AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Luce Hinsch (Traducteur)
EAN : 9782264040619
217 pages
Éditeur : 10-18 (18/09/2008)
3.82/5   66 notes
Résumé :
Norvège, hiver 1944-1945. Traqué par l'occupant nazi pour faits de résistance, un homme tente de fuir à travers les montagnes avec sa femme et son fils de cinq ans. Plusieurs jours de marche forcée par des températures rudes avant d'atteindre la Suède dans un silence terrifiant et un immense prix à payer : celui des corps usés, submergés par la fatigue et les douleurs. Destin tragique d'une famille ordinaire, Un long chemin raconte le lent retour à l'existence de ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,82

sur 66 notes
5
5 avis
4
9 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

saphoo
  14 février 2020
Roman puissant qui dépeint l'horreur de la guerre sous une autre forme que les bombes, tueries, etc... La guerre fait des ravages, d'une façon ou d'une autre. Les femmes, les enfants sont meurtris par la seule folie de l'homme qui n'a de cesse de conquérir et s'affronter.
Avec tout son talent, Wassmo nous conte l'histoire de cette famille qui fuit la Norvège pour se réfugier en Suède. Mais un long chemin est à parcourir avant d'être recueillis par leur voisin. Un chemin de douleurs, unis, ils parviendront à tenir, à se soutenir pour vaincre de cette absurdité de la guerre.
Dans une atmosphère glaciale, les personnages n'en sortiront pas indemnes, mais ils gagneront en sagesse, en force.
Un pan d'histoire du côté nordique, on oublie que beaucoup de population à fortement souffert de cette seconde guerre mondiale.
Une belle leçon de vie, à travers la force de cette famille, qui su surmonter les épreuves,les souffrances.
Récit touchant, fort et poignant.
Commenter  J’apprécie          321
Ichirin-No-Hana
  20 décembre 2017
Court roman, Un long chemin fut pour moi un merveilleux moyen de découvrir l'auteure norvégienne Herbjørg Wassmo notamment connu pour son roman Cent ans et sa trilogie le Livre de Dina.
Court, mais néanmoins très intense émotionnellement, Un long chemin se concentre le destin d'une famille qui, à cause de la découverte des activités résistantes du père, se voit dans l'obligation de fuir la Norvège, alors sous l'occupation allemande, pour rejoindre la Suède neutre. Avec une température qui frôle les -30°C, la fuite sera loin d'être facile et le chemin paraîtra en effet très long.
Avec très peu de dialogues et beaucoup de description, Herbjørg Wassmo nous immerge totalement dans ce décor inhospitalier au possible et nous propose un roman où l'émotion est brute et vraie. J'ai vraiment été touchée par ce récit où j'ai eu réellement l'impression de défier le froid et les gelures avec cette famille unie dans l'adversité. Ce roman a été une belle leçon, surtout quand on sait que c'est inspiré de faits réels. Herbjørg Wassmo rend un bel hommage à ces personnes fortes qu'elle qualifie de héros anonymes à raison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
sandrine57
  29 juillet 2012
Parce qu'il a résisté à l'occupant allemand, un homme est obligé de fuir son pays pour se réfugier en Suède. Avec sa femme et leur fils de cinq ans à peine, ils vont affronter la neige et le froid pour traverser la frontière vers la liberté. Pour ces norvégiens en exil, la Suède est accueillante mais ils n'y sont pas parvenus indemne. le froid a causé des dégâts irréparables...

Dans ce court roman, Herbjørg WASSMO a voulu témoigner pour tous les anonymes que la guerre a marqués à tout jamais, pour tous ceux qui l'ont subie, qui ont souffert mais dont la grande Histoire ne parle jamais. A travers les yeux d'un petit bonhomme de 5 ans à peine, elle raconte les souffrances d'un exil forcé à travers une nature glacée et hostile, la longue marche dans la neige, la honte du père qui se sent coupable d'avoir entraîné sa famille dans un tel enfer, la honte de la mère qui ne marche pas assez vite, ne skie pas assez bien, qui voudrait abandonner la lutte et se laisser mourir, la honte de l'enfant qui aimerait être assez fort pour ne pas pleurer mais qui rêve de pouvoir simplement s'endormir sur le traîneau, ne plus marcher, ne plus bouger, ne plus sentir le froid. Avec sa puissance évocatrice, WASSMO nous fait ressentir la morsure du froid, le gel, les membres engourdis, la terrible douleur.
La petite famille a frôlé la mort mais une fois sauvés, c'est une autre lutte qui commence. Marqués à jamais par la guerre et ses conséquences, ils vont devoir réapprendre à vivre, se reconstruire, renoncer à certaines choses, en découvrir d'autres.
Sans une goutte de sang, sans un coup de feu, Herbjørg WASSMO réussit à faire passer toute l'horreur de la guerre, de l'exil, mais aussi le courage, l'espoir, la solidarité. Un roman magistral et bouleversant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
tynn
  19 août 2014
Ce fut un si long chemin pour un enfant…
Lui, c'est « l'enfant », accompagné de ses parents résistants, en fuite pour cause invasion allemande.
Depuis 1940, la Norvège est allemande et le seul salut possible est de pouvoir gagner la Suède, au statut de neutralité. Une situation qui n'est pas sans rapport avec l'exode des français traversant les Alpes ou les Pyrénées pour fuir l'occupant.
Mais les pays scandinaves ne sont pas en climat tempéré. On parle ici de conditions climatiques extrêmes frisant les -30°C. le pays est immense, les frontières incertaines et il faut toujours et toujours avancer… La faim, le froid, l'épuisement, la peur vont être le quotidien de ce voyage hallucinant dans une campagne enneigée et glaciale.
C'est un roman oppressant par la factualité de la narration. Aucune empathie possible avec les personnages qui ne sont désignés que par les termes génériques de père, mère et enfant. Il s'agit d'un marathon hivernal et interminable, aux participants inconnus, des gens simples que l'on s'approprie par les épreuves, espérant, souffrant et lâchant prise avec eux. Au bout du chemin, la vie sauve mais aussi l'exil, une vie à reconstruire, une santé à recouvrer.
Herbjorg Wassmo, plus connue pour sa trilogie du livre de Dina, offre un livre dur mais magnifique, en forme d'hommage pour des héros ordinaires, à l'instinct de survie et à la ténacité remarquables, qui doivent encore trouver en eux le courage de la réadaptation.
Et une question ouverte pour nous interroger sur la valeur que nous accordons à la liberté.
Tout cela en valait-il la peine ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Boulibooks
  13 janvier 2019
Voici un roman court mais intense. Une lecture dure mais utile.
L'histoire se déroule en Norvège durant l'hiver 1945. Une famille comme tant d'autre (un couple et son petit garçon de 5 ans) survit tant bien que mal et résiste à l'occupant allemand du mieux qu'elle le peut. Jusqu'au jour où la situation devient trop dangereuse. le couple décide de fuir pour rejoindre la Suède, synonyme de paix et de liberté.
Commence alors un véritable chemin de croix pour ces trois protagonistes à travers les montagnes : la neige à perte de vue, le froid glacial, les membres gelés, la soif, la faim, l'épuisement, le désespoir. Rien ne leur sera épargné. Peu de dialogue et beaucoup de descriptions dans cette partie du livre. Les mots simples et essentiels de l'auteure se suffisent à eux-mêmes.
Lorsqu'ils touchent au but, les problèmes se déplacent, les priorités changent et la vie ne devient pas plus facile pour autant. Un séjour à l'hôpital de 3 mois va changer leur vie. Les médecins et infirmiers suédois vont soigner les traumatismes, panser les plaies mais aussi amputer les membres noircis. La rééducation sera longue et douloureuse. Comment ré-apprivoiser son corps et réapprendre à vivre avec ? Comment affronter le regard des autres ?
Le retour au pays aura bien lieu mais plus rien de sera comme avant. La guerre aura terni les esprits à jamais.
Avec une extrême délicatesse et des mots simples, l'auteure réussit à faire de ce roman un document authentique et un condensé d'émotions.
Ce récit est une sorte d'hommage à toutes les personnes anonymes qui traversent les horreurs de la guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Ichirin-No-HanaIchirin-No-Hana   18 décembre 2017
Il a sacrifié ses deux pieds, jusqu'aux chevilles, pour l'amour de la Norvège, et mérite bien tous les honneurs. Mais on ne parle guère des héros. On sait bien que ce qui compte c'est la qualité de l'être humain. Ils ont laissé leur santé et leur vigueur dans les montagnes entre la Suède et la Norvège. Le froid a été leur pire ennemi. Ils venaient d'échapper aux Allemands quand ils ont été marqués pour toujours par le froid. Mais ils s'accrochent à la vie. On a toujours de bonnes raisons de rire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
AelaAela   29 octobre 2011
Mais dès qu’il s’agit de lui, il referme le compartiment dans lequel il a rangé la guerre et son activité de résistant, ce qui les a amenés là où ils sont aujourd’hui. Elle se doute bien que ce refus est une manière maladroite de se protéger.
Une conviction inébranlable que les héros ne se plaignent pas. Même s’ils sont amputés d’une jambe au-dessus du genou et d’une partie du pied à l’autre. Même s’il faut réapprendre à marcher – en exil, cela fait partie des éventualités auxquelles il faut s’attendre.
C’est comme s’il étouffait tout sentiment d’amertume. Il a fait ce qu’il fallait faire. Il a pris les risques qu’il jugeait raisonnable de prendre.
Il n’a visiblement pas besoin de la pitié des autres, encore moins de la sienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AelaAela   29 octobre 2011
Elle sait que c’est improbable. Il n’y a pas d’Allemands aussi loin en territoire suédois. Néanmoins il faut bien croire à ce qu’elle voit. Les fugitifs restent immobiles.
Comme cloués sur place. L’homme en uniforme allemand est armé. Il est calme, mais tient son fusil devant lui. Il vient lentement vers eux. Ils ne bougent pas. Il n’y a plus rien à faire.
Quelle que soit la distance qui sépare ce territoire neutre de la frontière norvégienne, les fugitifs se trouvent en plein désert devant un Allemand armé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ConfidencesLitterairesConfidencesLitteraires   11 juin 2018
L’image de la guerre aurait dû s’effacer. Mais l’enfant continuera de la porter en lui. Sous forme de souvenirs. Sous forme d’impuissance quand il n’arrive pas à faire fonctionner ses pieds mutilés. Sous forme de cauchemars où le vent ne cesse de souffler sur d’infinies étendues de neige coupées de rochers bleutés. Quelquefois le vrombissement d’un moteur d’avion lui rappellera le jour lointain où on l’a emporté du chalet de Sitas. Où qu’il se trouve au monde, il se souviendra pendant de nombreuses années du goût du chocolat suédois. Ce long voyage est une éternité pour un enfant de six ans, bien qu’il n’ait duré que six mois. La souffrance, la peur, le désarroi – la volonté de s’en sortir font partie du voyage. Ainsi que les mots échangés entre ses parents, leurs états d’âme. Les gens rencontrés sur le chemin, puis disparus, font qu’il lui est difficile de réintégrer sa maison. Un petit garçon qui a vécu tant de choses au cours de quelques mois, à tel point qu’il ne reconnaît pus le lit dans lequel il dormait il y a six mois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AelaAela   29 octobre 2011
Ensuite il revoit la cave à pommes de terre. Où ils sont assis . Et les prisonniers russes. Il les voit attraper les croûtons de pain – rapides comme l’éclair, et les cacher sous leurs capotes. Il sait qu’ils ont très peur. Mais ils le sont d’une drôle de manière ensommeillée.
Ils ne le montrent pas. Leurs yeux se détournent. Il n’arrive jamais à y lire la peur. Il sait seulement qu’elle existe.
Ceux qui habitent le long de la rivière et autour du pont que les Russes sont en train de construire font aussi partie de cette peur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Herbjørg Wassmo (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Herbjørg Wassmo

MP 2014-09-16-824-003048BDD2D9.mp4
Payot - Marque Page - Herbjorg Wassmo - Ces instants-là.
>Autres littératures germaniques>Littérature norvégienne>Littérature danoise et norvégienne : théâtre (126)
autres livres classés : littérature norvégienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2409 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..