AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081286634
189 pages
Éditeur : Flammarion (07/01/2015)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 152 notes)
Résumé :
Mai 1870. Le jeune Herman, âgé de 11 ans, est enlevé par des Apaches. Il est le "cadeau" d'un chef à sa femme qui ne peut pas avoir d'enfant. Il devient un véritable guerrier. A 20 ans, en pleine guerre des territoires contre les "Visages pâles", Herman est reconnu par les soldats. Il servira d'intermédiaire entre les Indiens et les blancs d'Amérique [...].
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (106) Voir plus Ajouter une critique
murielan
  03 mai 2015
Inspiré de l'histoire vraie d'Herman Lehman, kidnappé par des apaches en 1870. Il n'a alors que 11 ans et vivra neuf ans au sein de cette tribu, gagnant le respect de tous, ou presque, par son courage, son intelligence et son adaptabilité, devenant même En Da, le meilleur voleur de chevaux. En 1879, il retrouvera sa famille biologique lorsque les indiens ont été contraint d'abandonner le combat et de rejoindre les réserves...
J'ai tout simplement adoré ce roman !
Je suis toujours curieuse de ces récits qui permettent aux lecteurs de découvrir un pan de l'Histoire. Personnellement, je ne connaissais pas la vie d'Herman Lehman.
Dans la première partie, c'est son long chemin pour se faire accepter par la tribu qui nous est conté : son envie de liberté et de grands espaces le poussent à s'intégrer dans ce monde, allant jusqu'à en faire partie à part entière. La seconde partie, quant à elle, s'attache à montrer les circonstances qui l'amèneront à redevenir un Visage Pâle...
Un roman initiatique, une quête d'identité à découvrir à partir de 12/13 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          580
NathalC
  20 juillet 2020
L'histoire vraie d'Herman Lehman retracée ici pour les jeunes lecteurs.
L'auteur relate l'enlèvement de l'enfant à 11 ans par les indiens, sa vie au sein de la tribu, jusqu'au retour dans sa famille 9 ans plus tard.
Le vie d'Herman est relatée de façon très simple, succincte, sans rentrer dans les détails. Il n'y a pas ici de jugements, de critiques, de sentiments. Il s'agit juste d'une narration simplifiée de cette tranche de vie.
Ce livre est adressé aux pré-ados. Pour les lecteurs plus avertis, il manque les détails, la profondeur des évènements...
Il s'agit d'un résumé de faits réels, sans âme, sans sentiments.
En tant qu'adulte, j'ai eu l'impression qu'après l'enlèvement, le petit garçon a accepté sa nouvelle vie au bout de quelques jours, sa famille oubliée à tout jamais. Il est esclave et semble en avoir pris son parti très vite. Bref, un sentiment d'irréalité en tant que lectrice adulte. Peut-être est ce différent pour un jeune lecteur qui découvre cette histoire ?!
Côté positif de ce livre, il peut amener le jeune lecteur à s'interroger sur la vie aux Etats-Unis à la fin du 19ème siècle, à la vie des autochtones à l'arrivée des colons, et à la véritable vie d'Herman.
Ce livre peut pousser le lecteur à l'envie d'en découvrir davantage, à se renseigner sur la vie, la culture et les coutumes des tribus indiennes.
La lectrice adulte que je suis n'a pas été convaincue par ce petit roman. Je le confie maintenant à ma fille de 11 ans, et j'attends son ressenti d'enfant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          531
Ziliz
  05 janvier 2015
Texas, 1870. Herman se fait enlever par des Apaches tandis qu'il joue près de la ferme parentale, il a onze ans. Mis à l'épreuve par ses ravisseurs, il s'endurcit, devient un des leurs, cavalier habile, et pense de moins en moins à ses proches, les oublie même.
Telle est l'histoire de Herman Lehman, romancée ici à partir de son autobiographie et de témoignages recueillis auprès de descendants d'apaches qui l'ont côtoyé. La première partie, centrée sur ses apprentissages et sur la vie dans une tribu indienne, devrait plaire aux amateurs d'aventure, de grands espaces, de chevaux. La seconde partie m'a davantage séduite - attention spoil -
Un très bon livre pour découvrir la culture apache et réfléchir à la question de l'identité culturelle.
Dès 10-12 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          500
maevedefrance
  03 janvier 2015
Herman, 11 ans, alias "tête de pioche", vit près du village de Squaw Creek, Texas. La maison est entourée de champs de blé. Il n'est pas recommandé de s'éloigner au-delà tout seul. Nous sommes en 1870. La rumeur dit que les Apaches rodent dans le coin. Mais Herman est têtu : parce qu'un corbeau mange le blé en herbe, il décide d'aller le "scrabouiller". S'en fiche des Apaches. Jusqu'au moment où il entend dans son dos le galop d'un cheval. Trop tard. Même en courant. Des hommes aux visages peints d'une bande blanche et aux cheveux longs lui sautent dessus. Sa vie va changer à tout jamais. Il est enlevé, devient d'abord l'esclave des Apaches puis découvre qu'il est en fait le cadeau offert à la femme du chef de clan...Il est adopté par la tribu des Mescaleros, après avoir réussi avec brio le test de bravoure : ben oui, une tête de pioche apache, ça n'a peur de rien, ça ne pleure jamais, ça mange du foie cru sans chouiner et ça sait monter sur son cheval au galop ! Herman devient En Da, le "garçon blanc" apache. Chiwat devient son ami et frère. Pourtant, il n'aura pas que des alliés dans le clan: il y a le shaman qui ne l'aime pas. Il y a aussi un Comanche et des Texas Rangers qui feront irruption dans sa vie pour la chambouler de nouveau...
Incroyable récit d'aventures qui vous embarque loin, jusque dans le terrible désert des Llanos. Un sacré road trip ! Une histoire qu'on aurait du mal à croire, si on ne savait pas qu'elle est vraie et tirée des Mémoires qu'a écrit Herman et de ce que Chiwat a raconte à ses enfants. Tous les personnages ont existé.
Une page d'Histoire sur la guerre des territoires que se livrent Apaches et Texas Rangers, où l'on apprend que les Comanches étaient souvent à la solde de ces derniers. Ils ont pour ennemis les irréductibles Apaches. Irréductibles, jusqu'au jour où ils sont vaincus et parqués dans des réserves d'où ils ne pourront plus sortir. Une sorte d'Apartheid à la sauce américaine qui est toujours d'actualité, hélas ! La fin de l'histoire à cet égard est poignante.
"On va nous entasser dans des réserves et nous distribuer des rations tous les jours, comme à des bébés", explique Chiwat à son frère adoptif. Seul moyen pour les Apaches d'éviter l'extermination pure et simple. Mais à quel prix ! Dès lors, Herman-En Da se sentira investi d'une mission jusqu'à la fin de ses jours.
L'autre chose la plus incroyable est l'oubli de ses racines. Franchement, si je ne savais pas que c'était une histoire réelle, j'aurais trouvé un manque de vraisemblance au récit. Herman a 11 ans quand il est enlevé et restera 9 ans chez les Apaches. Comment peut-on tout oublier ? C'est à la fois stupéfiant, effrayant et fascinant.
Une très belle lecture qui donne envie de se plonger dans les écrits indiens
Un roman jeunesse captivant, à la fois très divertissant et très instructif. Des personnages attachants. Un bel hommage au peuple indien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
Tesrathilde
  01 février 2015
Ce livre s'inscrit dans une assez longue lignée de récits d'enfants kidnappés ou recueillis par d'autres groupes sociaux, ou même par des animaux – et j'avoue que j'en ai lu assez, même si la plupart remontent à un certain nombre d'années, pour ne plus avoir de grosse surprise à la lecture de ce genre de récit de manière générale. Cependant ce titre m'a bien plu dans l'ensemble et je le conseillerai tout à fait même aux lecteurs qui voudraient s'essayer à ce genre de récit.

Le livre est découpé en deux parties qui mettent en emphase deux évolutions très différentes : d'abord l'enlèvement de Hermann et son intégration de plus en plus nette au sein de la tribu, et ensuite, lorsque le héros est devenu adulte, la progressive disparition des Indiens d'Amérique sous l'influence des colons blancs (leur force active étant ici personnifiée par les Texas Rangers) et leur mise en réserves. J'aurais tendance à rire quand je lis « Texas Ranger », à cause de Chuck Norris – mais dans cette histoire leur rôle n'était franchement pas drôle. Et lorsque j'écris « cette histoire », je pourrais me permettre de mettre un H majuscule, car ce récit, que j'ai assez vite identifié comme ancré dans une réalité peu adoucie par le style romancé est effectivement adaptée de deux témoignages « croisés », celui de Hermann et celui des descendants de Chiwat. J'aime particulièrement quand on me cite des sources aussi précises lorsque je lis un livre historique, cela apporte de la valeur à la véracité du texte, à mes yeux. Cela m'a aussi permis de mettre fin à un questionnement que j'avais depuis le début du récit : comment un garçon de 11 ans peut oublier sa famille ? Cela me paraissait gros, mais s'il s'agit d'un détail d'un témoignage je vais laisser mes doutes de côté et me dire que, quoique rare, cela peut donc exister. Après tout d'un point de vue narratif le récit aurait très bien pu marcher sans grosse ficelle de ce genre, Herman aurait pu se rappeler de tout mais ne pas le regretter.
En effet l'auteur nous brosse le portrait d'un jeune héros non pas malheureux dans sa famille, mais un peu frustré : il n'arrive pas tout à fait à y trouver sa place, est un peu turbulent, un peu désobéissant au milieu de deux frère et soeur bien plus sages. Son enlèvement va se révéler, d'un point de vue psychologique, finalement assez bénéfique – je ne veux pas dire que Herman n'aurait pas su grandir au milieu des siens, bien entendu, mais après le choc de départ il a tiré un excellent parti de sa vie chez les Apaches, embrassant totalement leur mode de vie et leurs convictions, jusqu'à ne plus se poser de questions sur ses origines, ni familiales ni culturelles. Bien sûr pendant une bonne partie du livre je me suis sentie mal pour sa famille texanne qui ne le voyait pas revenir même alors qu'il en aurait eu la possibilité, qui l'a peut-être cru mort ou en souffrance… Et la vie des Apaches n'a pas l'air d'être rose non plus mais plutôt dure à tout égards. Je ne sais pas comment j'aurais lu ce livre plus jeune, mais à présent certains passages m'ont un peu choquée, surtout qu'ils ne sont pas adoucis : la consommation de viande crue, la saleté, l'endurcissement forcé, moral et physique, à un point qui est rarement rappelé lorsqu'on tombe sur des ouvrages jeunesse sur les Indiens – encore que je doive nuancer ces propos puisqu'il existait bien des tribus différentes ; ici on ne parle que des Apaches et des Comanches. Néanmoins je ne le reproche pas au livre car je pense qu'il y a des choses qui sont difficiles à amoindrir, et que ce n'est pas non plus forcément nécessaire, jeune public ou pas - je suis à peu près certaine que j'ai lu ou su des choses horribles étant plus jeune qui m'ont au contraire moins gênée ou frappée qu'à présent.
En même temps ce récit m'en a vivement rappelé un autre, bien plus long, et dans lequel les Indiens apparaissent plus en toile de fond, mais dont les informations concordent très bien avec celui-ci : la Petite Maison dans la prairie. Les deux témoignages se passent très peu d'années d'intervalle, Laura Ingalls Wilder a vécu dans une région différente (Missouri/Iowa/Minnesota/Dakota du Sud), où vivaient des tribus différentes, mais le phénomène de délocalisation systématique et organisée des tribus s'est effectué dans l'ensemble des États-Unis à environ la même période, poussé par des lois et décrets.
Une très bonne source historique sur la délocalisation des tribus indiennes aux États-Unis à la fin du XIXe siècle, juste assez romancé pour permettre la lecture aux jeunes lecteurs les plus matures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170


critiques presse (1)
Ricochet   22 avril 2015
Ecriture épurée et intuitive de Christel Mouchard, belle couverture de François Roca : le charme un peu dramatique du livre opère.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   03 janvier 2015
- Réfléchissez... Les Texas Rangers ont des carabines Winchester 1873 à répétition. Vous n'avez que des arcs et des vieilles pétoires. Vous ne pourrez pas les vaincre. Quanah s'est battu pendant dix ans contre eux. A la bataille d'Adobe Walls, il y avait des centaines de guerriers contre vingt Visages pâles, et pourtant, en fin de compte, ce sont les Comanches qui ont dû se retirer. Si vous continuez les raids, ils envahiront les campements, détruiront les wigwams, tueront les enfants... Mais si vous acceptez de venir vivre dans les réserves, la vie des femmes et des enfants sera épargnée.
(p. 105)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
orbeorbe   04 janvier 2015
Combien de temps avait passé depuis son enlèvement ? Herman n'aurait pu répondre. Il avait oublié son nom, il avait oublié sa langue natale, il avait oublié ses frères et soeurs. Il avait même oublié qu'il avait eu une mère, avant. Il raffolait du foie cru, et il était le meilleur voleur de chevaux de tout le clan.
Commenter  J’apprécie          280
MariloupMariloup   12 mai 2015
Herman avait beau ne penser qu'à l'horrible corbeau, il entendit tout de même le cheval qui galopait, derrière lui. Qui cela pouvait bien être? Toute la famille se trouvait dans la maison. Et si c'était un voisin, pourquoi arrivait-il au galop?
Le garçon s'arrêta, se retourna. Le cheval arrivait en effet, droit sur lui. Et même plusieurs. Mais aucun n'était monté par un voisin. Sur ces chevaux, il y avait des hommes comme il n'en avait jamais vu. Ils avaient le visage peint d'une bande blanche, les cheveux longs flottant sur les épaules, les cuisses nues et les mollets enveloppés de cuir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MariloupMariloup   12 mai 2015
_ Tout le monde sait ce que c'est, un Apache, grogna-t-il. Il est sourd ou quoi? Au village, hier, tout le monde en parlait: "Les Apaches sont dans le coin", "Les Apaches sont dans le coin"...
_ Et toi, tu sais ce que c'est, un Apache?
Herman resta muet un instant. Un Apache, c'était un Indien, un sauvage, un démon sanguinaire... mais à quoi ça ressemblait? Il se mit en posture de lutte.
Commenter  J’apprécie          90
maevedefrancemaevedefrance   02 janvier 2015
- Qu'est-ce que je viens de voir ? demanda une voix atterrée. Un démon ?
- Idiot ! répondit l'autre. Tu viens de voir un Indien tout nu sur un cheval tout nu.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Christel Mouchard (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christel Mouchard
"L'Apache aux yeux bleus" de Christel Mouchard.
autres livres classés : Apache (Indiens)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'apache aux yeux bleus

Quel âge a le personnage principal ?

3 ans
6 ans
13 ans
11 ans

10 questions
122 lecteurs ont répondu
Thème : L'Apache aux yeux bleus de Christel MouchardCréer un quiz sur ce livre

.. ..