AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791032905586
Éditeur : L'Observatoire (05/06/2019)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Ce livre est l'histoire de mes mensonges. Sans doute est-ce le plus risqué que j'écrirai jamais. Il m'est vital.
Jusqu'où suis-je allé dans l'aveu? Je n'ai pris aucun ménagement. Un jour, il faut bien déchirer le voile,
rompre avec le comédien et coïncider avec soi.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Manu1204
  13 juin 2019
Cet auteur ne fait pas l'unanimité c'est sûr et ça fait des années que ça dure. Ces derniers livres n'ont pas rencontré le succès espéré, j'ai lu « Ma mère avant raison » mais je l'ai fini dans la douleur, « Double-coeur » je ne suis pas allée au bout de la lecture tellement c'était pénible. « Les nouveaux amants » n'en parlons pas...J'avais la désagréable sensation de lire encore et toujours la même chose...et la qualité n'était pas au rendez-vous.
Il y a quelque chose de terrible chez cet auteur qui pourtant a bien démarré sa carrière. Il a pris des directions insensées, s'est éloigné de ses lecteurs, son attitude sur les plateaux TV était parfois insupportable. Ne comprenant pas toujours ses choix passés, j'ai voulu comprendre et je me suis donc procuré ce « roman vrai »...en fait, il s'est éloigné de lui, de ses besoins vitaux, de son essence même, de sa vitalité et forcément de sa plume...je comprends mieux. J'ai pris une grosse claque, car c'est très bien écrit. Cette longue traversée du désert était sans doute nécessaire.
En quelques mots : il a retrouvé sa plume.
Il nous offre une oeuvre puissante, dérangeante, belle, digne, pure, on ne peut que respecter la démarche tant celle-ci nous est étrangère. Qui oserait aujourd'hui une telle mise à nu? La plume est vive, enflammée, efficace, l'écrivain s'est enfin réveillé. Il est passé par des heures sombres et semble s'en être sorti grâce à ce qu'il appelle « ses mains tendues ». Il ne s'épargne pas, se flagelle, admet ses erreurs, reconnaît ses faiblesses, son extrême gentillesse envers celles et ceux qui ont abusé de cette disposition d'esprit. Bref il avoue tout et se met à nu, ne prend pas toujours de gants mais la littérature n'est pas la zone de tous les conforts. On ne sent pas chez lui une once de méchanceté gratuite puisqu'il explique tout et évoque ses souffrances sans chercher à se défausser. C'est un écrivain qui réfléchit au temps qui passe, à la fuite rassurante, aux mauvais choix qui nous rattrapent toujours et surtout à la possibilité de renaître au cours d'une vie.
A la fin du livre, quelques pages blanches laissés par l'auteur invitent le lecteur à livrer à son tour ses vérités et ses mensonges, comme s'il voulait que l'on se décharge également de tout ce qui nous pèse pour avancer sereinement. Je l'ai lu d'une traite et ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Vielivre
  12 juin 2019
On avait plutôt l'habitude d'un Alexandre Jardin, fleur bleue, fluet, riant aux éclats, on le retrouve dans « le roman vrai d'Alexandre » son dernier roman, plus posé, dans lequel il dit tomber le masque.
Un besoin de retrouver un public ? Un besoin de calquer notre société de « l'authenticité » ? Que cache un marketing de la démesure ?
Il retrace l'histoire de son enfance, de cette famille bien sous toutes coutures. Il dévoile les failles derrière les murs clos. Il apprend au lecteur que tous ses écrits n'étaient jusqu'alors que subterfuges pour mieux appréhender la vie avec le sourire. Loin de la figure caricaturale qu'il s'était portraiturée ces dernières années, il avoue n'avoir été qu'une façade.
Il avoue avoir menti sur les personnalités et les faits des membres de sa famille. Son grand-père, Jean Jardin, un homme proche de Pierre Laval ; son père, Pascal Jardin, l'homme du « Zubial » reprend une place plus affective et moins grandiloquente ; sa vie conjugale est à des années lumières de son inspiration romanesque.
Quel est le rôle de l'écrivain ? Où se trouve le vrai du faux dans l'oeuvre d'un écrivain ? L'oeuvre doit-elle se corroborer à la vie de l'homme de plume ? L'authenticité est-elle possible ?
« Ne me demandez pas qui je suis, et ne me dites pas de rester moi-même » disait Montaigne.
Le livre est léger, loin d'être profond !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01

critiques presse (3)
Lexpress   17 juin 2019
Alexandre Jardin remet en question tout ce qu'il a écrit avec succès. Ses livres ne sont que des mensonges qu'il dénonce dans Le roman vrai d'Alexandre.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LaCroix   14 juin 2019
Passant du rôle d’amuseur à celui d’éclaireur public, l’écrivain plaide pour l’abandon de tout masque.
Lire la critique sur le site : LaCroix
LaPresse   10 juin 2019
Il faut l'avouer, Le roman vrai d'Alexandre est aussi fascinant qu'addictif et nourrit le côté voyeur en nous. Jusqu'où ira-t-il ? se demande-t-on chapitre après chapitre.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Lire un extrait
Videos de Alexandre Jardin (65) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Jardin
Elisabeth Brami, Noëlle Châtelet et Laurent Piolatto interviewés par Patricia Martin lors de la 22ème Fête du Livre à AUTUN en 2019 pour "Croire au matin" livre coécrit avec Alexandre Jardin, Mazarine Pingeot et Alice Zeniter autour de Charles Palant, juif revenu en 1945 d'Auschwitz et de Buchenwald.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Alexandre Jardin

Né à Neuilly-sur-Seine en ...

1955
1965
1975
1985

12 questions
36 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre JardinCréer un quiz sur ce livre