AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2707322261
Éditeur : Editions de Minuit (01/03/2012)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 101 notes)
Résumé :
L’urgence, qui appelle l’impulsion, la fougue, la vitesse — et la patience, qui requiert la lenteur, la constance et l’effort. Mais elles sont pourtant indispensables l’une et l’autre à l’écriture d’un livre, dans des proportions variables, à des dosages distincts, chaque écrivain composant sa propre alchimie, un des deux caractères pouvant être dominant et l’autre récessif, comme les allèles qui déterminent la couleur des yeux.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
alaiseblaise
  01 avril 2012
20 000 lieues sous l'écriture.
Lire Jean-Philippe Toussaint, ça passe ou ça casse.
Ecrivain fétiche des fameuses Editions de Minuit au style minimaliste et à l'humour décalé.
J'avais beaucoup aimé lire ses romans «La Salle de bain» (1985), «La Télévision» (1997, Prix Victor Rossel) et «Fuir» (2005, Prix Médicis).
Ici, dans «L'Urgence et la Patience», il nous plonge 20 000 lieues sous l'écriture.
Respirez !
Ecrivain comme si vous l'étiez ! Immersion totale !
Le livre, ce «rêve de pierre» (Baudelaire).
Le rêve de liberté, de l'inconnu, de l'audace, du risque et du fantasme.
La pierre solide et ferme du travail inlassable.
L'urgence de l'impulsion, de la fougue, de la vitesse et de la fragilité. Rimbaud et Dostoïevski.
La patience de la lenteur, la constance et l'effort. Flaubert et Kafka.
Il FAUT lire le «Journal» de Kafka, authentique et presque maladive déclaration d'écriture pour comprendre le dur labeur de l'écrivain. Non le génie ne tombe pas du ciel !
L'écrivain pousse sa charrue dans l'éreintante terre des mots. En serrant les dents. Souvent.
«L'urgence est un état d'écriture qui ne s'obtient qu'au terme d'une infinie patience.»
Descente en scaphandrier dans les fonds de l'écriture.
Respirez.
«Il faut plonger, très profond, prendre de l'air et descendre, abandonner le monde quotidien derrière soi et descendre dans le livre en cours, comme au fond de l'océan."
Secret intime d'écrivain : «Il faut éteindre beaucoup de vie réelle pour obtenir le concentré d'une seule page de fiction."
La méthode Toussaint vaut bien la méthode Dunkan !
C'est un livre sur la lecture aussi.
Lire les fabuleux 8 000. Où comment le lecteur téméraire devient un alpiniste accompli.
Lire «Ulysse» de Joyce, «Au-dessous du volcan» de Malcolm Lowry, «L'Homme sans qualités» de Musil ou «Le quatuor d'Alexandrie» de Durrell. Bon courage pour certains que ne citerai pas !
Faut s'accrocher ferme. Pas peur du vertige. de la chute.
De l'abandon.
(Non, cherchez pas, y'a pas le livre de Dunkan dans les 8 000 !)
Des conseils : lire Proust en commençant par la deuxième partie de «Du côté de chez Swann» en sautant «Combray» et en allant directement à «Un amour de Swann». J'approuve !
La pente (ou la montée) semble plus douce. Descendre (ou remonter) par «Combray». Avec rappel. Aller plus haut comme dirait Tina Arena ! (Non, cherchez pas, y'a pas de livre de Tina Arena ! Non, cherchez pas, vous dis-je, même sur la morne plaine, y'a pas !)
Lire Dostoïevski. Un autre 8 000. A couper le souffle. Paliers de décompression obligatoires. Retour sur le plancher des vaches difficile. J'approuve aussi !
Des citations.
«Un livre doit être la hache qui brise la mer gelée en nous.» Kafka.
J'adore.
«J'ai l'amour du mot, les mots ont été mes seuls amours, quelques uns.» Beckett. J'adore aussi.
Des hommages. Beckett. Jérôme Lindon le directeur emblématique des Editions de Minuit, décédé en 2001.
Un livre qui donne envie de lire et...d'écrire...Un livre qui donne envie est toujours un bon livre !
Pour moi, ça passe...
Ecrire c'est «Fermer les yeux en les gardant ouverts.»
Expirez ! Remontez à la surface...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
pilyen
  11 mai 2012
Cette petite centaine de pages est un vrai trésor. Ce n'est pas un roman, loin de là, pas vraiment un essai mais plutôt des textes autour de l'écriture, de la lecture, du souvenir, des moments fondateurs pour un écrivain, des rencontres qui illuminent une vie. C'est écrit simplement comme s'il s'adressait directement à celui qui le lit. Il nous parle de ce qui fait l'essence de Jean-Philippe Toussaint, les rencontres qui l'ont rendu écrivain, les lectures qui l'ont foudroyé mais aussi de ce qui le pousse à écrire encore et encore.
Au départ, je pensais lire un vibrant hommage à la littérature, essai (trop) intelligent réservé au milieu littéraire et à quelques initiés érudits. En fait pas du tout. Si vous avez un tout petit aimé lire dans votre vie, si quelquefois vous avez été enthousiasmé par un livre et si vous avez une toute petite curiosité pour ces êtres d'exception que sont ces hommes et ces femmes qui arrivent à traduire si magnifiquement avec des mots, sentiments, émotions, destins, "L'urgence et la patience" est forcément un livre que doit passer entre vos mains. J'y ai trouvé tout d'abord de quoi satisfaire ma curiosité : l'intimité littéraire de Jean-Philippe Toussaint nous y est dévoilée avec pudeur, intelligence et sincérité. Il nous fait approcher au plus près de son processus de création, nous présentant les bureaux qui ont supporté l'écriture de ses romans, évoquant la discipline d'athlète à laquelle il est obligé de s'astreindre, les méandres de la création. Puis, il parle des livres, de ceux qu'on oublie jamais, qui accompagnent une vie, des oeuvres qui nous éblouissent tellement qu'on garde en mémoire l'endroit où on les a lues, les odeurs qui flottaient au moment de leur lecture, la lumière exacte qui éclairait les pages. Ces sensations que tout un chacun a éprouvé dans sa vie sont minutieusement, malicieusement évoquées pour notre plus grand plaisir.
La fin sur le blog
Lien : http://sansconnivence.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Kittiwake
  03 avril 2012
Pour cette lecture, je pense avoir fêté Pâques avant les rameaux!
En effet, j'aurais adoré découvrir ces secrets d'écriture, d'inspiration, de révélations d'extase éprouvé à la découverte de grands auteurs, si ces aveux avaient concernés un de mes écrivains fétiches. Non que je fustige Jean-Philippe Toussaint, c'est juste que je ne le connais pas.


Il n'en reste pas moins que certains passages m'ont conquise, comme cette histoire d'arroseur arrosé, lorsque l'épisode de la première lecture de Proust devient lui-même une madeleine (la relecture suscite le souvenir des circonstances exactes de la lecture initiale!). de même pour la comparaison très adroite des relations analogues entre littérature et cinéma et entre mathématiques et biologie.


Je vais donc devoir faire le chemin à l'envers et aller à la découverte des écrits précédents de l'auteur, pour pouvoir relire cet essai (ce n'est pas un pari intenable, il faut à peine une heure pour le lire) et devenir cette fois complice de ces secrets partagés, du plus matériel ( carnets, stylos, machines à écrire) au plus conceptuel (de l'influence de Beckett) en passant par les rencontres marquantes (Jérôme Lindon, Beckett encore).
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
brigittelascombe
  01 avril 2012
L'urgence et la patience aura eu l'avantage de me faire découvrir un célèbre inconnu (Mea culpa! Mea culpa!): Jean-Phillipe Toussaint (romancier ayant par ailleurs obtenu le prix Médicis général pour Fuir en 2005) et de m'envoyer illico découvrir ses autres oeuvres car, m'étant fourvoyée sur le tître (évocateur d'un rapport au temps), je n'ai pas vraiment apprécié la lecture de ses secrets d'écriture.
De ses souvenirs (du premier vrai livre lu tardivement alors que ses intérêts le portaient vers le dessin et le cinéma, des premiers mots tapés à deux doigts jusqu'aux phrases plus rythmées pour rejoindre une musique, de ses multiples bureaux de Paris et d'ailleurs cocons inspirateurs jusqu'aux hôtels inventés de ses livres); de ses confidences d'écriture paradoxale entre urgence(qui requiert l'impulsion) et patience(qui "requiert l'effort") et de sa confession d'admiration-fascination pour Samuel Beckett; j'avoue n'avoir retenu que quelques pages (sur 106 de ce bref essai autobiographique) celles qui s'attachent aux "pouvoirs de la littérature".
C'est en effet grâce à Crime et châtiment de Dostoïevski (lu à 20 ans sur "les conseils avisés de sa soeur") que Jean-Philippe Toussaint a ressenti sa première impulsion d'écriture.Il est vrai que le lecteur s'identifie plus ou moins fort aux personnages principaux (ici à Raskolnikov qui commet un crime) et que la lecture (par une curieuse alchimie) peut entraîner une catharsis libératrice. Désolée pour le reste du livre. Peut-être que si j'avais connu l'auteur... son portrait....Bon....Autre avis sollicité!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
pleasantf
  07 juillet 2018
Le goût pour la gastronomie peut se manifester de deux manières : soit se contenter du seul plaisir de la dégustation, soit s'intéresser aussi à la recette. En ce qui me concerne, j'aime bien connaître la recette.
C'est un peu la même chose avec la littérature. Je ne dirais pas qu'il s'agit de recette mais Jean-Philippe Toussaint nous dévoile ici quand même un peu de sa tambouille - désolé pour le mot, je ne le veux pas péjoratif, disons alors 'processus créatif'.
Et cette ouverture de la cuisine au public nous fait découvrir ce qui doit bien se dérouler dans toutes les cuisines littéraires. L'écriture sort-elle en jet ou par un petit suintement continu et laborieux? L'acte d'écrire est-il ramassé dans le temps, compact ou au contraire discontinu, haché de longues pauses de respiration où l'esprit et l'imagination vagabondent ? L'écrivain travaille-t-il à partir de notes? La fiction est-elle un concentré inspiré des expériences vécues de l'auteur? Jusqu'à quel point faut-il corriger un texte, quand celui-ci est-il considéré comme achevé? Quel est le processus qui permet de plonger en soi comme un apnéiste pour aller chercher l'étincelle qui déclenche le jaillissement d'un texte ?
Hormis les processus à l'oeuvre dans la cuisine où se concocte la littérature, Toussaint nous fait partager son admiration pour quelques-unes de ses figures tutélaires : Dostoïevski et Crime et Châtiment , Proust, Beckett. Sans oublier son amitié pour son éditeur Jerôme Lindon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (4)
Lhumanite   16 juillet 2012
Il ne faut pas s’y tromper, c’est un véritable livre de référence sur le travail d’écriture que nous offre Jean-Philippe Toussaint.
Lire la critique sur le site : Lhumanite
Lexpress   23 mars 2012
Dans un bref recueil d'articles, L'Urgence et la patience - notions inconciliables et pourtant "indispensables l'une et l'autre" - Jean-Philippe Toussaint nous livre tous ses secrets.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Telerama   21 mars 2012
Autoportrait de l'écrivain à sa table de travail, réflexion sur la façon dont naissent les décors, dont s'imposent certaines images.
Lire la critique sur le site : Telerama
Bibliobs   08 mars 2012
Tout ce qu'il écrit déteste la grandiloquence. Tout ce qu'il est se méfie du paraître. Jean-Philippe Toussaint nous dédommage de la littérature à l'estomac que l'époque produit à la chaîne.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
KittiwakeKittiwake   03 avril 2012
De la même manière qu'il faut plusieurs centaines de kilos d'arbustes aromatiques pour produire, par distillation, un flacon d'essence de romarin, il faut beaucoup de vie réelle pour obtenir le concentré d'une seule page de fiction.
Commenter  J’apprécie          240
KittiwakeKittiwake   03 avril 2012
J'emportais toujours quelques-uns de ces carnets avec moi quand je sortais, les glissant dans ma poche avant de quitter mon bureau, et, au gré de mes sorties, je les remplissais en permanence de bouts de phrases et de bribes, d'aphorismes et d'idées, d'observations et de formulations diverses (ces dernières n'étant le plus souvent que l'expression la plus juste de ces avant-dernières), dont je ne me servais jamais une fois le travail commencé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
brigittelascombebrigittelascombe   01 avril 2012
J'aime l'idée qu'on puisse définir un livre comme un rêve de pierre (l'expression est de Baudelaire):"rêve" par la liberté qu'il exige,l'inconnu,l'audace,le risque,le fantasme,"de pierre",par sa consistance,ferme,solide,minérale,qui s'obtient à force de travail,le travail inlassable sur la langue, les mots,la grammaire.
Commenter  J’apprécie          70
MadimadoMadimado   30 septembre 2012
Un livre doit apparaître comme une évidence au lecteur, et non comme quelque chose de prémédité ou de construit. Mais cette évidence, l’écrivain, lui, doit la construire.
Commenter  J’apprécie          50
MadimadoMadimado   30 septembre 2012
Dès lors, je n’ai plus travaillé que porté par un élan, pendant des sessions d’écriture limitées dans le temps, de quinze jours à trois mois maximum, entrecoupées de longues périodes où je faisais autre chose, où je n’écrivais pas, où je vivais – ce qui peut également être utile.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Philippe Toussaint (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Philippe Toussaint
Les Colloques de Bordeaux :
Jean-Michel Devésa, Université de Limoges, France « La Voix ?humaine, abandonnée? de Jean-Philippe Toussaint »
Jovanka Sotola, Université Charles de Prague, Tchéquie « Les Mécanismes de séduction de Jean-Philippe Toussaint, écrivain »
Jimmy Poulot-Cazajous (Université Toulouse Jean-Jaurès, France), « Dans le combat entre toi et la phrase, sois décourageant »
Pierre Bayard (Université de Paris VIII-Vincennes, France), « L?Art de la procrastination »
Christophe Meurée (Archives & Musée de la Littérature, Bruxelles) et Maria Giovanna Petrillo (Université de Naples, Parthenope), « ?Dire je sans le penser? : qui es-tu, Monsieur Jean-Philippe Toussaint ? »
Aurélia Gaillard (Université Bordeaux Montaigne, France), « Jean-Philippe Toussaint écrivain-coloriste infinitésimal ? »
Retrouvez les livres : https://www.mollat.com/Recherche/Auteur/0-1329378/jean-philippe-toussaint
Note de musique : ©mollat
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : écritureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
420 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre
.. ..