AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226609243X
Éditeur : Pocket (30/11/-1)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 216 notes)
Résumé :
Un mot peut tuer !
Pour déstabiliser et détruire, les armes de la malveillance, de la manipulation et de la persécution sont innombrables. La perversité ordinaire d'un conjoint, d'un parent, d'un supérieur peut briser un couple, défaire une vie, ruiner une carrière professionnelle. La loi du plus fort règne le plus souvent dans la famille, l'entreprise, la société. L'agresseur mène patiemment son œuvre paralysante et meurtrière. Sa victime se laisse peu à peu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
denis76
  12 mai 2018
Je pense, sans exagération, que ce livre m'a sauvé la vie.
Marie France Hirigoyen a ouvert les yeux à la société et à moi-même sur ce que sont les pervers narcissiques, les manipulateurs, les harceleurs.
Je m'excuse, je suis obligé de parler de moi, avant de parler du livre. J'étais avec une femme, X , toute gentille au début, mais qui s'est mise à me crier dessus pour n'importe quel prétexte et même sans prétexte. Elle m'isolait, m'a empêché de voir mes enfants, je suis resté avec elle, aveuglé par l'amour, et parce que je croyais pouvoir la changer. Elle me faisait des scènes de jalousie sur une femme dans la rue ou une autre avant même que j'aperçoive la personne en question. Je l'ai quittée trente fois. Elle a fait du vaudou (c'était dans les DOM ) pour que je revienne, et avait son sourire irrésistible à chaque fois.. Alors je suis revenu, et revenu, sans pratiquement me poser de questions !
Nous avons vu des psy pour résoudre nos problèmes, elle faisait sa gentille, ils disaient qu'il n'y avait rien, ne me croyaient pas.
Elle me disait «  Tu es malade, il faut que tu ailles voir un psy ». Je me suis dit : « Ce n'est pas possible ! », comme Ralph dans « Sa majesté des mouches ». Je me suis dit : « un de nous deux va mourir ».
.
Alors, pour prendre de la distance, j'ai lu, puis je suis tombé sur ce livre qui caractérisait les pervers narcissiques. Ils regroupaient toutes les caractéristiques de X. X est la plus belle ; X a toujours raison ; si l'on contre-dit X, elle se met dans une fureur noire … etc..
Tout cela est dans le bouquin. Les pervers narcissiques ciblent leur victime, comme les moustiques ont des peaux préférentielles. Ils isolent leur victime, tissent leur toile comme les araignées, et inversent les arguments de façon à toujours avoir raison (comme Guy Raynaud qui bat sa femme dans le petit feuilleton "de brun" sur TF1, « Demain nous appartient » ). Ils sont très forts, et se nourrissent du « sang  mental» de leur victime, comme les vampires. Ils sont orgueilleux, avides, menteurs, hypocrites, coléreux, paresseux : ils réunissent pratiquement les « 7 péchés capitaux » !
.
Il y en a plein sur Terre, on ne les distingue pas, sauf si on est leur victime. Ce sont des malades, difficiles à culpabiliser car les lois ou les structures psy ne sont pas adaptées à eux. Les preuves sont très dures à acquérir.
Merci, Marie-France !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5020
Jmlyr
  18 novembre 2018
Un bon outil pour découvrir les mécanismes qui animent les pervers narcissiques, et qui combat les idées reçues telles que : les victimes sont faibles, c'est de leur faute si elles en sont arrivées là, etc.
Loin de là, et il faut combattre la culpabilité erronée qu'elles ressentent. Elles ne sont coupables de rien, ni quand cette perversion s'exerce sur leur lieu de travail, ni dans le cadre familial, ni même ailleurs.
L'ouvrage est étayé de nombreux exemples dans sa première partie, qui permettent peut-être au lecteur de reconnaitre une situation vécue ou vue dans son entourage, et de changer la donne en agissant, à commencer par en parler.
Ensuite, Marie-France Hirigoyen analyse la mise en place de cette relation perverse, puis propose des conseils pratiques et des pistes thérapeutiques.
Le plus effrayant dans tous cela est que les spécialistes puissent parfois être eux-mêmes manipulés, au risque d'envisager la victime comme en partie responsable de la situation.
Ceci-dit, il paraitrait que les vrais pervers narcissiques ne consultent jamais.
Un livre qui a dix ans déjà, mais qui peut-être très utile pour tous, concernés ou non par le phénomène sournois et ainsi venir en aide à d'autres.
Les lois sur le harcèlement évoluent, preuve en est l'actualité depuis quelques mois, et montrent combien le phénomène est courant et grave.
À retenir : un vrai pervers narcissique n'exprimera jamais de regrets ni ne s'excusera, n'attendez jamais cela de sa part.
La réparation est ailleurs !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5313
palamede
  22 juillet 2016
Marie-France Hirigoyen a fait progresser, avec ce livre, la connaissance d'un mécanisme destructeur. Elle a aidé nombre de gens, qui ont compris l'origine de leur souffrance, à se déculpabiliser, peut-être même à reprendre suffisamment confiance en eux pour échapper à leur harceleur et à la passivité de leur entourage.
Toutefois le monde n'est pas peuplé de pervers narcissiques. Le harcèlement mental, parfaitement décrypté par Marie-France Hirigoyen, ne doit pas être confondu avec les rapports de force conflictuels, situation banale et non pathologique. Cet ouvrage captivant, à mettre entre toutes les mains, permet par sa précision de ne pas faire l'amalgame.
Commenter  J’apprécie          553
michfred
  08 juillet 2017
Ils sont les vedettes et la force d'attraction des meilleurs polars et des romans à succès, mais dans la vie ou au travail il vaut mieux les fuir à toutes jambes: les pervers narcissiques sont le sujet de l'essai de Marie-France Hirigoyen!
Son essai, un des premiers en date - 1998- sur un thème qui, depuis, fait , florès, continue de faire autorité, et de captiver le grand public.
Je me suis donc décidée à le lire enfin et, malgré l'abondance des pervers narcissiques au cinéma et dans la littérature, non contente d'en avoir côtoyé quelques beaux spécimens dans ma petite vie de courgette, j'ai voulu en reprendre une louche.
Me voici donc imbattable sur le sujet. et prête à les détecter y compris dans leur phase d'approche et de séduction- dite phase d'emprise- où ils avancent masqués comme le concombre du même nom- c'est important, pour une courgette, de détecter les concombres qui ont presque la même couleur et la même peau, au point que certains les confondent... Mais revenons à nos pervers!
Passée la phase d'emprise , on entre dans le monde faussé de la communication perverse, faite de non-dits, de refus de l'échange, de langage truqué, de mépris et de sarcasme. Un vrai bonheur.
Pourtant la victime ne se sauve pas car la phase 1 a agi sur elle comme la chanson de Kaa sur Mowgli : fascinée, captivée, elle reste fidèle au poste, convaincue qu'elle a, auprès du pervers, un rôle fondamental à jouer pour lui faire oublier, au choix, son enfance désastreuse, sa maman castratrice, son placement en pension, rayez la mention inutile.
Place à la phase 3, celle de la violence perverse: celle de l'anéantissement de la victime. Terrible mise à mort, pas toujours symbolique: le pervers est un as pour vous pousser au suicide!
Il y a des pervers partout: chez vous, au boulot, dans votre famille. C'est donc un vademecum indispensable..
Le hic c'est que le livre, très sérieux, argumenté, éclairé de cas précis, est aussi très répétitif.
J'ai trouvé que, dans la première partie, les nombreux cas présentés égaraient le lecteur plus qu'ils ne l'éclairaient, et j'ai très largement préféré la deuxième partie, plus ordonnée, plus claire, plus rigoureuse - sans doute aussi plus théorique et dogmatique...- qui a le mérite de tracer les étapes du processus de prédation, d'établir une typologie de cette "psychose sans symptomes", de cette "manie sans délire", en la distinguant clairement de la paranoïa avec laquelle elle a quelques points communs, ou d'un comportement caractériel ou immature, finalement assez courant...
C'est aussi dans cette partie que la thérapeute se penche sur la victime, avec empathie et force: fuyez, dit-elle, agissez, faites -vous aider pour vous restructurer, et pas n'importe comment, et pas par n'importe qui...
C'est tellement rare de voir une psy donner des conseils aux victimes, de façon aussi limpide , que cela mérite d'être souligné.
Donc si le sujet vous intéresse, passez un peu vite sur la première partie, concrète, répétitive et un peu confuse dans son propos, mais attardez-vous sur la deuxième, aussi utile - mais en plus clair!- qu'une notice d'Ikea pour une bibliothèque à monter soi-même.
Quant au pervers narcissique, vous ne pouvez rien pour lui, laissez-le en proie à son ego vertigineusement vide, et passez votre chemin!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          396
Walktapus
  26 janvier 2014
Ayant travaillé quelques années en SSII, je m'attendais à lire quelque-chose un peu dans le même registre que les magouilles manipulatrices et parfois incroyablement mesquines de ces « fleurons » de l'industrie. En fait non, rien à voir, c'est un phénomène bien plus inquiétant, le harcèlement moral. Ca m'a même un peu terrifié, je dois l'avouer.
D'abord, ça ne touche pas que l'entreprise, loin de là, et quand ça se passe dans un cadre familial, les dégâts peuvent être dramatiques. Il ne s'agit pas d'un phénomène institutionnel à la base, mais individuel.
Ensuite, c'est tellement insidieux et machiavélique que ça m'a donné des sueurs froides. Ce livre, c'est un peu le portrait robot d'un monstre.. qui peut-être votre chef ou votre conjoint(e).
Détail horrible, l'auteur cite plusieurs fois Sun Tzu (Sun Zi). L'autre jour on se demandait comment l'appliquer dans des cas concrets. Et bien le pervers narcissique, lui, le fait très bien.
C'est très clair, très bien écrit, émaillé d'exemples horribles, ça démonte le phénomène, dans tous les domaines, et explique comment s'en dépatouiller... sachant qu'il n'est pas possible d‘être vainqueur dans un tel cas. A lire pour être au courant du phénomène. D'ailleurs je pense bien en avoir été le témoin il y a quelques années.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          335
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
JmlyrJmlyr   12 novembre 2018
Psychiatres, juges, éducateurs, nous nous sommes tous fait piéger par des pervers qui se faisaient passer pour victimes. Ils nous avaient donné à voir ce que nous attendions d'eux, pour mieux nous séduire, et nous leur avions attribué des sentiments névrotiques. Quand ils se sont ensuite montrés sous leur vrai jour en affichant leurs objectifs de pouvoir, nous nous sommes sentis trompés, bafoués, parfois même humiliés. Cela explique la prudence des professionnels à les démasquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
JmlyrJmlyr   10 novembre 2018
Un individu pervers est constamment pervers . Il est fixé dans ce mode de relation à l'autre et ne se remet en question à aucun moment .
(…)
Ces individus ne peuvent exister qu'en "cassant" quelqu'un : il leur faut rabaisser les autres pour acquérir une bonne estime de soi, et par là même acquérir le pouvoir, car ils sont avides d'admiration et d'approbation.
Commenter  J’apprécie          386
AlexeinAlexein   22 mai 2018
[...] la violence perverse s'exprime tout particulièrement au téléphone. Pas de regard, pas de corps physique, l'agresseur utilise son arme favorite, les mots, pour blesser sans laisser de traces.

Le refus de communication directe est l'arme absolue des pervers. Le partenaire se trouve obligé de faire les demandes et les réponses et, s'avançant à découvert, évidemment commet des erreurs qui sont relevées pour pointer la nullité de la victime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
Lorraine47Lorraine47   07 octobre 2013
La relation à l'autre se place dans le registre de la dépendance, dépendance qui est attribuée à la victime et que projette le pervers.
À chaque fois que le pervers narcissique exprime consciemment des besoins de dépendance, il s'arrange pour qu'on ne puisse pas le satisfaire: soit la demande dépasse les capacités de l'autre et le pervers en profite pour pointer son impuissance, soit la demande est faite à un moment où l'on ne peut y répondre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
JmlyrJmlyr   13 novembre 2018
Refuser la communication directe(…)
Se soustraire au dialogue est une façon habile d'aggraver le conflit, tout en le portant au crédit de l'autre. C'est une façon de dire, sans le dire avec des mots, que l'autre ne vous intéresse pas ou même qu'il n'existe pas. Comme rien n'est dit, tout peut être reproché.
Commenter  J’apprécie          360
Videos de Marie-France Hirigoyen (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-France Hirigoyen
Marie-France Hirigoyen - Tour de France de l'égalité - CESE.
Marie-France Hirigoyen, psychiatre spécialiste du harcèlement moral et des violences psychologiques.
Au cœur du pacte social et républicain, l’égalité entre les femmes et les hommes a été consacrée « Grande cause nationale » par le Président de la République pour la durée du quinquennat. Le gouvernement a ainsi lancé en octobre 2017 le Tour de France de l'égalité, auquel Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, a souhaité associer le CESE. Le CESE a consacré sa séance plénière du 23 janvier 2018 au Tour de France de l'égalité. Des tables rondes rassembleront des personnalités expertes de l'égalité professionnelle et de la lutte contre les violences faites aux femmes et un projet de résolution, dont l'exposé des motifs est présenté par Cristelle Gillard, au nom de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Relations avec autruiVoir plus
>Psychologie>Psychologie appliquée>Relations avec autrui (99)
autres livres classés : harcèlement moralVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
291 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre
.. ..