AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782213643830
313 pages
Éditeur : Fayard (13/05/2009)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Le tonnerre du ciel, l'affolement de nos coeurs, le crépitement des armes, les grincements de l'argent, la banquise qui fendille, l'atome qui déconne, la morale qui fout le camp et vous, chers amis, qui vous battez avec le fric, les machines, le chômage, les délocalisations, le système bling-bling et le climat qui s'échauffe, m'avez décidé à réunir ces textes, ces paroles envolées, ces cris poussés au fil des années, ces lettres, ces bribes de journal qui racontent ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
wellibus2
  15 novembre 2016
Cette envie de bousculer l'univers à coups de mots n'a jamais quitté Jean Vautrin et son essai, La vie Badaboum, en est un nouvel exemple. Recueil d'articles, de réflexions, de lettres et d'évocations, il crie «réveille-toi jeunesse» mais refuse de donner des conseils, sauf s'il s'agit de lectures. Vautrin est lorrain, et rebelle de naissance. Il se souvient de ses années avec Roberto Rossellini, de ses voyages en Inde. Puis, le voilà qui joue à saute-mouton, parle littérature, amitiés littéraires avec Raymond Carver ou Yves Gibeau. Il y a de la fureur à écrire, dit-il, toujours à l'affût des mots, amoureux des chemins de traverse. Après avoir publié La vie ripolin, il semblerait que Jean Vautrin se ravise, son Badaboum sonne comme un saut dans le vide et un désir de jouer dans la cour de récréation. «J'ai toujours aimé vivre», écrit-il dans un dernier chapitre. Ses lecteurs s'en doutaient déjà, connaissant sa gourmandise, ses curiosités et ses échauffements salutaires. Michel Audiard avait trouvé cette formule péremptoire: «Il n'y a que les imbéciles qui ne lisent pas Vautrin.» Il faut choisir son camp.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
wellibus2wellibus2   15 novembre 2016
Qu'il fallait que de nouvelles voix s'élèvent.
Que la perte de la parole sous toutes ses formes, sa confiscation ou l'oubli même des mots, de leur signification, de leur sève et de la santé qu'ils contiennent, que l'éloignement, l'appauvrissement du vocabulaire, l'illettrisme, la désaffection du public pour des textes au profit d'images calibrées, orientées, blanchies en quelque sorte, sont un déficit terrible pour la démocratie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
wellibus2wellibus2   15 novembre 2016
Ils pataugent dans un cambouis de l'âme pas trop profond. jour après jour, l'anémie du désir les gagne. Est-ce faute d'élévation ? Manque de nourritures spirituelles ? Absence de générosité ?
L'implacable usure les gagne. Une odeur de défaite les emplit d'une insupportable angoisse. Et, malgré la frayeur métaphysique qui les tient éveillés, qui les pousse à la déraison, à l'agressivité ou au rire qui sonne faux, inexorablement, leur existence s'enlise. S'effrite. Se dilue.
D'elle-même elle s'épuise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
wellibus2wellibus2   15 novembre 2016
En une époque où les pamphlets n'existent guère, où les journaux d'opinion disparaissent, où le libre arbitre des citoyens est raboté, formaté, limé par la télé, où les derniers journaux sont absorbés par les trusts de presse, nous sommes décidément distribués pour être irrévérencieux et contestataires.
Le roman noir est un espace libre et enragé.
Il est fait pour mettre le doigt où ça fait mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
wellibus2wellibus2   15 novembre 2016
C'est un lieu où le gosse pourra crier tout son saoul et conformer le papier peint à son état d'esprit du moment, c'est -à-dire en le mouchetant de virgules de merde.
Nous sommes seuls.
Jusqu'où ira le tribut à payer au handicap ?
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Jean Vautrin (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Vautrin
Université populaire du cinéma : Le métier de Scénariste - un cours de Jean Vautrin
autres livres classés : transgressionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox