AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2311100297
Éditeur : Vuibert (20/03/2015)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Sans sa soeur aînée Bronia, Marie Curie serait restée gouvernante d'enfants. Elle n'aurait jamais gagné Paris pour s'inscrire à la Sorbonne, ni épousé Pierre Curie, sans doute pas découvert la radioactivité et encore moins obtenu deux prix Nobel.
Sans Marie,Bronia Dluska ne serait pas devenue l'une des premières femmes médecins, elle n'aurait pas ouvert le meilleur sanatorium de Pologne ni dévoué autant d'énergie à ses engagements, côtoyant les esprits les pl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
kielosa
  09 janvier 2018
Ce qui m'a toujours fasciné ce sont les résultats absolument incroyables auxquels certaines familles sont arrivées. Prenons le cas de Marie Sklodowska-Curie (1867-1934) et de sa fille, Irène Joliot-Curie (1897-1956) et on arrive déjà à 3 (trois) Prix Nobel (2 +1) ! Sans oublier la soeur aînée de Marie, Bronislawa "Bronia" Dluska (1865-1939). C'est l'histoire de Marie et Bronia que Natacha Henry retrace dans son ouvrage "Les soeurs savantes", sous-titré "Deux destins qui ont fait l'histoire". Les soeurs avaient aussi un frère, Józef Sklodowski (1863-1937), président de la société médicale de Varsovie.
Dans un tout autre domaine et toutes proportions gardées, celui de littérature, c'est aussi le cas des frères écrivains Singer, le Prix Nobel Isaac Bashevis et Israel Joshua, ainsi que leur soeur, Esther Kreitman.
Coïncidence ou hasard, mais les 2 familles étaient polonaises. Nation que Marie Curie a honorée en baptisant un élément chimique "polonium".
Le portrait que Natacha Henry a fait de "Marthe Richard" m'a tant convaincu qu'il m'a incité à me procurer cette double biographie, d'autant plus que j'ai une immense admiration pour Marie Curie. Cela depuis l'époque où je portais encore des shorts et que j'étais en train d'essayer de comprendre un livre de vulgarisation sur la scientifique. J'ai oublié le nom de l'auteur(e), mais je me souviens que ma mère m'aidait à saisir certaines choses en faisant son repassage. Peut-être que j'ai été, comme gosse, fier d'être né, comme la grande dame, un 7 novembre ?
Ce que j'apprécie avant tout chez Natacha Henry, c'est son extrême soin des sources : l'ouvrage compte, en fin de volume 10 pages de bibliographie, commençant par les archives et les lettres de Marie Curie, en passant par les souvenirs évoqués par elle et les nombreux livres publiés sur elle en Français, Anglais et Polonais, pour terminer par une liste d'articles de presse qui lui sont consacrés.
Je présume qu'à l'école en France, vous avez pas mal appris sur cette - à juste titre d'ailleurs - gloire nationale qu'a été Marie Curie. Rappelons tout de même, en passant, qu'elle a été la première femme à recevoir le prix Nobel et est toujours l'unique à en avoir reçu deux et que c'est elle qui ait découvert la radioactivité.
En revanche, l'existence de sa soeur aînée m'était totalement inconnue, et je crois, qu'en dehors de son pays natal, c'est probablement le cas de la plupart d'entre nous.
Ce qui me frappe c'est la grande amitié entre les 2 soeurs. Ainsi, lorsque Bronia partait pour Paris pour y entreprende des études de médecine (ce qui à Varsovie était impossible pour une femme sous la domination de la Russie des tsars), la jeune Maria - comme elle s'appelait avant de rencontrer Pierre Curie et d'obtenir la nationalité française - devenait gouvernante d'enfants et donnait la moitié de son salaire à Bronia. Après, ce fut le tour à Bronia d'aider Maria à financer ses études à la Sorbonne. Mais leur amitié dépassait, bien entendu, largement ces aspects pécuniaires, comme leurs nombreux voyages entre Paris et Varsovie, ainsi que la montagne de lettres entre elles, en témoignent. Des contacts seulement interrompus lors de la première tuerie mondiale.
L'influence de Bronia sur sa jeune soeur a été énorme : c'est elle qui a persuadé Marie à venir étudier à Paris et c'est à elle que Pierre Curie, tombé amoureux de Marie, s'adresse pour intervenir en sa faveur auprès de Marie en vue de leur union. Il est vrai que la future double Nobel ne pense qu'à étudier : après les sciences, les maths.
Bronia, entretemps est gynécologue et mariée, en 1891, à Casimir Dluski (1855-1930), médecin spécialisé dans les maladies de poumons. Ensemble, ils ouvrent, en 1902, le plus grand sanatorium de Pologne, dans les montagnes Tatras près de Zakopane, avec l'aide financière entre autres du pianiste, compositeur et diplomate Ignace Paderewski, et d'un autre Nobel, Henryk Sienkiewicz, l'auteur du célèbre "Quo vadis" (1896).
Lorsque Marie Curie rêve de fonder un institut du radium, c'est encore la dynamique Bronia qui s'en charge et trouve les investissements nécessaires, en 1921, elle en deviendra présidente et Marie, directrice. Elle fonde aussi 2 centres pour enfants abandonnés : en 1921, un premier, nommé d'après sa fille unique, Helena - qui dépressive, s'est suicidée- et 5 ans plus tard un autre au nord de la Pologne qui abrite jusqu'à 1000 enfants délaissés.
Lorsque Marie est atteinte d'une leucémie qui lui sera fatale, c'est encore Bronia qui la soigne, d'abord dans les Hautes-Pyrénées, ensuite dans le Var et finalement en Haute-Savoie, où Marie Curie meurt le 4 juillet 1934. Bronia meurt 5 ans après, à l'âge de 74 ans.
Natacha Henry terminé son ouvrage en lançant l'appel suivant : "Peut-être faudrait-il ériger pour Bronia, sans laquelle rien de tout cela serait arrivé, un mausolée, un temple, une bibliothèque, avec ces mots, en lettres d'or : < Aux grandes soeurs, les patries reconnaissantes. > (page 256).
Natacha Henry, en plus de ses recherches solides, a eu la chance de pouvoir bénéficier de la bienveillante aide d'Hélène Langevin-Joliot, la petite-fille de la géante Marie, ce qui ne fait que contribuer à la valeur de cette oeuvre remarquable. Dommage que cette édition ne comporte pas quelques jolies photos de ces fameuses soeurs.
En somme, vive les familles polonaises et aussi toute mon admiration pour les Polonais, ayant courageusement combattu la peste brune nazie, chez eux dans les ghettos et à l'étranger, comme probablement les meilleurs pilotes dans l'armée britannique par exemple lors de la dernière guerre mondiale ! Ce qui est triste, c'est que leur gouvernement actuel super-conservateur et populiste semble avoir oublié le principe fondamental en démocratie de la "trias politica" ou la séparation des pouvoirs de Montesquieu et John Locke, en modifiant la constitution afin de permettre à leur parlement de nommer les juges !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          397
agnesrobert
  22 mars 2016
Une superbe biographie, ou double biographies devrais-je dire, qui se lit comme un roman. le travail de recherche de Natacha Henry nous fait découvrir les liens familiaux et amicaux de la grande Marie Curie, et en particulier ses relations, indispensables pour elles deux, avec sa soeur aînée Bronia. L'auteur rend ainsi justice à une grande dame qui a été oubliée par l'histoire, sans qui Marie n'aurait jamais fait d'études supérieures à Paris, n'aurait pas étudié le radium, ni rencontré Pierre Curie...
A découvrir, vraiment !
Commenter  J’apprécie          30
carolaure
  01 mai 2016
Une plongée dans une période riche à tous points de vue : progrès de la science et de la médecine, émancipation féminine (lès étudiantes étrangères à la Sorbonne étaient bien plus nombreuses que les françaises, signe que notre société était encore très traditionaliste ).
Nous mettons un visage et une vie sur des noms célèbres tels que Pierre Curie bien-sûr, Paul Langevin, Antoine Lacassagne. .. le tout sur fond de période historique très mouvementée.
C'est un roman qui se lit bien et met en valeur deux destins hors paire.
Commenter  J’apprécie          00
AlainVera
  24 janvier 2017
Avec un style qui vient directement du coeur, Natacha HENRY nous fait partager le magnifique roman qui s'est déroulé entre MARIE et sa soeur ainée BRONIA. le roman du sacrifice et du dévouement,le roman de l'entraide de deux coeurs brulants d'enthousiasme.
Puis Pierre et Marie CURIE, hypnotisés par leurs rêves, le rêve patriotique,le rêve humanitaire et le rêve scientifique vécurent une profonde tendresse et une osmose professionnelle totale.
Un très beau livre sur l'âme.
Commenter  J’apprécie          00
Lamiedeslivres
  02 novembre 2016
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SalynaSalyna   28 août 2016
Quand on a tremblé à l'idée de voir les soldats du tsar interrompre à tout instant un cours illégal, et déporter l'enseignante en Sibérie, on ne va pas faiblir devant quelques bourgeois réticents à l'égalité.
Commenter  J’apprécie          10
SalynaSalyna   28 août 2016
Bronia et Maria Sklodowska, la future Marie Curie, viennent de conclure le pacte le plus déterminant de l'histoire des sciences.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Natacha Henry (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Natacha Henry
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 19 janvier 2018 :
Le syndrome de Garcin de Jérôme Garcin aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/103097-romans-le-syndrome-de-garcin.html
Prendre un papa par la main de Tristane Banon aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/102861-divers-litterature-prendre-un-papa-par-la-main.html
La mise à nu de Jean-Philippe Blondel aux éditions Buchet-Chastel https://www.lagriffenoire.com/103082-divers-litterature-la-mise-a-nu.html
Marie et Bronia : le pacte des soeurs de Natacha Henry aux éditions Albin Michel Jeunesse https://www.lagriffenoire.com/90229-romans-marie-et-bronia.html
Les Soeurs savantes. Marie Curie et Bronia Dluska, deux destins qui ont fait l'histoire de Natacha Henry aux éditions Vuibert https://www.lagriffenoire.com/61927-article_recherche-les-soeurs-savantes.html
Toxique de Niko Tackian aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=102121&id_rubrique=363
Fantazmë de Niko Tackian aux éditions Calmann-Lévy https://www.lagriffenoire.com/102451-divers-polar-fantazme.html
100 Grandes Femmes de l'Histoire de Bruno Wennagel et Mathieu Ferret aux éditions Quelle Histoire ! https://www.lagriffenoire.com/101728-albums-100-femmes-qui-ont-marque-l-histoire.html
Vous pouvez commander cette sélection sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
https://www.lagriffenoire.com/20-coups-de-coeur-gerard-coll?
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici :
https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll?
https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentez
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables.
Gérard Collard Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
695 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre