AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : France loisirs (28/05/2018)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Gabrielle est découverte dans son bain, les poignets tailladés. Tout laisse croire à la tentative de suicide d’une mère au foyer désœuvrée, mais Gabrielle n’a aucun souvenir de son acte. Poursuivie par la désagréable impression d’être en permanence observée, elle est presque sûre d’avoir été, en réalité, victime d’une tentative de meurtre. Après avoir installé des caméras chez elle, elle surprend la visite d’une jeune inconnue puis découvre, lors d’un cocktail organ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
kielosa
  22 juin 2018
Sur Babelio on a parfois de très agréables surprises. Après avoir gentiment fait ma petite commande trimestrielle chez "Belgique Loisirs", entre autres d'un ouvrage d'une dame au prénom charmant, Pétronille, je consulte la bibliothèque virtuelle de notre site préféré pour avoir un peu plus d'informations sur mon achat de "On a tous une bonne raison de tuer" et que vois-je ? L'auteure, Pétronille Rostagnat, a adhéré tout récemment à Babelio. Dans un élan euphorique, je lui envoie un petit message pour savoir si ce livre est son dernier et une demande d'amitié. Dans la demi-heure qui suit, je reçois un message qu'il s'agit bel et bien de son tout dernier ouvrage (sorti en mai 2018) et une acceptation de mon offre d'amitié. Entretemps, ma sélection d'auteur(e)s sur Babelio s'est allongée, mais à chaque découverte c'est un nouvel émerveillement.
En hommage à leur talent et courage, je ne peux m'empêcher de rappeler leur nom : Laure Barachin, Marceline Bodier, Cathy Borie, Corinne Dufosset, Sonia Frisco, Pascale Furet, Martine Hermant, Ingrid S. Kim, Cathie Louvet, Laurent Margantin, Charlotte Sapin, François Sarindar et Maryna Uzun. Une belle sélection à laquelle j'ai grand plaisir d'ajouter maintenant Pétronille Rostagnat.
Heureusement pour nous, chères lectrices et lecteurs, qu'un beau jour à Dubaï, cette jeune dame, née à Nice en 1980, a dit adieu au marketing, il y a 2 ans, et publié son premier roman "La fée noire". Un succès dont la vente a vite dépassé les 10.000 exemplaires. Depuis lors, Pétronille Rostagnat en a sorti 2 autres. le roman sous rubrique, cette année-ci, et l'année dernière "Ton dernier souffle".
Bref, un démarrage tellement fulgurant que "France Loisirs" l'a pris sous contrat. Contrairement à Anita Shreve, notre amie n'a donc pas eu à "décorer" un mur de son appartement avec des lettres de refus des éditeurs. Aujourd'hui, notre Pétronille réside avec son mari et ses 3 enfants à Lyon.
Lorsque Gabrielle Dubontel est découverte par son mari Philippe dans sa baignoire, inconsciente, en sang et les poignets sérieusement taillardés, son entourage conclut à la dépression nerveuse et une tentative de suicide. La pauvre dame qui, bien que ne souvenant pas de ce qui s'est passé au juste, sait parfaitement bien qu'elle n'ait pas entrepris une telle tentative. Donc, quelqu'un d'autre est responsable de cette mise en scène macabre et elle se rend compte que sa vie est en danger, car il y de fortes chances que son assassin ne s'arrête pas là. Mais qui peut bien avoir intérêt à l'élimination d'une dame, épouse d'un avocat, mère d'un adolescent, menant une vie sans histoires dans son foyer ? Premier mystère !. Pourquoi ne se confie-t-elle pas à sa bonne amie Alexane Laroche, commandant de la brigade criminelle ? Deuxième mystère !
Après un bref séjour aux Seychelles et une visite à un psy qui lui prescrit calmants et somnifères, Gabrielle décide de mener sa propre petite enquête et installe chez elle une caméra de surveillance cachée dans un porte-clé posé nonchalamment sur la table du séjour.
Parallèlement à l'histoire d'autodéfense de Gabrielle, Pétronille Rostagnat nous laisse faire connaissance avec son inspectrice au légendaire 36 quai des Orfèvres à Paris, mondialement célèbre grâce au commissaire Maigret de Georges Simenon. Alexane nous est présentée comme une policière sympa (elle défend courageusement un membre de son équipe en difficulté), mais solide qui sait ce qu'elle veut.
La situation est un peu délicate du fait que les maris de Gabrielle et Alexane sont des partenaires dans un bureau d'avocats qu'ils ont fondé ensemble il y a une vingtaine d'années. Or, dans ce cabinet travaille également l'élégante Agnès Thibier de 27 printemps et bourrée de qualités.
Jeune, jolie et futée avec 2 avocats d'un certain âge ! Une situation, comme dirait Tom Glancy, de "Danger Immédiat" !
L'apparition d'Agnès, à la page 39 du récit a comme inconvénient qu'il faut que j'arrête (déjà) ici mon résumé de crainte d'en dire trop, ce qui serait. dommage pour les futures lectrices et lecteurs, qui j'espère seront nombreux.
Mais ne tirez pas trop vite des conclusions qui risquent fort d'être erronées, car la nouvelle babeliote ne manque certainement pas d'esprit inventif ou d'imagination. Loin s'en faut.
Car avec Agnès l'auteure introduit habilement un troisième et grand mystère !
Pétronille Rostagnat a l'art et la manière d'avancer gentiment ses pions qui font que vous restez "collé" à son histoire. Par ailleurs, ses protagonistes sont tellement authentiques que l'on n'a la plupart du temps pas l'impression de lire de la fiction. Son style et langage sont efficaces. Relativement sobre sans grandes envolées ou effets spéciaux, mais précis et élégant.
À 37 ans, à mon avis, Pétronille Rostagnat représente déjà une valeur sûre pour la littérature policière française et il ne faut pas être prophète ou clairvoyant pour prédire qu'une très belle carrière l'attend, surtout à son rythme : 3 bons livres en 2 ans !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4410
Tostaky61
  20 novembre 2018
Gabrielle a tenté de mettre fin à ses jours.
Gabrielle est mariée à Philippe, un brillant avocat.
Philippe est l'associé de Charles depuis plus de vingt ans.
Charles est marié à Alexane,  capitaine au fameux 36 Quai des Orfèvre.
Pourquoi le geste de Gabrielle ?
Elle-même ne semble pas comprendre.
Et quand on retrouve le corps d'une jeune femme sauvagement assassinée à son domicile, le ciel s'assombrit un peu plus au-dessus de la tête de tous ces protagonistes.
On a tous une bonne raison de tuer, c'est ce que le lecteur va découvrir au long de l'enquête qu'il mène au côté d'Alexane et son équipe.
Pétronille Rostagnat nous installe doucement dans son polar.
Elle ne brusque pas son lecteur.
Patiemment elle présente les coupables potentiels.
Elle dévoile çà et là des indices qui sèment le doute dans votre esprit.
On a tous... quelque chose à se reprocher.
Pas facile d'enquêter quand on est directement lié aux suspects.
Et quand il faut en plus se méfier des gens avec qui l'on travaille...tout se complique...
Un jour, tout bascule.
Le coupable est arrêté.
Fin de l'affaire ?
Pas sûr.
Pétronille Rostagnat a lentement tissé sa toile.
Elle vous a captivé.
Elle vous a capturé.
Bon, je n'aime pas ça, mais je vais faire une révélation, je vais spoïler.
Allez, je me lâche.
La jeune femme a bien été assassinée.....
Et là, le piège se referme sur vous.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
gabrielleviszs
  03 avril 2019
Je remercie Marine, ainsi que la maison d'édition Incartade(s) pour m'avoir offert ce livre. le titre ainsi que le résumé sont très attirants. J'ai déjà eu l'occasion de découvrir certains de leurs livres et n'ayant pas été déçu, je me suis dit que j'allais probablement aimer. En fait, j'ai adoré !
Les Seychelles, Gabrielle se souvient de son réveil à l'hôpital quelques jours plus tôt. Elle aurait tenté de se suicider. Seul problème ? Elle ne se souvient de rien. A-t-elle vraiment tenter d'en finir avec la vie ? Son mari, Philippe a décidé que ce voyage leur fera le plus grand bien. Avocat de renom, il ne veut pas que sa tentative s'ébruite, cela ferait mauvais genre. C'est lui qui l'a retrouvé dans la baignoire, la sauvant in-extrémis. Charles est l'associé de Philippe depuis des années. Il est marié à Alexane, commandant au 36 quai des Orfèvre. Agnès travaille avec Philippe et Charles depuis 3 ans. Elle rêve d'avoir son propre cabinet. Malheureusement, lorsqu'elle est découverte morte dans son appartement, le rêve s'effrite en amenant bien plus qu'une complication. Est-ce qu'il y a un rapport entre la tentative de suicide et le meurtre ? Les suppositions vont bon train et les surprises ne vont pas manquer.
Cela pourrait être une enquête dans une enquête. le 36 quai des Orfèvres ne s'arrête pas de travailler, de jour comme de nuit. Les meurtres ne prennent pas de vacances. le début du livre démarre sur Gabrielle qui se pose bon nombre de questions. Elle cherche, elle traque, elle se demande si elle ne devient pas folle. Puis La disparition d'un personnage nous entraîne dans une situation où tout le monde a une raison de tuer. Pas forcément cette jeune femme, mais il y a des moments où je pourrais comprendre que tel ou tel personnage a cette envie forte de tuer un autre protagoniste. L'intrigue est bien ficelée. J'ai cherché durant un bon moment qui pouvait bien être derrière ce qui se passe. J'avais un doute sur un personnage (bien entendu je ne dirais pas qui) et je n'ai pas eu tort. Mais il ne faut pas s'arrêter à une évidence. C'est ce que l'auteur a réussi : me faire tourner en bourrique ! Il faut dire que lorsque l'on s'approche d'une évidence : PAF ! Une autre voie se dessine et on se triture encore plus les méninges.
Les doutes sont partout, sur tout le monde. Qui a bien pu imaginer un pareil scénario ? Que se cache vraiment derrière tout ce qui se passe ? En plus les indices sont tellement bien donnés qu'on plonge directement dans le piège de l'auteur. Plus nous creusons, plus nous apprenons que tous les personnages cachent quelque chose. Bénin ou non, cela changera radicalement la vie de chacun. Et puis il n'est pas simple d'enquêter sur son propre mari, ou un de ses amis. Alexane n'aura pas le choix, elle est forcément écartée de l'affaire. Ce qui arrange bien les affaires de l'un de ses "collaborateurs". Même lorsque le coupable est arrêté, l'histoire ne s'arrête pas là. Car une seule personne derrière tout ce la ? Non, pas possible, il y a forcément quelqu'un d'autre. Et le coupable pris dans les filets de la police est-il vraiment coupable ? J'avais des certitudes au début du livre qui se sont enfuies très rapidement. L'auteur est doué pour nous emmener où elle le désire pour au final : un piège suivi d'un autre et ainsi de suite. Comment faire confiance ? C'est LA question qu'il faut se poser. Tout le monde devient suspect, tout le monde regarde derrière son épaule.
Concernant les personnages je suis restée bien assise. Alexane est une femme de caractère qui n'est pas commandant de son unité pour rien. Elle laisse à la porte tout ce qui ressemble de près ou de loin à des sentiments et fait son boulot plus que correctement. Lorsque la menace s'approche de trop près, elle devient ingérable niveau émotion, mais n'en oublie pas de rester dans les clous. Il faut dire que son mari étant un des patrons de cette Agnès qui a été tué, les plus proches sont toujours les premiers suspectés. Concernant Gabrielle, la façon dont elle se pose des questions ne fait pas d'elle une dépressive complète. Elle cherche, questionne, regarde, surveille son appartement grâce à des caméras cachées. Et là, c'est une parcelle, une pièce du puzzle qui se dévoile. La folie est subjective. Faire semblant, avancer, comprendre. Pourtant Alexane est son amie, mais elle ne va pas lui en parler. Pourquoi ? Un premier point qui amène encore plus de questions. La peur, peut-être, à moins qu'elle ne veuille cacher un secret ? J'adorerais discuter des autres personnages, mais je risquerais de donner trop de détails. Manipulation en tout genre, trafics, il y a un engrenage qui nous fait perdre pied. J'ai adoré le personnage de Thierry.
Les chapitres sont courts. Les descriptions donnent envie de traverser les rues de Paris. Meurtre avec une mise en scène qui n'est pas sans rappeler une vieille affaire, une mémoire défaillante sur la tentative de suicide, un chef qui part en retraite anticipée, une équipe qui perd un élément fiable... de nombreuses zones d'ombres vont et viennent. Les personnages n'osent pas dire ce qu'ils pensent, ce qu'ils connaissent. La confiance se ternit. On peut même parler de traîtrise. Les soupçons vont sur quasiment tous les protagonistes. le récit ne manque pas de piquant, ni d'actions. Il y a des moments de réflexions et d'autres où il faut agir. Par contre, j'aurai adoré en savoir encore plus sur... Arg, je ne peux pas dire sur qui et quoi, mais j'aurai adoré, c'est certain !
En conclusion, c'est une très bonne lecture pour ma part. J'ai trouvé tout ce que j'aime et même plus, car je suis tombée dans plus d'un piège. Je garde le nom de l'auteur, car j'ai bien envie de découvrir ses autres oeuvres. Finalement, on a tous une bonne raison de tuer dans la fiction, comme dans la réalité.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/on-a-tous-une-bonne-raison-de-tuer-petronille-rostagnat-a161174478
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
LeslecturesdeKevin
  19 août 2018
J'ai mis un certain temps avant de poster cette chronique, non que la lecture ait pris du temps mais les mots de cet avis, si. Un petit passage d'écriture à vide pour un livre méritant de belles paroles, pour un thriller étonnant. J'espère que ces paroles égaleront le plaisir procuré face à cette découverte.
Tout d'abord, ce qui transparaît après la lecture est le climat de l'enquête, du livre. Amateur de thrillers, j'en ai lu un bon paquet et j'ai l'habitude d'écrire dans mes avis que le climat était enivrant, suffoquant, vous prenant à la gorge et aux tripes, vous faisant frissonner et tourner la tête en arrière. Ici, c'était différent sans perdre de sa superbe. J'étais pris dans l'adrénaline du moment, dans le désir de démasquer le coupable sans avoir la peur au ventre. On pourrait croire que cela n'est pas aussi bien que d'autres thrillers, que si un tel climat n'a pas été recréé, c'est que le livre n'est pas si bon. En fait, non. C'est un peu comme si vous mangiez le même plat tous les jours et qu'un beau jour, on changeait de plat ou de manière de faire. C'est étrange mais on finit par savourer les saveurs, les appréciant à leur juste valeur. Ici, c'était un climat différent, un roman qui ne ressemblait pas aux autres et j'ai vraiment aimé cette originalité, la savourant. Grâce à cette modification d'atmosphère, nous nous trouvons à la frontière entre le polar et le thriller. Très intéressant et très bien maîtrisé. J'étais épaté.
Ensuite, un bon roman du genre ne serait rien sans les rebondissements qui l'accompagnent. Les secrets dévoilés, les indices contradictoires, les informations de dernière minute. C'est vraiment une caractéristique indispensable de ce genre de romans et elle est bien présente, au plus grand plaisir du lecteur. On ne sait plus où donner de la tête. Notre plaisir, en tant que lecteur, est d'essayer de traquer le criminel, de retrouver sa trace. Notre déduction est comme un château de cartes qui est soufflé à chaque rebondissement, permettant sa réussite d'être plus spectaculaire, encore. Puis, cela prouve que l'auteur a également un certain talent, qu'il sait maîtriser son intrigue et jouer avec. Quelqu'un qui ne maîtrise pas son sujet ne pourra jamais jouer avec. Dans un polar, cela est très important. Il faut créer un suspense, il faut détourner l'attention du lecteur, l'amener sur de fausses pistes et sans maîtrise, le manuscrit ne pourrait devenir roman. Sans remarquer ce fait, un roman ne deviendrait jamais bon roman. Alors, oui, je tenais à souligner le talent de l'auteure. À plusieurs reprises, le lecteur pouvait être amené sur une fausse piste. On ne savait pas où donner de la tête ou quoi penser, même lorsqu'on découvre l'identité de la personne coupable.
Pour terminer cet avis élogieux, j'ai envie d'aborder, en quelques lignes, les personnages de ce roman. Je ne vais pas m'attarder sur chacun d'entre eux mais plutôt décrire mon ressenti général. Je pense, déjà, qu'il est important de souligner que nous comptons des femmes dans les personnages principaux. C'est un fait assez étonnant et détonnant. On ne suit pas les traces d'un enquêteur en pardessus et avec un chapeau à la Sherlock mais bien une femme flic et mère de famille. Encore un point sur lequel ce roman brille de par son originalité. Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, cela change un peu le roman et la tournure des péripéties. Un pari pris par l'auteure. Un résultat plus que satisfaisant. C'est bête mais un simple fait peut donner une ouverture d'esprit à un roman. Généralement, dans ces romans, on voit la femme comme une victime et le fait qu'une des héroïnes soit une femme forte permet à ce livre de se détacher des diktats du genre, stéréotypes que nous ne voyons pas spécialement en tant que lecteur, tellement pris dans l'engrenage des mots.
En conclusion, pour toutes ces raisons, et ce, malgré le petit retard de mon avis, je ne peux que vous conseiller ce roman.
Lien : http://leslecturesdekevin.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Low_Livropathe
  10 septembre 2018
RÉSUMÉ : Gabrielle est découverte dans son bain les poignées tailladés. Tout laisse croire à la tentative de suicide d'une mère au foyer désoeuvrée, mais Gabriel n'a aucun souvenir de son acte . Elle a la désagréable impression d'être en permanence observée , elle est presque sûre d'avoir été, en réalité victime d'une tentative de meurtre. Pour confirmer ce qu'elle pensait, elle a décidée d'installer des caméras chez elle et elle découvre alors une jeune inconnue fouillant sa maison , et lors d'un cocktail organisé par le cabinet d'avocats de son mari, elle fait la rencontre de cette même jeune inconnue et apprend alors que c'est l'une des proche collaboratrice de son mari .
3 jours plus tard cette dernière est retrouvée assassiné . Alexane Laroche, commandant au 36 quai des Orfèvres se retrouve impliqués de plein fouet dans cette affaire car Charles, son mari est l'un des associés du cabinet et meilleur ami du mari de Gabrielle . Et personne ne peut être exclu de la liste des suspects.
A qui doit elle avoir confiance…???????
MON AVIS : Très bon thriller... Très prenant... Les chapitres sont court, donc facilite la lecture... Mais pour un titre comme ça j'aurais aimé ++ de meurtres avec plusieurs protagonistes.... Je recherche toujours l'oppression dans un thriller et celui la il manquait de manipulation, de pression, de psychopathe et de meurtre... Bon roman mais j'avoue que le titre me déplaît pour ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   30 juin 2018
C’était un homme dur en affaires mais doux comme un agneau avec son fils et qui avait toujours été là dans les mauvais moments. Charles se souvenait encore de l’année où il avait décidé de quitter Alexane, lassé par sa vie de couple où ils ne partageaient plus rien d’autre que leur appartement. Cela avait été une période compliquée, emplie de doutes, de questionnements et de remords. Philippe l’avait épaulé du mieux qu’il avait pu. Il avait pris en charge certains de ses dossiers sur lesquels il n’arrivait plus à se concentrer, il lui avait proposé tous les soirs d’aller prendre un verre ou d’aller dîner pour ne pas le laisser seul avec son chagrin…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Aurore666Aurore666   22 février 2019
Il avait l'impression de perdre le contrôle de sa vie, lui qui était si organisé, si pointilleux, si prévisible en règle générale. Il ne se souvenait plus à quel moment tout avait bousculé. Il avait progressivement dépassé la ligne rouge, sans crier gare, sans réaliser dans quel pétrin il se mettait. Tout lui était apparu si simple dans un premier temps. Tel avait été le piège! Il avait contourné sans encombre ses valeurs, ses promesses, et sans en être inquiété outre mesure. Il s'était senti pousser des ailes, mais à force de vouloir toujours plus, de monter trop haut, il avait fini par se brûler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   30 juin 2018
Elle s’allongea sur son lit, les nerfs à vif, et se concentra sur sa respiration afin de faire redescendre son niveau de tension. Les paroles des médecins à son chevet qui parlaient de dépression majeure lui revinrent à l’esprit, mais y avait-il aussi des symptômes de paranoïa liés à cette « maladie » ? Elle prit son téléphone portable et tapa dépression dans la barre de recherche. Un site au nom de revivre.com évoquait les différents facteurs biologiques et héréditaires pouvant engendrer cet état ainsi que les signes avant-coureurs de la maladie. Aucun des cas ne lui sembla familier. Non, elle n’avait pas vécu de période traumatisante, oui, elle avait des troubles du sommeil et une perte de l’appétit ces derniers temps, mais rien de bien alarmant selon elle. À aucun moment les mots « sentiments de persécution » ou « délire paranoïaque » n’apparurent dans l’article.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   03 avril 2019
À minuit trente-neuf sur la vidéo, il n'avait rien de nouveau à se mettre sous la dent. Thierry se rongeait les ongles en regardant les secondes défiler. C'était rageant de faire chou blanc si près du but.

Soudain, une faible lueur apparut sur l'image. Il mit en pause. Ses mains tremblaient. Un passant s'était arrêté devant la vitrine pour s'allumer une cigarette à minuit cinquante, éclairant par ce fait son visage. Son coeur s'accéléra. Il devait garder l'esprit clair. Il pouvait s'agir d'un simple clochard qui passait par là et qui s'allumait une clope, comme de leur assassin ! Il zooma l'image comme il put. Ce n'était pas de la haute définition, mais le rendu s'avérait lisible. Le résultat le laissa sans voix. Cette personne, ce n'était pas possible. Il devait y avoir une explication.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   30 juin 2018
Le fait d’avoir attenté à ses jours pouvait être tellement aux antipodes de ses valeurs et de l’éducation qu’elle avait reçue que son subconscient avait déclenché une réaction de défense en effaçant de sa mémoire le geste de s’ouvrir les veines. Jean-Pierre n’avait pas voulu être alarmiste et avait focalisé toute son énergie, lors de ce premier entretien, à gagner la confiance de sa patiente. Cette dernière avait besoin d’aide et il voulait s’assurer qu’elle franchirait de nouveau la porte de son cabinet. Devant son état de fatigue généralisé et sa mélancolie, il lui avait prescrit de quoi dormir. Elle avait besoin de reprendre des forces physiques avant de s’attaquer au côté psychique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Pétronille Rostagnat (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pétronille Rostagnat
Quand Pétronille Rostagnat sort un nouveau roman, c'est désormais un événement !
La jeune femme revient ici sur ses débuts (son premier roman "La fée noire" a été révélé par Incartades Editions) et nous raconte son évolution progressive.
Son roman est disponible ici : bit.ly/OnATous
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1633 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..