - Louisa May Alcott Fred Vargas Série Kay Scarpetta - Patricia Cornwell Ecriture : Mémoires d'un métier - Stephen King
CRÉDITS : Conversation dans le noir est un podcast des éditions du Masque. Réalisation : Paul Sanfourche. Générique : Longing - Joachim Karud.
+ Lire la suite
autres livres classés : sniperVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Quel est le bon titre des livres de Patricia Cornwell ?

Et il ne restera que ... ?

Saleté
Cendre
Particule
Poussière

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Patricia CornwellCréer un quiz sur ce livre