AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre-Emmanuel Dauzat (Traducteur)
EAN : 9782081211964
1200 pages
Éditeur : Flammarion (22/09/2008)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 61 notes)
Résumé :
Événement majeur de notre siècle, le nazisme demeure également une énigme majeure posée aux historiens. Entre l'omnipotence diabolique de Hitler et la description de son pouvoir comme celui d'un « dictateur faible » face à un appareil d'État tout-puissant, Ian Kershaw risque une vision nouvelle. Ce qui devient objet d'histoire, ce n'est plus Hitler, mais sa position exceptionnelle qui excédait la mesure d'un individu sans qualité, tribun de brasserie, déclassé socia... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
CelineChaix
  01 décembre 2020
Avoir lu Mein Kampf il y a 4 ou 5 ans m'a permis, à la lumière cette biographie, de mieux comprendre les écrits du Führer et de constater que la déformation des faits y était parfois assez flagrante.
La biographie de Kershaw désacralise cet homme qui parvient au pouvoir grâce au terrain préparé par les hommes politiques qui voulaient la mort de la nouvelle République, par l'humiliation subie lors de la 1ère guerre mondiale et par les mentalités des élites et des masses, elles-mêmes fruits de courants politiques allemands datant de 20 ans avant la 1ère guerre.
Certes, le lit avait été préparé mais c'est aussi parce qu'il avait du génie et une personnalité hors du commun que Hitler a été hissé au plus haut grâce à l'appui de certains politiques qui l'ont pris sous leur aile.
La première partie est consacrée à la jeunesse du Führer, très intéressante, ses frustrations, son opportunisme, sa capacité à vouloir changer le monde tout en profitant du système, notamment des fonds de sa tante puis de sa rémunération de soldat démobilisé bien tardivement.
Cette partie m'a rappelé le roman « la part de l'autre » de Pierre-Emmanuel Schmitt très bien documenté, soit dit en passant.
Kershaw aborde par la suite de manière très fluide la stratégie politique intérieure et extérieure ainsi que les décisions liées à la guerre. le déroulement de l'opération Barbarossa est extrêmement captivant, bien décrit. D'autres scènes de guerre sont relatées et aident bien à la compréhension des évènements. Les atrocités des nazis ne sont pas détaillées, l'auteur reste très pudique. Pour autant, les chiffres évoqués font froid dans le dos et renvoient bien à la dureté des épreuves endurées par les Juifs et toutes les populations opprimées, allemands compris.
Une idée centrale ressort bien dans cet ouvrage : la désorganisation qui régna dans les structures, conséquence du refus de Hitler d'organiser des réunions avec les cadres dirigeants qui ne communiquaient pas entre eux par ailleurs. Il traitait tout en bilatéral si bien que les ordres étaient parfois contradictoires et une stratégie décousue en résultait. le Führer avait du mal à prendre lui-même les décisions, ce qui générait des choix dictés par des cadres qui pensaient agir dans le sens de ce que souhaitait le dirigeant. D'où la fameuse expression du livre « travailler en direction du Führer » qui, je suppose, fait dire à certains lecteurs que la traduction n'est pas vraiment de qualité.
Kershaw met bien en exergue cette désorganisation, sa plume prend des airs de récit décousu, mais ce n'est pas le cas. On ressent bien ce que vivaient Hitler et ses généraux dans la dernière partie du livre, c'est une narration en accord avec ce qu'elle exprime.
De toutes les biographies que j'ai lues, celle-ci est la seule qui se lit vraiment comme une histoire et je ne peux que vous la conseiller avec enthousiasme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
tristantristan
  22 décembre 2019
Mis à la portée de tous, ce travail d'universitaire n'échappe pas aux codes du genre. il permet cependant d'avoir une vision claire d'Adolf Hitler et du nazisme et son avènement à travers des chiffres, des faits et des analyses. Pour appréhender la figure personnelle et politique d'Hitler, personnage a priori falot et médiocre, responsable de dizaines de millions de morts et d'un génocide barbare dans toute l'Europe, je trouve plus pertinent l'ouvrage de Nicolaus von Below "A la droite d'Hitler qui dit ou donne à comprendre en filigrane les mêmes choses. Il a l'avantage du vécu. Je reste de toutes façons sur ma faim car pas plus dans cet ouvrage que dans d'autres, je n'aurais la réponse à ma question: Pourquoi l'être humain et les systèmes de gouvernement consacrent-ils le laissez faire, le déni de réalité de la part des intéressés mais aussi des autres sur place et en Europe (les annexions, Munich 1938, le réarmement etc...) face à des personnes ou des groupes qui ont pourtant annoncé et même écrit noir sur blanc, la couleur et le nom de leurs victimes?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
justmickael
  13 novembre 2012
Enorme! THE référence ! Ian Kershaw propose un décryptage complet de la personnalité d'Adolf Hitler, les influences de la société sur son parcours intellectuel, et vice-versa, et aussi le climat intellectuel et social en Allemagne, terreau du national-socialisme. Les thèses sont largement appuyées par les chiffres et les faits, toujours recoupés dans un sérieux exemplaire. Certes, l'ouvrage est long et dense, mais l'écriture dynamique à l'anglo-saxonne typique des historiens britanniques permet de ne pas décrocher.
Si vous pensiez qu'Hitler était un fou dégénéré venu de nulle part qui a transformé les allemands en fous sanguinaires par la force de ses discours enflammés, vous êtes complètement à côté et ce livre est indispensable pour rectifier votre erreur. Un MUST !
Commenter  J’apprécie          100
Frederic524
  30 août 2018
Ian Kershaw est un historien spécialiste du nazisme, auteur de livres qui font aujourd'hui office de référence dans ce domaine de recherche. Cette biographie d'Hitler est une synthèse (de 1200p. tout de même) d'un travail sur le chef du IIIème Reich de près de 2600p. sorti en deux tomes il y a quelques années de cela. Sa lecture y est à la fois passionnante et éprouvante tant notre sang se glace à l'idée que de telles horreurs aient pu être commises au nom d'un seul homme et de sa doctrine folle : le national socialisme. Si je n'ai pas vraiment appris grand-chose de neuf sur les années s'échelonnant de 1933 à 1945, il en va tout autrement de la lente maturation d'un tel projet politique dans la tête de cet esprit « désaxé » (selon les propres mots de Ian Kershaw). La genèse de son antisémitisme viscérale et pathologique est des plus intéressante à découvrir.
Lien : https://thedude524.com/2011/..
Commenter  J’apprécie          130
Gaufredi
  29 décembre 2010
IanKershaw, en tant que spécialiste mondial de Hitler, prend le pari de nous faire comprendre la génèse d'un "monstre", sans tomber dans l'hyper spécialisation ou le pédantisme. Il cherche à dénouer les circonstances économiques, politiques, sociologiques qui ont permi à cet individu "raté"d'émerger dans une Allemagne traumatisée par la défaite de la 1ère Guerre Mondiale. En fait, hélas, Hitler était l'homme de la situation, sachant attiser les rancoeurs et les haines, soufflant sur les braises d'un antisémitisme latant en Allemagne à cette époque.
Cette biographie est intéressante car elle ne tombe pas dans le manichéisme ou la diabolisation à outrance : Ian Kershaw montre que Hitler était hélas, terriblement humain, même dans ses haines. Un ouvrage à méditer...
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
tristantristantristantristan   21 décembre 2019
Hitler réservait sa haine la plus virulente aux Juifs (...) Selon sa propre version des faits, rapportée dans "Mein Kampf', Hitler se serait converti à l'antisémitisme après avoir rencontré un personnage en long caftan avec des boucles de cheveux noirs dans une rue de Vienne. (...)
A partir de ce moment, écrit Hitler, "partout où j'allais, je voyais des Juifs, et plus j'en voyais, plus mes yeux apprenaient à les distinguer nettement des autres hommes."
pp.51 à 53 Ed. folio histoire, 2001
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
raynald66raynald66   09 mai 2019
L'ampleur et la nature des actes de sauvagerie, et le désir affiché d'avilir et d'humilier le plus possible les victimes, montrèrent combien la propagande avait réussi à diaboliser la figure
du Juif et renforcèrent massivement le processus, engagé depuis la prise de pouvoir par Hitler,
de déshumanisation et d'exclusion des Juifs de la société allemande,
étape cruciale sur la voie du génocide
Commenter  J’apprécie          70
tristantristantristantristan   21 décembre 2019
Bien qu'elle fît beaucoup pour montrer la complicité du "grand capital" avec le régime nazi, l'historiographie est-allemande avait le défaut d'exagérer les capacités de manipulation des patrons de la grande industrie et de ne pas rendre compte du fait que, dans certaines circonstances, une forme de pouvoir personnel peut développer un degré relativement élevé d'indépendance vis à vis des intérêts économiques et finir par les subordonner à des objectifs purement idéologiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
tristantristantristantristan   22 décembre 2019
Dans sa course à la chancellerie, Hitler avait besoin des élites, mais, désormais, celles-ci avaient besoin de lui pour imposer aux masses une solution autoritaire à la double crise, du capitalisme et de l'Etat, que traversait l'Allemagne. Tel fut l'arrangement qui porta Hitler au pouvoir le 30 janvier 1933.
Commenter  J’apprécie          31
CelineChaixCelineChaix   02 novembre 2020
Sils parvenaient à retenir son attention, Hitler expédiait d'ordinaire le dossier sans entrer dans les détails. Suivant son habitude, il se débrouillait toujours pour y trouver prétexte à de longs monologues et pontifier une heure durant en arpentant la pièce. Souvent il ignorait purement et simplement le point sur lequel on sollicitait son avis et, prenant la tangente, s'abandonnait à sa lubie du moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Ian Kershaw (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ian Kershaw
Entretien avec l'historien Ian Kershaw à la librairie Millepages le 12 octobre 2016.
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : allemagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1046 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..