AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330084250
Éditeur : Actes Sud (01/11/2017)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Les six Chroniques du Plateau-Mont-Royal (publiées entre 1978 et 1997) mettent en scène les personnages de la famille paternelle de Michel Tremblay : Victoire, Josaphat-le-Violon, Gabriel, Édouard, Albertine, Thérèse, Marcel… L’histoire commence en mai 1942, un mois avant la naissance de Jean-Marc et se terminait avec la mort de sa mère, la Grosse Femme, à l’automne 1963. Avec La Diaspora des Desrosiers, c’est du côté maternel, celui de Nana, que se déploie en neuf ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Labibliothequedemarjorie
  18 janvier 2018
1910, Québéc. Rhéauna, 13 ans, vit chez ses grands-parents dans l'ouest du canada, dans les plaines du Saskatchewan, avec ses deux soeurs. Son père est décédé et Maria, sa mère, vit aux Etats-Unis. Toute la famille est éparpillée aux quatre coins du continent. Mais un jour, Maria souhaite que Rhéauna, l'aînée de ses filles, vienne vivre avec elle sur la côte est, à Montréal. La jeune fille va devoir effectuer un voyage de plusieurs jours et traverser seule le continent en train avec des escales chez des tantes qu'elle ne connaît pas. La séparation avec ses grands-parents qui l'ont toujours élevée est une véritable déchirure et le périple du voyage qui se prépare l'angoisse énormément. Nous allons alors suivre Rhéauna tout au long de son parcours et rencontrer de nombreux personnages qui composent la famille Desrosiers. Ensuite, nous découvrirons avec elle sa nouvelle vie à Montréal.
Une belle saga familiale canadienne que l'on suit sur près de trente ans jusqu'à la veille de la deuxième Guerre Mondiale.
"La diaspora des Desrosiers" est un recueil de 1400 pages composé de neuf romans que l'auteur a écrit à compter de l'année 2007. Au fil des pages et des chapitres, nous faisons la connaissance d'innombrables personnages
[...]
On découvre leur enfance, l'arrivée à l'âge adulte, leurs choix de vie et les raisons qui les ont conduit à prendre certaines décisions. Ils sont tous tellement différents et en même temps si proches lorsqu'ils se retrouvent qu'ils en deviennent touchants. J'y ai retrouvé une famille heureuse et pleine d'amour malgré la pauvreté, la rancoeur et l'éloignement.
Ce livre est une véritable évasion qui embarque le lecteur au coeur du Canada. Les descriptions de la côte ouest avec ses montagnes et ses grandes contrées sauvages, puis celle de l'est avec la vie plus citadine des grandes villes comme Montréal, en passant par les grands lacs comme la région des Laurentides, sont toutes très étayées. Ce livre est une invitation au voyage et donne envie de découvrir le pays.
[...]
L'histoire se déroule sur une période très vaste démarrant dès l'année 1910 et jusqu'en 1942, l'année de naissance de l'écrivain. On découvre ainsi l'évolution des modes de vie sur plusieurs décennies telles que les années qui entourent la première guerre mondiale, puis les années 1930 et l'approche de la deuxième guerre mondiale. L'auteur balaie différents thèmes dont l'importance de la famille, l'amour, la filiation, la vie à la campagne et à la ville, le rôle des aînées à la maison, l'école des filles, le travail et l'indépendance des femmes, les mères célibataires, la maladie, la prostitution et l'homosexualité. Les problèmes d'argent, les moments de bonheur et de malheurs sont aussi évoqués successivement. L'oeuvre de Michel Tremblay a été une lecture vraiment très captivante. J'ai suivi la famille Desrosiers durant plusieurs semaines, d'abord en continu puis ensuite en parallèle avec d'autres livres. Les dialogues, le langage familier et les expressions québécoises sont utilisés en quantité et cela m'a demandé beaucoup de concentration. Cependant, j'ai passé des moments de lecture qui m'ont transportés à des milliers de kilomètres et rien que cela fait de Michel Tremblay un véritable romancier à connaître.
Lien : http://labibliothequedemarjo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          213
Delacocci
  06 février 2019
Pour la première fois de ma vie de lectrice, je suis triste à l'idée de me dire que je ne découvrirai plus cette saga pour la première fois ! Alors oui, évidemment, il me reste un milliard de livres à découvrir, mais retrouverais-je la passion et l'enthousiasme qui m'ont accompagnée pendant la lecture des 9 tomes de cette saga ? Je ne sais pas....
Quoi qu'il en soit, ces romans font désormais parti de mon "panthéon" littéraire et je ne cesserai de les recommander autour de moi tant j'y ai trouvé tout ce que j'adore dans la lecture : une (des) histoire(s) foisonnante(s), des personnages extrêmement bien travaillés et fournis, une ambiance historique, et par dessus tout une écriture et un humour extraordinaires.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   05 mai 2019
La légende veut que lorsque le Grand Manitou a eu terminé de dessiner la Saskatchewan à l'aide d'un morceau de fusain - quelques coups de crayon en guise d'horizon plat, une élévation ou deux pour briser la monotonie, un groupe de nuages dans le ciel parce que c'est plus joli - , il se serait rendu compte que tout ça était bien vide et aurait décidé d'inventer les céréales. Pour ajouter de la couleur et du mouvement. Le blé, l'avoine, le seigle et les autres graminées seraient donc apparus et, en dernier, le majestueux blé d'Inde qui peut monter jusqu'à huit pieds de haut à la fin août et, avec l'aide du vent, imiter à s'y méprendre le bruit de la mer qu'il n'a pourtant jamais connue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   05 mai 2019
C'est une chanson qui fleure bon le foin frais coupé, la soupe aux légumes et le café qui percole. C'est une chanson qui a aussi une odeur de nostalgie, les souvenirs imprécis qu'on arrive pas à retrouver, un manque inexprimable là, dans la région du coeur, une privation cuisante qu'on soupçonne d'être définitive et qui vous rend inconsolable. Avant, elle était privée de sa mère; maintenant...
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   05 mai 2019
Mais elles avaient été élevées par des mères issues d'une société renfermée sur elle-même depuis trop longtemps, des femmes qui se méfiaient de tout ce qui était différent de ce qu'elles connaissaient - surtout les étrangers - et qui éduquaient leurs enfants dans les principes stricts d'une religion étouffante qui abusait du mot charité sans en avoir la moindre notion.
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   05 mai 2019
C’est un drôle de mot , succomber. C’est un mot qui fait honte après, qu’on trouve laid, mais qui est tellement différent pendant que ça se passe! Succomber quand t’es pas mariée, ça fait peur avant, t’as honte après, mais si t’es en amour, c’est tellement magnifique pendant!
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   05 mai 2019
Noyer sa peine, Maria. Ça s'appelle noyer sa peine. La boisson, c'est un lac qui n'a pas de fond, pis qui pardonne pas. Mais qui soulage.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Michel Tremblay (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Tremblay
Moment décisif aujourd?hui : les séries des libraires prennent fin avec un ultime duel qui oppose deux monuments de la littérature québécoise? et deux merveilles de la librairie indépendante. D?un côté, c?est Michel Tremblay, auteur chouchou de notre littérature, et son roman Un ange cornu avec des ailes de tôle qui est défendu par la Superbe de Trois-Rivières, la rayonnante Audrey Martel de la librairie l?Exèdre. de l?autre, c?est la bien-aimée des lecteurs, Anaïs Barbeau-Lavalette, auteure du méga-succès La femme qui fuit, qui compte sur les arguments-chocs de la Menace de Saint-Jean-sur-Richelieu, le passionnant Denis Gamache de la librairie Au carrefour.
+ Lire la suite
autres livres classés : amériqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1071 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre