AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070398690
112 pages
Éditeur : Gallimard (03/09/2009)

Note moyenne : 3.05/5 (sur 10 notes)
Résumé :

« Je vais essayer de tenter quelque chose, moi qui ai eu pendant longtemps peur de la rupture : ce n'est certainement pas par hasard que mes anciens amants sont tous restés mes meilleurs amis et que j'ai mis plus de vingt ans à quitter ma langue maternelle et commencé à écrire en français. Si j'écris sur la rupture, si j'ai perdu mon texte initial, si je dois recommencer, autant y aller franchement et faire une vrai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
AmandineMM
  19 août 2012
Je me souviens de mes appréhensions avant de lire ce petit éloge de la rupture : le sujet m'étonnait, surtout dans le cadre d'un éloge, moi qui aurais plutôt tendance à craindre ce phénomène. Finalement, j'ai beaucoup aimé ce texte, lors de ma première découverte comme lors de cette relecture.
Brina Svit joue de la rupture tant dans la forme de son écrit que dans son contenu, comme l'annonce d'emblée la citation de Cioran en exergue :
Il ne faut écrire et surtout publier que des choses qui fassent mal, c'est-à-dire dont on se souvienne. Un livre doit remuer des plaies, en susciter même. Il doit être à l'origine d'un désarroi fécond, mais par-dessus tout, un livre doit constituer un danger. [p. 9]
Pour susciter ce « désarroi fécond », l'auteure fait jouer plusieurs récits et textes dans son livre, qu'elle entrecoupe les uns par les autres. Cela commence avec une première rupture, celle de son ordinateur qui a rendu l'âme avant qu'elle ait sauvegardé le début de l'histoire qui devait constituer son petit éloge. Elle la reconstituera malgré tout et la continuera jusqu'à la fin. Cette rupture entre « Elle » et « Lui » est interrompue à plusieurs reprises par d'autres récits-témoignages de Brina Svit, comme celui de son choix d'écrire en français, et non plus seulement dans sa langue maternelle, le slovène. Ce qui coupe le texte, c'est également l'intervention d'autres voix que celle de l'auteure : celle-ci a invité son amie, Elisabeth Barillé, avec qui elle a vécu une rupture amicale à en parler dans ce petit éloge sous forme d'une conversation. Elle souhaitait également faire intervenir son éditeur, Richard Millet, mais cela ne se fera pas. Sont enfin insérés des fragments de Gil Courtemanche. Si cette forme très éclatée avait en effet créé un certain désarroi chez moi la première fois, elle m'avait aussi charmée. On n'y trouve pas de phrases « à la RM » (= Richard Millet), mais la langue n'en est pas moins fluide et très belle dans certains passages.
Ce qui m'a marquée dans ce petit éloge, c'est la diversité des ruptures mises en scène et l'aspect positif qui y est conféré : elle est présentée comme un nouveau départ possible, notamment. J'aurais pu dire avec Brina Svit « moi qui ai eu pendant longtemps peur de la rupture » [p. 29] avant ma lecture : à présent, même si ce sentiment persiste, j'essaie de l'envisager autrement et de repenser à ces « charmants » textes qui coupent et tranchent les uns dans les autres.
Un petit éloge très réussi, qui met en scène son thème tant dans sa forme que dans son contenu.
Lien : http://minoualu.blogspot.be/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
araucaria
  26 mars 2014
Un peu déçue, je l'avoue car j'espérais une étude de la rupture amoureuse, de ses mécanismes, or il s'agit d'un livre qui traite de la rupture sous toutes ses formes... des ruptures donc!
Je suis un peu passée au-dessus de certains passages car j'étais en attente de toute autre chose.
Lien : http://araucaria20six.fr/
Commenter  J’apprécie          230
LeManegeDePsylook
  15 mai 2013
Je pense que pour ce livre, mon avis sera court. Beaucoup plus court que ce que m'a paru cette pénible lecture. Vous l'aurez compris, j'ai détesté. Je déteste rarement des livres, le plus souvent, je n'aime pas, tout simplement. Pas là.
Déjà, je suis assez déçue, le livre n'est pas du tout ce que la quatrième de couverture annonçait: on ne sens pas particulièrement cette peur de la rupture que la narratrice annonce, ce n'est pas non plus un texte qui tranche, qui invente, [...] qui s'ouvre aux autres.
Les premières pages commencent relativement bien, une histoire banale de liaison. Et d'un coup, sans prévenir, on passe à tout autre chose. L'auteur alterne entre cette histoire, ce qui l'a motivé à écrire cette nouvelle, les relations avec son éditeur et d'autres personnes (d'ailleurs, j'ai trouvé détestable le fait de les nommer une seule fois pour passer par la suite à leurs initiales). Bref, elle passe du coq à l'âne sans transition, c'est plus que déstabilisant et surtout énervant au possible.
Le titre annonce quand même un éloge. Je n'ai trouvé aucun éloge de la rupture. L'auteure aborde de temps en temps ce thème de la rupture, mais ça reste occasionnel, elle parle davantage de ses soucis avec la langue française, des difficultés de l'écriture de son livre, etc…
Je m'attendais à une réflexion sur la rupture, la douleur que cela procure, le soulagement une fois qu'elle est consommée, les avantages que cela peut entrainer, etc… Rien de tout cela.
Alors je ne dirai pas que l'auteure n'a pas essayé: par moment, elle jette un caillou dans la mare en espérant que cela ricoche et fasse des petits… le soucis est qu'elle ne va pas suffisamment loin dans sa réflexion pour nous lancer à sa suite. Résultat, le caillou jeté tombe dans l'eau avec un gros PLOUF et se noie dans un grand flou…
Bref, j'ai l'impression d'avoir perdu 2 jours de lecture. Une grosse déception…
Lien : http://psylook.kimengumi.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AmandineMM
  11 août 2011
J'avais vraiment peur d'être déçue par celui-ci, et le thème ne me plaisait pas beaucoup : comment peut-on faire l'éloge de la rupture ? pensais-je, mais j'ai été très agréablement surprise. J'aime beaucoup ce petit éloge où l'auteur mêle l'histoire d'une rupture entre elle et lui qu'elle voulait initialement écrire, et des ruptures personnelles : ruptures amicales, grandes ou petites, avec ses idées préconçues, des habitudes, sa vie en général. Les différentes parties sont très clairement différenciées et annoncées, et c'est vraiment très agréable à lire ! Une très belle surprise !
Commenter  J’apprécie          20
monprecieuxlivre
  06 mai 2020
Bonsoir à toi qui passe par là, ce soir j'ai lu un essai de l'auteur slovène Brina Svit portant le joli nom de " Petit éloge de la rupture ". Ce petit ouvrage d'une centaine de pages questionne le sujet de la rupture sous toutes ses formes. Qu'il s'agisse de la rupture amoureuse, de la rupture amicale, de la rupture avec la mère tout comme d'une rupture avec sa langue ou son pays d'origine. J'ai bien aimé la façon qu'à l'auteur d'entremêler les textes, mêlant le sien à des citations d'autres auteurs sur le même sujet et sa façon très particulière de dialoguer au sein même du livre, questionnant par exemple une ancienne amie sur leur rupture amicale ou discutant de la rupture, de la mort et du désir avec Gil au sein de cet essai. Je n'ai pas été transcendée par cette lecture mais certains passages m'ont émue car ils sont porteurs d'un message universel sur les failles des êtres et sur les blessures qui les animent et font d'eux des créatures peureuses et démunies face à la rupture et à l'usure du temps. J'ai choisi de vous présenter un extrait en particulier qui fait particulièrement écho à la façon dont je ressens la rupture quand j'y suis confrontée. @monprecieuxlivre
Lien : http://monprecieuxlivre.wixs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
araucariaaraucaria   26 mars 2014
Au fond, ce qu'on supporte mal, dans l'amitié, comme dans l'amour, mais d'une manière générale dans la vie, c'est l'impermanence des choses. Une amitié qui s'achève nous prouve que rien en ce monde n'est éternel, que tout ce que nous entreprenons, espérons, désirons, se transforme, se fane, puis disparaît. Toute rupture, me semble-t-il, nous rappelle cela, d'où le ressentiment qu'on a pour ceux qui nous ont lâchés!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311

Videos de Brina Svit (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brina Svit
Un monde de livres : Josyane Savigneau recoit Brina Svit, Amaury Da Cunha et Samuel Doux sur RCJ
autres livres classés : ruptureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
511 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre