Accueil Mes livres Ajouter des livres
Découvrir
Livres Auteurs Lecteurs Critiques Citations Listes Quiz Groupes Questions Prix Babelio

Catherine Cheval (Traducteur)
EAN : 9782743606879
281 pages
Payot et Rivages (04/09/2000)
3.33/5   9 notes
Résumé :
New York, début 1970, l'Amérique enlisée dans le conflit vietnamien doit faire face à une crise de société sans précédent : occupation des campus, violence dans les ghettos, émergence de la contre-culture.

Kate Fanster, qui vient d'épouser Reed Amhearst, est amenée à enquêter à la Theban, l'école pour jeunes filles de bonne famille où elle a fait ses études secondaires. Une nuit, on retrouve dans les locaux le frère d'une des élèves, blessé à la tête... > Voir plus
Acheter ce livre sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
florigny
  29 décembre 2021
Auteure américaine de romans policiers, docteur en littérature anglaise et première femme titulaire d'une chaire dans cette discipline à l'université Columbia, Amanda Cross appartient à cette lignée de romancières, et plus largement d'artistes et d'intellectuelles avant-gardistes soucieuses de dénoncer l'exploitation des femmes. Dans ce domaine, ses travaux, ouvrages et articles font toujours référence. Elle a choisi de se donner la mort en 2003, en pleine santé, lorsqu'elle a estimé avoir fait son temps.

Le complexe d'Antigone, comme les 13 autres opus consacrés à ses enquêtes, met en scène Kate Fansler, professeur d'université, détective à ses heures perdues, jeune femme à l'esprit libre qui n'hésite pas à afficher ses convictions féministes et politiques, et ne crache pas sur un whisky âgé. Circonstance aggravant son cas : elle fume. Publié pour la première fois en 1971 aux Etats-Unis, Le complexe d'Antigone est le reflet sociétal de son époque. La guerre du Vietnam fait rage divisant les américains, parmi lesquels les plus jeunes sont moins patriotes que leurs pères et n'hésitent pas à déserter ou occuper les universités ni à utiliser “des petits arrangements entre amis”, pour éviter la conscription : les pieds plats, le port d'un appareil dentaire sont autant de handicaps mis en avant pour échapper à la boucherie. le gouvernement fédéral institue un tirage au sort des dates de naissance des futurs combattants dont “le but est de corriger les injustices du mode de recrutement précédent, style les sursis et les exemptions accordées aux étudiants et chargés de famille”, ce qui fait dire à Kate : “Selon moi, la paternité devrait être une cause d'exemption automatique, à condition que l'heureux père s'engage, en contrepartie, à rester dans ses foyers pour pouponner sa petite famille. Sans être prophète, je peux t'assurer que là, vu l'éternel masculin, il y aurait de tels embouteillages devant les bureaux de recrutement que l'Armée pourrait carrément abolir la conscription !”.

Le complexe d'Antigone est un roman policier fortement charpenté, écrit dans une langue classique très agréable à lire. Kate assure un séminaire sur l'Antigone de Sophocle à la Theban School, où elle a effectué ses études secondaires. Institution centenaire, la Theban a été créée par un père qui désespérait de trouver un établissement où ses quatre filles pourraient recevoir une solide éducation. “Puisque le sort l'avait doté d'une descendance exclusivement féminine, il relèverait le défi et éduquerait ses filles comme des êtres humains à part entière et de futures femmes actives”. La Theban est l'une des premières écoles à avoir accepté la mixité, à recevoir des élèves noirs, et à avoir adopté comme hymne “We shall overcome”. Parce que tous les enfants, quelles que soient leurs origines sociales ou leur couleur ont droit au meilleur enseignement, les élèves apprennent à un rythme soutenu le latin et le grec.

S'agissant d'un roman policier, deux victimes sont à déplorer durant le séminaire. Elles servent de fil conducteur à l'histoire mais Antigone  tient le premier rôle. Toutes ses versions, depuis Sophocle, sont largement commentées par Amanda CrossAntigone est-elle celle qui refuse d'obéir à un ordre qui va à l'encontre de ses convictions ? Son conflit se joue-t-il entre son jugement individuel et les conventions imposées par la société ? Quoi qu'il en soit, le complexe d'Antigone est un roman dense, riche, littérairement, sociétalement et historiquement captivant dont j'ai beaucoup apprécié la lecture. Une romancière à relire ou à découvrir, pour son talent, son érudition et ses engagements.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          0 0
Binaiade
  02 décembre 2016
De quoi ça parle ?
New-York, à l'aube des années 70 en pleine guerre du Viêtnam. Kate Fansler est amenée à enquêter dans son ancienne école pour jeunes filles issues de la bourgeoisie, la prestigieuse Theban.
Le frère d'une des élèves, Angelica Jablon, est retrouvé blessé à la tête, inconscient, au sein des locaux de l'école. Un peu plus tard, c'est le corps sans vie de leur mère qu'on retrouvé dans une salle de classe, morte des suites d'une crise cardiaque.
Mais que faisaient cette femme phobique et ce jeune hippie dans la Theban en pleine nuit ? Kate mène l'enquête avec l'aide de son mari Reed Amhearst.
Mon avis :
J'ai rarement lu un livre aussi ennuyeux. L'histoire est plate sans aucun suspense et le dénouement prévisible depuis des pages.
Le personnage principal Kate Fansler est agaçant : une bourgeoise à la vie ennuyante qui ne fait que jacasser à tout bout de champ plaçant des citations littéraires à chaque discussion. A mourir d'ennui.
Je pense qu'il y a eu des tentatives d'humour mais seulement des tentatives. En soi le livre n'est pas long, 280 pages seulement, mais il m'a paru interminable à cause des longueurs dues à tous ces dialogues inutiles. J'ai d'ailleurs failli ne pas terminer ma lecture.
En conclusion, ce moment passé avec ces bourgeoises bavardes friandes de littérature et de convenances m'ont laissé une impression de lassitude et de fatigue mentale.
A éviter à tout prix !
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          1 0

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Yassleo Yassleo   26 juillet 2016
J'ai toujours dit que le secret d'une vie longue et heureuse, c'est de savoir refiler ses problèmes à quelqu'un d'autre.
Commenter   J’apprécie          24 0
brigetoun brigetoun   07 juin 2010
L'école instillait à ses élèves, malgré un avenir où se profilaient inéluctablement cotillons et bals de débutantes, une attitude mi--bas-bleu, mi-garçon-manqué, qu'elles ne perdaient jamais tout à fait.
Commenter   J’apprécie          3 0
florigny florigny   29 décembre 2021
Je me demande (...), si nous n'aurions pas intérêt à revoir de façon draconienne notre définition du mot "enseigner". N'y a t-il pas trop longtemps que nous envisageons l'enseignement comme un rituel par lequel, nous, les adultes, forts du privilège des ans et d'une supposée sagesse, transmettons à d'innocentes têtes blondes les fruits de notre savoir et de notre expérience ? Et si enseigner était un échange mutuel entre les jeunes et leurs aînés, et que tout ce qu'il y avait à apprendre était ce qu'ils peuvent découvrir en cherchant ensemble ?
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          0 0
brigetoun brigetoun   07 juin 2010
Il ne serait pas opposé à faire jouer ses relations pour me dégoter un petit boulot peinard dans un bureau au Pentagone. Et j'ai même l'impression qu'il n'en ferait pas une maladie si je passais au travers du tirage au sort. Ce qui lui reste en travers, c'est que je "crache sur le drapeau", comme il dit. On croirait entendre Spiro Agnew, sauf que notre vice-président est nettement plus scato... De mon point de vue à moi, ne pas manifester publiquement son opposition à la guerre, ça revient à la soutenir dans les faits.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          0 0
florigny florigny   29 décembre 2021
Sans un minimum de conventions, chaque jour serait un combat recommencé contre la barbarie des premiers temps de l'humanité.
Commenter   J’apprécie          0 0

Dans la catégorie : Textes divers Voir plus
>Littérature (Belles-lettres) >Littérature américaine en anglais >Textes divers (382)
autres livres classés : Guerre du Viet-Nam (1961-1975) Voir plus
Acheter ce livre sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura





Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
851 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livres Créer un quiz sur ce livre