AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266157582
320 pages
Éditeur : Pocket (01/04/2006)
4.11/5   48 notes
Résumé :
Les agressions physiques dans le couple n'arrivent pas soudainement. Bien avant les bousculades et les coups, il y a une escalade de comportements abusifs et d'intimidations. La pire violence n'est pas la plus visible. Si les femmes ne partent pas, c'est qu'elles ont été piégées, mises sous emprise. Comprendre l'emprise, c'est aussi s'en déprendre. Marie-France Hirigoyen, à partir de nombreux exemples, analyse les ressorts de la violence au sein du couple, car il fa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,11

sur 48 notes
5
5 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

babounette
  09 février 2016
Femmes sous emprise, les ressorts de la violence dans le couple est un livre à lire, il peut prévenir ou aider à guérir s'il n'est pas trop tard, toutes celles qui sont interpellées par le sujet. Nombreuses sont les femmes ainsi manipulées, détruites, réduites à moins que rien par une violence verbale souvent impossible à déceler tant elle se fait lentement au quotidien, jour après jour, année après année. Il faut savoir qu'il n'y a pas que les coups qui peuvent tuer, les paroles peuvent détruire quelqu'un lentement mais sûrement, c'est en quelque sorte un meurtre parfait. La plupart du temps, les hommes qui agissent ainsi ont deux faces, celle qu'ils montrent au monde extérieur et celle qu'ils ont dans l'intimité. C'est dans cette dernière qu'ils agissent. Alors, si vous êtes confrontées à un individu de ce genre, lisez ce livre. Et comme le dit si bien ClaireG , fuyez.
Commenter  J’apprécie          10120
Pavlik
  03 octobre 2017
Ce livre a deux vertus principales, et non des moindres : pédagogie et vulgarisation. A ce titre, je le conseillerais en premier lieu aux femmes victimes de violences (celles qui l'ont été, qui le sont, qui se posent des questions...) ou à leur entourage. Un professionnel (travailleur social, éducateur spécialisé) qui débuterait un travail dans une structure accompagnant ce genre de problématique y trouverait également son compte.
Marie-France Hirigoyen est psychiatre et psychothérapeute et s'intéresse aux problématiques liées aux violences conjugales (et à la violence en générale) depuis de longues années. Elle possède donc le savoir empirique construit au contact de la parole de nombreuses victimes. Sur la base d'une approche psychologique du phénomène des violences, elle décrit avec des mots toujours accessibles, les différentes formes de violences psychologiques, ainsi que les phénomènes à l'oeuvre dans la mécanique perverse de l'emprise. Ainsi, elle insiste sur deux messages qu'il est toujours essentiel de rappeler : il existe des raisons psychologiques qui expliquent les grandes difficultés qu'ont les femmes victimes à quitter l'homme violent (raisons souvent ignorées ou incomprises par l'entourage et nombre de professionnels, et qui provoquent chez eux de l'agacement). Et deuxièmement, toute violence est avant tout psychologique : les marques des coups partent facilement, mais les mots et les attitudes restent longtemps gravés au fer rouge dans l'âme, et leur effet est dévastateur.
La description qu'elle fait des profils des hommes violents est éclairante, mais aussi, d'une certaine façon, très "déprimante", quand elle pointe la très grande difficulté (qui frise l'impossibilité) à travailler, au niveau thérapeutique, avec ces hommes. Pour elle, il n'y a donc pas d'autres solutions pour ce sortir de la violence (car, finalement, toute les formes de violences sont liées), que de réfléchir en amont et de mettre le paquet sur la prévention et l'éducation : aider les parents, c'est protéger les enfants.
Il faut le dire avec calme, mais lucidité : nous vivons dans un pays dont la Protection de l'Enfance fonctionne (ou tente de ) avec des moyens ridicules, une culture parfois archaïque, et des professionnels mal formés ou mal encadrés. Nous vivons dans un pays qui n'a pas compris que le social et l'éducatif ne sont pas des fonds donnés à perte, mais au contraire, un formidable investissement sur l'avenir. Car il est bien évident que la violence engendre la violence, (les enfants témoins deviendront peut-être eux-même agresseurs ou victimes) et son lot de "coûts sociaux".
Pour terminer, je résumerais en disant que ce livre peut-être très utile à beaucoup de femmes (et d'hommes). Je ne suis pas toujours d'accord avec ses postulats théoriques (par exemple, l'auteur ne semble pas souscrire au concept de doxa, ni d'habitus de genre, tel que définit par Bourdieu, ou encore de "fait social") mais là n'est pas, au fond, le plus important. Ce qui me gêne davantage, c'est le manque de vigueur à dénoncer l'incurie scandaleuse de la réponse judiciaire, dans nombre de cas, qui, si elle était moindre, aiderait sans aucun doute beaucoup de femmes à ne pas s'enfermer dans une posture mortifère de victime (même si j'entends bien l'argument de l'auteur sur le non sens d'une judiciarisation à outrance : disons que, quand c'est le cas, on serait en droit d'attendre de faire face à des professionnels formés à ces questions : on sait pourtant faire un Parquet National Financier, non ?)
PS : les nombreux extraits de témoignages qui émaillent la lecture de ce livre sont un plus pour que les femmes potentiellement victimes qui le liraient identifient les maux, en y mettant des mots...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          337
Generationdisco
  25 octobre 2019
Voici un livre clair écrit par une une psychiatre/psychothérapeute et qui est accessible à toutes (et à tous). Il explique les ressorts de la violence, tant physique que psychologique ainsi que les divers profils d'hommes violents. Oui, il y a des hommes battus mais elle parle de la majorité, donc les femmes. Ce livre est pesant, mais le sujet est très grave. Le bouquin comporte aussi des cas précis. Il donne des adresses, des numéros de téléphones et des petits conseils pour les femmes en danger lors d'une crise de violence de la part de leur conjoint ou compagnon. Elle parle des enfants qui subissent aussi la maltraitance familiale qu'elle soit dirigée contre leur maman ou bien envers eux.
J'ai été stupéfaite d'apprendre que l'Espagne détenait un excellent record pour la violence conjugale. On parle souvent de la France et de ce fait, nous ne intéressons pas forcément à ce qui ce passe dans les autres pays de l'occident. Mais nous avons encore un très long chemin à faire, les violences contre les femmes ne cessent d'augmenter et certes, il y a des solutions mais quel combat faut-il mener !!
Mon coup de gueule est le suivant : pourquoi est-ce toujours la femme qui doit s'enfuir, quitter les lieux ? C'est plutôt l'agresseur qui devrait dégager et ne plus pouvoir revenir sous le toit familial.
Avis personnel : mesdames, dés la première grosse insulte ou la première claque, partez, il n'y a aucune justification à leur trouver.
Lu en octobre 2019 / Pocket - Prix : 7,50 €.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2123
hellza24
  18 avril 2017
Marie-France Hirigoyen nous livre une étude complète des mécanismes de la violence au sein du couple : comment elle peut se mettre en place, pourquoi, ses différentes formes, ses évolutions possibles. L'auteur aborde des sujets difficiles, que les victimes n'osent pas aborder, comme les actes sexuels imposés par leur conjoint.
Une lecture passionnante, forte en émotions et en leçons de vie. Etre autonome, avoir confiance en soi, se respecter, autant de petites clefs qui paraissent dérisoires mais sont le ciment de la liberté.
Un livre qui remue, bouleverse, et finalement apaise, comme un exorcisme, une catharsis.
Finalement, j'ai seulement envie de d'écrire : merci.
Commenter  J’apprécie          140
XjapanK
  16 décembre 2014
La violence conjugale, quelle origine? Pourquoi? comment? Qui? Quel type? Quelles solutions?
Voilà des questions auxquelles l'auteur répond à la perfection dans son livre. Que ce soit de la violence physique, détectable via des coups et blessures ou des violences morales, ce sont 2 types de violences qui nuisent et peuvent faire d'énormes dégâts à long terme et sur des générations à venir!
Comment en arrive-t-on là?
Est ce que les victimes sont vraiment maso? Vous apprendrez que non, malgré toutes les apparences. Vous verrez aussi pourquoi il est si difficile de partir.
Comprendre ces violences, c'est pouvoir reconnaitre, aider les victimes, et elles sont plus nombreuses qu'on pourrait le croire.
En effet les violences morales sont les plus durs à être reconnues, et la loi n'a pas vraiment les moyens de prouver ce genre de pratique odieuse.
Des extraits de témoignages jalonnent ce livre, et le lecteur peut plus ou moins s'identifier ou identifier une personne de son entourage.
Il est facile à lire et clair.
Je recommande!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
PavlikPavlik   25 septembre 2017
Les pervers narcissiques ont un meilleur contrôle émotionnel que les personnalités limites ou les psychopathes. Ils sont aussi beaucoup plus manipulateurs, très adaptés socialement car, comme ils aiment incontestablement le pouvoir et qu'ils sont de fins stratèges, ils parviennent facilement à des postes clés. Quand ils y sont, ils se posent comme donneurs de leçons, tout en n'hésitant pas à s'arranger avec la morale pour parvenir à leurs fins. Pour se maintenir dans la toute-puissance, ils doivent en permanence mentir et manipuler, fonctionner dans l'imposture. Ils savent adopter un discours politiquement correct, pour mieux intriguer, berner leur entourage et se livrer à des escroqueries.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
babounettebabounette   09 février 2016
Le dénigrement
Il s'agit avant tout d'atteindre l'estime de soi de la personne, lui montrer qu'elle ne vaut rien, qu'elle n'a aucune valeur. La violence s'exprime sous forme d'attitudes dédaigneuses et de paroles blessantes, de propos méprisants, de remarques déplaisantes.
Commenter  J’apprécie          550
PavlikPavlik   26 septembre 2017
Dans tous les cas de violence conjugale, il y a une inversion de la culpabilité. Les femmes pensent que, si leur partenaire est violent, c'est parce qu'elles n'ont pas su le combler, pas su s'y prendre avec lui, ou qu'elles ont eu un comportement inadapté avec lui [...] La femme porte la culpabilité que son partenaire n'éprouve pas. Elle est rendue responsable des difficultés du couple. En fait la culpabilité s'inverse parce que la victime ne parvient pas à formuler ce qu'elle subit et à en faire le reproche à l'homme. Les fautes qui n'ont pas été nommées sont "portées" par les victimes, en attendant qu'elles soient reconnues par leur auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
babounettebabounette   09 février 2016
Dans la maltraitance conjugale, les attaques psychologiques sont les plus dangereuses : elles font tout aussi mal que les agressions physiques et ont des conséquences plus graves, toutes les victimes le disent. Il y a d'ailleurs des formes de violence où le partenaire, sans porter le moindre coup, réussit à détruire l'autre.
Commenter  J’apprécie          310
PavlikPavlik   25 septembre 2017
Si l'on suit la thèse féministe, qui explique la violence faites aux femmes par la domination masculine, on aurait pu penser que le phénomène serait une exception dans les couples de lesbiennes. Il n'en est rien. On peut donc considérer qu'il existe les mêmes enjeux de pouvoir, quel que soit le couple. Cela conforte l'idée que la violence au sein d'une relation intime n'est pas liée uniquement à la domination des hommes sur les femmes, mais aussi à la spécificité de ce type de relation où il est facile de jouer sur l'affect, les sentiments, le lien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Marie-France Hirigoyen (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-France Hirigoyen
https://www.librairiedialogues.fr Numéro 106 de l'émission Dialogues littéraires de septembre 2019, filmée au sein de l'exposition "Liberté, égalité, diversité" à l'abbaye de Daoulas. L'émission est produite par la librairie Dialogues et réalisée par Ronan Loup. ? Émission spéciale consacrée au programme d'été les Éclaireurs. Invités : Bertrand Périer pour "La parole est un sport de combat" (JC Lattès), Marie-France Hirigoyen pour "Les Narcisse, ils ont pris le pouvoir" (La Découverte), Maurice Olender pour "Un fantôme dans la bibliothèque" et plus généralement la collection "La librairie du XXIe siècle" (Seuil) et une balade "Lampes de poche" dans l'Histoire de Brest avec Yan le Gat, auteur de "Brest une histoire illustrée" avec David Cren (éditions Dialogues) ainsi que la chronique de Julien au rayon Poches. Présentation : Laure-Anne Cappellesso. Interviews par Laure-Anne Cappellesso, Carole Marc et Jean-Philippe Rossignol.
Retrouvez-nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues
+ Lire la suite
Dans la catégorie : FamillesVoir plus
>Problèmes sociaux>Autres groupes>Familles (17)
autres livres classés : psychologieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
361 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

.. ..