AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Denis Diderot (Antécédent bibliographique)François Ricard (Auteur de la postface, du colophon, etc.)
EAN : 9782070405831
137 pages
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 58 notes)
Résumé :
Jacques le Fataliste est l'un des romans que j'aime le plus; tout y est humour, tout y est jeu; tout y est liberté et plaisir de la forme; c'est pourquoi, ai-je dit dans L'art du roman, "en France ce livre est scandaleusement sous-estimé, il concentre tout ce que la France a perdu et refuse de retrouver".
Seul un goujat touche à la forme d'une oeuvre qui ne lui appartient pas. Méprisés soient les adaptateurs! Cette pièce n'est pas une adaptation; c'est ma for... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
misschoum
  26 mai 2014
Je n'ai pas encore eu l'occasion de lire Jacques le Fataliste de Denis Diderot et pourtant cet hommage en forme de variation m'a enchantée.
Trois récits identiques se répondent au fil des trois actes... et pourtant l'analyse qu'en font les personnages varie systématiquement (Jacques : "Je dis que nos aventures se ressemblent étrangement") : deux des protagonistes racontent une histoire qu'ils ont vécu et dont le dénouement s'oppose, tandis que l'aubergiste donne le récit d'une aventure qui s'est passé dans un milieu social différent du sien et à laquelle elle n'a pas participé.
Dès l'incipit et régulièrement, Milan Kundera prend à témoin le lecteur/spectateur qui devient un personnage à part entière de cette pièce (Jacques, discrètement : "Monsieur... -Désignant le public à son Maître :- Qu'ont-ils tous à nous regarder?").
Des mises en abîme et des dialogues croisés s'installent entre les personnages, Milan Kundera, Denis Diderot et le lecteur/spectateur (L'aubergiste : "Vous n'avez pas besoin de réfléchir, il est écrit que vous allez prendre du canard, des pommes de terre et une bouteille de vin...").
Enfin, par un rythme rapide, précis, une écriture ciselée, Milan Kundera donne l'envie de lire cette pièce de la première à la dernière ligne sans interruption.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Philomenn
  20 novembre 2019
A recommander à tous. Un livre qui se visualise tant la mise en scène s'imagine avec aisance. le propos est gai et enlevé et réussit à soulever des interrogations lourdes. On en rit avec sérieux. Une belle prouesse.
Commenter  J’apprécie          00
Guillaume17
  06 février 2019
Une magnifique pièce de théâtre et un grand texte..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AlbedoAlbedo   02 décembre 2012
Jacques : Pour éviter de nouvelles discordes, nous devrions nous mettre d'accord une fois pour toutes sur quelques principes.
Le Maître : Je suis pour.
Jacques : Stipulons ! Qu'attendu qu'il est écrit là-haut que je vous suis indispensable, j'en abuserai chaque fois que l'occasion s'en présentera.
Le Maître : Ce n'est pas écrit là-haut !
Jacques : Tout cela a été stipulé au moment où notre maître nous inventait. Il avait décidé que vous auriez l'apparence et que j'aurais la substance. Que vous donneriez les ordres, mais que je choisirais lesquels. Que vous auriez le pouvoir, mais moi l'influence.
Le Maître : Si c'est comme ça, on change, je prends ta place.
Jacques : Vous n'y gagneriez rien. Vous perdriez l'apparence et vous n'auriez pas la substance. Vous perdriez le pouvoir sans avoir l'influence. Restez, Monsieur, ce que vous êtes. Si vous êtes un bon maître, un maître obéissant, vous ne vous en trouverez pas plus mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
misschoummisschoum   26 mai 2014
La sensibilité est indispensable à l'homme, mais elle devient redoutable dès le moment où elle se considère comme une valeur, comme un critère de la vérité, comme la justification d'un comportement. Les sentiments nationaux les plus nobles sont prêts à justifier les pires horreurs; et, la poitrine gonflée de sentiments lyriques, l'homme commet des bassesses au nom sacré de l'amour. (Introduction à une variation)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
misschoummisschoum   26 mai 2014
Jacques : Monsieur, on a réécrit bien d'autres choses que notre histoire. Tout ce qui est jamais advenu en ce bas monde a déjà été réécrit des centaines de fois et personne n'a jamais songé à vérifier ce qui s'était passé en réalité. L'histoire des hommes a été réécrite si souvent que les gens ne savent plus qui ils sont.
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   10 novembre 2015
Elle disait plaisamment de la religion et des lois, que c'était une paire de béquilles qu'il ne fallait pas ôter à ceux qui avaient les jambes faibles.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Milan Kundera (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Milan Kundera
Milan Kundera : Le roman comme exploration de l’existence (France Culture / Répliques). Diffusion sur France Culture le 06 juin 2020. Milan Kundera • Crédits : C.Helie Gallimard. Inspiration pour de nombreux lecteurs, et notamment pour d'autres écrivains, la plume de l'auteur d'origine tchèque Milan Kundera en a bouleversé plus d'un. Entretien avec Guy Scarpetta et Lakis Proguidis sur les ressorts de l’œuvre de ce grand romancier et penseur. Dans les années 1970, l'Université était en proie au démon de la théorie, comme le titre de l'ouvrage de l'écrivain Antoine Compagnon. On ne jurait que par le signifiant, le texte, la structure. On dénonçait l'illusion référentielle, on refermait l'oeuvre sur elle-même. On s'enivrait du passage de l'écriture d'une aventure à l'aventure de l'écriture. La modernité se définissait par la rupture avec la représentation. Puis arrive Milan Kundera, qui nous raconte sans ciller une histoire toute différente. L'auteur de “L'Insoutenable légèreté de l'être” (1984) se présente comme un praticien et un amoureux de l'art moderne. Il avance que la modernité, ce n'est pas la rupture, mais c'est avancer vers de nouvelles découvertes sur la route héritée. Il nous dit aussi que le roman est “un travail d'exploration de l'existence”. Afin de débattre des actualités du grand auteur d'origine tchèque, Alain Finkielkraut reçoit les écrivains Guy Scarpetta et Lakis Proguidis. Tous trois ont été profondément bouleversés par la découverte de l’œuvre de Kundera.
« Cette expérience de l'avant-garde qui avait dominé les années 1970 en était arrivée à un point d'épuisement. Kundera, pour moi, a remis les pendules à l'heure, d'une certaine façon. Il a permis d'insérer l'expérience littéraire et romanesque à la fois dans une autre histoire et dans une autre généalogie. Et d'opérer un retour de notions qu'on avait déclarées périmées auparavant, comme la représentation, le personnage, l'intrigue etc. Mais un retour qui n'était pas une simple réplique. C'était plutôt une manière de reprendre, de revivifier, de réactiver des notions qu'on avait un peu trop vite condamnées. Et ça ouvrait sur une fantastique liberté d'écriture. » Guy Scarpetta
Écrivain de romans, Milan Kundera est également l'écrivain des écrivains, tant il en a influencé, notamment avec “L'Art du roman” (1992), son grand essai sur la littérature :
« Le chemin du roman se dessine comme une histoire parallèle des Temps modernes. Si je me retourne pour l’embrasser du regard, il m’apparaît étrangement court et clos. N’est-ce pas Don Quichotte lui-même qui, après trois siècles de voyage, revient au village déguisé en arpenteur ? Il était parti, jadis, pour choisir ses aventures, et maintenant, dans ce village au-dessous du château, il n’a plus de choix, l’aventure lui est imposée : un misérable contentieux avec l’administration à propos d’une erreur dans son dossier. Après trois siècles, que s’est-il donc passé avec l’aventure, ce premier grand thème du roman ? Est-elle devenue sa propre parodie ? Qu’est-ce que cela veut dire ? Que le chemin du roman se termine par un paradoxe. » Milan Kundera, “L'Art du roman”
Source : France Culture
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Littérature tchèqueVoir plus
>Littératures indo-européennes>Balto-slaves : Bulgare, macédonienne, serbo-croate>Littérature tchèque (42)
autres livres classés : littérature tchèqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Milan Kundera

Presque tous les romans de Kundera comportent le même nombre de parties : quelle est la structure type de ses romans ?

3 parties
5 parties
7 parties

10 questions
100 lecteurs ont répondu
Thème : Milan KunderaCréer un quiz sur ce livre