AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Richard Jacquemond (Traducteur)
EAN : 9782742795192
277 pages
Éditeur : Actes Sud (02/02/2011)
3.68/5   14 notes
Résumé :
Ce roman se présente comme le récit parallèle à la chronique tenue par l’historien égyptien Al Jabarti qui fut le témoin oculaire de la conquête de l’Egypte en 1798 par Bonaparte. A travers la vraiefausse chronique d’un jeune disciple anonyme de cet historien, l’auteur explore avec humour toute l’histoire des relations orageuses entre Arabes et Occidentaux.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
cicou45
  07 mai 2011
On reconnait bien là non seulement un romancier mais également un scientifique à savoir quelqu'un qui s'est documenté, qui a fait des recherches et mêle à la fois des personnages fictifs mais également des grandes figures de l'époque qui ont réellement existé comme Bonaparte mais également celle qui fut sa maîtresse au cours de la campagne d'Égypte. le roman est passionnant puisqu'il entremêle évènements historiques et histoire d'amour mais aussi la conquête de l'Égypte par les français de la façon dont elle a été vécue, voire même subie par les musulmans. le livre est parfois un peu dur à suivre en raison des termes arabes qui y sont employés et, bien que l'auteur ait rajouté un glossaire à la fin, tous n'y sont pas expliqués.
Le lecteur s'y perd parfois un peu entre les différentes guerres qui ont eu lieu au même moment avec d'un côté les Français alliés aux Coptes et aux Grecs et de l'autre les Anglais alliés aux Turcs / Ottomans.
De plus se rajoute aussi la guerre de religion entre les chrétiens et les musulmans. Et le peuple égyptien dans tout ça ? Magnifique roman toute de même qui, si le lecteur est un peu initié dans l'histoire, se vaut d'être découvert !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
brigittelascombe
  23 janvier 2012
"Il faut presser l'Egypte comme un citron pour obtenir une colonie durable" :un mot de Kléber, général des armées de Bonaparte qui résume à lui seul l'état d'esprit des Français lors de la campagne d'Egypte. Des Français enclins aux progrés (progrés botaniques,chirurgicaux,scientifiques,travaux de voieries, projets d'ouverture du Canal de Suez....) mais des Français "coupeurs de têtes", "donneurs d'ordres", qui taxent biens et propriétés et se "transforment parfois en bêtes furieuses" ce qui enclenche la révolte des opprimés.
C'est sur fond de conquête d'Egypte, du moment où les "Français sont aux portes du Caire" en juillet 1798 jusqu'à l'embarquement à Aboukir en juillet 1801, que se déroule l'action de ce roman, dont le narrateur, copiste, travaille chez un lettré "le cheikh Jabarti" aux "origines abyssiniennes"("qui veut écrire un livre sur la présence des Français en Egypte").
Son journal relate la vie quotidienne des plus démunis dans un Caire à l'ambiance de souk sale et bruyant; la vie plus intellectuelle des érudits qui envoient le narrateur en espion "pour en savoir plus sur eux", eux les Français bien sûr; la liaison que ce dernier va entretenir avec la sensuelle "citoyenne" Pauline Foures, épouse du "directeur de la commission des arts" et maîtresse de Bonaparte "toujours pressé au lit"; les moeurs parfois dissolues des "mécréants", les pratiques religieuses entre chrétiens,coptes, juifs et musulmans; les "crimes commis par les mamelouks et les Ottomans".
Turbans et chapeaux:un titre original qui indique des différences tant vestimentaires que culturelles entre les turbans sombres pour les coptes et les juifs, les turbans blancs pour les musulmans et les "chapeaux en peau de chèvre munis d'oreillettes et d'une visière et surmontée d'une houppe de laine" pour les soldats français.
Un excellent roman historique, au rythme rapide, intéressant et agréable à lire de Sonallah Ibrahim (journaliste, écrivain égyptien ) qui rappelle les relations houleuses qui de tout temps ont mis face à face les Arabes et les Occidentaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
cicou45
  07 mai 2011
Le roman s'étend sur un peu plus de 3 ans, du 22 juillet 1798au 31 août 1801, dates qui nous sont confirmées par le style de l'ouvrage, rédigé sous forme de journal. le narrateur, égalant son maître, veut en quelque sorte tenir une chronique de tous les évènements qui se sont produits depuis l'arrivée des français, commandés par le général Bonaparte, en Égypte. le rédacteur du journal se permet aussi quelques libertés en parlant de ses états d'âme, et spécialement amoureux. J'ai beaucoup aimé cet ouvrage dans le sens où il est très humain tout en nous apportant de nombreuses connaissance sur ce qu'à été la conquête d'Égypte par les français, connaissances souvent méconnues. Les Français ont en effet été à la fois cruels mais ont aussi su faire preuve de compassion. Ce qui est un peu plus difficile à suivre est lorsque les Ottomans / Turcs sont venus se mêler du combat alliés aux Anglais alors que les Français, eux, été en coalition avec les Coptes et les Grecs. Un autre point qui m'a parfois fait perdre le cours de l'histoire est mon ignorance dans la hiérarchie égyptienne (mamelouks, cheiks, sayyids, walis...) et à leurs coutumes et notamment à celle du turban (couleurs et longueurs différentes en fonction du grade).
L'auteur a néanmoins fait l'effort en insérant un glossaire à la fin de son ouvrage mais celui-ci n'est pas entièrement complet pour des personnes qui manquent de connaissances (telle que moi) dans la religion et la culture musulmanes. Livre très cruel en raison du contexte de guerre mais aussi empli d'un profond humanisme. À découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Astroploukos
  19 novembre 2016

Quand j'ai vu ce livre, je me suis dit "tiens, voilà une bonne occasion de découvrir des événements vu par le camp d'en face". du coup, je l'ai mis dans mon panier.
Turbans et chapeaux et en fait un journal écrit par un étudiant musulman à partir de l'arrivée des Français au Caire avec l'expédition d'Égypte, jusqu'à leur départ. La forme du journal permet de lire le livre à la fois rapidement et de le poser quand bon vous semble puisqu'il est rare que l'exposé d'une journée face plus de deux pages. Cependant, elle ne permet pas de tout connaître des événements historiques du moment. Les plus importants (les batailles d'Aboukir, maritime et terrestre par exemple) sont à peine répertoriées. Il est donc conseillé de le lire après un livre historique sur le sujet (je conseille le point histoire chez seuil sur l'expédition d'Égypte qui est d'ailleurs cité par l'auteur de Turbans et Chapeaux dans sa bibliographie).
Sinon, pas de grandes surprise ni de révélation dans ce livre. D'ailleurs, je ne sais pas trop quoi en penser. Si ce n'est que je l'ai lu très rapidement et que j'ai était déçus qu'il ne parle point de Larrey (le grand chirurgien militaire). Vous n'échapperez cependant pas à la traditionnelle relation amoureuse hors norme, commune à ce type d'ouvrage. Vous regretterez également l'absence de carte du Caire de l'époque pour vous repérer.
Cependant, être dans la ville du Caire durant ces événements n'était pas désagréable et permet d'aborder ces moments historiques d'une autre manière qui est ici assez réussi et de toute manière assez originale pour s'en dispenser.
Turbans et Chapeaux et un récit sous forme de journal intime de l'expédition d'Égypte de Bonaparte et permet de mesurer l'impact et l'intensité du "génie" Français de l'époque (soif de savoir, énergie débordante, projets faramineux...) dont son général en chef semble cependant assez dépourvu par moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
miriam
  11 février 2020
Ce roman se présente sous la forme d'un journal tenu entre le 22 Juillet 1798, alors que les Français sont aux portes du Caire et le 31 Août 1801, lorsque ces derniers le quittent. L'auteur est un jeune homme, élève du cheikh Jabari qui enseigne à al Azhar et qui l'héberge à son domicile. Jabari écrit lui-même des chroniques des événements et occupe une place officielle dans le Divan parmi les notables. 
Le jeune homme qui a appris le français en travaillant pour un négociant est envoyé par son Maître à l'Institut Français pour traduire des livres, il fréquente alors les Savants de Bonaparte, tombe amoureux de Pauline qui deviendra la maîtresse de Napoléon.... son Maître lui ordonnera de suivre les armées françaises dans la calamiteuse campagne de Palestine et de Syrie. Il continue à tenir son journal même dans les circonstances les plus difficiles. 
Je viens deis une impression de déjà-vu qui déflore la surprise.
Cependant, l'expédition de Bonaparte est racontée par un jeune homme plus modeste et plus proche des préoccupations du peuple. Il note le prix des marchandises les plus courantes,  déplace à pied ou à âne. Ces bourricots occupent une place non négligeable dans ces chroniques.  L'auteur s'attache à donner des détails de la vie quotidienne : hammam, café, vie des artisans et des petites gens. Il donne des détails sur l'épidémie de peste qui sévit dans l'armée et au Caire?
Tout au cours du journal, il rapporte avec exactitude les impôts, taxes et autres avanies imposées aux propriétaires fonciers, commerçants et même simples égyptiens par les Français ou les turcs pour s'enrichir de l'occupation de l'Egypte. de même il raconte comment les troupes d'occupation volent, se servent et terrifient les habitants. Turcs ou Français, cela ne fait guère de différence (c'est l'opinion de la lectrice). 
C'est donc une lecture historique intéressante qui a pâti pour moi d'être lue juste après le livre de Sinoué terminer la Saga Egyptienne de Gilbert Sinoué qui se déroule à la même période et qui raconte la même histoire de façon brillante. Il en découle parfo
Lien : https://netsdevoyages.car.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   07 mai 2011
"Ayant tenu, sur des papiers épars et sans ordre une chronique des évènements qui se sont déroulés en
Égypte depuis le début de l'occupation des français [...], j'ai souvent pensé à les réunir sous une forme ordonnée pour en faire un récit où l'homme d'esprit découvrira les merveilles et les curiosités de l'histoire et qui restera après nous en souvenir pour les génération futures."
Commenter  J’apprécie          50
cicou45cicou45   02 mai 2011
"Avec quelle patience endurez-vous la solitude? - Je suis loin d'être seul répondit l'autre. Je converse avec toute une compagnie de sages et de lettrés. Et, posant la main sur une pile de livres à côté de lui : Voici Galien qui confère, Hippocrate qui dispute, Socrate qui prêche et Platon qui l'écoute, et voilà Daoud, le maître d'Antioche."
Commenter  J’apprécie          50
brigittelascombebrigittelascombe   23 janvier 2012
-Les Français s'introduisent dans les rues et les quartiers pour harceler les femmes.Puis, durcissant le ton: Et on les attend de pied ferme.
-"Nous n'avons pas à détruire de cités dont les habitants ne seraient pas injustes."*
-Tu oublies le début du verset:"Ton Seigneur n'a détruit aucune cité avant d'avoir envoyé à la Mère des cités un prophète qui lui a récité nos versets".
-Aucun prophète n'est encore venu.Et tout compte fait,on ne se porte pas plus mal avec les Français qu'avec les Turcs et les mamelouks.
-Honte à toi! Eux au moins étaient musulmans.

*Coran, XXVIII,59.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cicou45cicou45   06 mai 2011
"Pourquoi, mon cœur, te complais-tu dans la distance
Et laisses-tu mes ennemis se réjouir de ma souffrance
Pourquoi, gazelle rétive, perdure
Ton refus que j'endure
Ce refus qui n'en finit pas
Envoie mon cœur à trépas
Pour toi je me suis anéanti
Je n'existe plus."
Commenter  J’apprécie          50
cicou45cicou45   05 mai 2011
"Le vin et la rose rouge
Badinaient sur tes joues
J'ai invoqué, fou d'amour,
Le filet qui m'a pris au piège de tes yeux."
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Sonallah Ibrahim (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sonallah Ibrahim
L'écrivain Sonallah Ibrahim était invité de #MOE ce dimanche 15 février 2015. Il évoque le contexte historique dans lequel il a souhaité inscrire son livre "Le Gel", paru aux éditions Actes Sud.
autres livres classés : napoléon bonaparteVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura