AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782330009830
216 pages
Éditeur : Actes Sud (18/08/2012)
2.67/5   18 notes
Résumé :
Une femme a le projet d’un voyage au Japon. Lors d’une conversation, l’un de ses collègues porte sur cette décision un regard négatif. Selon lui, Sidonie sera là-bas singulièrement trop étrangère.
Quelque temps plus tard, à Kyoto, l’hiver est arrivé. Seul en pleine nature, un homme cherche quelque chose sous la neige. Avec difficulté, il dégage une pierre, en déniche une seconde, les cache l’une et l’autre à l’arrière de sa camionnette. Cette expédition semb... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Croquignolle
  15 décembre 2014
Que dire...?
Je suis perplexe.
J'ai été sous le charme de quelques passages, décrivant, à la "lenteur" (ou devrais-je dire "saveur") toute japonaise, le décor, l'ambiance, les relations, les découvertes et sentiments des personnages .
J'ai aimé l'idée que les "pierre bougent, qu'elles aient un droit à la liberté." J'aurais voulu que l'auteur aille encore plus loin dans ce sens.
J'ai aimé Kanto prenant soin des jardins, art ancestral et, à mes yeux, tellement respectable.
Je me suis revue au coeur de ces coins de nature à Kyoto, m'imprégnant des odeurs, des couleurs, du calme. Emerveillement et éveil de tous mes sens.
Probablement ma meilleure expérience du Japon.
Mais malgré tout, je reste sur ma faim. Je me suis mélangé les pinceaux dans les histoires; j'ai perdu le fil; j'ai eu de la peine à reprendre en main le livre.
Il m'a manqué un "je ne sais quoi"qui aurait lié toutes ces histoires, tel des filets d'eau se rejoignant pour en faire une rivière.
Trop d'histoires peut-être au coeur de ce roman ? Une ou l'autre m'auraient suffi. Pour aller plus en profondeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
kathel
  13 mars 2016
Les kamo-ishi sont des pierres issues de la rivière Kamo. Elles doivent être noires et brillantes, avoir une forme particulière, et sont très prisées des japonais qui les placent dans leur jardins pour les contempler. Enfin, il semble que la rivière Kamo soit maintenant protégée et que le fait d' y prélever des pierres soit un délit.
C'est du moins le postulat de Céline Curiol, qui comme Hubert Haddad ou Thomas B. Reverdy, situe un de ses romans au pays du Soleil Levant.
Kanto est jardinier dans la région de Kyoto, et un riche propriétaire lui a demandé de ces pierres étranges… Un repérage au bord de la rivière, une expédition soigneusement préparée, et voilà deux belles pierres précieusement emballées dans une couverture dans le coffre de sa voiture.
Pendant ce temps, Sidonie, une jeune française, part en voyage individuel au Japon, sans préparation et sans but… Toujours au même moment, Yone, le voisin de Kanto, peine à écrire le début d'un roman sur un sujet qui le fascine. Les deux jeunes hommes se croisent parfois, chacun de son côté va apercevoir Sidonie. Fascinée par sa peau sombre, ils la verraient bien en chanteuse de jazz américaine, ce qui prouve que les clichés existent aussi au Japon !
Ce roman possède un charme subtil, mais pour savoir si cet envoûtement provient du Japon ou de l'écriture de l'auteure, ou des deux, il faudra que je lise un autre de ses romans. J'ai en tout cas lu celui-ci avec grand plaisir, apprécié cette histoire de pierres étranges qui m'a rappelé parfois les romans de Yoko Ogawa ou Haruki Murakami, en mêlant aux thèmes de l'art, de la connaissance de soi, mais aussi de l'obsession, un côté légèrement irréel qui ne m'a pas déplu.
Lien : https://lettresexpres.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
moertzombreur
  24 septembre 2014
Le livre se déroule dans la ville de Kyoto. Un livre d'une grande densité, une écriture dépouillée, minérale, à l'image d'un jardin japonais. L'auteur a écrit son quatrième roman lors de sa résidence à la Villa Kujoyama, et encore une fois elle nous offre un petit ovni littéraire. L'introspection, la psychologie des personnages tient toujours une place importante dans ses livres, mais ici elle s'amuse aussi avec le thriller et le fantastique. le roman parle des problèmes de transmission entre un père et son fils, entre un maître et son élève, et aussi de métamorphoses et de création artistique.
Commenter  J’apprécie          30
BMSierre
  11 avril 2013
L'histoire se passe à Kyoto au Japon et raconte le destin de Kanto, jardinier et Yone, écrivain, deux hommes solitaires. Sidonie, jeune Française à la peau d'ébène va mettre un grain de sable dans le quotidien de ces deux hommes. le propos cette fois n'est pas le point de vue de Sidonie sur ce pays de voyage, mais bien plus le point de vue des résidents sur cette étrangère dont ils imaginent qu'elle est Américaine et chanteuse de jazz puisqu'elle est noire. On retient surtout des scènes de grande poésie. Il règne une atmosphère particulière dans ce récit. le style est original, lent, mais sans longueur. Beaucoup de construction de phrases inversées demande une relecture. J'ai par contre été déroutée par la fin de l'histoire…Y.R.
Commenter  J’apprécie          10
Aifelle
  08 décembre 2012
Trois personnages de solitaires, une histoire étrange, un soupçon de fantastique, une écriture élégante, raffinée, une pincée d'humour, c'est une lecture exigeante, qui s'apprivoise doucement.

Sidonie, française à la peau d'ébène, s'offre un voyage au Japon, remplie de curiosité à l'égard de ce pays. On croit qu'elle va être la narratrice, mais non, elle s'efface dès le prologue et ressurgit dans le dernier chapitre.

Kanto, jardinier un peu par hasard. Il a été formé par Maître Nishimura à l'art du jardin traditionnel. Il travaille pour un propriétaire étranger. Replié sur lui-même, il loge dans un appartement juste en-dessous de Yone. Au début du roman, il s'approprie deux pierres sacrées, des kamo-ishi, transgression impensable au Japon où ces pierres en voie de disparition sont protégées.

Lien : http://legoutdeslivres.canal..
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
Actualitte   05 mars 2013
Au travers de ces pages, elle s'évertue, et c'est réussi, à dire, à expliquer le jardin japonais par le travail quotidien de Kanto. La symbolique puissante et minutieuse qui préside à la réalisation de ces œuvres d'art semble devenir un livre ouvert pour sa compréhension!.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Lhumanite   10 décembre 2012
Céline Curiol construit avec l’Ardeur des pierres une situation subtile où le réalisme psychologique le plus clinique se soumet discrètement à la logique invisible du sens : la femme noire s’inscrit sur la page blanche d’où proviennent ces pierres déneigées.
Lire la critique sur le site : Lhumanite
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Impression-de-lecteurImpression-de-lecteur   05 mars 2016
La nature est régie par des processus biologiques, chimiques physiques qui empêchent certains événements d'avoir lieu. Ces processus maintiennent dans les airs les oiseaux, les poissons sous l'eau, les être humains sur la terre, maintiennent les hommes, hommes, les femmes, femmes, maintiennent la couleur des choses. Et ils maintiennent aussi la couleur des pierres. Voilà ce qui se dit. Et à tout prendre, et bien que cela n'aille pas sans provoquer chez lui une vague d'anxiété, il préfère admettre qu'il s'est trompé et ne pas s'accrocher à la pensée que la pierre ai pu effectivement bouger. Car les pierres ne peuvent pas bouger, c'est tout, point.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PiatkaPiatka   23 décembre 2014
Celui qu'enchante le hasard doit croire en sa souveraineté.
Commenter  J’apprécie          250
AifelleAifelle   08 décembre 2012
"Des paillettes de neige s'envolent gorgées de lumière au-dessus de la porte en bois. Kanto s'incline devant la femme de Nishimura qui, après lui avoir rendu son salut, lui fait signe d'entrer. Une partie des arbustes ont perdu leur panache depuis sa dernière visite, mais il émane la même intime tranquillité du jardin dont l'harmonie impondérable agit quel que soit l'endroit où porte le regard. Pendant quelques instants, Kanto a le sentiment que son retard, la culpabilité qu'il éprouve à la pensée d'être pleinement responsable de ce retard est atténuée par l'immobilité apparente des plantes et des pierres."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
kathelkathel   13 mars 2016
Avant même d’ouvrir les yeux, il sent l’odeur, légèrement boisée, du cèdre mêlé à un parfum de canne à sucre, clou de girofle ou cerisier, distincte mais subtile. Elle lui est familière, mais il lui faut apercevoir par les fentes brumeuses de ses paupières l’enveloppe abandonnée sur le futon près de son visage pour l’identifier.
Commenter  J’apprécie          20
kathelkathel   13 mars 2016
Le tout premier jour, lorsqu’il était venu rencontrer le propriétaire, Kanto avait aperçu sur la table basse du salon un livre dont la couverture montrait un cylindre de pierre recourbé sur lui-même, une structure circulaire dont l’épaisseur diminuait aux extrémités qui convergeaient l’une vers l’autre sans jamais se toucher.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Céline Curiol (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Céline Curiol
Céline Curiol lit un extrait de son roman LES LOIS DE L'ASCENSION.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2633 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre