AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 241000380X
Éditeur : Belin - Gallimard (07/09/2017)
Résumé :
Toulouse, mars 1762. Jean Calas, un marchand protestant, est accusé sans preuve et condamné à mort pour le meurtre de son fils qui, selon la rumeur, voulait se convertir au catholicisme. Apprenant l'affaire, Voltaire prend la plume pour dénoncer une erreur judiciaire et lutter contre l'obscurantisme. Il démontre ainsi la nécessité d'un respect mutuel entre les religions. Un appel à la tolérance et à la fraternité toujours d'actualité...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Klasina
  18 novembre 2018
le Traité sur la Tolérance de Voltaire est un véritable cri, dont l'écho, au fil des siècles, parvient jusqu'à nous. Marc-Antoine, fils de Jean Calas, est retrouvé mort. La famille protestante est accusée d'avoir décidé, dans la complicité, d'assassiner Marc Antoine, ce dernier voulant se convertir au catholicisme. le père est condamné à mort. C'est dans ce contexte, que Voltaire prend la plume. Il s'agit de réhabiliter la mémoire de cette famille innocente que le fanatisme populaire a bafoué. L'affaire a été instrumentalisée par la religion catholique, qui a vu un prétexte à l'intolérance.
Voltaire montre, dans une ironie mordante, la nécessité pour les Etats de tolérer la tolérance. Elle aide à maintenir la paix, l'absence de conflits. Par là, Voltaire renoue avec les valeurs du Christ, ce à quoi devrait tendre la religion catholique. Au contraire, cette dernière maintient la violence, le mépris de l'autre. Ainsi, oublie-t-elle que tout être humain doit être considéré comme son frère, son égal. Voltaire multiplie les exemples, qui montrent l'absurdité de l'intolérance.
Derrière cet appel à la tolérance, se cache aussi un appel à la liberté de conscience et d'expression. Dieu, ne devrait-il pas être le père de tous et répandre sur chaque enfant, la bienveillance et l'amour de chacun ? C'est un Dieu universel qu'entrevoit Voltaire. Qu'importent les vêtements, les couleurs, les noms de rites, c'est la paix humaine et universelle qu'il s'agit d'établir.
Ce cri du passé est d'une actualité frappante. A l'heure du fanatisme et de l'intolérance ( religieuse, ou autre) , il est nécessaire de revenir à ces racines auxquelles Voltaire voulait rattacher les fleurs de la paix et de la fraternité. C'est sur la tombe de l'intolérance qu'il faudrait les déposer. Est-ce ( encore) possible ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
KlasinaKlasina   11 novembre 2018
Ce qui surtout prépara son supplice, ce fut l'approche de cette fête singulière que les Toulousains célèbrent tous les ans en mémoire d'un massacre de quatre mille huguenots ; l'année 1762 était l'année séculaire. On dressait dans la ville l'appareil de cette solennité : cela même allumait encore l'imagination échauffée du peuple ; on disait publiquement que l'échafaud sur lequel on rouerait les Calas serait le plus grand ornement de la fête ; on disait que la Providence amenait elle-même ces victimes pour être sacrifiées à notre sainte religion. Vingt personnes ont entendu ce discours, et de plus violents encore. Et c'est de nos jours ! et c'est dans un temps où la philosophie a fait tant de progrès ! et c'est lorsque cent académies écrivent pour inspirer la douceur des moeurs ! Il semble que le fanatisme, indigné depuis peu des succès de la raison, se débatte sous elle avec plus de rage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KlasinaKlasina   15 novembre 2018
Il ne faut pas un grand art, une éloquence bien recherchée, pour prouver que des chrétiens doivent se tolérer les uns les autres. Je vais plus loin : je vous dit qu'il faut regarder tous les hommes comme nos frères. Quoi ! mon frère le Turc ! mon frère le Chinois ? le Juif ? le Siamois ? Oui, sans doute ; ne sommes-nous pas tous enfants du même père, et créatures du même Dieu ?
Commenter  J’apprécie          10
KlasinaKlasina   15 novembre 2018
Mais de toutes les superstitions, la plus dangereuse, n'est-ce pas celle de hair son prochain pour ses opinions ? Et n'est-il pas évident qu'il serait encore plus raisonnable d'adorer le saint nombril, le saint prépuce, le lait et la robe de la vierge Marie, que de détester et de persécuter son frère ?
Commenter  J’apprécie          00
KlasinaKlasina   11 novembre 2018
Le droit de l'intolérance est donc absurde et barbare : c'est le droit des tigres, et il est bien horrible, car les tigres ne déchirent que pour manger, et nous nous sommes exterminés pour des paragraphes.
Commenter  J’apprécie          00
KlasinaKlasina   11 novembre 2018
Si vous vous voulez ressembler à Jésus-Christ, soyez martyrs, et non pas bourreaux.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Voltaire (88) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Voltaire
Candide Si c'est ça le meilleur des mondes
d'après Voltaire Création compagnie Drôle de Bizarre/crossroad Mise en scène Maëlle Poésy
autres livres classés : défenseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

les aventures de Candide...

Quel est le nom du grand amour du héros ?

Radegonde
Cunégonde
Frédégonde
Brunehaut

9 questions
537 lecteurs ont répondu
Thème : Candide de VoltaireCréer un quiz sur ce livre