AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 270243245X
Éditeur : Le Masque (06/04/2006)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 51 notes)
Résumé :
En 1930, dans un petit village de la Drôme, Madeleine, enceinte, est contrainte d'épouser un homme qu'elle n'aime pas. Le mari meurt subitement et, lorsque Madeleine est retrouvée assassinée en compagnie de son amant, les gens du village n'hésitent pas à mettre ce double crime sur le compte d'une justice fortuite. En 1960, Marie et Thomas s'installent dans la maison sur laquelle pèse depuis trente ans le sceau de la malédiction. Au bout de dix ans, Marie, enfin ence... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Sylviegeo
  20 août 2019
Une première pour moi que cette lecture d'un Barbara Abel. Je ne connaissais pas du tout et c'est en fouinant dans les rayons de ma petite biblio municipale que je suis tombée sur ce titre. le destin pas très heureux de trois femmes, de générations différentes, mais qui ont toutes habitées dans la même maison nommée "Le Cheminot" . Ces femmes sont Madeleine, Marie et Manon. Un destin ou une malédiction qui prend place dans les années 1930 et qui , nous l'espérons, se termine de nos jours. La mort en écho est écrit simplement mais en respectant les codes. Ceux du journal de Madeleine, ceux plus épistolaires de Marie et finalement ceux plus familiers de Manon. Simple mais efficace même s'il est vrai que nous pouvons aisément deviner et dénouer l'intrigue au cours de lecture. Je ne crois pas que cela soit bien grave car Barbara Abel réussit quand même à bien nous tenir la laisse. Oui efficace.
Commenter  J’apprécie          530
sabine59
  11 novembre 2016

Trois destins féminins liés, trois prénoms en "M": dans l'ordre chronologique, Madeleine, Marie, et Manon. Et une maison comme centre névralgique...si tristement nommée " le cheminot", au regard des fantômes qu'elle recèle.
C'est un roman-gigogne très intriguant, chaque matriochka révélant peu à peu ses secrets.Les points de vue de ces femmes alternent, on oscille entre les années 30, les années 70 et le monde contemporain.
Des femmes dominant une histoire qui se répète, au destin tourmenté, des enfants désirés si ardemment , des vies de mensonges .L'auteur resserre les noeuds de la fatalité, où les hommes font piètre figure, trahis, rejetés.
Comme dans ses autres romans, Barbara Abel a l'art des rebondissements, des révélations inattendues. Elle sait nous manipuler, stimuler notre imagination.
Cependant, j'ai été gênée par deux choses, d'où un avis assez partagé: tout d'abord, le style m'a agacée. de nombreux passages m'ont paru lourds, artificiels. Par exemple, lorsque Manon évoque ses disputes avec Théo, son ami, elle développe une métaphore filée musicale qui frise le ridicule. D'autre part, il y a trop de coïncidences, de drames de la répétition et une psychologie assez primaire.
Mais c'est un thriller qui se lit agréablement, qui maintient tout au long notre attention, ce n'est déjà pas si mal....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Cerbere1975
  24 mars 2016
Il existe un dicton qui dit : « le secret le mieux gardé est celui qu'on ne dit à personne. »
Je crois également à une théorie qui prétend que les secrets de famille se répercutent de générations en générations faisant peser sur les descendants le terrible prix de ces non-dits.
C'est exactement le sentiment que l'on ressent à la lecture de ce livre.
Madeleine, Marie, Manon : les destins croisés de ces trois femmes qui ont bien plus que la première lettre de leur prénom en commun: elles ont toutes vécu au « Cheminot », maison sur laquelle règnerait une malédiction. A l'origine, des amants maudits dans les années 30, ensuite l'histoire de Marie et de Thomas et enfin Manon, dont la vie se trouve bouleversée par l'arrivée d'un bien étrange voisin.
C'est le deuxième roman que je lis de Barbara Abel et encore une fois j'ai passé un très agréable moment de lecture.
C'est un thriller psychologique comme je les aime. Les personnages sont attachants et l'auteure sait alterner différents styles d'écriture passant avec une aisance déconcertante d'un journal intime à la rédaction d'une lettre, tout en restant dans la cohérence du récit.
L'auteure a une écriture très poétique et excelle dans la description des personnages autant physique que psychologique. C'est vrai que je l'ai trouvé très addictif, ce qui explique sa lecture très rapide. Petit bémol toutefois, même si Barbara Abel sait tenir le lecteur en haleine jusqu'au dénouement final, il est vrai que j'ai ressenti un peu de déception en devinant une des intrigues à la moitié du roman mais cela ne gâche en rien la fin qu'on attend avec impatience et que l'on augure déjà très sombre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
argali
  19 mai 2013
Une maison, trois femmes, trois histoires d'amour, trois crimes… voici les ingrédients de ce roman sulfureux de Barbara Abel.
A travers le portrait croisé de trois femmes, dont les histoires s'échelonnent sur une cinquantaine d'années, elle nous conte une histoire surprenante, mêlant les genres. Madeleine se confie à son journal intime, Marie rédige une lettre, Manon se raconte à la première personne. L'auteure alterne les récits nous confiant petit à petit les clés d'un passé et d'un présent qui s'imbriquent lentement. le dénominateur commun ne serait-il pas la maison, « le Cheminot » ? Si les murs pouvaient parler, ils en auraient des choses à raconter…
Quelques détails nous alertent et nous mettent sur la piste un peu tôt à mon goût mais l'écriture est fine, alerte et les rebondissements tiennent en haleine jusqu'au bout. Il faudra attendre le dénouement final pour voir les dernières clés ouvrir les portes résistantes. Tout est maitrisé.
Comme dans « Derrière la haine », Barbara Abel nous offre des personnages à la psychologie fouillée, humains et donc imparfaits, auxquels on s'identifie aisément. L'atmosphère se fait oppressante au fil des pages, l'angoisse monte et la paranoïa n'est pas loin. Un thriller psychologique glacé où la famille est loin d'être un modèle.
Ecrit en 2006, il s'agit du quatrième roman de l'auteure.

Lien : http://argali.eklablog.fr/la..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
meliewolff
  23 mai 2016
Trois femmes dont le passé bouleversera leur vie.
Mon avis :
Troisième lecture de l'auteur pour le challenge de la Ligue de l'Imaginaire spécial Barbara Abel en ce mois de mai. Un livre bouleversant de part les destinées des trois femmes que nous suivons, Madeleine, Marie et Manon à des époques et des moeurs différentes.
Barbara a l'art de croquer ses personnages, nous incitant selon le point de vue à les aimer puis à les détester, et inversement. Elle nous les rend attachants tellement ils sont passionnés, perturbés, si humains finalement.
L'auteur maîtrise également le genre et ce thriller tout en étant émouvant et aussi véritablement glaçant. La Reine des neiges n'a qu'à bien se tenir !!!
Je ne pense pas que lire encore un livre de Barbara Abel soit une bonne idée ce mois-ci tant mes coups de coeur de mai risquent de n'être que ceux de l'auteur, on m'accuserait de partialité ensuite vu que je suis à l'origine du challenge de la ligue de l'Imaginaire ;) J'avoue pourtant être vraiment tentée par "Un bel âge pour mourir"... Pour tout vous dire sa plume est réellement addictive, je pourrai la comparer, avec son riche vocabulaire et ses superbes descriptions, à deux auteurs que j'affectionne particulièrement : William Shakespeare et Amélie Nothomb.
Bien que ces derniers soient moins abordables, attention je veux dire par là que nous n'avons pas besoin d'un dictionnaire pour la lire et comprendre (ce qui peut arriver avec notre Belge Nippone par exemple). Les mots coulent de source, la lecture est fluide, tellement que je n'ai pas pu me résoudre à attendre le soir pour continuer et que le livre a été dévoré en moins de 14h (en comptant la courte nuit et quelques autres occupations quand même ;) ).
Lien : http://the-love-book.eklablo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   08 juillet 2015
Au final, cette histoire a bel et bien toutes les propriétés d’un cancer. Le cancer du passé. Manon en est le fruit ultime, la cellule cancéreuse qui s’est développée dans le silence de nos comportements anarchiques. Elle me bouffe de l’intérieur, elle me grignote le cœur, elle se retourne contre son propre créateur. Et lorsque le drame est enfin devenu décelable, parce qu’on l’a laissé se développer depuis de trop nombreuses années, couvé et protégé par tous les non-dits, les secrets et les mensonges, lorsqu’il est parvenu à l’apogée de sa manifestation suprême, il est déjà trop tard pour tenter de sauver ce qui peut l’être encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   08 juillet 2015
Cette jeune femme n’avait de moi qu’un spermatozoïde égaré, rien d’autre ne nous liait, ni souvenirs, ni tendresse, ni rien de légitime. Elle possédait sans le savoir quelques-uns de mes gènes, je connaissais son existence, ça s’arrêtait là. Je savais que je pouvais demander une reconnaissance en paternité et qu’on me sortirait le grand jeu : ADN et tout le tralala.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   08 juillet 2015
Vous étiez mon soleil, mon oxygène et ma nourriture, tout ce dont j’avais besoin pour vivre. Je vous couvais d’un amour immodéré qui se traduisait par nombre de mots et de gestes. Chaque jour, j’enterrais un peu plus profondément mon secret sous une bonne conduite de mère et d’épouse. Je me suis même surprise un soir à condamner haut et fort une femme qui avait trompé son mari avant de disparaître avec son amant vers d’autres horizons. La conscience en paix, je revêtais sans complexe l’habit sécurisant de la bourgeoise exemplaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   08 juillet 2015
Une haine foudroyante m’a aveuglée. Cet homme auquel j’avais donné mes plus belles années, cet être intransigeant, cette force inébranlable, cette absence totale de doute provoqua en moi le plus terrible des sentiments. En une seconde-éclair, j’ai revu ma vie telle qu’elle avait été : terne, banale, morose, irrémédiablement ordinaire. Une vie ratée.
Commenter  J’apprécie          20
Cerbere1975Cerbere1975   22 mars 2016
Un mur se construit brique par brique, et seul le temps lui donne les fondations nécessaires pour qu'un jour, sans que l'on s'en aperçoive, il soit devenu indestructible.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Barbara Abel (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Barbara Abel
A l'occasion de la 11ème édition du salon international du livre en format livre de poche Saint-Maur En Poche, le blogueur Yvan Fauth (gruznamur.com) recevait sur la scène de la Griffe Noire trois auteurs de polar Barbara Abel, Jacques Expert et Valentin Musso...
Je t'aime de Barbara Abel aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/1002757-nouveautes-polar-je-t-aime.html
Le Jour de ma mort de Jacques Expert aux éditions Sonatine https://www.lagriffenoire.com/1001084-nouveautes-polar-le-jour-de-ma-mort.html
Dernier été pour Lisa de Valentin Musso aux éditions Seuil https://www.lagriffenoire.com/118020-nouveautes-polar-dernier-ete-pour-lisa.html

La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : drômeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Derrière la haine" de Barbara Abel.

Quel cadeau le parrain de Milo offre-t-il au garçon pour ses 4 ans ?

un ballon de foot
une petite voiture
des gants de boxe

10 questions
24 lecteurs ont répondu
Thème : Derrière la haine de Barbara AbelCréer un quiz sur ce livre
.. ..