AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791032905586
320 pages
L'Observatoire (05/06/2019)
3.39/5   36 notes
Résumé :
Ce livre est l'histoire de mes mensonges. Sans doute est-ce le plus risqué que j'écrirai jamais. Il m'est vital.
Jusqu'où suis-je allé dans l'aveu? Je n'ai pris aucun ménagement. Un jour, il faut bien déchirer le voile,
rompre avec le comédien et coïncider avec soi.
Que lire après Le roman vrai d'AlexandreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Cet auteur ne fait pas l'unanimité c'est sûr et ça fait des années que ça dure. Ces derniers livres n'ont pas rencontré le succès espéré, j'ai lu « Ma mère avant raison » mais je l'ai fini dans la douleur, « Double-coeur » je ne suis pas allée au bout de la lecture tellement c'était pénible. « Les nouveaux amants » n'en parlons pas...J'avais la désagréable sensation de lire encore et toujours la même chose...et la qualité n'était pas au rendez-vous.
Il y a quelque chose de terrible chez cet auteur qui pourtant a bien démarré sa carrière. Il a pris des directions insensées, s'est éloigné de ses lecteurs, son attitude sur les plateaux TV était parfois insupportable. Ne comprenant pas toujours ses choix passés, j'ai voulu comprendre et je me suis donc procuré ce « roman vrai »...en fait, il s'est éloigné de lui, de ses besoins vitaux, de son essence même, de sa vitalité et forcément de sa plume...je comprends mieux. J'ai pris une grosse claque, car c'est très bien écrit. Cette longue traversée du désert était sans doute nécessaire.
En quelques mots : il a retrouvé sa plume.
Il nous offre une oeuvre puissante, dérangeante, belle, digne, pure, on ne peut que respecter la démarche tant celle-ci nous est étrangère. Qui oserait aujourd'hui une telle mise à nu? La plume est vive, enflammée, efficace, l'écrivain s'est enfin réveillé. Il est passé par des heures sombres et semble s'en être sorti grâce à ce qu'il appelle « ses mains tendues ». Il ne s'épargne pas, se flagelle, admet ses erreurs, reconnaît ses faiblesses, son extrême gentillesse envers celles et ceux qui ont abusé de cette disposition d'esprit. Bref il avoue tout et se met à nu, ne prend pas toujours de gants mais la littérature n'est pas la zone de tous les conforts. On ne sent pas chez lui une once de méchanceté gratuite puisqu'il explique tout et évoque ses souffrances sans chercher à se défausser. C'est un écrivain qui réfléchit au temps qui passe, à la fuite rassurante, aux mauvais choix qui nous rattrapent toujours et surtout à la possibilité de renaître au cours d'une vie.
A la fin du livre, quelques pages blanches laissés par l'auteur invitent le lecteur à livrer à son tour ses vérités et ses mensonges, comme s'il voulait que l'on se décharge également de tout ce qui nous pèse pour avancer sereinement. Je l'ai lu d'une traite et ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé...
Commenter  J’apprécie          300
On avait plutôt l'habitude d'un Alexandre Jardin, fleur bleue, fluet, riant aux éclats, on le retrouve dans « le roman vrai d'Alexandre » son dernier roman, plus posé, dans lequel il dit tomber le masque.
Un besoin de retrouver un public ? Un besoin de calquer notre société de « l'authenticité » ? Que cache un marketing de la démesure ?
Il retrace l'histoire de son enfance, de cette famille bien sous toutes coutures. Il dévoile les failles derrière les murs clos. Il apprend au lecteur que tous ses écrits n'étaient jusqu'alors que subterfuges pour mieux appréhender la vie avec le sourire. Loin de la figure caricaturale qu'il s'était portraiturée ces dernières années, il avoue n'avoir été qu'une façade.
Il avoue avoir menti sur les personnalités et les faits des membres de sa famille. Son grand-père, Jean Jardin, un homme proche de Pierre Laval ; son père, Pascal Jardin, l'homme du « Zubial » reprend une place plus affective et moins grandiloquente ; sa vie conjugale est à des années lumières de son inspiration romanesque.
Quel est le rôle de l'écrivain ? Où se trouve le vrai du faux dans l'oeuvre d'un écrivain ? L'oeuvre doit-elle se corroborer à la vie de l'homme de plume ? L'authenticité est-elle possible ?
« Ne me demandez pas qui je suis, et ne me dites pas de rester moi-même » disait Montaigne.
Le livre est léger, loin d'être profond !
Commenter  J’apprécie          65
Ce livre, je l'ai tout simplement dévoré.
Et j'ai fait des recherches sur internet pour voir les retours, vrai ou faux ? voilà où en est….notre société de consommation et de profit...comme si Alexandre utilise ce moyen pour se refaire un nom. Pourquoi irait-il inventer de tels bobards ? il me semble que beaucoup de choses sont vérifiables. Alexandre, c'est une victime, victime d'un schéma familial très destructeur. N'importe qui peut être parents...pensez vous que tout le monde peut l'être ? La communication, pensez vous que tout le monde la pratique dans sa famille ? Je peux vous certifier que non, je peux même vous donner des adresses très précises où cela ne se pratique pas. Chacun essaie ensuite de s'en sortir comme il peux. Moi, je peux vous dire que j'ai grandi seule et que aujourd'hui j'ai 2 addictions grâce à mon enfance : la lecture et les travaux manuels. C'était mon moyen d'évasion à moi. Alexandre lui s'est évadé en écrivant des livres légers...il a tenu ainsi des années. Et là, je lui tire mon chapeau, tout étaler, c'est beau. Et j'espère que sa nouvelle vie va lui être très profitable et qu'il va pouvoir définitivement tourné la page sur ces blessures passées.
Commenter  J’apprécie          40
Très joli livre où Alexandre Jardin pourfend le personnage qu'il s'était lui-même créé.
Commenter  J’apprécie          110
On lui a dit que la vie n'est rien
Qu'elle n'est qu'un aller sans retour
On lui a dit que c'était pour son bien,
dans le fameux Jardin secret.
Mais il faut bien arrêter la fable un jour.
Alexandre a fait souvent semblant.
Ayant trouvé l'amour,
Rien ne peut plus lui arriver.

Tout peut s'oublier
Mais pas la liberté.
Dans ce livre, Alexandre expose le cheminement qui lui a permis de dire sa vérité. Mais l'intime concerne-t-il le lecteur?

Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (4)
LeJournaldeQuebec
09 juillet 2019
Sans faux-semblants, sans maquillage, il décortique ses mensonges et révèle le côté sombre de sa vie personnelle, aux antipodes de la vie extravagante qu’il évoquait dans ses best-sellers.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Lexpress
17 juin 2019
Alexandre Jardin remet en question tout ce qu'il a écrit avec succès. Ses livres ne sont que des mensonges qu'il dénonce dans Le roman vrai d'Alexandre.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LaCroix
14 juin 2019
Passant du rôle d’amuseur à celui d’éclaireur public, l’écrivain plaide pour l’abandon de tout masque.
Lire la critique sur le site : LaCroix
LaPresse
10 juin 2019
Il faut l'avouer, Le roman vrai d'Alexandre est aussi fascinant qu'addictif et nourrit le côté voyeur en nous. Jusqu'où ira-t-il ? se demande-t-on chapitre après chapitre.
Lire la critique sur le site : LaPresse

Videos de Alexandre Jardin (81) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Jardin
Lire et faire lire recrute de nouveaux bénévoles et des structures d'accueil !
Créé en 1999 par l'écrivain Alexandre Jardin, Lire et faire lire est un programme national d'ouverture à la lecture et de solidarité intergénérationnelle.
L'objectif ? Partager le goût de la lecture et des livres !
Des bénévoles de plus de cinquante ans interviennent dans diverses structures dédiées à l'accueil collectif des enfants, auprès de petits groupes, de 0 à 12 ans.
Sur des temps scolaires, péri ou extra-scolaires, ces bénévoles formés interviennent une fois par semaine pour des moments de lecture-loisir.
Dans quelles structures ? Dans des écoles, crèches, bibliothèques, centres de loisirs et bien d'autres
Plus d'informations sur lireetfairelire.org !
+ Lire la suite
autres livres classés : roman biographiqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (96) Voir plus



Quiz Voir plus

Alexandre Jardin

Né à Neuilly-sur-Seine en ...

1955
1965
1975
1985

12 questions
53 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre JardinCréer un quiz sur ce livre

{* *}