AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782896623983
222 pages
Mortagne (08/10/2014)
3.75/5   77 notes
Résumé :
TOME 1

Poids à perdre : huit foutues livres. Moyens utilisés pour y parvenir : faire de l'exercice de façon saine ? Manger santé ? Non? Suer à grosses gouttes avec un sac poubelle sur le dos, ne rien avaler de la journée et, surtout, vomir. Ç'a toujours été la solution la plus efficace. Mais mon chum Manu commençait à en avoir assez de mon petit manège. Et moi aussi, d'ailleurs. Il y a quelques semaines, j'ai trouvé une alternative à ces deux doigts q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 77 notes
5
7 avis
4
9 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
1 avis

Mamzellegazelle
  07 novembre 2020
*** Sujet Cobaye Anita n° B37-WESA9256223...***

Masse critique "Mauvais genre" septembre 2020, je remercie vivement Babelio et les Editions de Mortagne pour cette découverte.
7 auteurs, 7 histoires, 7 Cobayes qui ont passé un contrat rémunéré avec le Laboratoire AlphaLab.
La première de couverture de ce tome un est pour le moins glaçante, à tel point qu'on n'ose pas la toucher, ce qui serait une grave erreur.
J'ai eu un coup de coeur pour cette idée où plusieurs auteurs se réunissent dans la même aventure avec chacun son propre personnage qui va devenir le Cobaye de cet étrange laboratoire. Bingo pour l'éditeur qui a réussi son pari avec moi qui poursuivra l'aventure avec les six autres tomes ... Puis, il faut bien découvrir le mot de passe final pour se "connecter" au Laboratoire et découvrir qui ils sont et surtout leur but ! ... Là, j'avoue, vous faites fort dans le marketing de vente ! Bravo !
Mais revenons un peu sur cette histoire :
Anita est est une jeune femme qui a un sacré souci d'anorexie sévère. La vue de quelconque nourriture lui est désagréable au point qu'elle se fait vomir plusieurs fois par jour même si elle n'a rien avalé. Elle a une forme d'anxiété sévère aussi : la prise du moindre gramme est une catastrophe et passe ses journées sur des forums d'anorexiques afin de trouver le moyen de perdre du poids alors que sa maigreur est stupéfiante. Son petit ami, Manu, n'en peut plus et lui pose un ultimatum : se faire suivre par un psy ou il l'a quitte !
Anita tombe alors sur une annonce :
"Les laboratoires AlphaLab sont à la recherche de participants atteints de troubles anxieux ou de dépendances pour une étude clinique. Les candidats seront rémunérés généreusement. Seul bémol, les sujets risquent de perdre du poids."
Pour Anita, qui ne retient que la dernière phrase, c'est une chance inespérée de perdre encore les quelques livres qui l'empêche de vivre.
La voilà retenue pour l'étude. Elle recevra plusieurs injections sur un peu plus d'un mois et fait croire à Manu qu'elle se fait suivre psychologiquement.
Mais, au fur et à mesure des ces terribles injections, la jeune femme change radicalement. Elle a des sautes d'humeurs, des pertes de mémoire importantes, sa libido est doublée et surtout elle a faim ... tellement faim ... faim de viande rouge... Puis, surtout elle est persuadée de perdre du poids ce qui la ravie.
La descente en enfer de la jeune femme est terrible. L'auteure Marilou Addison s'est, je pense, "régalée" en écrivant cette sombre histoire ... Tout comme Anita a "dévoré" .. J'ai "dévoré" en quelques jours cette lecture.
Allez .. Vais m'faire un steak !!! ... Avant de continuer avec Cobayes Sarah et Sid ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Neneve
  29 mars 2017
Une belle petite découverte pour moi que cette série. J'adore le concept... 7 bouquins écrits par des auteurs différents, avec en prime un chapitre final qui répondra à toutes nos questions.. Parce qu'à lecture du premier opus, y'en a plusieurs qui surgissent... Quel est donc ce mystérieux laboratoire ? Quel est leur mission, leur dessein ? Qu'arrive-t-il au patient (cobaye) une fois la dernière dose de ce médicament inconnu injecté ? Bref, toutes ces interrogations donnent bien envie de se pencher sur tous les tomes rapidement pour enfin comprendre !
Dans ce présent opus, le lecteur suit Anita, rongé par l'anorexie, qui, pour se faire un peu d'argent, mais surtout pour perdre 5 livres qui l'amèneront aux 100 livres, décide de répondre à une étrange annonce d'un laboratoire pour un essai clinique... Sa vie deviendra vite un enfer... Ça se lit tout seul, ce petit bouquin...
Commenter  J’apprécie          160
LabiblideVal
  21 novembre 2020
« Cobayes » est un projet d'écriture collective proposé par les éditions canadiennes de Mortagne. le même point de départ a été proposé à sept auteurs : un laboratoire pharmaceutique nommé AlphaLab veut tester une nouvelle molécule et cherche des cobayes, sachant qu'il y aura des effets secondaires plutôt étranges… Sept cas d'étude, sept personnages et donc sept romans différents.
Ici, notre personnage se nomme Anita. C'est une jeune femme qui souffre d'anorexie mentale : elle pèse 49kg pour 1m76 et se trouve obèse… « Je me déteste ! Je hais ce corps si laid et difforme ! Si je pouvais saisir in couteau et découper cette peau qui m'enveloppe, je le ferais ! Mais je suis beaucoup trop trouillarde pour ça. Je ne suis qu'une peureuse. Une peureuse obèse, par - dessus le marché ! »
Lorsqu'elle va voir la petite annonce du laboratoire, Anita va fixer son attention sur l'un des effets indésirables qui y sont mentionnés : « perte de poids ». Elle postule donc, dans l'espoir de maigrir tout en se faisant un peu d'argent. Sa candidature va être retenue mais très vite, de drôles d'effets secondaires, tenus sous silence ceux – là, vont se révéler dès la première injection du produit… Et voilà que notre anorexique se met à saliver devant un steak bien saignant !
Un roman qui se dévore (si, si !), grâce à un personnage bien ficelé (si, si !) et une plume acérée (slurp !). Des passages bien « gore » m'ont rappelé « Carne » de Julia Richard, lu récemment, mais avec une histoire bien différente, qui tient tout aussi bien la route. Un seul bémol : l'utilisation d'expressions québécoises parfois difficiles à « traduire ». Ceci dit, j'avoue que je lirais bien un autre tome de cette heptalogie !
Merci à Babelio pour la Masse critique et aux Editions de Mortagne pour l'envoi du roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
kimmessierauteure
  12 septembre 2019
Une visite de qualification. Un questionnaire à remplir. Un formulaire de consentement. Un bilan médical complet. Des prises de sang. Des injections. ­Plusieurs étapes que franchissent les ­personnages de la série Cobayes. le but? Recevoir une indemnité compensatoire pouvant aller jusqu'à 8 000 $. L'inconvénient? Se faire administrer des doses d'un médicament expérimental créé par les laboratoires AlphaLab.
Le premier tome de la série, rédigé par ­l'auteure Marilou Addison, aux Éditions de Mortagne, met en scène Anita, une jeune femme anorexique et boulimique. Obsédée par son poids, elle utilise différentes ­méthodes pour maigrir, dont courir avec un sac-poubelle sur le dos, ne rien avaler de la journée et, surtout, se faire vomir. Sa santé physique inquiète sa mère, avec qui elle ­entretient une relation amour-haine, ainsi que son amoureux Manu, qui commence à en avoir assez de son petit manège. La ­rupture est inévitable, à moins qu'Anita ­reprenne sa vie en main.
Au moment où elle s'apprête à se mutiler parce qu'elle déteste sa chair, elle remarque une annonce publicitaire dans un journal et découvre que les laboratoires AlphaLab offrent un traitement contre l'anxiété. Par contre, celui-ci cause des effets ­secondaires, comme la perte de poids. Convaincue d'avoir trouvé un remède ­miracle pour maigrir, et pour sauver son couple, Anita s'inscrit à l'étude clinique, puis ment à son copain en lui disant qu'elle consulte un psychologue. Tout va bien, jusqu'au jour où elle retrouve goût à la nourriture. Son obsession : la viande rouge!
Ce roman d'horreur surprend et… donne mal au coeur. Pour réussir à me faire ­grimacer de dégoût, l'auteure a, selon moi, beaucoup de talent dans ce genre littéraire. J'ai particulièrement aimé les descriptions de certaines scènes troublantes. Ni trop longues ni trop courtes, elles précisent l'état psychologique de l'héroïne. « Je tiens un premier morceau entre mes mains ­poisseuses… Plus brunâtre que rouge, le ­filet mignon vieilli et rigide me fait trembler de bonheur. Des petites taches blanches sont apparentes sur les côtés du filet, mais je m'en fiche. Je le hume quelques secondes, avant de sauter sur la carcasse et de mâcher le tout avec une joie intense. Chaque bouchée est un plaisir coupable. Qui me râpe la gorge et m'oblige à sucer le sang pour soulager la douleur et mieux faire passer les morceaux.»
Tout au long du livre, Anita reçoit ­plusieurs injections d'un produit mystérieux. Ce qu'elle ignore, c'est que les responsables des laboratoires AlphaLab observent quotidiennement leurs patients en secret. Lorsque les cobayes humains ­ressentent une soudaine envie de meurtre et passent à l'acte, la firme pharmaceutique efface toutes les traces des crimes commis. Les desseins machiavéliques de celle-ci restent cachés.
Marilou Addison invente régulièrement des récits d'horreur pour la jeunesse. Elle adore imaginer des personnages tourmentés et obsédés par quelque chose en particulier. Avec Anita, l'auteure souhaitait que le lecteur entre dans la tête de son héroïne. Les pensées de celle-ci sont donc mises à l'avant. Grande consommatrice de films et de livres d'horreur, Marilou Addison est ­actuellement en train d'écrire un second roman d'épouvante pour un public averti. Ce qu'elle a le plus aimé en participant à la série Cobayes? Collaborer avec d'autres ­auteurs et échanger des idées ou des informations avec eux sur une page secrète dans Facebook.
Jusqu'à maintenant, dans cette série, chaque livre est rédigé par un auteur différent. Marilou Addison ­excelle en entretenant le suspense et en ­racontant des scènes dégoûtantes. Eve ­Patenaude, avec le récit de Sarah et Sid, envoûte ses lecteurs grâce à une histoire d'amour macabre. Martin Dubé fait rire avec Yannick, un homme au coeur tendre qui résiste, du mieux qu'il peut, à l'envie de tuer tous les membres de son entourage. Puis, Carl Rocheleau fait frissonner en ­décrivant Benoît, un dépendant affectif ­obsédé par les films de Tarantino.
Pour faire la promotion de la série, Les productions IMAGINAIRE, engagées par les Éditions de Mortagne, ont créé des bandes-annonces professionnelles, d'une qualité exceptionnelle, à partir des romans. le résultat est spectaculaire! Marco Bédard, responsable de la direction, a filmé de courtes scènes des récits. Très artistique et sanglant!
Vous pouvez découvrir et acheter les livres de la série sur le site officiel des Éditions de Mortagne (editionsdemortagne.com). Profitez-en aussi pour visionner les fameuses bandes-annonces. Vous m'en reparlerez!!!
Lien : http://www.facebook.com/kimm..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Unidream
  17 novembre 2015
Anita est une jeune femme mal dans sa peau. Même si elle a un amoureux qui l'adore, elle a huit foutues livres à perdre pour attendre son objectif et tomber sous les 100 livres. Huit livres… autant dire une montagne! Pour y arriver, elle est prête à se faire vomir, à courir avec un sac-poubelle sur le dos, jeûner, et même participer à une étude clinique sur un médicament non répertorié contre l'anxiété dont l'un des effets secondaires est… la perte de poids.
Avec les injections, Anita est moins anxieuse. Il y a de quoi! Elle peut maintenant manger un steak bien saignant et elle continue malgré tout à maigrir à vue d'oeil. En plus… elle empoche 8000 $! Elle se rend bien compte d'avoir quelques pertes de mémoire, quelques trous noirs… mais c'est un mince prix à payer à bien y penser.
La série Cobaye est un projet « chorale » des éditions de Mortagne, un concept qui m'était personnellement inconnu. Sept auteurs, sept romans reliés par un même lien, soit la participation à une étude clinique pour un nouveau médicament chez AlphaLab. C'est un projet intéressant. Ce premier tome, écrit par Marilou Addison, est sans conteste un excellent départ à cette série originale de romans d'horreur.
C'est aussi une première expérience dans le roman d'horreur adulte pour cette auteure, qui avait cependant quelques romans d'épouvantes jeunesse à son actif. Elle s'en tire avec mention. le récit, écrit du point de vue du personnage principal, Anita, est bien ficelé. le lecteur observe la jeune femme dans la spirale infernale dans laquelle elle s'est engagée, incapable de résister aux pulsions qui se réveillent en elle.
J'aime beaucoup la fluidité de l'écriture de cette auteure, dont j'ai déjà commenté le roman « Solitude armée ». J'apprécie également l'aspect psychologique avec lequel elle traite ses personnages… et la manière dont elle exploite le côté sombre de l'être humain. Plusieurs auteurs confondent le « Gore » avec l'horreur… mais l'horreur, la vraie, va bien au-delà des descriptions de scènes sanguinolentes. Elle se nourrit de la peur. Marilou l'a bien compris.
Pour les amateurs d'horreur, je recommande ce livre sans la moindre hésitation.
Bonne lecture
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
kimmessierauteurekimmessierauteure   12 septembre 2019
Je tiens un premier morceau entre mes mains ­poisseuses… Plus brunâtre que rouge, le ­filet mignon vieilli et rigide me fait trembler de bonheur. Des petites taches blanches sont apparentes sur les côtés du filet, mais je m’en fiche. Je le hume quelques ­secondes, avant de sauter sur la carcasse et de mâcher le tout avec une joie intense. Chaque bouchée est un plaisir coupable. Qui me râpe la gorge et m’oblige à sucer le sang pour soulager la douleur et mieux faire passer les morceaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesliebookaddictLesliebookaddict   17 juillet 2016
Mon estomac est gonflé. Des gaz remontent de ma trachée et je ne peux me retenir de roter. De la bile inonde ma bouche. Ma gorge s'embrase et je me laisse choir sur le dos, faible et repue. Du bonheur, que du bonheur, me dis-je, juste avant de renvoyer tout mon repas dans mes cheveux et sur mes joues, n'ayant pas pris la peine de tourner la tête...
Commenter  J’apprécie          10
LabiblideValLabiblideVal   21 novembre 2020
Je me déteste! Je hais ce corps si laid et difforme! Si je pouvais saisir in couteau et découper cette peau qui m'enveloppe, je le ferais! Mais je suis beaucoup trop trouillarde pour ça. Je ne suis qu'une peureuse. Une peureuse obèse, par - dessus le marché!
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   04 mars 2016
On a toujours le temps de se mettre belle. Toujours ! Et aucune excuse ne devrait exister pour ne PAS se mettre au moins un peu de blush, une ligne noire et du gloss !
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   04 mars 2016
Oh, elle s’habille toujours aussi parfaitement et n’a pas cessé d’avoir un look impeccable. Mais c’est dans les détails qu’on peut observer les défauts de sa cuirasse… Et moi, j’ai bien vu cette rondeur sur sa taille, ce bourrelet dans son dos, juste sous son soutien-gorge. Heureusement qu’elle sait comment camoufler le tout avec des tailleurs et des foulards qui peuvent leurrer les autres.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Marilou Addison (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marilou Addison
Passepeur 2
autres livres classés : cannibalismeVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
815 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre