AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2896623981
Éditeur : Mortagne (08/10/2014)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Poids à perdre : huit foutues livres. Moyens utilisés pour y parvenir : faire de l'exercice de façon saine ? Manger santé ? Non? Suer à grosses gouttes avec un sac poubelle sur le dos, ne rien avaler de la journée et, surtout, vomir. Ç'a toujours été la solution la plus efficace. Mais mon chum Manu commençait à en avoir assez de mon petit manège. Et moi aussi, d'ailleurs. Il y a quelques semaines, j'ai trouvé une alternative à ces deux doigts que j'enfonce dans ma g... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Neneve
  29 mars 2017
Une belle petite découverte pour moi que cette série. J'adore le concept... 7 bouquins écrits par des auteurs différents, avec en prime un chapitre final qui répondra à toutes nos questions.. Parce qu'à lecture du premier opus, y'en a plusieurs qui surgissent... Quel est donc ce mystérieux laboratoire ? Quel est leur mission, leur dessein ? Qu'arrive-t-il au patient (cobaye) une fois la dernière dose de ce médicament inconnu injecté ? Bref, toutes ces interrogations donnent bien envie de se pencher sur tous les tomes rapidement pour enfin comprendre !
Dans ce présent opus, le lecteur suit Anita, rongé par l'anorexie, qui, pour se faire un peu d'argent, mais surtout pour perdre 5 livres qui l'amèneront aux 100 livres, décide de répondre à une étrange annonce d'un laboratoire pour un essai clinique... Sa vie deviendra vite un enfer... Ça se lit tout seul, ce petit bouquin...
Commenter  J’apprécie          140
Unidream
  17 novembre 2015
Anita est une jeune femme mal dans sa peau. Même si elle a un amoureux qui l'adore, elle a huit foutues livres à perdre pour attendre son objectif et tomber sous les 100 livres. Huit livres… autant dire une montagne! Pour y arriver, elle est prête à se faire vomir, à courir avec un sac-poubelle sur le dos, jeûner, et même participer à une étude clinique sur un médicament non répertorié contre l'anxiété dont l'un des effets secondaires est… la perte de poids.
Avec les injections, Anita est moins anxieuse. Il y a de quoi! Elle peut maintenant manger un steak bien saignant et elle continue malgré tout à maigrir à vue d'oeil. En plus… elle empoche 8000 $! Elle se rend bien compte d'avoir quelques pertes de mémoire, quelques trous noirs… mais c'est un mince prix à payer à bien y penser.
La série Cobaye est un projet « chorale » des éditions de Mortagne, un concept qui m'était personnellement inconnu. Sept auteurs, sept romans reliés par un même lien, soit la participation à une étude clinique pour un nouveau médicament chez AlphaLab. C'est un projet intéressant. Ce premier tome, écrit par Marilou Addison, est sans conteste un excellent départ à cette série originale de romans d'horreur.
C'est aussi une première expérience dans le roman d'horreur adulte pour cette auteure, qui avait cependant quelques romans d'épouvantes jeunesse à son actif. Elle s'en tire avec mention. le récit, écrit du point de vue du personnage principal, Anita, est bien ficelé. le lecteur observe la jeune femme dans la spirale infernale dans laquelle elle s'est engagée, incapable de résister aux pulsions qui se réveillent en elle.
J'aime beaucoup la fluidité de l'écriture de cette auteure, dont j'ai déjà commenté le roman « Solitude armée ». J'apprécie également l'aspect psychologique avec lequel elle traite ses personnages… et la manière dont elle exploite le côté sombre de l'être humain. Plusieurs auteurs confondent le « Gore » avec l'horreur… mais l'horreur, la vraie, va bien au-delà des descriptions de scènes sanguinolentes. Elle se nourrit de la peur. Marilou l'a bien compris.
Pour les amateurs d'horreur, je recommande ce livre sans la moindre hésitation.
Bonne lecture
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SebastienCreo
  20 février 2015
L'horreur est un sujet que j'aime beaucoup, il est relier à l'adolescence et aux frissons. Je sais qu'au Québec nous avons peu d'édition sous le sigle de l'horreur (bien sûr il à les éditions Alire qui ce spécialisent même si pour nous ils ne sont pas de coup). Les éditions de Mortagne lance une série de romans sous le thème cobayes, le format est un peu plus gros que le poche mais ce transporte facilement des les sacs à dos. Parlons de l'histoire maintenant, sujet utiliser à tout les sauces (que ce soit pour les zombies, les vampires, les pouvoirs de l'esprit) tous les sujets ont subi l'expérience sont transformer. L'intrigue est prévisible pas assez structurer. OK, Anita participe à une étude clinique (qui sont pas très protocolaire, si je me fit à ma propre expérience chez Algorithme Pharma). Il y a aucune prise de sang, ni le fait de rester pour au moins deux jours dans les locaux comme j'ai dû faire et manger leurs nourritures trop cuite. À croire que l'auteure Marilou Addison n'a pas été voir comment c'était afin que l'intrigue soit au moins crédible sur un niveau de l'histoire. Et que dire des autres personnages, ils ont aucune substance (à part l'héroïne qui devrait rencontrer Anita Blake juste un petit moment). Durant le texte, le docteur Williams fait allusion que tous les participants sont suivi et la police dans tout ça elle n'existe pas et nunuche comme c'est pas possible. Un médecin utiliserait le terme anthropophage au lieu de cannibalisme. Si vous voulez des cobayes lisez ou relisez Charlie de Stephen King, S.D. Perry Resident Evil, etc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lesliebookaddict
  17 juillet 2016
Voila une série d'horreur québecoise de 7 tomes qui me tentait beaucoup et je n'en suis pas déçue !
Le personnage principal est Anita, une jeune femme de 23 ans et anorexique. Elle a une obsession morbide pour son poids. Elle se fait vomir régulièrement et la nourriture la dégoute. Elle vit avec son compagnon Manu depuis 5 ans mais elle sent que celui-ci ne supportera plus longtemps son anorexie. Anita ne veut pas le perdre, elle se dit que perdre 5 livres suffira à ne plus être obsédée par son poids et à rassurer Manu. Toutes ses tentatives pour perdre du poids sont vaines. Elle découvre alors une annonce pour participer à une étude clinique pour un nouveau médicament, dont les effets secondaires sont, entres autres, la perte de poids. Elle fonce tête baissée.
Anita est égocentrique, on a du mal à l'apprécier. Elle est tellement exécrable qu'on peut en rire parfois. de plus, la psychologie de ce personnage est bien réalisée puisque son anorexie prend racine dans son enfance de manière totalement crédible.
Concernant le laboratoire AlphaLab, il n'est pas net, ce qui est intriguant. Jusqu'à la fin on ne connaît pas exactement leur réelle intention, mais heureusement d'autres tomes nous attendent. Seuls quelques indices nous laissent supposer mais sans grande conviction.
Ce que j'ai trouvé très original, c'est que des illustrations sont insérées dans le texte ! Ce sont des extraits du dossier d'Anita, écrits par le médecin d'AlphaLab. C'est grâce à eux qu'on comprend que le laboratoire cache quelque chose de malsain.
Après quelques injections, Anita se découvre une faim irrépressible pour la viande rouge bien saignante, voire crue ou avariée… L'auteure a un sacré talent pour décrire cette faim primitive qui génère du dégoût chez le lecteur, ce qui fait bien l'horreur de ce roman.
Anita a des trous de mémoire et ne se souvient plus des actes abominables qu'elle a commis. Il est même assez drôle de voir le décalage quand Anita apprend qu'un tueur en série rode dans la ville avec ces mystérieuses disparitions, et sans savoir qu'elle en est en partie la cause.
Et plus les injections continuent et plus sa faim grandit…
Le texte est très fluide, les pages se tournent rapidement. En outre, on trouve plusieurs expressions québécoises bien évidemment, mais cela ne gêne pas à la compréhension des phrases.
Ce premier tome de Cobayes a été pour moi une très bonne lecture, je n'ai pas frissonné d'horreur mais j'ai ressenti beaucoup de dégoût vers les dernières scènes. Celles-ci sont super bien décrites et vraiment atroces et répugnantes…
Je lirai avec grand plaisir la suite de cette série. Chaque tome est consacré à un personnage différent et écrit par un auteur différent ! Une idée très intéressante je trouve. de plus, les couvertures sont vraiment superbes et annoncent vraiment la couleur ! Et surtout, je veux vraiment pouvoir démêler le mystère qui tourne autour de ce laboratoire AlphaLab !

Lien : http://bookaddict.e-monsite...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
Pris
  22 avril 2016
Un thriller vraiment flippant! Que de questions à propos de ce laboratoire sont soulevées dans ce volume... J'imagine qu'il faut lire les sept tomes pour connaître le fin mot de l'histoire...
Toujours est-il que l'anorexie dont souffre Anita est remarquablement décrite. L'auteur maîtrise son sujet. le manque d'empathie de l'héroïne réussit malgré elle à la rendre attachante.
J'ai à la fois hâte et pas trop hâte non plus de lire le volume suivant, car celui-ci est toutefois un peu difficile à digérer (tout tourne autour de cela de toutes façons).
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
LesliebookaddictLesliebookaddict   17 juillet 2016
Mon estomac est gonflé. Des gaz remontent de ma trachée et je ne peux me retenir de roter. De la bile inonde ma bouche. Ma gorge s'embrase et je me laisse choir sur le dos, faible et repue. Du bonheur, que du bonheur, me dis-je, juste avant de renvoyer tout mon repas dans mes cheveux et sur mes joues, n'ayant pas pris la peine de tourner la tête...
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   04 mars 2016
Oh, elle s’habille toujours aussi parfaitement et n’a pas cessé d’avoir un look impeccable. Mais c’est dans les détails qu’on peut observer les défauts de sa cuirasse… Et moi, j’ai bien vu cette rondeur sur sa taille, ce bourrelet dans son dos, juste sous son soutien-gorge. Heureusement qu’elle sait comment camoufler le tout avec des tailleurs et des foulards qui peuvent leurrer les autres.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   04 mars 2016
On a toujours le temps de se mettre belle. Toujours ! Et aucune excuse ne devrait exister pour ne PAS se mettre au moins un peu de blush, une ligne noire et du gloss !
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   04 mars 2016
C’est parfait, j’ai toujours été plus à l’aise avec les hommes qu’avec les femmes. Je n’aime pas sentir le regard de celles-ci sur ma silhouette. Elles sont là à détecter le moindre de mes bourrelets, à me juger et à me trouver laide et grosse… Les hommes sont beaucoup moins portés sur les détails.
Commenter  J’apprécie          00
LesliebookaddictLesliebookaddict   17 juillet 2016
(...) et Manu reçoit un morceau de légume sur la joue. M'imaginer embrasser cette même joue ce soir est trop pour moi. Même s'il se lave, même s'il l'essuie méticuleusement, quelque chose demeurera. Une miette, un résidu... Que je ne dois en aucun cas ingérer. Je prends du poids si facilement.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Marilou Addison (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marilou Addison
Vidéo de Marilou Addison
autres livres classés : anorexieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
558 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre