AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Actes Sud (05/01/2018)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Des colonies d’invertébrés et d’humains rampent et marchent, inexorablement unis en un seul corps, à travers villes et forêts. Toute vie rencontrée est agglomérée ou détruite. Avant de se donner la mort, un scientifique, spécialisé dans le comportement des espèces animales, a programmé à l’intention de ses proches un message qui pourrait permettre de changer le cours de ces événements terribles qui semblent signer la disparition de toute forme de civilisation. Sauro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Malahide75
  07 janvier 2018
Tandis qu'une vague de comportements étranges a lieu en Australie et en Asie, touchant des groupes d'animaux et d'humains, le Centre technique d'écosystème de Madrid reçoit un message sibyllin d'un de leur chercheur : « Croatoan » annonce Carlos Mandel. Sauf que Mandel, zoologue de génie, s'est suicidé deux ans plus tôt...
Cet avertissement posthume est-il lié aux phénomènes de groupe qui prennent de plus en plus d'ampleur de part le monde ? S'agit-il d'une nouvelle maladie ? D'un virus ? D'un nouveau genre d'attaque terroriste ? Cela a-t-il à voir avec l'étude de Mandel sur les relations inter-comportementales, théorie qu'il n'avait pas pu prouver avant sa mort ?
Très vite, un groupe se forme, composé de personnes ayant connu Mandel et qui ont tous reçu des messages cryptés de l'éthologue décédé : Carmela, son ancienne élève ; Nico, l'ancien flic devenu peintre qui a partagé sa vie quelque temps ; Fatima, une droguée internée dans un hôpital psychiatrique ; et Logan, le leader d'une secte animiste. À tous, il est demandé de se rendre avant minuit à l'observatoire d'éthologie, seul lieu où ils seront relativement à l'abri, tandis que le reste du monde sombre dans le chaos.
José Carlos Somoza est un auteur talentueux, n'ayant de cesse de repousser les limites de la littérature blanche vers les zones fantastiques. Après avoir abordé les sciences dans « La Théorie des cordes » et celui du langage dans « L'Appât », il se penche ici dans le comportement des populations animales, sans oublier de considérer l'être humain comme un animal comme les autres.
Avec un point de départ crédible, il déroule une histoire horrifique, quasi d'apocalypse, où les protagonistes doivent choisir dans l'urgence entre la vie et la mort.
La mort ? Non justement. Et c'est bien cela le sujet et la réflexion de ce roman. Les humains victimes d'un Pic ne meurent pas forcément... Ils sont « juste » devenus autre chose...
On pensera évidemment à la série de Robert Kirkman « The Walking Dead » et surtout à l'ouvrage de Richard Matheson « Je suis une légende » pour les questions éthiques et philosophiques que Somoza pose. Mais que cela ne prête pas à confusion : l'auteur ne se répand pas dans l'horreur et le gore. Tellement peu d'ailleurs que les passages obligés d'atrocités sont narrés en filigrane, floutés, sous-entendus et sans entrer dans les détails.
C'est même au contraire un roman d'une rare délicatesse : parce que ses personnages sont déjà bien abîmés par la vie, Somoza donne l'impression de vouloir les ménager dans les moments de crise, les entourant de mots moins crus, de phrases moins rudes, d'adjectifs moins tranchants, comme pour ne pas les accabler davantage.
Ce qui n'empêche pas le déroulement inexorable des événements...
Un roman sur la fin du monde donc, mais assaisonné à la théorie de l'évolution darwinienne. Un roman sur la fin d'un monde plutôt, où à contre-pied, les éléments dits « faibles » ont un avantage certain sur les autres.
Lecture maelstrom et addictive, qui fera vivre au lecteur toute la gamme des sensations, de la beauté à la terreur, de l'espoir à la tristesse, « Le Mystère Croatoan » signe le retour de José Carlos Somoza au faîte de son talent, après un « Tétraméron » plutôt décevant.
Une pépite à dévorer en ce début d'année et à côté de laquelle il ne faut pas passer, comme toujours chez Actes Sud magnifiquement illustrée en couverture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
BrunoA
  17 janvier 2018
Le dernier roman de José Carlos Somoza m'a donné le plaisir de retrouver une ambiance comparable à celle que j'avais trouvée dans la théorie des cordes.
Ici, tout commence par une famille sauvagement assassinée et dont on retrouve les corps déchiquetés, en même temps que plusieurs personnes reçoivent le même message.
Ces personnes, que rien en apparence ne réunit, reçoivent du professeur Carlos Mandel, célèbre éthologue qui s'est donné la mort deux ans plus tôt, un e-mail contenant ce seul mot : CROATOAN.
Quel message a-t-il voulu envoyer deux ans après sa mort ? Quel est le sens des événements qui secouent plusieurs pays au monde ? Quel lien unit les créatures vivantes et qui les fait converger ?
Dans un suspense haletant, un environnement surréaliste et dramatique, l'auteur nous mène jusqu'à un dénouement inattendu en même temps qu'évident à travers les aventures parallèles de plusieurs personnages liés, chacun à leur manière, au professeur Mandel.
Au-delà des faits, la question est posée : est-ce la fin de la vie qui menace ou la transition vers une autre vie ?
Un très bon roman, même s'il faut demeurer concentré pour ne laisser échapper aucun détail de cette intrigue complexe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
traversay
  14 janvier 2018
Il y a une différence entre la fin du monde et la fin d'un monde, celui que nous connaissons, et c'est toute la subtilité du dernier roman de José Carlos Somoza que de l'illustrer à travers l'intrigue aussi furieuse qu'apocalyptique du Mystère Croatoan. Aux 3/4 du livre, l'auteur délivre toutes ses explications sur le chaos que connait la planète via le personnage d'un savant qui a tout anticipé et qui, bien que décédé, un détail, distille au compte-gouttes ses informations. Il y a de quoi rester perplexe devant ces révélations, et peut-être Somoza aurait-il pu s'en dispenser, car à partir de là, le livre devient un simple suspense dont une grande partie de l'aspect fantastique s'estompe peu à peu. le mystère Croatoan n'est pas le meilleur cru de l'auteur pour d'autres raisons et notamment une certaine trivialité dans les dialogues de personnages à l'intérêt inégal. Ceux des forces de l'ordre, par exemple, dont on suit alternativement les aventures avec un petit groupe de personnes réunies au laboratoire d'éthologie. On a l'impression de vibre un film de série B (Z ?), une histoire de zombies avec des descriptions hallucinantes et très organiques (pas très ragoutants à vrai dire, ces conglomérats d'humains et d'invertébrés). L'homme est un animal comme les autres, surtout en temps de crise, et se comporte comme tel dans les visions terrifiantes de Somoza. Un livre à faire des cauchemars la nuit qu'on aurait peut-être apprécié davantage en étant plus resserré, moins dense et ... plus mystérieux.
Lien : https://cin-phile-m-----tait..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Christophe_bj
  12 janvier 2018
Quelle déception ! Ce roman peut-il vraiment être du même auteur que les magnifiques Clara et la pénombre et La Théorie des cordes ? Ce dernier opus n'a ni queue ni tête, il est parfaitement grotesque, et en plus l'histoire est très maladroitement racontée : le suspens est inexistant. Qu'est-il arrivé à Somoza ???
Commenter  J’apprécie          11
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   14 janvier 2018
— Nous vivons l'époque de la plus grande manipulation de masse qu'ait connue l'histoire de notre espèce, Carmela, lui disait-il, son regard bleu fixé sur elle. La publicité, les gouvernements, les moyens de communication… Ils n'ont jamais disposé de tant de possibilités de nous contrôler, de nous faire sentir, croire, désirer ce que d'autres veulent. Et la tendance s'intensifie. Monopole mental : voilà le futur. Acheter, penser, vivre dans une vaste communauté de consommateurs dont les réactions sont manipulées pour qu'ils ressemblent à des insectes vivant en société. Voter pour deux partis, tantôt pour l'un, tantôt pour l'autre : on appelle ça " démocratie ". Acheter ce que la majorité achète : " goût ". Croire ce que tout le monde croit : " éducation ". Désirer ce que tout le monde désire : " vie ".

Chapitre 4 : L'appel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
Malahide75Malahide75   07 janvier 2018
- C'est toi, qui vas te tuer ! Tu ne vois pas ? Tu NE LE VOIS PAS ?
- Non, l'ami. Je ne vais pas mourir. Ceci est vivant, dit-il en désignant de la tête les arbres sur lesquels se tordent les corps. C'est toi qui ne vois pas.
Comme s'il ne suffisait pas de crier, De Soto fait des pauses entre les mots.
- Ce... n'est pas une... VIE !
- Ce n'est pas la nôtre. C'est la nouvelle vie. Une option supplémentaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Malahide75Malahide75   07 janvier 2018
Et cette même hésitation lui apprend qu'il ne doit plus hésiter.
Il se calme. Il reste assis et sourit à l'enfant.
- Chut, dit-il en posant un doigt sur sa moustache. Ne t'inquiète pas, mon petit gars.
Il entend le rouet du nuage qui s'approche. Il continue à faire des grimaces pour que l'enfant ne regarde pas en arrière. Il est soudain assailli par un souvenir : ses parents étaient riches, et un chauffeur l'emmenait lui aussi partout. Il est devenu zoologue. Directeur. Il a vécu toute une vie pour parvenir à cet instant, à cette Lexus, près de cet enfant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01
Malahide75Malahide75   07 janvier 2018
À son arrivée en Espagne, le seul événement grave était la défaite du Real Madrid face au Valencia, 1-4 au stade Bernabeu, ce qui, même si c’était important, n'était pas l'affaire de Laredo.
Commenter  J’apprécie          10
Malahide75Malahide75   07 janvier 2018
Environ quatre siècles auparavant, en août 1590, plus de cent trente colons de l'île de Roanoke, dans l'actuelle Caroline du Nord, se volatilisèrent.
Mais dans ce dernier cas, on fit une découverte supplémentaire. Sur un tronc d'arbre à proximité du village, quelqu'un avait gravé un mot, « CROATOAN ».
Commenter  J’apprécie          00
Videos de José Carlos Somoza (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de José Carlos Somoza
Payot - Marque Page - José-Carlos Somoza - L'appât
autres livres classés : littérature espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Littérature espagnole au cinéma

Qui est le fameux Capitan Alatriste d'Arturo Pérez-Reverte, dans un film d'Agustín Díaz Yanes sorti en 2006?

Vincent Perez
Olivier Martinez
Viggo Mortensen

10 questions
40 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , espagne , littérature espagnoleCréer un quiz sur ce livre