AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253100390
Éditeur : Le Livre de Poche (30/01/2019)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.6/5 (sur 284 notes)
Résumé :
"À quarante-sept ans, je n'avais toujours aucune ride du lion, du front, aucune patte d'oie ni ride du sillon nasogénien, d'amertume ou du décolleté; aucun cheveu blanc, aucune cerne; j'avais trente ans, désespérément." Il y a celle qui ne vieillira pas, car elle a été emportée trop tôt.Celle qui prend de l'âge sans s'en soucier, parce qu'elle a d'autres problèmes.Celle qui cherche à paraître plus jeune pour garder son mari, et qui finit par tout perdre.Et puis, il ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (114) Voir plus Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  04 mars 2019
Il y a chez Delacourt quelque chose de curieux . Loin de nombreux auteurs dont on se demande " où ils vont chercher tout ça " , lui tend simplement la main pour " saisir ce qui passe à sa portée ". Alors , c'est vrai , c'est tellement évident que ça peut paraître un peu naïf sauf que...Oui , " sauf que " Delacourt , il a un regard , un vrai , il voit , analyse , utilise ce qui lui est offert et , lorsque la " machine " se met en route , ses mots , ses mots poétiques , subtils , vont lier le tout pour en faire un mets délicieux . Delacourt , c'est un chef trois étoiles qui joue avec les ingrédients qu'il trouve ici et là , mais jamais très loin , ce qui fait dire , comme un certain commissaire " Bon Dieu ! Mais c'est bien sûr ! "
Oui , bon , pour comprendre cette référence , il faut tout de même avoir vécu donc ....vieilli . Et ça tombe bien , non ? Car la vieillesse , c'est le thème de ce roman . Figurez - vous que ,Martine / Betty , son " enveloppe extérieure " , elle ne vieillit pas .Super , me direz- vous , terminés les " ô temps ,suspends ton vol , ô viellesse ennemie ou encore le célèbre " la vieillesse est un naufrage " du Général. Oui , ce doit être bien , plus de chirurgie esthétique ( dont nombre de résultats, hummm....) , plus de pommades miracles , de pilules aux vertus reconnues ...Oh oui , que d'économies , que de bien-être . Dans une société du " paraître ", le sourire retrouverait en permanence sa place sur tous les visages....Bon , oui , d'accord , le chômage mais , bien peu de chose en fait .
Sauf que Delacourt arrive pour casser cette image idyllique , le bougre , et il va nous en " faire " une de ces fables dont il a le secret .
Comment? . Ah ben , ça , pour le savoir , il faut lire et ce qui pourrait n'être qu'un aimable divertissement prendra un tour plus profond , plus émouvant.
Ce petit livre se lit vite , il a quelque chose de sympa et , parfois de grave , un mélange subtil , vous ai - je dit . Laissez - vous tenter , votre vie n'en sera certes pas transformée , mais , comme pour un bon repas , vous aurez senti le vrai goût de l'authentique .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          653
jeunejane
  29 avril 2019
Martine vit une enfance avec une mère aimante. Le père part pour la guerre d'Algérie et en revient avec une jambe en moins, complètement changé, tourmenté, subissant des douleurs nerveuses à la jambe perdue.
La mère de Martine ne reconnaît pas ce mari dans cet homme sombre. Elle commence à sortir avec une amie et perd la vie dans un accident. Martine a 13 ans.
Sa mère va beaucoup lui manquer à toutes les étapes de sa vie, quand elle devient une jeune fille, quand elle se marie, quand elle devient maman d'un petit Sébastien.
Heureusement, Martine garde le portrait de sa mère intacte, qui ne vieillit pas.
Martine se fait appeler Betty. Son mari, André, compagnon, parcourt les chemins pour réaliser des oeuvres d'art.
Alors Betty sort beaucoup tout en restant fidèle.
Le compagnon d'une amie, photographe réalise un cliché d'elle chaque année dans la même position. Elle constate qu'elle ne change pas physiquement. Elle s'en persuade et son opinion est renforcée par les compliments de ses amis.
Cependant ses organes internes vieillissent normalement.
Vérité sur sa beauté physique inaltérable, illusion?
Personnellement, je me suis forgé ma petite opinion.
Martine-Betty, tellement habitée par le cadre de sa mère , par ce visage qui ne vieillit pas , se construit la même vérité.
Ceci étant dit, Betty est une belle personne qui aime son fils, son mari. Grégoire Delacourt en parle merveilleusement bien et nous tisse une belle histoire qui peut être vraie, un conte ?
A nous de trancher...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          572
Symphonie
  18 mars 2019
Dans ce roman Grégoire DELACOURT décrit un sujet plutôt atypique : La dissonance entre la jeunesse et la dégénérescence d'un couple.
Après les supplications de Fabrice, un ami du couple, Betty se laisse prendre au jeu des portraits, une passion qu'exerce ce dernier en observant les différents clichés des personnes qu'il rencontre régulièrement.
Chaque année, à une date régulière, Betty se glisse dans les mêmes vêtements, prend la même pose et laisse l'appareil photo faire son oeuvre. Au fil des ans, le constat plus que troublant, fascine, laissant la médecine perplexe ! Si son corps poursuit normalement la désintégration dûe à son âge, il en est tout autrement pour son apparence physique et pour cause ! : Betty ne vieillit pas ! Depuis le décès brutal de sa mère, pas une ride, pas un cheveu blanc n'apparaît. Contrairement aux autres femmes, ce n'est pas le poids de la vieillesse qu'elle va devoir supporter, mais celui de la jeunesse, au point de mettre son couple en péril. André, torturé par l'image que lui renvoie sa femme, mal à l'aise face aux regards portés sur leur apparente différence d'âge en fait part à Betty qui le quitte, impuissante face à cette révélation de l'homme de sa vie auprès duquel elle s'imaginait vieillir.
Si le début de son célibat lui apporte quelques aventures auprès de jeunes hommes grâce à son apparence de jeune femme séduisante, il ne sera pas sans produire des situations complexes avec son lot d'injustices qu'elle supporte de moins en moins.
Lassée de cette vie sans l'amour de celui qui a partagé tant d'années de sa vie, Betty va prendre une décision à faire hérisser les cheveux sur la tête des accros au bistouri.
Le thème abordé par l'auteur, nous amène au questionnement de la chirurgie esthétique qui a encore de beaux jours devant elle, certes, mais également celui de la chirurgie réparatrice qui fait également des miracles dans ce domaine.
La femme qui ne vieillissait pas m'a littéralement happée. Une histoire sensible, captivante, portée par la plume magistrale de Grégoire DELACOURT dont la renommée n'est plus à faire.
Un roman surprenant, empreint de tendresse et de sensibilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3514
ValerieLacaille
  07 mars 2018
Imaginez que votre visage ne subisse plus aucun signe du temps qui passe et reste figé à l'âge de trente ans. Vous accumulez les années, quarante, cinquante, soixante ans, et seul votre organisme vieillit. Votre visage reste celui d'une éternelle jeune fille. Cela vous tenterait bien, n'est-ce pas?!
C'est ce qui arrive ici à Betty, l'héroïne de ce roman formidablement écrit par la plume envolée de Grégoire Delacourt.
Betty, nous la suivons depuis sa naissance, dans les années 50. Son père revient d'Algérie amputé et sa mère est une beauté libérée. Mais cette dernière décède alors que Betty n'a que treize ans. La vie avance malgré ce manque, de manière conventionnelle, jusqu'à ce que Betty se rende compte de sa beauté figée pour l'éternité...
Ce roman est un régal. Grégoire Delacourt ne s'appesantit jamais sur les futilités et son écriture fluide suit la vie de son héroïne tout en analysant les réactions de la société, dont les moeurs, elles, sont éternellement figées. Ici, c'est de la jeunesse éternelle dont il est question, thème préoccupant pour les femmes d'aujourd'hui (il suffit de regarder les photos des actrices passées sous le bistouri pour tenter de paraître toujours plus jeunes), que l'auteur appréhende habilement à la manière d'Oscar Wilde et de son "portrait de Dorian Gray".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
NoemieTrnr
  18 juillet 2018
J'ai adoré la plume de Grégoire Delacourt !
Poétique et touchante !
Cette histoire est unique en son genre. Belle et mélancolique.
C'est la vie de Betty, de sa naissance jusqu'à ses soixante dix ans. Elle est jeune, belle, fraîche, elle rayonne.
Seulement, à trente ans, elle s'est arrêté de vieillir. Elle a trente cinq ans et en paraît trente. Elle a quarante quatre ans et en paraît trente. Pour elle c'est un fardeau. Elle qui rêvait de vieillir au près de son mari, prendre des rides, celles qui raconteraient l'histoire de leur couple. Et pourtant.
A l'heure où notre société n'a d'yeux que pour les apparences, Grégoire Delacourt nous incite à réfléchir sur le sujet de la jeunesse qui se fane.
D'ailleurs je conseil se livre à toute les personnes qui on peur de se voir changer dans quelques années.
« La femme qui ne vieillissait pas » est un très beau livre.
Commenter  J’apprécie          335

critiques presse (5)
Chatelaine   07 août 2018
Pourquoi le lire ? Pour retrouver la plume fine de l’auteur de "La liste de mes envies", qui flirte ici avec le fantastique en imaginant les possibles aléas d’un rêve vieux comme le monde : rester jeune.
Lire la critique sur le site : Chatelaine
Actualitte   22 mai 2018
Avec La femme qui ne vieillissait pas, Grégoire Delacourt parle de la perte, du décès et de la solitude qui surviennent. De la sensation d’abandon à la vie qui s’avance, un roman sensible et fort.
Lire la critique sur le site : Actualitte
LeJournaldeQuebec   23 avril 2018
Avec ce sixième roman, l’écrivain français Grégoire Delacourt raconte l’histoire touchante d’une femme dont le seul vœu sera bientôt de vieillir normalement.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LeFigaro   09 mars 2018
La jeunesse éternelle est un châtiment. L'auteur de La liste de mes envies en donne une fable fantastique.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Culturebox   08 mars 2018
Grégoire Delacourt publie ces jours-ci son sixième roman aux Editions JC Lattès. "La femme qui ne vieillissait pas" est un conte réaliste sur le rêve de beaucoup de d'hommes et de femmes : arrêter le temps qui passe quand il est encore temps.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (124) Voir plus Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   29 avril 2019
Papa semblait heureux avec Françoise. Il n'y avait pas entre eux, je l'ai dit, cette passion comme avec maman, cette incandescence, mais une amitié rare, une complicité de chaque instant. Avec elle, je le voyais rire comme jamais je ne l'avais vu rire, un rire du ventre de la terre.
Commenter  J’apprécie          190
ValerieLacailleValerieLacaille   07 mars 2018
J'aimais l'odeur de la sciure dans ses cheveux, de fougères, de sève sur sa peau; j'aimais l'impatience de ses larges mains qui me déshabillaient - arrachaient mes vêtements, plutôt; j'aimais son appétit de moi, insatiable, ses soupirs, ses râles, sa façon de m'étreindre, de m'étouffer, de m'aspirer en lui comme un buvard l'encre, son talent à me faire perdre pied; j'aimais sa conjugaison amoureuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
montmartinmontmartin   18 avril 2018
je voulais vieillir auprès d'un homme bon, patient et puis un jour être grand-mère, devenir ces deux petits vieux que l'on croise parfois dans un parc, sur un banc, qui se tiennent la main et dont les beautés ont déteint l'une sur l'autre.
Commenter  J’apprécie          141
JeanfrancoislemoineJeanfrancoislemoine   03 mars 2019
Le bonheur , tout le monde le sait , est un invité fantasque. Il quitte parfois la table sans prévenir , sans raison . ( p 75 )
Commenter  J’apprécie          230
SymphonieSymphonie   18 mars 2019
Quelque chose s'est alors éteint dans les yeux de mes parents et le jour de mes seize ans mon père, avec gravité, m'a demandé de partir ; il ne croyait plus à la terre qui déchiquetait les gens au lieu de les nourrir.
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Grégoire Delacourt (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Grégoire Delacourt
Extrait de "Mon père" de Grégoire Delacourt lu par Simon Duprez. Editions Audiolib. Parution le 15 mai 2019 en téléchargement.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/mon-pere-9782367629544
autres livres classés : vieillesseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La liste de mes envies

Qui est l'auteur du roman ?

Grégoire Delacourt
Grégoire Delcourt
Grégoire Delacroix

20 questions
286 lecteurs ont répondu
Thème : La liste de mes envies de Grégoire DelacourtCréer un quiz sur ce livre
.. ..